Partagez
 

 Shopping pas si tranquille [Loki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
InvitéInvité
Anonymous
MessageSujet: Shopping pas si tranquille [Loki]   Shopping pas si tranquille [Loki] Icon_minitimeLun 25 Mar - 19:42

Une belle journée au pays des fous, que voulez-vous que je vous dise, j'ai perdu espoir de tomber sur une personne avec toute sa tête moi. Il y a bien Gemma mais elle est encore si jeune, j'ai peur que toutes ces personnes ne finissent par l'influencer parce que même moi je commence parfois à me dire que peut-être qu'ils ne sont pas si fous, que peut-être ils disent la vérité, mais comment se pourrait-il que ça soit le cas ? Dieux, Créatures de Mythes, je n'y ai jamais cru et là je serai entourée uniquement de ce genre de personnes, non c'est complètement impossible, je refuse d'y croire une seule seconde, c'est trop absurde ! Pourtant l'évidence semble s'étaler sous mes pas et je déteste ça, j'aime pense par moi-même, réfléchir selon mon envie, en somme ne pas être soumise à la moindre règle mais hélas ... Tant de personnes qui croiraient à un même délire collectif ? Non même pour moi ça ne se défend pas, ça ne se tient pas, et si ils disaient la vérité alors qu'est-ce que cela pourrait vouloir dire pour moi ? Suis-je moi aussi un être divin ? Enfin à moitié-divin. Qui est mon père alors ? Et si c'était un Dieu cruel et arrogant, imbu de sa personne, devrai-je suivre ses traces ? Y suis-je condamnée ? Et voilà, je viens à peine de me réveiller et d'ouvrir les yeux que déjà mille et une questions taraudent mon esprit, c'est à me rendre complètement folle, je ne pourrai pas continuer éternellement sur ce rythme dingue, il me fallait des réponses. En fait ce n'est pas vrai, ce que j'aimerai ce sont MES réponses, celles que je veux entendre car des réponses j'en ai eu, c'est juste qu'elles ne me plaisent pas, que je refuse d'y croire. Refuser l'évidence obstinément et de façon complètement bornée, spécialité maison, accrochez-vous à vos caleçons, je suis la meilleure pour ça, je l'ai prouvée cent fois et ici, je le fais encore.

Je me lève, abandonnant le confort de mon lit et des draps si doux et soyeux sur ma peau nue. Quelques pas vers l'armoire, le temps de me vêtir, j'ignore à quel panthéon j'appartiens, si j'appartiens à un panthéon, alors je reste dans des vêtements sobres et neutres car en admettant que j'appartienne bien à une croyance, je ne voudrai pas le découvrir en portant des vêtements d'une autre croyance. Imaginez la fille de Zeus en tenue romaine, ça ferait tâche non ? La fille de Zeus ça fait déjà rire rien que de dire ça, je ne suis pas la fille d'un Dieu, ça se saurait non ? Je n'ai jamais soulevé des tonnes à mains nues, je ne suis pas d'une vitesse hors norme et je ne saute pas des immeubles entiers, je ne vole pas et je ne lance pas des éclairs, je suis une fille ordinaire tombée ici par hasard. Qui sait, si vraiment une force supérieure a happé ici tous les Dieux de tous les panthéons, il peut bien y avoir eu un ou deux embarquements involontaires non ? Comment expliquer le glaive qui m'a accompagné alors ? Pure coïncidence, la force qui m'a emmenée ici savait que je devrai faire face à des fous se prenant pour des Dieux, m'a donc donné ce glaive pour me protéger au cas où les choses se gâtent. Non même moi je n'y crois pas. Je secoue la tête et regarde le glaive posé à côté de mon lit, mon regard glisse sur le sol et se relève sur le miroir dans lequel je peux me voir, yeux dans les yeux avec mon reflet :


« Et alors ? Tu es qui toi ? »

Si ça pouvait être aussi simple que ça, je serais la plus heureuse des femmes mais ce n'est pas le cas malheureusement. Je soupire et choisis des vêtements, un haut simple et blanc assez ample, rien qui fasse bien divin, une jupe volante brune qui s'arrête un peu au-dessus de mes genoux que je ceins d'une ceinture assez épaisse avant de rajouter mon glaive autour de ma taille, manche à portée de ma main gauche, ma main forte depuis toujours. Enfin des sandales très simples aux pieds. Je prends un peu plus de temps pour me coiffer, j'ai toujours aimé prendre le temps de me coiffer. Lentement, je prends le temps de brosser mes cheveux et puis de les coiffer de deux tresses qui semblent me faire une couronne en se rejoignant à l'arrière de ma tête en une seule tresse. Une coiffure que j'aime énormément porter, j'ai toujours trouvé qu'elle me mettait en évidence, je n'ai pas un besoin maladif d'attirer les regards mais j'aime être jolie pour ceux qui me regardent. Ainsi prête, je prends une pomme que je croque tout en entamant ma marche vers les boutiques. Ma garde robe n'est pas vraiment fournie et je n'espère pas que cela continue de la sorte, un peu de choix sera bien et puis je ne peux éternellement porter les mêmes tenues non ? C'est donc vers les boutiques que je me dirige, ma main caressant le pommeau de mon arme comme pour m'assurer qu'elle soit bien là.

J'arrive assez rapidement aux boutiques et entame ma quête de vêtements avec un certain plaisir, il faut dire que ça me vide l'esprit, ça m'évite de penser à toutes ces histoires de Dieux. Hélas ils semblent que même ici, on ne peut avoir la paix et l'âme tranquille car cela fait à peine quelques minutes que je suis là que je me sens suivie, étrangement suivie. Pas le genre qui vous met en confiance, non au contraire, quelque chose me dit que ça ne sera pas pour mon bonheur. Trois hommes s'avancent vers moi en réclamant ma bourse. Je lève un sourcil en posant la main sur mon arme :


« Venez la chercher. »

Ils approchent, eux-même armés d'épées qu'ils sortent de leur fourreau. Je soupire alors que le combat s'engage sans que je ne leurs laisse l'opportunité de porter le premier coup. Je bouge, habile, rapide, fluide, j'attaque, j'esquive, je pars, j'en repousse un, j'esquive un coup et d'un bon coup de pieds dans l'arrière-train le projette au hasard à quelques pas de là. Le combat se continue tandis qu'apparemment quelqu'un a été bousculé et n'a pas apprécié cela, qu'est-ce que vous voulez que je vous dise ? Dans un affrontement il y a toujours des dommages collatéraux.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous
MessageSujet: Re: Shopping pas si tranquille [Loki]   Shopping pas si tranquille [Loki] Icon_minitimeLun 25 Mar - 21:05

J'ai encore tant de choses à apprendre, tant de secrets à découvrir que cela en est réjouissant. Il me semble parfois que l'alternance du jour et de la nuit est trop rapide pour me laisser le temps d'apprendre tout ce que je voudrais. Il faut dire que la patience n'a jamais été mon fort. Heureusement, mon pouvoir de métamorphe, bien que fortement réduit sur cette terre étrange est une bénédiction. Et je ne me prive pas de l'utiliser pour collecter des informations toujours plus précises et indiscrètes sur tous ces nouveaux dieux et créatures mythiques qui peuplent maintenant mon quotidien.

Seul problème, utiliser mon pouvoir m'épuise et je dois le faire avec parcimonie ce qui a le don de m'irriter. Surtout que par prudence, j'évite de trop me montrer sous ma véritable apparence, on ne sait jamais, je n'ai pas vraiment envie de croiser Thor ou Heimdall dans une ruelle étroite... Et je ne vous le souhaite pas non plus, surtout si vous les avez irrité...

Malheureusement, en ce début de matinée, je dois me déplacer sous ma véritable forme pour rejoindre l'humble demeure qui me sert aujourd'hui de logis. Pas vraiment ce à quoi je suis habitué, mais la discrétion l'exige... pour l'instant.

Je me hâte donc, allongeant ma foulée, perdu dans mes pensées, imaginant les mauvais tours que mon escapade nocturne m'avaient inspiré. Tant et si bien que je suis fort surpris lorsque au détour d'une rue, je me retrouve à quelques mètres d'une rixe. J'évalue la situation en quelques instants, une femme, trois hommes, la pauvre risque de passer un mauvais quart d'heure. Le spectacle aurait pu être réjouissant, mais je n'ai pas vraiment de temps à perdre. Sauver cette pauvre fille ? Vous me prenez pour Thor ou quoi ! Évitez de m'insulter la prochaine fois.

Alors que j'allais reprendre ma route le destin en décide autrement. Un des hommes se dirige vers moi, tête basse, équilibre précaire, ses bras s'agitant comme des moulins pour tenter de ne pas tomber. Pas de côté pour l'éviter, mais l'imbécile laisse traîner son épée qui déchire un pan entier de mon manteau. Pire, quelques centimètres de plus et j'aurai pu être embroché comme un vulgaire cochon. Et pour couronner le tout, le malotrus refuse de mordre la poussière et réussit à se rétablir. Il se retourne, visiblement enragé par le traitement qu'il vient de recevoir de la femme qui continue à se battre à quelques pas. Il esquisse un mouvement pour rejoindre le combat, mais doit s'arrêter, un bâton en travers de sa route... mon bâton. Il me regarde incrédule, son esprit simple tentant de savoir ce qu'il convient de faire. Je ne lui en laisse pas vraiment le temps. Le bâton remonte, l'atteignant juste sous le menton, faisant craquer l'os de la mâchoire inférieure. Pas de répit, mouvement circulaire, et nouveau coup porté à l'abdomen qui le plie en deux lui faisant lâcher son arme. Et oui, cela peut vous paraître étrange, mais je me débrouille plutôt bien lorsqu'il faut en venir au main, même si je dois dire que la violence physique ne me plait pas... pas assez subtil. Mais ce n'est pas parce que j'évite les combats que je suis un manchot. Être éduqué au côté de Thor et de ce ramassis de brutes épaisses que sont les Dieux nordiques impose que vous sachiez vous battre. Souvenez vous en le jour où vous tirerez l'épée devant moi...

Mais revenons en à notre petite échauffourée.

Je saisis l'homme par le col, portant mes lèvres tout prêt de son oreille, insensible aux gémissements de douleur s'échappant de sa bouche fracassée.


" Sais tu qui je suis, misérable vermisseau. "

Ma voix est froide et dure.

" Tu n'aurais jamais du provoquer l'ire de Loki. "

Je le repousse sans ménagements, et le bâton s'abat de nouveau sur son dos, à la naissance de sa nuque, l’assommant sur le coup. Il s'écroule et je l'observe un instant évaluant dans ma tête s'il mérite de vivre ou non. Puis mon attention se reporte sur le combat qui se poursuit derrière moi.

Étrange sensation alors que la vision de cette femme me projette des années en arrière. En ces temps bénis ou je croyais avoir une famille, en ces temps bénis où l'innocence et la joie peuplaient encore mon cœur, en ces temps bénis où mon frère et Sif combattions ensembles par simple jeu. Sif si belle et si gracieuse, maîtresse dans l'art de l'escrime qui nous rossait si souvent, mais nos bleus s'effaçaient bien vite lorsqu'elle nous gratifiait de son magnifique sourire, les yeux pétillants de malice. Sif... qui m'a brisé le cœur.

Retour au présent... je retrouve cette grâce inoubliable dans les mouvements fluides de cette femme, cette capacité à se mouvoir superbe et mortelle à la fois. Il semble que son glaive est le prolongement de son bras, qu'il ne fait qu'un avec elle. Mais le plus troublant ce sont ses traits fins et délicats, son visage qui ressemble tant à ceux de mon amour de jeunesse et ces cheveux d'or qui me rappelle la chevelure que je lui avais offert pour me faire pardonner de mon acte détestable fruit de la jalousie la plus pure.

Étrange sensation que de sentir une petit flamme s'éveiller dans les tréfonds d'un cœur paralysé depuis si longtemps par le froid de noirs sentiments...
Revenir en haut Aller en bas
 

Shopping pas si tranquille [Loki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terre Divine :: Intrigue 1 : Les Humains-