Partagez
 

 Libère-toi [Perséphone & Artémis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
InvitéInvité
Anonymous
MessageSujet: Libère-toi [Perséphone & Artémis]   Libère-toi [Perséphone & Artémis] Icon_minitimeMer 5 Juin - 16:57

Privé

Libère-toi

Artémis & Perséphone

J'étais dans le Quartier Grec, parmi la civilisation. Oui, c'était un jour à marquer d'une pierre blanche, une journée exceptionnelle : Artémis côtoyant les siens, et volontairement. Pourquoi un tel miracle ? J'avais entendu parler d'une Fontaine magique, bénie des nymphes, et je souhaitais goûter à son eau. Guérissant tous les maux, disait-on. C'est ce que je cherchais à vérifier. Malheureusement pour moi, cette source se trouvait au coeur des habitations grecques. Je devais donc fréquenter les divinités, ma famille. Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit : j'apprécie les miens - mais de loin. Trop les fréquenter, c'était leur nuire autant que me nuire, nous le savions tous. Ils souhaitaient me voir plus souvent, mais nous étions tous conscients que cela était impossible, pour notre bien commun. Par le passé, j'ai essayé d'habiter avec eux sur l'Olympe, mais j'en devenais folle : trop de monde, pas assez d'espace. J'avais besoin de me sentir libre.

J'évitais soigneusement les personnes que je croisais. Je n'avais aucune idée d'où était cette fontaine, mais il était hors de question que je demande mon chemin. Je vis quelques connaissances au loin que je saluai d'un mouvement de la tête, puis je repris ma route. La ville était tellement compliquée ! J'avais du mal à me repérer au milieu de ces demeures luxueuses, au coeur de ces rues. Décidément, cela ne me correspondait pas. Un moment, je voulus abandonner - après tout, cette Fontaine valait-elle la peine ? J'avais vu de centaines de fontaines dans ma vie, une de plus, une de moins...

Je débouchai alors sur la place principale. Et je la vis. Je sentis aussitôt que tout était vrai. La construction était immense, mais c'est à peine si je jetai un regard à la pierre. L'eau m'attirait à elle, d'une force enchanteresse. Je n'avais jamais vu une eau si belle, si pure, si brillante. Des éclats transparents jaillissaient dans une cascade de diamants. Eau si douce, si fraîche. Je m'approchai encore, m'agenouillai et bus. Les mains jointes, je savourai lentement cet élixir. A chaque gorgée, je me sentais renaître, plus forte et plus vive, énergique comme jamais. Cependant, je m'arrêtai rapidement : l'expérience m'avait appris qu'il ne faut pas abuser des pouvoirs surnaturels de la nature. Les éléments étaient bienveillants tant que l'on les respectait. Je caressai l'eau en murmurant une prière de remerciement, puis je reculai, heureuse de ma découverte.

A quelques pas de là, j'aperçus Perséphone, fille de Demeter. En temps normal, je l'aurais évitée ; mais cette eau extraordinaire m'avait mise de bonne humeur, et je m'approchai d'elle gentiment, avec même un sourire au visage. Artémis sociable, qui l'eût cru ? J'étais prête à aider l'humanité entière s'il le fallait, rien ne me paraissait impossible.


"Bonjour Perséphone" la saluai-je. Je ne lui avais que très peu adressé la parole de toute ma longue vie. Elle vivait aux Enfers, je chassais dans les montagnes : il fallait un hasard extraordinaire pour nous rencontrer toutes deux à la fois sur l'Olympe. Je n'avais pas pris parti lors de son enlèvement puis de son mariage : ces affaires privées ne me regardaient pas. Cependant, j'avais entendu mes proches parler de ses souffrances, pauvre enfant enlevée. Je la regardai attentivement : avait-elle l'air triste ? Etait-elle malheureuse avec Hadès ?
Je savais que je pouvais l'aider à s'échapper : qui de mieux qu'une déesse farouche pour lui rendre sa liberté ? Cependant, il ne fallait pas la brusquer, pas tout de suite, de peur de l'effrayer.


"Comment allez-vous ? Vous avez l'air fatiguée."

Créditsimage 1 : Javen | image 2 : Anubis
Revenir en haut Aller en bas
Perséphone
Perséphone Messages : 3950
Date d'inscription : 30/05/2012
Localisation : Il fut un temps où vous m'auriez trouvé en Enfers...

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Déesse Grecque
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: Libère-toi [Perséphone & Artémis]   Libère-toi [Perséphone & Artémis] Icon_minitimeDim 23 Juin - 10:28

Ce matin, je ne me sentais pas d'humeur à affronter Hadès. Je ne me sentais pas non plus assez forte pour passer encore une journée loin des rayons naturels et puissants du soleil. Il fallait que je m'échappe, comme je le faisais si bien lorsque je retrouvais la part douce de mon être, celle de la Déesse des saisons. J'allai vite me vétir avant que mon mari ne se réveille, et il me fallu un long moment avant de réussir à enfin remettre la main sur ma robe fleurie. La seule robe qu'il me reste ayant des couleurs et des motifs. Toutes les autres étaient noires, unies.

Une fois habillée, je m'empressai de quitter notre manoir. Me confronter à la lueur du jour me fit reculer de quelques pas, le temps que mes yeux se réhabituent à la lumière, puis je me lançais, prenant une grande bouffée d'air frais. Je souris, rayonnante, et me dirigeai en sautillant vers le centre du quartier Grec, Hadès et moi vivant quelque peu à l'écart. Je me sentis revivre au contact des miens. Je ne souhaitai qu'une chose ce matin: retrouver ma mère. Malheureusement, la Déesse était introuvable. Elle devait sûrement se promener dans des champs, ou alors en forêt... Je pris donc la décision de la rejoindre plus tard, et de profiter pour le moment de ceux qui étaient présents. Je saluai donc Arès, un grand ami mais qui, je le savais, n'appréciait pas me voir lors de mes 'bons jours', je préférai donc ne pas aller vers lui. J'allai prendre une nouvelle rue lorsqu'on me héla.

-Bonjour Perséphone.


Je ne reconnu même pas cette voix, et il me fallut me retourner pour me rendre compte qu'il s'agissait d'Artémis, Déesse de la chasse. Je fus assez surprise de la voir ici, en compagnie des autres, et encore plus du fait qu'elle s'adresse à moi. Je lui souris cependant, heureuse de pouvoir enfin faire plus ample connaissance avec elle. Elle engagea la discussion, et je fus quelque peu attristée de ses paroles. J'avais l'air fatiguée... Inconsciemment, je passai un doigt sous mon oeil, tâtant ces cernes que j'avais creusé aux fils des jours, des années. Il est vrai que même avec toute ma volonté, et ma robe à fleur, je ne pouvais redevenir la fraiche et rayonnante Déesse que j'étais autre fois. Artémis en revanche, elle, semblait totalement heureuse.

-Je me porte pourtant très bien, la rassurais-je. J'espère pouvoir en dire autant de vous, votre bonne humeur fait plaisir à voir.

Je me souvins alors de ma chère mère qui devait se trouver hors de la ville, et du fait qu'Artémis n'était pas quelqu'un à qui plaisait la civilisation, les regroupements, le bruit, la foule etc. Je lui proposais donc de m'accompagner.

-J'allai justement aller me balader, souhaiteriez-vous faire quelques pas avec moi ? 

Avoir une discussion avec cette Déesse était quelque chose d'assez rare, je voulais donc en profiter, apprendre à la connaître, elle qui n'était pas si différente de ma mère et moi.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous
MessageSujet: Re: Libère-toi [Perséphone & Artémis]   Libère-toi [Perséphone & Artémis] Icon_minitimeSam 29 Juin - 15:43

La jeune Perséphone n'avait pu cacher sa surprise en me voyant. Mon sourire s'élargit. J'étais amusée par son regard étonné. Je m'en serais offensée si j'avais été dans mon humeur habituelle, mais aujourd'hui, rien ne pouvait altérer mon optimisme. Cependant, les cernes de ma nièce me firent de la peine. Pauvre Perséphone, pourquoi lui avons-nous infligé cela ? Vivre avec Hadès, ce monstre de cruauté, être enfermée ainsi aux Enfers... J'aurais peut-être dû m'y opposer. Elle était si jeune ! Une fleur toute fraîche, et qui commence déjà à se faner à l'ombre du dieu des morts.

La déesse des saisons sourit. Sourire vrai ou forcé ? Je ne pus deviner, ne passant pas assez de temps parmi les miens pour décoder leurs émotions. Elle me rassura, disant que tout allait bien pour elle. Je décidai de la croire. Après tout, il était inutile de s'apitoyer, ce n'était pas dans mon tempérament.

Perséphone fit une remarque sur ma bonne humeur. Je souris silencieusement. Je devais être vraiment froide habituellement, pour qu'elle puisse noter si rapidement la différence. Et son étonnement en me voyant... Pauvre Artémis, comme tu dois être asociale en temps normale ! Il fallait faire des efforts, le monde entier n'était pas mauvais. Certains pouvaient mériter mon attention. La jeune Perséphone en fait partie. Celle-ci me proposa d'ailleurs une promenade, ce qui prouvait son bon sens. Comment ne pas accepter une telle invitation ?


"Avec plaisir" répondis-je.

Nous nous mîmes en route sans plus tarder. Les habitations des dieux mineurs étaient situées un peu à l'extérieur du Quartier. Nous pûmes quitter la ville assez rapidement. Nous marchions lentement, profitant du paysage fleuri, des odeurs fraîches et douces d'herbe, du chant mélodieux des oiseaux. En tant que déesse de la chasse, j'appréciais incroyablement les promenades dans la nature. J'aimais être seule lors de mes longues excursions en forêt, mais la présence de Perséphone ne me gênait pas aujourd'hui. Elle était également une déesse des bois, elle savait profiter de la nature sauvage autant que moi.


"Cela fait longtemps que je ne vous ai pas vue" finis-je par faire remarquer. "Moi sur Terre, vous aux Enfers..."

J'hésitais à terminer ma phrase. Cela ne me regardait pas. Nous étions tous libres de faire ce que nous voulions, les affaires privées ne me concernaient pas. Mais était-elle réellement libre ? Cette dernière pensée mit fin à mes interrogations.

"Pardonnez-moi si cela ne me regarde pas. Mais comment cela se passe-t-il, avec Hadès ? Vous traite-t-il de façon convenable ? Vous pouvez être franche, vous n'avez pas à mentir, je peux tout entendre. Je vous promets que vos secrets seront en sûreté avec moi."

Je pouvais aider Perséphone à se libérer de ses chaînes. Mais le voulait-elle ?
Revenir en haut Aller en bas
Perséphone
Perséphone Messages : 3950
Date d'inscription : 30/05/2012
Localisation : Il fut un temps où vous m'auriez trouvé en Enfers...

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Déesse Grecque
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: Libère-toi [Perséphone & Artémis]   Libère-toi [Perséphone & Artémis] Icon_minitimeLun 1 Juil - 9:58

J'avais toujours eu beaucoup de respect pour cette Déesse qui travaillait parfois de paire avec ma chère mère. Déesse de l'agriculture et de la chasse étaient des atouts précieux pour les Humains. Travaillant ensemble, elles étaient bien plus fortes que jamais. Ou du moins, j'avais toujours imaginé qu'elles feraient de parfaites alliées, sans savoir si il leur était déjà arrivé de vraiment faire équipe dans leurs rôles respectifs.

La Déesse accepta mon invitation, et nous nous éloignèrent de toute civilisation pour rejoindre la nature même. Le soleil présent, tout me semblait encore plus beau. La nature vivait sans mal ici, pas comme sur Terre où les Hommes avaient commencé à la dominer jusqu'à l'empoisonner. Peut-être étais-je mieux ici, dans un sens, que sur Terre ? Nous n'avions plus à voir cette Terre que nous chérissions tant perdre de sa valeur aux yeux de ceux que nous souhaitions aider. Je regrettai parfois de ne plus représenter les saisons comme je le faisais avant. Je n'avais plus aucune utilité, ici. Et je ne pouvais même plus aider ma mère dans son travail, n'ayant plus aucun don ici. Je me demandais si Artémis, elle, en avait toujours ? Je voulu lui demander, mais elle prit la parole en premier. Elle avait raison, la plupart des personnes présentes n'étaient pas des gens que j'avais pris l'habitude de côtoyer, sur Terre, mis à par ma mère. N'ayant que six mois à profiter de l'air libre, je le passais avec Demeter, et à aider les Humains, je n'avais jamais vraiment pris le temps de nouer des liens avec ma famille. Je lui souris, mais mon sourire disparu très rapidement, lorsqu'elle en vint à me poser des questions sur ma relation avec Hadès.

Serrant les poings, je fronçais les sourcils. Qu'attendait-elle de moi ? Que je me montre déloyale envers mon mari ? Que pensait-elle de moi, que j'étais lâche ? Fragile ? Que j'allais cracher sur le dos de mon époux ? Je m'arrêtai net et me plaçais face à elle, le regard noir. Bien que la Déesse soit un peu plus grande que moi, elle ne me faisait pas peur. Je savais aussi qu'elle maîtrisait le combat, ou du moins le tir à l'arc avec précision, mais peu importe. Je n'avais plus envie de la respecter, ni même de la vouvoyer. Elle venait de briser ma journée enfantine et joyeuse.

-Soyons clairs, tu attends de moi que je te donne une bonne raison de t'en prendre à Hadès ? Ou alors, peut-être souhaites-tu seulement que je te donne ses faiblesses, quelque chose qui te permettrait d'avoir le dessus sur lui ? râlais-je.

J'imaginais mal cette Déesse futile avoir le dessus sur Hadès, peu importe la volonté qu'elle y mettrait. J'eu un sourire malsain, fière. Oui, Artémis pouvait tenter ce qu'elle voudrait, lui avait gardé des dons bien dangereux qui causeraient sa perte. Et même sans son pouvoir, Hadès n'aurait aucun mal à se charger de cette fouineuse.

-Je commence à mieux comprendre pourquoi tu es constamment seule. Tu n'as aucun respect pour les tiens. Je ne veux plus te voir, je continuerai ma route sans toi, dis-je l'air mauvais, avant de tourner les talons.

Artémis ne me connaissait pas. Elle avait eu affaire à la douce Déesse, mais pas encore à la Reine méprisante et impulsive. Si jamais elle tentait de me suivre, elle le payerait. Je me souvins alors de mon combat avec Thùd. La demi Déesse en avait perdu une dent, Artémis souhaitait-elle la même chose ? Sans lui prêter aucune attention supplémentaire, je m'éloignai. Je n'avais même plus envie de voir ma mère. Et le soleil me semblait être un fardeau, à présent. Je crachai intérieurement sur cette maudite Déesse qui avait ruiné ma journée.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous
MessageSujet: Re: Libère-toi [Perséphone & Artémis]   Libère-toi [Perséphone & Artémis] Icon_minitimeLun 1 Juil - 10:40

J'avais pris d'énormes précautions avec Perséphone en évoquant sa relation avec Hadès. Je m'étais même surprise de tant de diplomatie. Ce devait être l'eau miraculeuse de la Fontaine qui agissait encore en moi. Et pourtant, la jeune déesse des Enfers se mit en colère de façon démesurée. Son visage s'était refermé, elle semblait prête à se battre. Et elle s'était mise à me tutoyer, me traiter comme son égale, moi qui avais des millénaires de plus qu'elle, moi qui étais l'une des déesses principales du Panthéon de ma mythologie alors qu'elle était inconnue aux yeux de la plupart des humains. Mais j'étais de bonne humeur, j'avais décidé de me montrer douce et compréhensive. Patiente.

"Sachez que je m'inquiète pour vous. Je n'ai aucune raison de chercher à avoir le dessus sur Hadès. Que m'a-t-il fait ? Ce n'est pas un idiot de débauché qui salit le nom des Grecs. C'est un dieu qui ne fait que son travail, et qui le fait bien. Cela ne signifie pas qu'il est un bon mari."

Son regard m'inquiétait. Paranoïaque. Ainsi donc, les rumeurs qui m'étaient parvenues étaient vraies. La fille de Déméter sombrait dans la folie. Lentement, sûrement. Elle était dans le déni le plus total. Je voulais l'aider, elle ne voyait qu'une ennemie. Ce qu'elle disait n'avait aucun sens. Moi, m'en prendre à Hadès ? Je sais bien qu'il est plus puissant que moi, et je respecte son pouvoir. Quelle raison ai-je de vouloir me battre avec ce dieu ? Je ne l'appréciais pas, mais je n'aimais pas beaucoup de mes pairs. Si je me mettais à tuer tous les imbéciles qui me gênent, il n'y aurait pas énormément de survivants.

Perséphone franchit cependant une ligne rouge. Je respectais les miens, plus que n'importe qui. Tant que l'on ne me provoquait pas, j'étais toujours polie et agréable. La solitude ne m'était pas imposée, c'est moi qui l'avait choisie. Les dieux sont trop instables, trop égocentriques. Je ne pouvais pas supporter leur présence.


"Vous me devez le respect, Perséphone, je vous prierais de ne plus me parler sur ce ton. Je dis cela de façon courtoise, mais j'espère que je me suis fait comprendre, jeune fille."

Jeune fille, oui. Ce n'était qu'une gamine perdue, qui avais besoin de limites, qu'on la remette dans le droit chemin. La déesse fit alors mine de s'éloigner. Je n'allais pas la retenir, non. Si elle souhaitait partir, qu'elle le fasse. Mais me tourner le dos a des conséquences.
Elle partait, feignant m'avoir oubliée, mais je savais qu'elle entendait mes paroles.


"Vous n'avez pas envie d'avoir une ennemie, alors que je ne veux que votre bien. Mais partez, enfermez-vous, puisque vous êtes heureuse dans votre prison dorée."

Je sentais diminuer les bienfaits de l'eau des nymphes. Mon caractère reprenait le dessus, et toute bonté à l'égard de Perséphone s'évaporait lentement. Elle aurait bientôt affaire à une Artémis farouche et intransigeante, qui ne négocie pas avec des mots. "Vous n'avez pas envie d'avoir une ennemie..." La menace était à peine voilée. La déesse des saisons cherchait à m'humilier en s'éloignant de moi. Eh bien ! L'affront ne restera pas impuni.
Je pouvais encore lui pardonner, ma main était tendue. Qu'elle me repousse une seconde fois, et plus jamais je ne chercherai à l'aider. Qu'elle croupisse dans les Enfers d'Hadès, puisqu'elle semble aimer cela !
Revenir en haut Aller en bas
Perséphone
Perséphone Messages : 3950
Date d'inscription : 30/05/2012
Localisation : Il fut un temps où vous m'auriez trouvé en Enfers...

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Déesse Grecque
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: Libère-toi [Perséphone & Artémis]   Libère-toi [Perséphone & Artémis] Icon_minitimeMer 3 Juil - 9:05

Elle n'allait donc pas se taire ? Je fulminai et m'arrêtai, prête à me retourner et à faire face à cette Déesse farouche que personne ne connaissait vraiment. S'inquiéter pour moi ? Qu'en avait-elle à faire, de ma vie ? De mon esprit ? Et que pouvait-elle bien y faire ? En quoi cela la concernait-elle ? Je serrai les dents, lassée. Elle tenta alors une nouvelle approche, celle de me caresser dans le sens du poil. Voila qu'à présent, elle prenait presque la défense d'Hadès ? Que cachait-elle... Elle changea alors de ton, se montrant plus rude, froide dans ses propos. Je souris. J'allai donc pouvoir déclencher la guerre, puisqu'elle semblait elle aussi toute disposée à ce qu'elle éclate. C'est partie !

Et puis... non. Elle semble en savoir beaucoup trop sur nous. Sur mon couple. Prison dorée ? Que savait-elle réellement de ce qui se passait aux Enfers ? J'étais toute aussi curieuse qu'énervée, mais la curiosité l'emporta. Si elle semblait inquiète, c'est que, peut-être, elle savait pour mes... soucis internes. Comment le saurait-elle ? Une rumeur circulait-elle sur Néméïl ? Je me mordis la lèvre inférieure. Merde. Je pris une bonne inspiration puis fini enfin par me retourner, desserrant les poings et lui offrant mon plus beau sourire.

-Vous avez raison. Je ne souhaite pas me faire d'ennemis...

Pour l'instant.

-Si vous vous inquiétez pour moi, je vous écoute. Que proposez-vous ? Que pensez-vous du mal qui me ronge ? Que savez-vous réellement ?

Non, je n'étais pas malade. Ou du moins, rien de physique. Mais savait-elle vraiment ce qui m'arrivait ? Je n'avais pour ma part, pas encore compris comment mes deux facettes fonctionnaient. Quand se réveillaient-elles, pourquoi, comment arrêter ça etc. Peut-être avait-elle une idée ? Ma curiosité se renforça, et je commencer à fonder beaucoup d'espoirs en Artémis. Si un avis extérieur pouvait m'éclairer sur ma situation, pourquoi le rejeter ? Je me détendis peu à peu, et je sentis un poids quitter ma poitrine. J'étais tout à fait disposée à écouter la belle Déesse, et lui souris le plus sincèrement au monde pour lui montrer ma bonne foi.

-Veuillez m'excuser pour mon comportement impulsif, j'ai quelque peu du mal à me contenir en ce moment... surtout lorsque cela concerne mon mari...

Allait-elle m'aider ? Mais si cela voulait dire se séparer d'Hadès, ça ne serait pas possible. J'aimais trop mon mari avec lequel j'avais bâti tant au fil des siècles... Ma fidélité et ma loyauté à son égard étaient sans failles, le comprendrait-elle, ou allait-elle tenter de m'éloigner de lui ?
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous
MessageSujet: Re: Libère-toi [Perséphone & Artémis]   Libère-toi [Perséphone & Artémis] Icon_minitimeJeu 4 Juil - 19:40

La jeune Perséphone semblait être revenue à la raison. Non, elle ne souhaite pas se faire d'ennemi, elle devait en avoir déjà largement assez, grâce à son adorable époux notamment. Elle avait pourtant l'air agacée. Je pouvais comprendre que je me mêlais de choses qui ne me regardaient pas, mais il y a des façons de parler. Elle aurait pu me signifier diplomatiquement qu'elle souhaitait changer de sujet de conversation, je n'aurais pas insisté. Mais la fille de Déméter ne me parla pas d'autre chose. Très bien, parlons de son couple, puisqu'il en était ainsi.

"Ce que je sais ?" répétai-je.

Je ne savais pas grand-chose de sa situation. Je ne prêtais pas l'oreille aux ragots et aux commérages. Pour qu'une telle rumeur sur Perséphone me parvienne, il fallait que le monde entier fût au courant.


"Je sais ce que je vois." répondis-je doucement. "Je ne suis pas dans votre situation, mais je peux aisément deviner que vous souffrez. Je pense que vous aimez sincèrement Hadès, je n'en doute pas. Mais..."

Je cherchais mes mots. Le sujet était sensible, il fallait prendre toutes les précautions nécessaires pour ne pas provoquer une catastrophe. Dire que c'était moi, l'impulsive Artémis, qui devais faire preuve de tact ! Où allait le monde ? Décidément, Néméïl allait nous rendre tous fous !

"Le remède est très simple : la liberté."

Je ne voulais pas nommer le mal dont elle souffrait pour ne pas trop brusquer ma jeune nièce. L'enfermement, l'isolement, la servitude... Bien sûr, ici, elle pouvait avoir l'illusion de contrôler ses mouvements, d'avoir son libre-arbitre. Elle n'était pas enfermée dans une cage, elle avait le droit de se promener où elle le désirait. L'emprise d'Hadès était tellement forte qu'il n'avait même plus besoin de la retenir physiquement, les barreaux étaient devenus inutiles. Il avait réussi à la rendre totalement dépendante de lui, et à lui faire aimer sa faiblesse. Perséphone n'était plus qu'une ombre...

Parfois, comme maintenant, elle nous montrait son visage radieux, la Perséphone si tendrement chérie par Déméter. Et, dans ces moments, il y avait de l'espoir, elle était encore vivante ! Mais cet état ne durerait pas... Je me savais incapable de la raisonner. Les humains appellent cela le syndrome de Stockholm. Peu importe le nom. Perséphone était tombée amoureuse de son ravisseur, et elle n'était plus capable d'agir logiquement. Il fallait quelqu'un pour la tirer de là : seule, elle ne parviendrait pas à se rendre compte de l'abîme dans lequel elle vivait.


"Vous aimez votre mari, bien entendu. Mais vous risquez de vous oublier, de n'être plus vous-même, mais une extension de sa volonté. Vous risquez de vous perdre, Perséphone."

Comment pouvais-je le savoir, moi qui n'avais jamais aimé un homme autre que mon frère, et qui m'étais toujours tenue éloignée d'eux ? J'avais vu trop de femmes se perdre dans leur mariage, devenir transparentes et invisibles, jusqu'à abandonner leur propre nom pour prendre celui de leur époux. Abandonner son nom ! C'est oublier sa personne, oublier une partie de soi pour s'adapter au bon vouloir du mari. Voilà pourquoi je ne me marierai jamais, voilà pourquoi j'ai juré une virginité éternelle. Jamais je ne serai domptée par un homme, jamais je ne serai apprivoisée par le mariage. Je ne pourrai renoncer à ma liberté et à mon indépendance pour quiconque.

Reste à persuader Perséphone du bien-fondé de mon opinion.
Revenir en haut Aller en bas
Perséphone
Perséphone Messages : 3950
Date d'inscription : 30/05/2012
Localisation : Il fut un temps où vous m'auriez trouvé en Enfers...

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Déesse Grecque
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: Libère-toi [Perséphone & Artémis]   Libère-toi [Perséphone & Artémis] Icon_minitimeVen 5 Juil - 6:19

Bien que j'ai retrouvé mon calme, mon changement d'humeur m'avait encore considérablement fatigué. J'avais l'impression que mes gestes, mes paroles étaient ralenties. Mais je fis de mon mieux pour cacher ma peine à communiquer à Artémis, qui se faisait déjà assez de soucis pour moi. Alors, je lui souris, et lui fis savoir que j'étais prête à l'écouter. Elle commença avec prudence, ayant compris l'importance qu'avait mon mari pour moi, et que je vivais très mal le fait qu'on insinue des choses sur mon mari derrière son dos.

-Vous aimez votre mari, bien entendu. Mais vous risquez de vous oublier, de n'être plus vous-même, mais une extension de sa volonté. Vous risquez de vous perdre, Perséphone. finit-elle par me dire.

J'avais conscience de cela. Je savais qu'en compagnie d'Hadès, je n'étais plus moi-même. Mais je ne devenais pas une étrangère pour autant. Celle que je suis avec Hadès, n'est autre qu'une personne que j'ai choisi d'être lorsque je suis avec lui. Je me suis longtemps battue contre Hadès, jusqu'à comprendre qu'il représentait une partie enfouie de moi, cachée. Il l'avait juste réveillée. Mais qui pouvait dire que je n'étais pas naturellement froide et impulsive ? Sadique ? Peut-être étais-je malsaine depuis plus longtemps que quiconque pouvait le penser, mais que cette partie de moi ne s'était réveillée qu'en compagnie d'Hadès. Je voulus rassurer ma nouvelle amie.

-Ne vous inquiétez pas pour moi, Artémis. Hadès m'aime comme je suis. Et je sais qu'il aime aussi la Perséphone que j'étais enfant. Il est heureux si je suis heureuse. L'amour incommensurable que j'ai pour lui n'a d'égal que celui qu'il a pour moi. Je n'ai aucun soucis à me faire, il veille sur moi, que se soit dans mes bons ou mauvais jours.

Je lui souris. Car il est vrai que si j'étais dépendante de mon mari, j'étais devenue la plus grande faiblesse du Dieu des morts. Artémis avait-elle conscience qu'il souhaitait mon bonheur ? Bien que nous ayons une manière bien à nous de nous faire savoir notre amour. Personne ne pouvait comprendre, encore moins Artémis qui n'avait pas une idée très claire de comment se vivait la vie à deux, puisqu'elle avait renié ce style de vie depuis longtemps. Je tendis mon bras vers elle afin qu'elle s'en empare pour que nous marchions côtes à côtes.

-Mais laissons ces histoires derrière nous. Profitons de cette belle journée, allons faire un tour en forêt, Demeter devrait s'y trouver, je suis sûre qu'elle serait heureuse de vous revoir autant que je le suis.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous
MessageSujet: Re: Libère-toi [Perséphone & Artémis]   Libère-toi [Perséphone & Artémis] Icon_minitimeSam 6 Juil - 14:03

Perséphone voulait me rassurer, et cela avait le don de m'inquiéter encore plus. Je sentais que la vie qu'elle décrivait était fausse, et qu'elle voulait à tout prix me cacher quelque chose. Même les couples modèles connaissent des crises, et elle voulait me faire croire que tout allait bien, alors qu'il s'agissait du dieu des Enfers ! Je connaissais mon oncle suffisamment pour savoir qu'il n'était pas un être plein de bonté et d'affection, veillant sur le bonheur de chacun. Hadès était froid, cruel, sadique, violent... Il n'était pas aussi médiocre que Dionysos ou Aphrodite, bien sûr, mais ce n'était pas un ange. Je ne parvenais même pas à l'imaginer être capable d'amour. Pourquoi s'était-il marié ? Cela avait toujours été un mystère.

Ma nièce changea de sujet. Je n'insistai pas. Je savais qu'elle me cachait des choses, mais je n'étais pas quelqu'un de très curieux. Chacun a le droit à sa part d'ombre, son jardin secret. Moi-même, je n'appréciais pas que l'on fouille dans ma vie personnelle. Je respectais donc son intimité, mais je voulais tout de même qu'elle sache que je serai là. Le jour où elle n'en pourra plus, le jour où elle sera suffisamment forte pour vouloir se libérer des Enfers, ce jour-là, je serai à ses côtés. Je ne doutais pas que le moment finirait par venir, je l'espérais de toutes mes forces, pour le bonheur de Perséphone. Je sentais en elle un immense potentiel ; la vraie déesse enfouie au fond de son âme pouvait réellement briller. Il suffisait de la laisser s'exprimer.


"Allons-y alors !" approuvai-je avec un sourire.

Nous marchions en respirant à pleins poumons, profitant de la nature luxuriante de Néméïl. L'air pur faisait tant de bien, tellement revigorant ! Je sentais toute cette vie qu'on ne voit pas au premier coup d'oeil, cette agitation cachée par la douceur apparente du paysage. Je ne vivais que grâce à cette énergie, et pour cette énergie. J'
étais la forêt. Ce genre de sensation ne pouvait s'exprimer ni se partager, il fallait la ressentir au plus profond de soi, être en communication avec la Terre. J'espérais que Perséphone pouvait profiter de cette harmonie libératrice.

"En parlant de Déméter, comment va votre mère ? Je ne la vois que très peu, mais j'apprécie beaucoup sa sagesse."

Déméter était effectivement l'une des rares déesses qui bénéficiaient de mon estime. Je ne lui parlais que très peu - les circonstances et nos caractères nous séparaient l'une de l'autre, mais nos valeurs profondes étaient semblables. Déesses de la nature, déesses protectrices et bienveillantes.

"Allons plutôt de ce côté, ce sont ses pas que j'entends : légers mais plutôt lents, et doux."

Je n'étais pas née avec des sens sur-développés, mais je savais toujours tout ce qui se passait dans la forêt, dans ma forêt. Les échos m'étaient familiers, les sons me parlaient mieux que n'importe quel mot. Après des millénaires passés à chasser à travers les montagnes terrestres, j'avais acquis des facultés incroyables dans un tel environnement. Pour tuer le gibier, je devais pouvoir me déplacer en silence, et le surprendre alors qu'il ne se méfie pas. A vrai dire, j'avais aiguisé moi-même mes sens, j'avais appris moi-même à écouter, écouter réellement - et non pas simplement entendre. Les informations étaient là, à portée de main, il suffisait de s'en saisir.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Perséphone
Perséphone Messages : 3950
Date d'inscription : 30/05/2012
Localisation : Il fut un temps où vous m'auriez trouvé en Enfers...

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Déesse Grecque
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: Libère-toi [Perséphone & Artémis]   Libère-toi [Perséphone & Artémis] Icon_minitimeDim 7 Juil - 13:27

Artémis n'insista pas. Après tout, elle s'était toujours retirée de toute civilisation, et de tout commérage, ce n'était pas pour s'y mettre maintenant. La Déesse me suivit alors pour notre balade du jour. Elle me demanda alors des nouvelles de ma mère, et je souris lorsqu'elle dit apprécier sa sagesse. Demeter avait longtemps été un de mes pilier. Quand je revenais sur Terre, elle me montrait le chemin, me guidait. Elle m'avait appris tant de choses, et m'apprenait encore. C'était une personne bienveillante, et déterminée. Nous passions de bons moments lorsque nous nous retrouvions. Et je craignais réellement qu'elle découvre un jour la froideur et le sadisme dont je peux être capable dans certains cas. Du coup, je passais moins de temps avec elle, l'évitant parfois même lorsque je savais mon esprit hors contrôle. Ce pourquoi aujourd'hui j'avais pris la décision d'aller lui rendre visite, étant plutôt sereine.

-Elle va bien je crois. Elle se fait à la vie sur Néméîl, comme nous tous, et est restée la même. Elle est toujours aussi proche de la nature, et des autres.

Ma mère était une Déesse qui aimait les gens. Déjà sur Terre, elle passait son temps avec les Humains, apprenait d'eux, les aidait. C'est sûrement une des Déesse qui connaît le mieux cette race. Leur en voulait-elle de ce qu'ils nous avaient fait ? Nous n'en avions pas encore trop parlé, mais je me promis d'en venir un jour sur ce sujet, afin de savoir si elle était apaisée ou si elle faisait preuve de rancœur ? Artémis nous mena alors vers elle, étant très à l'écoute des bruits de la forêt, elle sut très facilement où se trouvait ma mère. J'étais très impressionnée par les sens aiguisés d'Artémis et lui souris tout en suivant le chemin qu'elle indiquait. Nous finîmes en effet par trouver ma mère, et c'est heureuse que je la prenais dans mes bras. Elle salua Artémis, contente de la revoir.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous
MessageSujet: Re: Libère-toi [Perséphone & Artémis]   Libère-toi [Perséphone & Artémis] Icon_minitimeMar 9 Juil - 9:57

Déméter allait bien, semblait-il. Elle n'avait pas changé, disait Perséphone. C'était une bonne chose. Tant de bouleversements depuis que nous sommes arrivés sur cette île ! Tout changeait, tout bougeait : il était rassurant de voir que certaines personnes étaient restées les mêmes. Moi-même, je ne pense pas avoir changé, toujours fidèle à ma nature profonde. Mais je n'étais pas la meilleure juge de mon propre caractère.

La perte de sa fille avait dû être très difficile à supporter pour la déesse des moissons. La savoir enfermée dans les Enfers... Si Apollon m'était arraché un jour, j'en deviendrais folle. La réaction de Déméter n'était pas disproportionnée : cesser d'aider les humains pendant ce qui deviendra l'hiver. J'aurais fait bien pire. Je crois que je me serais débrouillée pour faire de la vie d'Hadès un enfer, sans mauvais jeu de mots. Perséphone avait de la chance d'avoir une mère plutôt douce, et pas une sauvage comme moi.

Ah, Perséphone... Je la regardais avec une certaine tristesse. Ainsi, j'avais échoué à la persuader de s'enfuir, de s'échapper. Mais je ne doutais pas qu'un jour elle ouvrirait les yeux. J'éprouvais une certaine affection pour la déesse. C'était ma demi-soeur par Zeus, ma cousine par Déméter, mais je la voyais plutôt comme une nièce. Elle était si jeune, si fragile, elle avait tant de choses à apprendre et à découvrir. Et Hadès lui volait sa jeunesse - les plus belles années d'une vie, découvrir la liberté et le bonheur, avoir des rêves fous pleins la tête, s'envoler ! Je gardais un excellent souvenir de ma propre adolescence ; je n'ai pas changé depuis. Artémis, déesse juvénile, protectrice des jeunes femmes. J'étais éternellement jeune, je ne vieillissais plus. Alors, le fait de savoir quelqu'un privé de cette liberté qui était l'unique source de mon bonheur m'était insupportable. Mais j'étais impuissante.

Mon ouïe ne m'avait pas trompée. Nous vîmes Déméter. Je souris : c'était une
vraie déesse, majestueuse et sublime. Ma tante prit Perséphone dans ses bras ; son visage s'était illuminé à la vue de sa fille. Je restais poliment à l'écart de leurs effusions, jusqu'à ce qu'elles relâchent leur étreinte. Déméter me vit à ce moment et me salua, surprise et heureuse de ma présence.

"Bonjour, Déméter."

Nous échangeâmes alors les politesses d'usage. Je n'étais pas totalement sauvage (contrairement à ce que pouvaient prétendre certains médisants), et je me soumis à la conversation civilisée.
Déméter voulait profiter de sa fille, cela était évident ; mais, polie, elle devait discuter avec moi, pour ne pas que je me sente à l'écart. Ce genre de précaution n'était pourtant pas nécessaire : je ne me serais pas gênée dans la situation inverse. Ce qui renforçait mon respect pour la déesse de l'agriculture.


"J'ai été ravie de partager quelques paroles avec vous. Mais je dois maintenant partir, je suis attendue" déclarai-je assez brusquement lors d'un court silence.

Les déesses firent semblant de me retenir quelques secondes, mais j'insistai. Des nymphes m'attendaient pour partir à la chasse, je ne pouvais m'absenter plus longtemps. Je souris, remerciai les deux femmes pour leur gentillesse et m'éclipsai, laissant la mère et la fille profiter de quelques moments de bonheur.




RP TERMINE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Libère-toi [Perséphone & Artémis]   Libère-toi [Perséphone & Artémis] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Libère-toi [Perséphone & Artémis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terre Divine :: Intrigue 1 : Les Humains-