Partagez
 

 Allié en perspective ! [Dionysos & Callisto]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
InvitéInvité
Anonymous
MessageSujet: Allié en perspective ! [Dionysos & Callisto]   Allié en perspective ! [Dionysos & Callisto] Icon_minitimeDim 9 Juin - 12:07

Allié en perspective ! [Dionysos & Callisto] Icontaylorswiftbr6 Allié en perspective !


      Le crépuscule, lueur atmosphérique du coucher de soleil printanier, offrait un contre-jour sur une statue empalée alors que je rêvassai dans le parc désert. Très apprécié des Dieux, cet endroit magnifique regorgeai de petits étangs et kiosques de marbre. Beaucoup de divinités aimaient s'y promener et ce n'est sans doute pas pour rien.

      Ce soir-là encore, je ne pouvais trouver le sommeil. Des souvenirs nostalgiques, des cauchemars fatalistes tournaient en boucle dans ma tête comme la musique d’une boîte à musique qui s’enrayait sauvagement. Je ne souhaitais pas imposé ma compagnie à ma seule amie, Athéna. Je lui étais si reconnaissante de son aide, son soutien et de son amitié, que je ne pouvais lui imposer de nouveau mes angoisses. A longueur de journée je me sentais traquée.

      Un bruit me fit détourner la tête vers ce que j’avais pris pour une statue. Je m’avança timidement pour découvrir le corps imbibé d’alcool d’un homme empalé. J’eus une mine de dégoût profond.

      La souffrance de cet être avait interpellé ma bonne conscience et ma bienfaisance. Je ne pouvais le laisser agoniser dans ces conditions. D’autant que j’avais la faculté de guérir les blessures.

      En tant que Nymphe grecque, divinité de la nature je parcourais aisément forêts et bois, vallées fertiles et bocages, sources et rivières, montagnes et grottes. J’avais une prédilection pour l’eau. C’est donc tout naturellement que je ramenai le corps vivant au niveau de la plage de Paros. Au fond du parc, caché derrière des haies, se trouvais un portillon en bois. Si on passait la bute de sable qui se trouvait après, on pouvait découvrir une petite plage - le plus souvent déserte - bordée par une eau claire et turquoise. Peu de gens sortaient des chemins pré-conçus du parc, c'est pourquoi cette plage n'était connue que de quelques habitués. Et en l'occurence de nymphes aquatiques comme moi, toujours à l'affût de l'eau !

      J’avais été soumise à de grands efforts ! Il m’avait fallu déployer moult forces et patience pour le tirer par la chemise ! Si je ne percevais pas l’air de son souffle pendant son inconscience, j’aurai aisément pu le prendre comme mort. Mais ce n’était pas un cadavre, mais un corps souffrant que je cherchai à protéger.

      J’apposai mes mains sur ses épaules, comme à mon habitude pour soigner les êtres vivants pour finalement laisser le corps vivant se reposer la nuit durant.

      Au petit matin, je revins avec quelques vivres pour le rescapé. Si ce n'est pas ma démarche souple et légère qui l'avait réveillé, c'était sans doute les effluves de la cueillette fraiche, du lait trait à l'aube ou du pain cuit par mes consoeurs.

      Plutôt timide, je ne savais comment aborder cet homme qui me parut rustre. Curieusement, j'avais peur qu'il m'attaque... ou pire, qu'il se transforme en Arthémis. J'en avais déjà vu des métamorphoses dans ma vie ! Dont une qui m'avait tant rusée qu'elle était à l'origine de tous mes problèmes !

        _ Bonjour Monsieur ! Vous avez eu quelques mesaventures hier soir... Mais tout va bien maintenant. Vous souvenez-vous ?, demandais-je maladroitement en déposant le petit panier d'osier près de lui.

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous
MessageSujet: Re: Allié en perspective ! [Dionysos & Callisto]   Allié en perspective ! [Dionysos & Callisto] Icon_minitimeDim 9 Juin - 13:04

Allié en perspective ! [Dionysos & Callisto] Tumblr_mo4hv2ArFI1r26b6fo1_500

A son habitude, le dieu de la fête avant encore beaucoup bu, bien trop bu la veille au soir. Après la quantité titanesque d’alcool qu’il avait pu ingérer le long de sa longue vie d’immortel, comme la boisson pouvait-elle encore produire un tel effet sur lui ? Surement que la vie sur l’île avait également entamé sa résistance à l’alcool, en sus de ses autres capacités. Pourtant, il ne s’était pas enivré volontairement, c’était juste dans sa nature. Il n’enchainait pas les verres dans le but d’être ivre, mais, trinquant avec chaque convive, curieux de chaque vin, de chaque cocktail, il finissait souvent la soirée dans une transe avinée et une brume psychique qui le couchait jusqu’au matin.

Néanmoins, cela faisait bien longtemps qu’il n’avait pas été dans un état si avancé d’ébriété. Il se souvenait d’ailleurs à peine de ce qu’il avait fait en sortant de sa soirée. Ah, si, c’est vrai ! Il avait tenté tant bien que mal de rentrer dans l’hôtel dans lequel il séjournait actuellement. Seulement, les portes étaient fermées à l’heure où il était enfin arrivé, et il avait beau tambouriné, personne ne semblait décidé à lui ouvrir. L’idée germa dans son cerveau aviné de tout simplement grimpé jusqu’à sa chambre, qui n’était qu’au second étage de l’hôtel. Il casserait la vitre et irait tranquillement se cacher après. Oui, c’était stupide, mais dans son esprit, cela paraissait d’une logique implacable.

Il s’accrocha alors à la gouttière rampant le long du mur, et commença à grimper. Ses gestes étaient puissants, mais indubitablement rendu maladroits par le taux d’alcool dans son sang et la fatigue. Une fois arrivée au niveau du second étage, il se balança pour tenter d’atteindre le balcon de sa suite, et rejoindre sa chambre. Seulement, l’ivresse faussa son appréciation de la distance qu’il avait à parcourir, et ses doigts ne firent que glisser sur la rambarde, alors que son corps entier, entrainé par l’élan, entamait une chute qui se termina… sur l’un des pics du grillage entourant l’hôtel. Il s’était littéralement empalé l’épaule sur un pieu d fer de plusieurs centimètres de diamètre. Son épaule gauche était totalement transpercée, les muscles déchirés, alors que la douleur lui vrillait la tête, lui rendant un semblant de conscience. Merde, il était coincé, cela faisait mal, un mal de chien. Il remua un peu, mais cela ne faisait qu’accroitre sa douleur. Il fallait qu’il réussisse à se sortir de là. Seulement, il ne pouvait pas remonter jusqu’en haut du grillage avec la force d’une seule de ses mains, et cela risquait de faire grossir la taille du trou dans son membre. Déjà une mare de sang commençait à se répandre autour de lui, le liquide vermeille dégoulinant le long du métal froid. Il resta immobile un moment, les yeux fermés, tentant tant bien que mal de trouver une solution, avant que celle-ci ne s’impose à lui de manière évidente : la barre était juste en fer, elle lui était facilement sectionnable à main nue ! Dans un grognement bestial, il se mit à tordre le métal dans tous les sens, jusqu’à ce que ce dernier cède comme un simple bout de bois. Il se redressa péniblement ; certes il avait retrouvé une certaine liberté de mouvement, mais il avait toujours un morceau de fer d’une vingtaine de centimètre de long dans l’épaule. Il ne pouvait se résoudre à l’ôter lui-même maintenant, il savait qu’il se viderait de son sang avant qu’il ait fait cent mètres. Il valait mieux pour lui qu’il se rende d’abord à l’hôpital, auprès de médecin qui stopperait l’hémorragie tout de suite.

Il se mit donc en route, errant dans les rues à la recherche des panneaux indiquant l’hôpital le plus proche. Mais il faisait encore une nuit noire, l’éclairage était aléatoire, et son état psychique frôlait l’inconscience. Il avança comme un fantôme jusqu’au parc désert, alors qu’une silhouette s’avança vers lui. Il sentit une pression le tirer en avant, par un pan de sa chemise et, trop faible pour articuler quoi que ce soit ou réagir, il suivit l’inconnu d’un pas trainant, pendant un temps qu’il lui sembla une éternité. La suite de la nuit n’était qu’un immense trou noir.

~~~

Dionysos se réveilla avec le bruit des oiseaux, ou plutôt à cause du pic vert qui tapait contre ses tempes, et du soleil qui l’aveuglait. Il mit un moment pour comprendre où l’était, ce qu’il faisait ici, pourquoi il n’était pas dans un lit douillet dans un palace. La soirée, le grillage... Son épaule. Instinctivement, il porta la main sur son épaule gauche, pour tâter l’endroit où le fer avait transpercé sa peau. Rien ! Il n’y avait rien ! Avait-il rêvé cela aussi ? Il écarta le tissu de sa chemise sale, et aperçu une petite cicatrice blanche en croissant de lune. C’était insensé, il n’avait pas pu cicatriser en une nuit ! Il était résistant, mais n’avait pas le pouvoir de se régénérer, il mettait autant de temps que n’importe qui pour que son corps récupère.

Avant d’avoir le loisir de se poser d’autres questions, et il y en avait beaucoup, une jeune fille apparut, un panier à la main, l’air timide mais bienveillant, avant de se pencher vers lui alors qu’il se redressait pour s’asseoir.

- Bonjour Monsieur ! Vous avez eu quelques mésaventures hier soir... Mais tout va bien maintenant. Vous souvenez-vous ?

La vache, elle était jolie mais qu’est ce qu’elle parlait fort. Il fallut un temps de silence pour que Dionysos réalise que c’était bien à lui qu’elle s’adressait. Monsieur ? Vous ? Mésaventures ? C’était le moins que l’on pouvait dire ! Le jeune homme la fixa un long moment de son regard bleu vert, sans le moindre mot. Il ne l’avait jamais vu auparavant, et elle n’avait pas l’aura distinctive des divinités. Pourtant, sa grâce et sa beauté était typiquement grecques. Qui était elle donc ?
Il s’humecta les lèvres, qu’il sentait sèche, avant d’enfin lui voix rauque, légèrement éraillée.

- Bonjour … Oui, effectivement apparemment j’ai eu l’occasion d’apprécier mes piètres aptitudes en escalade… Mais je n’ai pas souvenir des détails. Qui es-tu ? où sommes nous … ?
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous
MessageSujet: Re: Allié en perspective ! [Dionysos & Callisto]   Allié en perspective ! [Dionysos & Callisto] Icon_minitimeDim 9 Juin - 13:56


      Une foultitude de boisson alcoolisées résultant de la fermentation de sucres (glucose et fructose) contenu dans les fruits ou la betterave circulait sur Némeïl, la Terre d’Asile. Sans compter le Nectar Divin ! Callisto n’en avait jamais été une fervente adepte. Il fallait dire que la physiologie de la jeune femme ne lui permettait pas de supporter ce genre de boissons distillées.

      Et au vue des ravages que l’alcool pouvait amener, elle n’était pas prête de s’y mettre ! Et ce, même pour noyer ses craintes, ses insomnies ou ses nostalgies. S’aurait été choisir la facilité, non ? L’oubli est impossible. Le déni non plus. Mon fils Arcas, je le porterai dans mes pensées toute ma vie. La crainte d’être achevée par la Déesse de la Chasse me poursuivra n’importe où.

        _ Bienvenue sur la plage de Pagos ! Nous ne sommes pas très loin du parc où je vous ai retrouvé agonisant, hier soir. Je m’appelle… Léora.


      Une étrange sensation m’envahit à la prononciation de mon « nouveau » prénom. C’était ainsi que j’avais choisi de me baptiser sous ordre de Zeus et Athéna de changer d’identité. Ainsi, personne ne devait me connaître. C’était mon nouveau départ, ma renaissance en quelque sorte.

      Pour chasser le désagréable presque-mensonge, j’adressai un sourire bienveillant.

        _ Je suis désolée pour le lambeau qu’il reste de votre chemise… Je ne guéris que les êtres vivants, m’excusai-je pataude... Mais c’est normal, je suis nymphe.


      Je n’osais m’approcher davantage vers lui, trop craintive. Mais j’inspectais à distance son épaule empalée. Le pieu n’avait épargné aucun de ses muscles rotateurs de l’épaule. Mais ce matin-là, la vitalité du fêtard semblait être rétablie. Mon don avait bien fonctionné. Il n’y aurait sans doute qu’une cicatrice minime, de modiques courbatures ; Et surtout, il était bien en vie et en pleine santé !

      Cela faisait depuis quelques mois que je n’avais pas adressés la parole à un inconnu et je m’en sortais extrêmement maladroitement. Loin de moi le caractère de sotte, éberluée et idiote ! Mais comprenais qu’après avoir été trahie, avoir été cachée des mois durant pour ma protection, d’avoir été éloignée ad vitam aeternam de mon enfant, d’avoir changé d’identité et d’avoir eu comme compagnie pendant ces longs moins « que » celle d’Athéna… Toutes ses fatalités expliquaient mes maladresses !

      Piquée par la curiosité de l’identité du rescapé, j’aurai aimé la lui demander. Ma politesse m'en empêchait presque !

        _ Il y a eu un concours de circonstances pour que je vous retrouve cette nuit. Vos yeux luisent de malice : trouvez une alternative ingénieuse pour retourner chez vous entier les prochains soirs de beuverie !


      Je préférai aborder la plaisanterie plutôt que le jugement. Je ne jugeai jamais les autres grâce à ma compréhension. Même à Arthémis je n'arrivai à éprouver de la colère. En faite, j'essayai de me mettre à sa place. Je compatissais même pour elle. Je l'avais deshonorée -contre mon gré, certes, mais le résultat était le même.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous
MessageSujet: Re: Allié en perspective ! [Dionysos & Callisto]   Allié en perspective ! [Dionysos & Callisto] Icon_minitimeDim 9 Juin - 18:19

Une nymphe… c’est pour ça qu’elle était aussi jolie ! Connaitre le nom et l’espèce de la jeune fille le rasséréna. Il avait été élevé par des nymphes, aussi il avait une affection particulière pour ces créatures. En revanche, il n’avait pas connaissance d’une nymphe nommée Léora. Bizarre, pourtant, il les connaissait presque tous. Il lui offrit un sourire rassurant, et l’invita a s’approcher un peu d’un geste de la main. Il n’était pas encore assez en forme pour être une menace pour elle et de toute façon, il n’avait aucune raison de l’être. Et puis, il n’était pas un dieu guerrier, il ne prenait pas un plaisir particulier à blesser les gens. Physiquement du moins.

Il la laissa bredouiller ses explications, haussa légèrement un sourcil, l’air intéressé. Elle était très belle, avec ses longues boucles blondes et ses grands yeux bleus, ourlés de cils si longs qu’on eut dit des yeux de biche. Ses joues étaient toutes colorés, signe de sa jeunesse et de sa vitalité, et elle avait apparemment le sourire facile. Elle lui parla timidement de ses excursions nocturnes, et il éclata d’un rire franc :

-Ah ah oui, la prochaine fois je prendrais surtout un hotel avec un service de nuit ! ça m’évitera de m’empaler sur un grillage en tentant d’accéder à ma chambre :Wink:

Il passa sa main gauche dans ses cheveux bouclés, vérifiant par la même occasion la souplesse de son épaule anciennement meurtrie. Il y sentait une légère raideur, mais il avait dans l’idée que dans une jour ou deux tout redeviendrait comme avant. Il prit quelques fruits sauvages dans le panier de la jeune fille, et apprécia le jus frais qui lui raffraichit la bouche. C’était toujours plus agréable que d’avoir la langue pateuse, et les relents d’alcool au fond de la gorge. Il balaya l’endroit du regard, avant de se rendre compte du rustre qu’il était : il ne s’était même pas présenté !
Profitant de la proximité de la jeune fille, il lui prit la main doucement.

-Je suis désolée, je n’ai même pas eu la présence d’esprit de me présenter. Je suis Dionysos, Fils de Zeus, Dieu errant et fêtard invétéré. Ravi et surtout bien chanceux de faire ta connaissance Léora !

Il lui fit un baise main, le regard pétillant. Ce n’était pas de la drague, simplement il était un dieu familier, bon enfant, et il aimait que les gens se sentent à l’aise auprès de lui, malgré sa stature divine. Et puis malgré tout, elle lui avait sauvé la mise hier soir, autant qu’il soit le plus agréable que possible.

-Ces fruits sont délicieux, un vrai plaisir pour les papilles. Pardonne moi de ne pas boire de lait, mais … Mon estomac est encore un peu fragile de mes … excès d’hier …

Il replongea son regard clair dans celui de la jeune femme, avec un air curieux.

- D’ailleurs, que fais tu dans un endroit aussi reculé du monde moderne ? Une plage n’est pas un endroit très … commun pour être le lieu de vie d’une nymphe .. surtout seule, et aussi jeune que tu sembles l’être …
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous
MessageSujet: Re: Allié en perspective ! [Dionysos & Callisto]   Allié en perspective ! [Dionysos & Callisto] Icon_minitimeDim 9 Juin - 18:54


      Le caractère joyeux, polie, souriant et bienveillant apaisa mes craintes et réticences. A tel point que je pris place à côté de lui. Malgré son statut de Dieu Grec, la conversation semblait accessible avec cet être divin. Loin de lui l’arrogance, le mépris des petites gens et le manque de respect des créatures magiques !

        - Je suis désolée, je n’ai même pas eu la présence d’esprit de me présenter. Je suis Dionysos, Fils de Zeus, Dieu errant et fêtard invétéré. Ravi et surtout bien chanceux de faire ta connaissance Léora !


      Je tressailli à l’entente du nom de Zeus. La source de mon problème. Il m’avait toutefois sauvé la vie. J’espérai que mes réticences envers ce nom furent imperceptibles.

        _ Enchantée, répondis-je poliment alors qu’il prenait ma main pour un baise-main. A oui, le frère d’Athéna et Artémis, alors !


      Je me rappelais des nombreuses critiques d’Artémis en tant que, je cite « fainéant », « fêtard », « immature », « insouciant », « inconscient », « apathique ». De longues années durant, j’avais été la suivante de la Déesse chasseresse. Elle était terriblement déterminée dans toutes ses actions ! Elle avait par exemple, exigé de son père Zeus : « Donne-moi un chœur de soixante Océanides, toutes de neuf années, toutes filles sans ceintures ; et donne-moi aussi vingt servantes, vingt nymphes de l'Amnisos, qui prendront soin de mes sandales de chasse, et, quand j'en aurai fini de frapper lynx et cerfs, de mes chiens rapides. ».

      Il me semble avoir croisé Dionysos alors que nous étions encore enfant. Je n’avais que neuf ans. La puberté aidant, ma beauté s’étant accrue, j’avais la conviction qu’il ne me reconnaitrait pas. D’autant qu’à cette époque je suivais aveuglément la Déesse. Toutes ses paroles étaient du pain béni. Ainsi si elle n’appréciait pas son frère, il fallait le critiquer ouvertement. Nous étions nombreuses à la suivre mais j’étais fière d’être sa favorite ! J’étais presque son amie ! Toutes (Océanides, servantes et nymphes) à lui promettre chasteté. Comme elle-même en avait fait le vœu. J’ai été la seule à la déshonorée. J’espérai fermement que les autres suivantes ne tomberont pas dans cette trahison.

      Si je m’étais développée comme une fleur, comme de nombreuses personnes me le complimenter, l’éclat de mes yeux s’étaient ternis ces derniers mois. Le deuil luisaient mes yeux. Certes, il n’y avait aucun mort mais j’avais du dire Adieu à mon fils.

        - D’ailleurs, que fais tu dans un endroit aussi reculé du monde moderne ? Une plage n’est pas un endroit très … commun pour être le lieu de vie d’une nymphe .. surtout seule, et aussi jeune que tu sembles l’être …
        _ Moi aussi j’erre…, soufflais-je pensive.


      La plage de Pagos était peu connue. Même les Nymphes si baignaient peu. Statistiquement parlant, je craignais moins de rencontrer la Déesse Artémis dans ces lieux. Si celle-ci doutait de ma mort, elle me traquerait en premier lieu dans la forêt, près de la cascade, près de la rivière. Je m’imposais donc l’itinérance pour pallier la précarité de ma vie… sinon survie.

      [Pourrais-tu critiquer Artémis ?, sinon je suis coincée]
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous
MessageSujet: Re: Allié en perspective ! [Dionysos & Callisto]   Allié en perspective ! [Dionysos & Callisto] Icon_minitimeDim 9 Juin - 20:25

Il était vrai que Dionysos était bien plus accessible et … « humain » que la plupart de ses congénères, qu’ils soient grecques ou d’une autre ethnie. Cela venait notamment de son statut d’errant, il passait déjà auparavant la plupart de son temps au contact des mortels, et ne se sentait pas mieux ou pire qu’eux. Après tout on disait bien que les dieux avaient façonné les autres créatures à leur image, aussi il se considérait comme tout aussi carencé et défaillant que les humains. Au détail près qu’il avait eu des dizaines de milliers d’années pour dissimuler ses faiblesses. Aussi, il était bien plus indulgent, plus patient avec les mortels que tous ces dieux hautains et prétentieux, qui se croyaient si supérieurs… en oubliant qu’ici, sur cette île, ils ne l’étaient pas. Ils ne l’étaient plus.
Il rigola doucement quand elle fit allusion à deux de ses sœurs.

-ahah, oui c’est exact, mais si vous tenez vraiment à citer toute ma fraterie, vous pouvez ajouter héphaistos, aphrodite, apollon, et la moitié de l’Olympe … Mon cher père n’était pas du genre fidèle ni très sérieux… Mais, oui, Athéna est ma grande sœur pus précisément, et une amie chère … notamment parce que c’est elle qui m’a sauvé d’un destin funeste à la naissance. Alors même si nous avons des rythmes de vie assez … différents, elle m’est précieuse. Quant à Artémis, que dire …

Il eut un petit sourire narquois. Les jumeaux Apollon et Artémis ne faisaient pas partie des dieux que Dionysos affectionnait particulièrement. Sans les haïr, il les trouvait pompeux, si solennels dans leur vie de vierge et de leveur de soleil. De plus, le fait d’être deux leur donnait une impression de toute puissance, et leur façon de finir la phrase que débutait l’autre était juste insupportable.

- Elle ne me porte pas vraiment en estime je crois. Elle me prend pour un dépravé et un bon à rien, parce que je n’adhère pas à sa philosophie de vie. Mais il y a bien trop de belles personnes à rencontrer à mon gout pour rester enfermé dans la forêt à parler aux perdrix et aux faons, si tu vois ce que je veux dire !

Il la gratifia d’un clin d’œil, avant de se resservir quelques fruits. Elle semblait avide de sa conversation, comme si elle n’avait pas eu l’occasion de parler à quelqu’un depuis longtemps, cela l’encouragea à continuer. Après tout il n’avait rien de spécial à faire aujourd’hui, alors autant passer la matinée, déjà bien entamée, avec la jolie nymphe.

- D’ailleurs, elle m’interdisait régulièrement l’entrée à son domaine. Elle avait apparemment peur que je m’en prenne à l’une de ses suivantes… ce qui me fait doucement rire, puisque ça ne m’a jamais empêché de me promener dans sa forêt quand l’envie m’en prenait ! Et cela illustre bien les lacunes qu’elle a en mon égard. Je ne suis pas un dieu violeur, je n’ai pas besoin de ruse pour avoir ce que je veux de la personne que je convoite. Ceux sont les méthodes de mon cher père, pas les miennes.

Et c’était vrai. Le beau dieu avait certes eu de multiples partenaires, tous étaient consentants. Parfois un peu saouls, mais bien conscients de ce qu’ils faisaient. Il avait même été un époux fidèle avant que les olympiens ne tuent sa femme.

- Enfin bref, tout ça pour dire que tu n’as rien à craindre de moi. Et encore moins de moi avec une gueule de bois ! Et pourquoi erres tu belle Loréa ?
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous
MessageSujet: Re: Allié en perspective ! [Dionysos & Callisto]   Allié en perspective ! [Dionysos & Callisto] Icon_minitimeLun 10 Juin - 9:18



      Je m’enthousiasmai d’envergure en apprenant l’entente excellente de la Déesse Athéna et du Dieu Dionysos. Je riais moi-aussi légèrement

        _ J’affectionne moi aussi la Déesse Athéna. Nous sommes pour ainsi dire… amie. Enfin, je ne sais pas si les Dieux et Déesse ont le droit de se lier réellement d’amitié pour une créature telle que les nymphes… Disons alors que je m’entends très bien avec la Déesse de la Sagesse.


      J’écoutais presqu’admirative les paroles sincères du Dieu Dionysos. Comme si je m’hydratais de ses dires. J’étais toujours très captivée lorsqu’on me parlait. Mais comme un éclair dans le ciel d’azur, la conversation s’obscurcit brutalement. Le vocabulaire de Dionysos me transperça le cœur, comme si j’avais été touchée par une flèche d’Artémis. Il parlait de « Dieu violeur », « ruse », « méthode de mon cher père »…

        _ J’en ai payé très cher les frais…, grognais-je presque. Mais entre les larmes et la mâchoire serrée, le son était presqu’inaudible s’il n’était pas suffisamment alerte et attentif.


      Tout mon être se crispa. J’aurais aimé courir et m’enfuir pour dissimuler mes faiblesses. Mon être tout entier ne pouvait plus contenir autant d’appréhension, de déshonneur. Mon système nerveux central ne contrôlait plus mes mouvements qui devinrent frénétiques. Je tremblai. Mes yeux se couvrirent de larmes. J’aurais aimé courir, m’enfuir par pudeur dans l’espoir de cacher le mal être et la tristesse de mon visage devenu écarlate par les sanglots. Mais j’étais comme prisonnière de mon chagrin.

      Je passai outre le fait qu’il n’ait pas bien retenu mon prénom. Je ne m’appelai pas plus Léora ou Loréa, comme il le prétendait. Non, je m’appelai Callisto… mais cela personne ne devait le savoir.

      Je ne sais si la confiance envers mon interlocuteur l’emporta ou si c’était le désarroi mais je lui révélai une information cruciale :

        _ Je me cache…


      Sa bienveillance m’apprivoisait mais cela n’était-il pas dangereux ?

      Pour détourner la conversation, je cogitai. Je n’appréciai guère centrer l’attention ou la conversation sur ma propre personne.

        _ Tu as bien raison de t’amuser tant que cela ne nuit à personne ! En plus, je suis sûre que les accidents d’empalement n’arrivent même pas une fois par siècle ! Je me trompe ?


Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous
MessageSujet: Re: Allié en perspective ! [Dionysos & Callisto]   Allié en perspective ! [Dionysos & Callisto] Icon_minitimeMar 11 Juin - 19:31

Dionysos fixa la jeune femme, un peu surpris. Pourquoi les dieux n’auraient-ils pas le droit d’avoir des amis ? Que ce soit des nymphes, des humains, des créatures, qu’importe, il n’y avait pas de « code » de vie du dieu. C’était justement là tout l’intérêt d’être un dieu, de faire ce que l’on veut quand on veut ! Ce discours lui rappelait vaguement celui de quelqu’un, mais de qui…

- Ma sœur aînée a une affection particulière pour les personnes douces et calmes, un peu comme elle au final. A part moi, il n’y a personne de vraiment bruyant autour d’elle …

Le comportement de la nymphe l’intriguait de plus en plus. En fait, elle était vraiment un livre ouverte, le moindre sentiment, la moindre réaction se collait à son visage ! elle avait les yeux grands ouvert, la tête légèrement inclinée vers lui alors qu’il parlait, comme si rien au monde n’était plus fascinant que ce qui sortait de sa bouche, s’en était presque gênant. Puis à la simple évocation de Zeus, elle s’était mise à trembler, à marmonner des propos inintelligibles, puis à pleurer. Cette réaction était presque trop excessive, et prit le dieu de court un instant. Il savait qu’il pouvait provoquer ce genre de chose chez les gens, mais en général, il le faisait en son âme et conscience, pas au cours d’une conversation normale ! C’était vraiment bizarre.

-Je me cache…

Cette dernière phrase, lachée dans le vide, tomba directement dans l’oreille de Dionysos et termina de relier les connexions dans son cerveau, qui pourtant n’était pas au maximum de ses capacités. Pris d’un doute, il avait une première fois sciemment écorchée le nom de la nymphe, qui n’avait pas relevé. Comment ne pouvait on pas relever une faute sur son propre prénom ? parce que ce n’était pas le sien, tout bêtement.
Dionysos ne prit même pas la peine de saisir la perche que la nymphe avait tenté de lui tendre pour faire oublier sa propre histoire. Mouais, à d’autres. Il haussa simplement les épaules, et lui tendit le panier de fruits, croquant dans l’un d’eux pensivement. Voyons, voyons… une histoire de nymphe, ave Artémis et Zeus en toile de fond … La petite se cachait, elle fuyait quelque chose ou quelqu’un… elle avait l’air triste, si triste… et elle ignorait pour ainsi dire tout des mœurs divines, bien qu’elle eut côtoyé plusieurs dieux… Rah, il y était presque, il avait son nom et son histoire sur le bout de la langue …


-Tu te caches… je suppose que tu as raison… C’est peut être plus prudent pour toi, jolie nymphe au cœur ouvert comme un livre d’image… même un « idiot » comme moi ait réussi à te reconnaitre … Belle Callisto . cela faisait un bail que l’on ne s’était pas revu, tu sortais à peine de l’enfance la dernière fois que je t’ai aperçu dans le harem d’Artémis …
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous
MessageSujet: Re: Allié en perspective ! [Dionysos & Callisto]   Allié en perspective ! [Dionysos & Callisto] Icon_minitimeMer 12 Juin - 6:36


      « CALLISTO. »

      Le Dieu Dionysos m’avait démasqué.

        _ chut…, murmurais-je.


      « CALLISTO », qui signifiait « la plus belle » en grec ancien. Mais je vous demande à quoi servait tant de beauté face à moi. Je ne revendique pas être « la plus triste », non plus, certes. Bien que je sois un cas avancé.

      Un bouillon de sentiments contradictoires brûlait mon être entier comme si j’étais au-dessus d’un feu de bois. Démasquée, je devais craindre la découverte d’Artémis de ma survie. Démasquée, je me sentais soulagée de ne pas avoir à garder tant pour moi. La soupape de la cocotte sous pression trop importante finie toujours par lâcher, non ?

        _ chut….


      J’aurais aimé qu’il en dise moins. Et si quelqu’un nous surveillait ? Et si des animaux nous comprenaient ? Et si…

      Pourtant j’étais rassurée qu’il parle pour combler le silence. J’étais presqu’honorée d’avoir un peu de reconnaissance. Il se souvenait de moi. Je n’étais pas invisible. J’existai bel et bien. Et c’était de mon existence restante que je devais progresser. Je devais me protéger, avancer dans la vie, rire, tacher d’oublier…

        _ Est-ce que….


      J’aurai aimé lui demandé une faveur. Une promesse. Mais comment pouvait-il garder un secret (celui de mon identité), alors que l’alcool pouvait révéler des pensées qui lui étaient encore plus importantes ? Je n’étais qu’une nymphe rencontrée quelques fois. Je n’étais qu’une créature. La Déesse Artémis m’avait bien inculqué les valeurs morales et les tenues à adopter envers les Dieux. Les Créatures ne sont que des êtres inférieurs aux Divinités et de ce fait, leur doivent assistance, obéissance et dévouement. J’étais entièrement dévouée à la Déesse Chasseresse.

        _ Cher Dieu Dionysos. Je me souviens moi aussi. C’était à la cascade.


      Il n’était pas courant, mais cela arrivait que certains hommes s’aventurent près de la cascade où Océanides et Nymphes, servant la Déesse Artémis, prenions notre bain. Evidemment, nous étions vulnérables et souvent inconscientes des yeux indiscrets. Seule Artémis pouvait se défendre – d’où l’épisode fantastique où un bûcheron s’est retrouvé transformé en cerf par une fléchette de la Déesse ! Ainsi, ne put-il jamais se vanter d’avoir pu admirer la divinité dans le plus simple apparat.

      Les bains pris avec mes consœurs étaient des envolées d’éclaboussures, de peignage de cheveux et de rires cristallins. J’aidais souvent l’une d’elle à se coiffer. La malheureuse avait hérité d’une chevelure crépue et rêche, très peu commun aux créatures de notre espèce.

      Mon destin battait au creux des mains du Dieu des Vignes, à présent. Il en avait acquis un droit de vie ou de mort sur ma personne. Je comptais sur sa bienveillance et ses discordes avec ma traqueuse pour occulter notre rencontre.

        _ Je t’en serai reconnaissante à jamais si Artémis n’avait pas vent de notre interlude.


      Je me releva aisément du tapis herbacé.

        _ Je te promet de te soigner tes blessures occassionnelles. Inutile de te donner le lieu où je réside avec mes consoeurs... Un Dieu comme toi finis toujours par trouver les Nymphes. Après tout, certaines t'ont vu grandir..


      Je repris le panier, lui fit une révérence, un clin d'oeil et d'une démarche fluide et gracieuse m'éloigna. On eut dit que je flottais sur l'eau...



Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous
MessageSujet: Re: Allié en perspective ! [Dionysos & Callisto]   Allié en perspective ! [Dionysos & Callisto] Icon_minitimeMer 12 Juin - 18:14


 [Conclusion du Topic :]
Décidément, c’était bien une étrange journée, qui suivait cette bien étrange nuit. Il avait failli mourir, puis avait « ressuscité » grâce à la nymphe inconnue, qui s’était retrouvée être en fait la cible de l’ire de l’une de ses sœurs. Spontanément, elle lui avait proposé ses services, une dette éternelle en échange de son silence. Bon, de base, il n’avait absolument rien à gagner à dénoncer la pauvre créature, si ce n’était s’attirer les bonnes grâces de la déesse de la chasse et des forêts. Et encore, il était persuadé que ça ne suffirait pas.
Alors qu’elle lui offre ce privilège, comme ça, spontanément, c’était du pain béni ! il n’avait eu besoin ni de menacer, ni de ruse, ni de quoi que ce soit. Une simple gueule de bois et quelques questions bien placés et bim ! une nymphe sous le charme, un pouvoir de régénération et une alliée douce et malléable en plus. Bon, il ne lui fallait pas être trop gourmand, surement allait il devoir garder un œil sur sa précieuse « infirmière », pour pouvoir l’utiliser en temps voulu. Il allait la garder non loin de lui, bien au chaud, et la rassurer, lui parler de temps en temps. Il fallait qu’il devienne son héros, qu’elle ne puisse plus se passer de lui. Amicalement bien sûr.
Il termina un fruit, pensif. Voilà, elle avait totalement disparu de son champ de vision, évanouie comme un mirage. Il s’étira un peu, avant de sauter sur ses pieds. Il avait besoin d’une douche, d’urgence. Et peut être un verre de vin tiens !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Allié en perspective ! [Dionysos & Callisto]   Allié en perspective ! [Dionysos & Callisto] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Allié en perspective ! [Dionysos & Callisto]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terre Divine :: Intrigue 1 : Les Humains-