Partagez
 

 [RP commun] The sun is lost

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Thrùd
Thrùd Messages : 139
Date d'inscription : 05/04/2013

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Demi-déesse (Valkyrie), scandinave
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: [RP commun] The sun is lost   [RP commun] The sun is lost - Page 2 Icon_minitimeSam 18 Mai - 10:33

Thrùd eu un instant de jubilation. Surprise et effroi, voilà ce qu'avaient provoqué son apparition. La petite demi-déesse qui c'était faufilée derrière Idun en était un bon exemple. Elle eu un rictus féroce sous la maille qui cachait son visage, mais la lueur animal qui s'alluma dans ses yeux de glace étaient bien visible dans les fentes de son casque.
Sang et gloire. L'odeur de la peur montait jusqu'à son nez. Elle la percevait presque aussi bien que Sigr, après des millénaires sur les champs de batailles à recueillir les âmes défuntes. L'énorme loup, comme pour rendre la scène encore plus inquiétante, s'arrêta brusquement et lança un long hurlement lugubre au ciel.
Thrùd perçu un mouvement du coin de l'oeil et n'y prêta pas attention, se contentant de balayer la foule du regard en attendant que quelqu'un se décide à se déclarer coupable et demande à être conduit auprès d'Odin ou annonce l'arme qu'il choisissait pour le duel qui laverait l'honneur des scandinaves.
Elle ne prêta donc pas attention à la nouvelle venue, jusqu'à ce qu'elle lui intime de se calmer. Déjà sur les nerfs, la valkyrie dû se faire violence pour ne pas charger l'inconnue sur le champs. Sigr se calma soudain, ne manifestant plus aucun énervement et reprenant son habituelle attitude de golden-retriver géant qui irritait tant sa maîtresse. Thrùd poussa un monstrueux cri de rage inarticulé qui retentit à travers la plaine comme le hurlement de sa monture il y avait peine quelques instants. Le son fini par s'articuler en une phrase:

"QUI EST-TU DONC POUR ENSORCELER MON FAMILIER, DÉESSE?"

Thrùd mourrait d'envie de faire tâter de son épée à la mégère, mais elle était armée d'un arc et était bonne archère, vu son assurance. Le temps qu'elle s'approche, elle serait transformée en pelote d'épingles. Elle fut tentée une minute de décrocher son propre arc du harnais de Sigr, mais elle n'était pas sûre de faire le poids face à l'autre. Et bien soit. Thrùd mit pied à terre, décrocha ses armes et son bouclier du harnachement du loup.

"Rentre à la maison, imbécile!" dit-elle à l'animal, qui loin de lui obéir, préféra aller renifler la connasse qui l'avait ensorcelée. Réprimant son énervement, Thrùd pencha la tête en avant et retira son casque pour s'adresser à la foule, qu'elle dominait de sa haute taille. "Je suis assez d'accord avec la salop...la déesse à l'arc. Il nous faut un coupable, c'est forcément l'un de nous."
Revenir en haut Aller en bas
Perséphone
Perséphone Messages : 3950
Date d'inscription : 30/05/2012
Localisation : Il fut un temps où vous m'auriez trouvé en Enfers...

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Déesse Grecque
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: [RP commun] The sun is lost   [RP commun] The sun is lost - Page 2 Icon_minitimeSam 18 Mai - 11:41

Alors que la fragile enfant qu'était Idun sauvait encore la veuve et l'orphelin en se chargeant d'aider une femme qui semblait tout aussi fragile qu'elle un peu plus loin, Artémis fit irruption. Arthémis. N'avions-nous pas un lien de parenté ? N'était-elle pas ma tante ? J'haussai les épaules, elle pouvait dire ce qu'elle voulait, sa prétendue sagesse et le fait qu'elle soit ma tante ne changeait rien à la situation: je trouvais tout de même son discours ridicule, à quoi bon vouloir calmer les gens, alors que la situation était des plus préoccupante ? Et puis, un peu d'échauffements entre les Dieux, ça mettait un peu de piment !

Une autre brune prit la parole, et je reconnu à son sourire hypocrite et son regard vicieux qu'il s'agissait de Proserpine. Certains présentaient qu'elle était... mon double ? Elle aussi Déesse des saisons et Reine des Enfers.Quelle horreur, je me sentis profondément blessée dans mon orgueil de rencontrer pour la première fois cette Divinité dont j'avais déjà entendu parler: notamment à cause de son gout prononcé pour les plaisirs de la chaire. Je souris aussi hypocritement qu'elle, m'avançant vers elle alors que je laissais Hephaïstos.

-C'est drôle que tu ouvres la bouche Proserpine, ne serait-ce pas toi, qui aurait gardé le don de changer le temps qu'il fait ? Se ne sont peut-être que des rumeurs, mais... dis-je avec fierté et un sourire narquois sur les lèvres.

Et toc. La balle était lancée. J'étais assez fière de mettre dans l’embarras cette Déesse que l'on disait être mon alter égo. Puis la voix d'une Déesse se fit de nouveau entendre: rauque et forte. Je reconnu de suite la jeune femme qui m'avait agressé il y a quelques jours, et dont j'avais gardé quelques égratignures. J'eu alors envie de faire naître des suspicions sur elle, puis me souvins qu'elle était une Demi Déesse, et ainsi qu'elle n'avait plus aucun don. Dommage. Puis je me souvins d'autre chose... son regard, sa détresse lorsqu'elle avait nommé son père, Thor. La tristesse dans sa voix lorsqu'elle m'avait quitté -après m'avoir bien arrangé, soit dit en passant- lorsque j'en étais venue à lui demander d'où venait son problème avec son père.

Tout à coup, la folie qui faisait bouillir mes veines un peu plus tôt s'évapora, et je ressentis un élan de profonde empathie pour cette jeune femme dont je ne connaissais même pas le nom. Je m'avançais vers elle et, d'une voix douce, lui dis:

-Calmez-vous, les personnes ici présentes sont des guerriers redoutables, vous feriez mieux de ranger vos armes...

J'avais envie de l'aider.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous
MessageSujet: Re: [RP commun] The sun is lost   [RP commun] The sun is lost - Page 2 Icon_minitimeSam 18 Mai - 20:14

Je tentais de calmer la situation, sachant qu'il n'était pas utile de se crier dessus dans un tel moment. La division, voilà ce que le coupable cherchait, et tous ces dieux idiots tombaient droit dans le piège. Ils ne comprenaient rien, cela m'affligeait ; voilà probablement l'une des raisons pour lesquelles je ne restais pas souvent avec eux. Les animaux n'étaient pas aussi sots. L'instinct est parfois infiniment supérieur à l'intelligence.

"La Sainte Vierge a bien parlé."

Je tournai la tête vers celle qui venait de parler, plissant les yeux. Proserpine. Je savais qui elle était, mais je n'avais jamais cherché à la connaître. Sa phrase me prouva que j'avais raison. Parler aussi légèrement de moi... Elle devrait se calmer, réellement. Cependant, maîtresse de moi-même, je gardai mon sang-froid. La vengeance viendrait, mais chaque chose en son temps. Je n'étais même pas sûre de vouloir punir cette prostituée - appelons les choses par leur nom. Elle ne méritait pas mon attention.

"Comment pouvons-nous blâmer des personnes que nous ne connaissons pas des masses ? On devrait avoir honte d'avoir ne serait-ce que pensé une seconde que c'était eux. Donc mettez vos rancœurs de côté et cherchons à savoir ce qui se passe sur cette terre. Les dieux en contactent permanent avec elle devait trouver. C'est peut-être qui nous fait signe de quelque chose. Ou le ciel ? Ou je ne sais quoi, mais il faut trouver avant de finir congelé."

Je hochais la tête, sans aller plus loin. L'idée d'être en accord avec cette traînée ne me réjouissait pas particulièrement.

"QUI ES-TU DONC POUR ENSORCELER MON FAMILIER, DÉESSE?"

La guerrière scandinave hurlait, fulminait, folle de rage. Je secouai la tête d'un air las. Son courage était beau à voir, mais elle avait clairement besoin de se contrôler. Si elle n'était pas aussi impétueuse, je pense que j'aurais pu lui montrer la voie. Voie de la nature, voie du respect, voie de l'harmonie. Être en communication avec les animaux sauvages. Afin que elle aussi puisse comprendre son animal, et le charmer.

"Artémis" répondis-je toujours aussi calmement.

"Rentre à la maison, imbécile !" ordonna la Nordique. Je soupirai. C'était son familier, mais elle le traitait ainsi ? Oui, elle pouvait m'insulter si elle le voulait, je ne répondrais pas ; mais insulter la faune, insulter la nature sauvage, je ne pouvais l'accepter. Je souris au loup, et il s'approcha de moi.

"Traiter ainsi son familier..." commençai-je d'une voix basse, tout en sachant qu'elle entendait. Je laissai la phrase en suspens. J'aurais pu pousser l'outrage jusqu'à caresser l'animal, mais je n'avais aucun intérêt à envenimer la situation. Je relâchai doucement mon contrôle, et le laissai rejoindre sa maîtresse. Avant qu'il ne parte, je lui glissai à l'oreille : "Puisses-tu apprendre sagesse et respect à ta maîtresse."

Pendant ce temps, la femme avait retiré son casque. Une chevelure dorée coula sur son armure. Cette déesse était belle, et elle dégageait une force que j'appréciais.

"Je suis assez d'accord avec la salop...la déesse à l'arc. Il nous faut un coupable, c'est forcément l'un de nous."

Alors que mon opinion sur la Scandinave devenait de plus en plus favorable, elle ruina toute l'estime que je commençai à avoir pour elle. Il ne faut pas un coupable, peu importe. L'essentiel était de rétablir la situation. « Si l’on est blessé par une flèche empoisonnée, l’important est d’abord de la retirer, ce n’est pas le moment de s’interroger d’où elle vient, qui l’a tirée, de quel poison s’agit-il. »
L'idiot qui avait fait cela ne méritait pas d'être connu - qu'il meure dans un trou à rats, à l'ombre de notre puissance, sans la moindre renommée. Ce serait donner trop d'importance à un fauteur de trouble.

Du coin de l'oeil, je vis Perséphone se rapprocher de son double romain, une mauvaise lueur dans les yeux. Je soupirai une énième fois. Je n'avais pas envie de m'interposer par la force, mais si elles commençaient à se battre, je crois que je les tuerais toutes les deux.

Assez. Nous parlions, nous parlions, mais au final, personne ne nous aidait. Et la température continuait à baisser, encore et toujours. Toutes ces personnes autour de moi commençait sérieusement à m'agacer. Je regrettai de m'être lancée dans cette conversation qui ne me concernait absolument pas. Alors que je perdais foi en l'humanité, Perséphone changea d'attitude du tout au tout. Certains disaient qu'elle était folle ; mais je n'étais pas de ceux qui s'intéressent aux rumeurs. Ce qui m'importait, c'est qu'elle était devenue raisonnable. Elle s'approcha de la splendide guerrière, et lui glissa un avertissement avec toute la chaleur du monde :
"Calmez-vous, les personnes ici présentes sont des guerriers redoutables, vous feriez mieux de ranger vos armes..."

Je n'étais pas sûre qu'il s'agissait de la meilleure façon de la convaincre, mais c'était l'intention qui comptait, comme disaient les humains. Je fis semblant de ne pas avoir entendu ses paroles : j'aurais pu avoir un sourire triomphant ou narquois, mais je jouais la carte de l'indifférence. Perséphone parlait très probablement de moi, mais elle se trompait. Je n'étais pas guerrière, pas du tout, donnez-moi une épée et je meurs. La difficulté était de s'approcher suffisamment de moi pour me forcer à combattre. Mes flèches me garantissaient un certain espace vital. A vrai dire, je connaissais pas ma valeur guerrière, puisque je n'avais jamais dû me battre au corps à corps.

Découragée, lassée par tant de futilités, je murmurai :


"Tout cela ne fait pas avancer la situation..."

Je repensais aux paroles de Perséphone. Proserpine pouvait-elle réellement nous aider ? Je fis alors un effort pour ne montrer aucun mépris dans ma voix, qu'elle soit le plus neutre possible :

"Proserpine, est-ce vrai ? Que tu sois à l'origine du problème ou non n'est pas important ; mais peux-tu nous faire revenir en arrière ?"
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous
MessageSujet: Re: [RP commun] The sun is lost   [RP commun] The sun is lost - Page 2 Icon_minitimeDim 19 Mai - 15:39


    Pourquoi je n’avais pas écouté les miens ? Pourquoi avais-je voulu continuer la balade au point d’arriver en haut de cette colline et de m’apercevoir qu’il n’y avait que des … Dieux. Que se passait-il pour que ces Divinités aient toutes aussi peur que moi ? L’île paraissait vivre, nous ordonner, nous provoquer sans que l’on sache pourquoi. Au final pas besoin de posséder un don extraordinaire pour deviner que chacune de ces créatures exceptionnelles étaient aussi craintives que moi concernant cette situation. J’avais trop cru en me forces qui me lâchèrent soudainement face à la baisse de température terrible Je me laissais glisser contre un arbre, délaissant mes béquilles pour le recroqueviller. Le froid intense vrillait mon corps, incapable de bouger. J’étais comme pétrifiée au sol. J’entendais les échanges des uns et des autres. Cette femme blonde et imposante parler d’Odin et de l’affront fait aux nordiques. Bon sang ! Arrêtez ! Ne voyez-vous pas que ce n’est personne … Que c’est quelque chose de bien plus pernicieux à nos yeux ?

    Les Déesses ressemblaient à de simples femmes derrière leur beauté. Leurs caractères et leurs personnalités étaient calquées sur les nôtres : jalouses, hautaines et orgueilleuses. Etait-ce dont là l’image qu’elles voulaient donner ? Elles s’en vantaient. Apparemment, à celles qui auraient le dernier mot sur l’autre. Mais cela ne ferait en rien avancer la situation ni découvrir qui pouvait être à l’origine d’un tel changement. J’aurai voulu me changer en Pégase, taper dans la terre fermement et hennir. J’aurai voulu me changer en Phénix et envelopper chacun de leur Etre. J’aurai voulu me changer en Griffon et leur imposer le silence ou l’immense serpent égyptien, Teka-Hra . Mais rien ne se produisit car je n’étais qu’une simple humaine.

    Les yeux fermés, me concentrant sur la faible chaleur de mon corps, je sentis soudainement la caresse d’un voile sur mes épaules. Je redressais mon visage, plongeant mes prunelles dans celle de cette inconnue qui se présentait à mes côtés. Elle était différente de ces femmes qui se tenaient un peu plus loin, chacune à sa façon, chacune haussant le ton pour se faire entendre Elle était belle, sa longue chevelure dorée encadrant les traits fins de son visage.


    - Bouger ? Je tremblais, et parler me semblait être tellement impossible, si difficile. Je suis… pétrifiée par le froid. Je suis incapable de me lever. Je n’ai pas l’habitude de tout cela …

    Le froid m’engourdissait. J’avais envie de dormir, de me laisser aller pour ne plus ressentir cette température horrible. Dormir s’apparentait à mourir dans une telle condition. J’en étais consciente mais ma raison paraissait si maigre à cet instant. Ma tête reposa en arrière contre l’arbre, fermant de nouveau mes yeux. Je devais me ressaisir mais j’en étais bien incapable. Mon corps totu comme mon esprit ne réagissaient plus... Peut-être que le Dieu des Morts ferait son apparition pour prendre mon âme ...La seule et unique façon d'entrer en contact avec lui ...







Dernière édition par Brooklyn McGregor le Dim 19 Mai - 16:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous
MessageSujet: Re: [RP commun] The sun is lost   [RP commun] The sun is lost - Page 2 Icon_minitimeDim 19 Mai - 16:19

    J'étais occupée à une ballade lorsque face à moi le décor s'obscurcit, les ombres s'étendaient, jusqu'à tout engloutir, je levais les yeux vers le ciel pour voir l'astre solaire recouvert. Les problèmes commençaient. Ça avait mis plus de temps que je ne l'imaginais. Sköll avait-il finit par engloutir le soleil ? J'en doutais, je ne l'avais pas vu sur ces terres. Mon instinct me susurrait de rester à l'écart, tel que je l'avais toujours fait, mais j'en avais assez de vivre cachée, assez de vivre dans la crainte du prochain malheur. Au loin j'entendais qu'une clameur s'élevait, avait-on déjà trouvé le coupable, ou commençait-on une nouvelle guerre ? Mes pas me portèrent jusqu'à l'attroupement, je vis Thrùd faire preuve de sa tempérance et délicatesse habituelle. La présence d'Idunn me troubla, comme à chaque fois, que mon époux soit le premier à qui elle pense pour ce tour ne m'étonnait pas, et je me mordis la langue pour ne pas répondre. Si cela avait été n'importe qui d'autre, je serai intervenue, mais pas face à cette ancienne amie.

    Les propos fusaient d'une personne à l'autre, chacun cherchant le coupable dans ses rancœurs passés, y allant de ces coups bas, je ne pouvais comprendre les relations qui liaient chacun de ses êtres, je n'avais même pas essayé de le faire. Je me rendis compte que je n'en connaissais pas la moitié. Je pouvais apposer un nom sur quelques visages, un rôle, mais certains me demeuraient étrangers. La situation ne me préoccupait pas autant qu'elle aurait dû, certes le soleil n'était plus, ce qui était inquiétant pour de multiples raisons, mais ce qui m'intriguait et était source d'anxiété pour moi était la façon dont ils comptaient régler le soucis, et sur qui retomberait la faute. Thrùd l'avait dit, il fallait un coupable. Il faudrait quelqu'un à punir. La tension était déjà palpable dans les rangs. La déesse Artemis me parut la moins belliqueuse, sa dernière question était dépourvue de toute agressivité et elle ne m'en parut que plus sympathique. Mais je doutais qu'un simple retour en arrière, s'il était possible n'apaise la suspicion. Oui, il faudrait un coupable, sans quoi les relations se détérioreraient d'autant plus. Je tournais le regard vers la dîtes Proserpine dont j'ignorai tout. Quand bien elle pouvait changer la météo, ce phénomène n'avait rien de météorologique, ce n'était pas un amas de nuages orageux qui camouflaient le soleil. Mais je me gardais bien de le signaler, je n'avais jamais attiré l'attention, ce n'était pas aujourd'hui que ça allait changer.

    Combien de temps allait durer cette farce ? La température chutait et je me demandais s'il ne serait pas temps de penser à se mettre à l'abri, certains ici semblait plus affecter que d'autre par le changement climatique. Tous n'étaient pas guerriers, mais c'était une chose dont les guerriers se moquaient généralement. Quelque chose me disait que ce n'était que le début, pendant que nous parlions, débattions, quelque chose se préparait. J'ignorai quel Dieu était à l'origine de cela, priant silencieusement pour que Loki n'ait rien à voir, même sans tous ses pouvoirs je le savais capable d'alliances et le chaos qu'engendrait cette situation ne devait pas entièrement lui déplaire, quand bien même il serait simplement spectateur. Et je doutais sincèrement de sa responsabilité dans cette affaire. C'était beaucoup trop tôt.

    « Quel est le but de tout cela ? »


    Je parlais bas, c'était plus pour moi que pour un quelconque auditoire. La question du qui m'intéressait beaucoup moins que celle du pourquoi. Du coin de l'oeil j’aperçus Idun se rendre auprès d'une jeune femme dont j'ignorais le nom. La pauvre tremblait et semblait sur le point de succomber au sommeil. Si elle le faisait, elle ne se réveillerait pas. Les autres trop occupés par la situation ne s'en apercevaient pas. Je me surpris à songer que c'était sans doute pour cela que les humains nous avaient chassé. Trop centré sur nous même nous ne voyons au final pas au delà de notre petit univers. J'hésitais à m'approcher. Nous avons été amies, les circonstances de notre brouilles seraient toujours un sujet sensible, mais je ne pouvais me résoudre à rester planter là par simple fierté. Je m'avançais, en évitant soigneusement le regard de mon ancienne amie. Je passais mon bras autour des épaules de l'inconnue et la redressait.

    « Si vous vous endormez, vous ne vous réveillerez pas. »

    Mourir d’hypothermie alors qu'il y avait des habitations tout autour, dont toute était pourvue de cheminée était inconcevable. La jeune femme ne pouvait être sans domicile, chaque dieu et déesse avait une demeure qui lui était propre, à défaut de la sienne, celle de n'importe qui ferait l'affaire. Elle était prête à la porter, elle ne semblait pas bien lourde. Exaspérée par le manque d'attention dont chacun faisait preuve, elle haussa la voix, en même temps qu'elle redressait cette inconnue. Qui en l’occurrence devait bien appartenir à un groupe. N'est ce pas ?

    « Regardez-vous à débattre et à vous préparer à entrer en guerre pendant que l'une d'entre nous se meurt dans l'indifférence totale. Avant de songer à s’étriper tâchons de mettre en sureté les plus faibles»




Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous
MessageSujet: Re: [RP commun] The sun is lost   [RP commun] The sun is lost - Page 2 Icon_minitimeDim 19 Mai - 17:09

L'état de la jeune femme était plus inquiétant que je ne l'avais d'abord cru. Touchant sa peau, je constatais qu'elle risquait de rapidement tomber en hypothermie, la température qui ne cessait de chuter serait bientôt insoutenable pour tout autres que les scandinaves. Déjà, des cristaux de glaces se formaient sur nos vêtements. Je du tendre l'oreille pour percevoir ses quelques mots tremblants, si faibles que je sentis ma peur du danger alentour se faire remplacer par celle de voir cette flamme tremblante s'éteindre dans mes bras.

« Non, ne fermez pas les yeux! »

Non. Non. Non. Elle était trop faible. Je ne savais pas que faire pour l'aider, mes pouvoirs ne m'étaient d'aucun secours, je n'avais jamais appris à soigner quelqu'un du froid puisque nous ne le craignons pas... Que faire? La femme se mourrait face à moi, mais j'étais inutile. Si quelques minutes plus tôt j'espérais que nul ne remarque mon manège, maintenant je ne pouvais que vouloir que quelqu'un, n'importe qui, intervienne, fasse quelque chose. Je paniquais.

« Si vous vous endormez, vous ne vous réveillerez pas. »

Cette voix... Je n'osais relever les yeux vers celle qui possédait cette voix reconnaissable entre toutes. Dans ma frayeur dévastatrice, je ne l'avais pas entendue approcher, ni vue son manège pour aider tout comme moi la femme en danger. Sigyn. Mon amie d'autrefois. Ma plus proche amie d'autrefois, que j'avais tant cherché à éviter par tous les moyens possibles. Mais l'heure n'était pas aux regrets ou à l'hésitation, elle avait raison. Même si mon coeur se serrait douloureusement à l'idée que la première fois ou nous nous revoyions depuis Asgard se fasse dans de telles conditions (peut-être encore une fois dues au vil Loki), nous devions faire passer le bien de la déesse presque inconsciente avant le reste. Je pris une inspiration difficile le temps d'enfermer mon trop-plein d'émotions à l'intérieur; tandis que Sigyn avait la mauvaise idée de faire savoir à tout le monde ou nous nous trouvions; alors que le conflit grondait toujours plus dangereusement. Odin nous vienne en aide, cette situation allait obligatoirement tourner au carnage -connaissant mes pairs belliqueux je savais qu'il fallait s'en aller avant qu'il ne soit trop tard. Mais pas sans l'inconnue qui risquait de mourir ici : j'étais peut-être la seule à savoir que nous n'étions plus éternels, maintenant. Resserrant soigneusement mon châle -qui ferait ici office de couverture de survie- autour du corps frêle de l'inconnue, je m'adressais à Sigyn. Pour la première fois depuis des années.

« Le temps qu'ils cessent leurs querelles et elle se sera transformée en statue de glace. Nous n'avons pas le temps, il faut l'emmener à l'abris. L'école des créatures est proche d'ici, je crois. »

Toujours en évitant attentivement de regarder Sigyn, je l'aidais relever l'inconnue que affaiblie comme je l'étais je n'aurais pas pu supporter plus de quelques pas sans l'aide de Sigyn.
Revenir en haut Aller en bas
Héphaïstos
Héphaïstos Messages : 1153
Date d'inscription : 26/02/2013
Localisation : Près du feu

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Dieu Grec
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: [RP commun] The sun is lost   [RP commun] The sun is lost - Page 2 Icon_minitimeLun 20 Mai - 7:24

    Comment osait-elle lui lancer des piques de si mauvais goût dans une situation critique comme celle-ci ? Héphaïstos allait répliquer sèchement à Perséphone, quand une nouvelle venue lui coupa une nouvelle fois le sifflet, en le menaçant de le trainer devant Odin, pour quelques mots peu explicites qu'il avait formulés... Nulle conclusion à ces pensées exprimées vaguement, et pourtant, tous le monde en tirait une.
    Le Dieu de la Forge dévisagea la guerrière nordique avec mépris : réalisait-elle qu'elle s'adressait à un être qui la surpassait en tout ? Montée sur un animal et armée jusqu'aux dents, avec des manières barbares, Héphaïstos la trouvait totalement ridicule : qu'est-ce que les femmes n'étaient pas prêtes à faire pour se rendre intéressantes ? A croire qu'elles n'avaient aucune personnalité derrière tout cet équipement.
    Seul Aphrodite cachait sous son maquillage un caractère qui n'avait d'égal parmi ses consoeurs divines - Héphaïstos la chercha instinctivement dans la foule gelée, oubliant toutes les autres hystériques qui débarquaient petit à petit pour ajouter leur grain de sel à l'histoire de Néméil. Il jeta à peine un regard à la sublime Proserpine, qui se jouait de ses préjugés avec un sourire envoûtant.

    ...elle se sera transformée en statue de glace...

      - Hum ? Questionna le Dieu en sortant de ses divaguations, réalisant qu'une jeune femme était en train de reporter l'attention générale sur son petit cas d'humaine - d'humaine ? Il faudrait qu'il réfléchisse à ça plus tard. Oh, écartez-vous, les harpies !


    Il écarta les demoiselles de quelques coups d'épaules bien placés, et posa ses paumes sur les épaules recouvertes de tissu de l'inconnue. Puis il inspira profondément. Il sentait cet afflux d'énergie se répandre dans ses bras, dans ses doigts. Sa peau crépita, tiédit doucement le tissu, la chaleur se répandant doucement jusqu'au corps frigorifié de cette victime innocente des tours divins.
    Par la même occasion, Héphaïstos se protégeait lui-même de ces baisses de températures dérangeantes, même si ses pieds restaient douloureusement glacés.
    Seul créature masculine de l'auditoire, Héphaïstos fit taire son orgueil au point de soulever la jeune fille inerte, pour obéir aux conseils d'Idun.

      - Où c'que tu voulais l'emmener ? Demanda-t-il à la nordique, en fronçant les sourcils. Le temps n'était pas vraiment aux querelles, et il espérait que les autres se chargeraient de trouver une solution pour régler les variations de climat. Manquait plus qu'ça... Pesta-t-il, en sentant plus fort encore qu'en la voyant, contre lui, que cette jeune femme était dénué de tout pouvoir sacré... Elle aurait surement des choses à leur dire.


    Héphaïstos jeta un regard entendu à Idun. Il la savait compatissante, et il avait le pressentiment que la nature de l'inconnue ne lui était pas indifférente. Et même plus que cela...




[RP commun] The sun is lost - Page 2 Forge-dHphastos    



I've been bent and broken, but - I hope - into a better shape
“ I loved her against reason, against promise, against peace, against hope, against happiness, against all discouragement that could be ”
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous
MessageSujet: Re: [RP commun] The sun is lost   [RP commun] The sun is lost - Page 2 Icon_minitimeLun 20 Mai - 11:02

Éclipse. C'est quand la Lune malheureuse de sa situation tente de manger le Soleil vénéré par les pauvres humains. Éclipse, Totale. C'est que Lune triste et incontrôlable enlace douloureusement le Soleil brulant pour recevoir l'amour qui lui fait si mal. Alors l'Ombre. Elle tombe tel un oiseau maudit sur les pauvres victimes ébahies. En quelques secondes, il ne reste rien, il ne reste plus que l'Ombre qui caresse le visage de ses enfants. Je trébuche, tout aillant disparu. Même les étoiles, pleines de pudeur et de prudence n'osent se montrer. Ma route cesse d'exister devant moi. Un arbre me retient aussi fatigué que moi. Peu à peu, je sombre dans les brumes tentatrices du sommeil. Tout devient silence... Adieu tristes oiseaux solitaires ne sachant plus où aller.

Doux songes profonds.

Quand l'Ombre, empire du sommeil, fut celui qui m'endormit. C'est le Froid, empire de la mort, qui fut celui qui me réveilla. J'ouvris les yeux. L'herbe verte qui avait juste avant cédé au noir, était maintenant frappée par le blanc. Ce n'était pas la seule chose qui s'était modifiée pendant mon absence. Des personnes piétinaient maintenant dans l'endroit. L'arbre grinçait et grimaçait, il avait mal. Je me relevais. Le ciel qui fut un jour bleu n'était plus que brume agitée. Les nuages eux-même semblaient torturés. Que s'était-il finalement passé ? Comment cela était-il arrivé ? Les gens parlaient déjà ensemble mais mon message était, en essence, trop important pour qu'il fut possible d'attendre. Ignorant les regards qui glissaient sur moi sans s'y attarder, trop occupés, ignorant les dangers qui, sans nul doute, finiraient bien par arriver, je m'avançai entre la populace et quand je fus en vu, je parlai d'une voix forte et haute pour que tous puissent m'entendre :
    « Ne voyez-vous donc pas que les arbres ont froid ? Il est important et obligatoire d'agir rapidement. J'entends la neige qui tournoie entre nous. Ne l'entendez-vous donc pas, furieuse ? Ne sentez-vous donc pas son humeur orageuse ? Quelle que soit la raison pour laquelle ces flocons bougent ainsi, elle n'est pas de leur fait et cela les agite. Leur éclat est terne, leur âme éthérée. Êtes-vous simples aveugles pour ne pas le remarquer ? »

Tout autour de nous la neige tourbillonnait, battue par le vent, frappée par le temps, faisant écho des plus éloquents à mes paroles, précédemment. Alors seulement, je m'attardais quelques moments à regarder leurs visages, des dieux, autrefois si puissants, désormais effrayés comme de simples enfants. En d'autres temps, cela en aurait été amusant, mais les temps étaient graves : la neige continuait à tomber. Elle recouvraient lentement les environs, menaçant un jour d'une horrible rébellion. Malgré ce blanc, l'atmosphère était tendue et risquait à tout moment d'éclater en impétueuses haines qui finiraient irrémédiablement en guerres. Alors tous, innocente jeune fille rousse, colérique guerrière blonde, brûlante succube brune, tous, tous devaient s'uni...
    « Hey ! Brooklyn ! Tu as l'air totalement transie par le froid. Tu paraissais pourtant vraiment déterminée avant que nous soyons expédiés ici. C'est la perte de tes capacités qui te bloque ainsi ? »

En effet, jusqu'à maintenant, elle avait toujours eu un tempérament sauvage. Il me semble que les autres humains l'avaient même assignée à résidence pendant quelques jours, dernièrement. La perte de ses capacités motrices avaient vraiment du être quelque chose d'horrible pour elle. J'espérais vraiment qu'elle arriverait à reprendre sa vie en main et à devenir ce qu'elle voulait être.
Revenir en haut Aller en bas
Crazy codeuse ♣ RP en pause
Crazy codeuse ♣ RP en pauseGemma Anderson
Gemma Anderson Messages : 2234
Date d'inscription : 25/12/2012
Localisation : J'ignore où je suis arrivée...

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Demi-déesse romaine
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: [RP commun] The sun is lost   [RP commun] The sun is lost - Page 2 Icon_minitimeLun 20 Mai - 14:07

Je tremblais, tremblais, tremblais encore. Mon corps devenait de plus en plus incontrôlable, à mesure que la température baissait. Je fermai les yeux, à la fois pour ne pas voir le carnage qui se préparait devant moi, mais aussi pour me concentrer sur le peu de chaleur qui m'habitait encore. Je serrai les dents, mais ne pus les empêcher de claquer.

Maintenant, ce qui se passait autour de moi ne me concernait plus. J'étais tellement concentrée ; il ne fallait pas perdre le contrôle, il ne fallait pas se laisser aller. J'aurais pu crier, demander de l'aide, mais je voulais seulement me fondre dans la foule. Ne pas faire de bruit, ne plus faire de bruit - de toute façon, à quoi cela servait-il ? J'avais peut-être du coffre, mais ma voix n'avait aucune importance. Eviter les regards accusateurs ou interrogateurs, être transparente, c'était mon seul but.

Froid glacial, froid mordant. Qui me transperce la peau, qui me fait trembler dans tous les sens, sans pour autant être capable de bouger. Je ne voyais rien, plus rien autour de moi ; je sentais le mouvement, les dieux qui continuaient à débattre sans que cela ne mène à rien. Leur impuissance était éclatante dans une telle situation. Ils étaient pris au dépourvu autant que s'ils étaient humains, si ce n'est pire. Des humains n'auraient pas cherché de grandes causes, ils se seraient débrouillés pour se mettre à l'abri, reconnaissant par là leur faiblesse - ce qui était signe de force. Les immortels n'étaient pas habitués à cette condition fragile, et c'est peut-être bien la catastrophe. Ils ne savaient pas ce qu'étaient la douleur, la souffrance, l'impuissance. Ne rien pouvoir faire, être le jouet des éléments. Ils allaient apprendre, et cela ferait mal. Personne ne leur avait enseigné la sensation d'être balloté par le vent, d'être un pion, un pantin. Ils ne savaient pas. Inconscients qu'ils étaient.

Je ne bougeais toujours pas, la chaleur me quittait petit à petit. Je devenais bleue, mes idées étaient de plus en plus confuses. Tout devenait flou, loin, trouble. Les sons, les couleurs, les formes. J'avais l'impression de flotter de plus en plus haut.

Dans un éclat de conscience, je voulus crier. Aucun son ne sortit de ma bouche. Gemma, tu es mal barrée... J'ai froid, et ça fait mal. Aïe. Le froid, le froid, le froid... Je tenais encore debout, mais je chancelais. Mes jambes étaient presque prises de spasmes, je ne m'en rendais même plus compte.

"J'ai froid..." finis-je par murmurer. Ce qui se voulait être un cri de détresse était devenu un souffle inaudible, ponctué de tremblements et de claquements de dents. Alors que je n'étais pas croyante, pas du tout, que ce soit en Dieu ou aux mythologies, je me surpris à prier, peut-être à voix haute, peut-être pas :

"Néméïl, île qui nous héberge, ô Néméïl, entends-moi. Sauve-moi, ne me laisse pas m'en aller. Sauve-moi, sauve-nous tous, aide-nous... Aide-nous... S'il te plaît..."

J'étais trop jeune pour mourir.


I am a ghost (absence forever). Embarassed 
Je vous nem. I love you
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous
MessageSujet: Re: [RP commun] The sun is lost   [RP commun] The sun is lost - Page 2 Icon_minitimeMer 22 Mai - 16:01

Je regardais autour de moi, posant des questions, mais personne ne répondait. Tout cela commençait sérieusement à m'agacer. Cette impuissance, cet égocentrisme, cette incapacité à s'allier et à se mettre d'accord. Chacun pour soi, chacun de son côté ; cela ne me dérangeait pas, j'en étais la preuve vivante. Je respectais parfaitement le souhait de solitude, de calme, ne pas se sentir concerné, puisque j'étais moi-même ainsi. Mais dans certaines situations extrêmes, il faut parfois savoir mettre son orgueil de côté. Oublier sa fierté pour s'unir, même avec des gens que l'on ne peut supporter - n'est-ce pas, Proserpine ? Oui, je la haïssais, je la méprisais, mais il fallait trouver une solution, lui parler.
D'ailleurs, elle n'eut pas le temps de répondre, déjà Héphaïstos bousculait une bonne partie des personnes présentes, se dirigeant vers une déesse chancelante que je n'avais pas aperçue jusque là. Je ne m'approchais pas : elle était entre de bonnes mains, mon absence lui serait bien plus bénéfique que ma présence. Je me contentais donc de fixer les divinités assemblées en cette plaine, cherchant en vain une idée, une solution. Mais personne n'avait de réponse. Et, même en s'unissant, je doute que l'on puisse revenir à une température plus acceptable. Le froid commençait à se faire très sérieusement sentir, même pour moi, déesse des forêts et des montagnes. Il fallait à tout prix arrêter cette folie.


"Ne voyez-vous donc pas que les arbres ont froid ?"

Qui donc avait parlé ? Je finis par voir un dieu que je n'avais jamais vu jusqu'alors. Sa phrase me fit sourire. Enfin une divinité de la nature ! Quelqu'un qui pouvait comprendre cette situation. Cet homme avait peut-être la clef. Je l'espérais sincèrement.

"Il est important et obligatoire d'agir rapidement. J'entends la neige qui tournoie entre nous. Ne l'entendez-vous donc pas, furieuse ? Ne sentez-vous donc pas son humeur orageuse ? Quelle que soit la raison pour laquelle ces flocons bougent ainsi, elle n'est pas de leur fait et cela les agite. Leur éclat est terne, leur âme éthérée. Êtes-vous simples aveugles pour ne pas le remarquer ?"

Et poète, de plus est ! Je hochai la tête doucement. Ses paroles étaient censées. Mais il n'apportait tout de même pas de solution concrète. L'inconnu se retourna vers la déesse blessée, qui était tout proche de lui. Ils devaient se connaître. Je haussai les épaules : le sort d'une seule divinité ne m'intéressait pas particulièrement. Pourquoi s'attarder sur cette simple déesse, alors que nous risquions tous de mourir ? Trouver une solution collective pouvait nous sauver tous, y compris elle. J'avais toujours placé l'individu simple en-dessous de l'honneur, la communauté ; voilà ce qui comptait. Parfois, des sacrifices personnels étaient nécessaires pour le bien de tous.
Des sacrifices...

Une idée me vint à l'esprit. Idée noire, idée redoutable. Je fermai les yeux. Non, c'était horrible. Mais nous étions vraiment dans une situation impossible.
J'apostrophai le dieu qui venait de parler si justement.


"Que serais-tu prêt à faire pour sauver les arbres ?"

Si ses pouvoirs étaient liés à la nature, peut-être que...

"Serais-tu prêt à donner ton immortalité pour eux ?"

Voilà, c'était dit. Sacrifier un dieu. Un silence suivit ma déclaration, puis des murmures s'élevèrent. J'entendais : "C'est impossible", "C'est incroyable !", "Quel culot ! - Quelle idiote oui !", "Qu'elle se tue elle-même !".
Mais avait-on réellement une autre solution ?

Je me souvins d'Iphigénie. Oui, les dieux exigent parfois des sacrifices humains - j'avais été moi-même de ceux-là. Pourquoi cette puissance supérieure (j'étais persuadée que ce ne pouvait être l'oeuvre d'un dieu) ne voudrait-elle pas un sacrifice divin ?
Je savais le pouvoir de la mort. Même si le coupable ne souhait pas que l'on tue quelqu'un, même si ce n'était pas son but, la mort d'un dieu devait dégager énormément d'énergie. Enormément de pouvoir. Enormément de magie. Energie, pouvoir et magie que l'on pourrait utiliser pour retourner en arrière.

Mais il fallait une divinité de la terre, de la nature, de la météorologie, une divinité qui soit en rapport avec ce problème de température. Je voulais bien me sacrifier si je le devais - oui, j'acceptais une telle mort, car périr pour sauver les siens est ce qu'il y a de plus honorifique -, mais mon pouvoir est orienté vers les animaux, et je refusais une mort inutile. La mort devait avoir un sens. Tout cela devait avoir un sens.
Mais lequel ?
Revenir en haut Aller en bas
Thrùd
Thrùd Messages : 139
Date d'inscription : 05/04/2013

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Demi-déesse (Valkyrie), scandinave
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: [RP commun] The sun is lost   [RP commun] The sun is lost - Page 2 Icon_minitimeMer 29 Mai - 18:26

La main de Thrùd se crispa si fort sur le pommeau de son épée que ses jointures blanchirent. Cette déesse à l'arc qui attirait si bien les animaux de la forêt ne comprenait pas. Non, elle ne comprenait vraiment pas, et elle ne pouvait pas comprendre la douleur de voir la créature la plus proche de soit devenir progressivement l'ombre de ce qu'elle était avant. Sigr avait toujours été un loup exubérant, plus que les autres à cause de sa jeunesse, mais depuis son arrivé sur Némeïl, ce n'était plus la même créature. Il était toujours agité, jappait comme un chiot et avait bien perdu de sa combativité. Il aboyait beaucoup, mais sa maitresse ne l'entendait plus hurler à la lune.
Thrùd était affligée de voir sa monture se changer en chien. Pendant quelques instants, il était redevenu celui qu'il était avant cette histoire, jusqu'à ce que la grecque lui jette un sort. Inconsciemment, la valkyrie appliquait à sa monture le même traitement qu'elle aurait infligé à un humain ou un dieu dans la même situation de dégradation: elle le brusquait pour essayer de le faire réagir.
Thrùd réprima donc sa rage et lentement, doigt après doigt, décontracta sa main en respirant doucement. Elle ferma les yeux un instant, puis les rouvrit, plus ou moins prête à chercher calmement avec les autres une réponse à ce mystère.
Un sacrifice, maintenant? Mais quelle idée stupide! Que l'un d'entre eux meure n'était pas la solution. L'idée que les arbres meurent lui fendait le cœur, elle aimait chasser et courir avec Sigr dans cette forêt, mais de là à ce que quelqu'un se sacrifie pour un bois était juste idiot.

"Mais non! Ce n'est vraiment pas le moment de s'entre-tuer! Les arbres supporterons quelques heures de froid, sacrifier l'un de nous n'est pas une solution! Le seul moyen d'arranger la situation est de mettre la main sur le coupable et de le forcer à annuler ses sorcelleries!' Thrùd aurait volontiers annoncé à la déesse à l'arc que si elle tenait à se sacrifier, elle lui couperait elle même la tête, mais se retint par diplomatie. La valkyrie eu un demi-sourire, puis poursuivit. "Après, si vous avez envie de perdre du temps, vous pouvez toujours aller mettre des écharpes et des pulls aux arbres. Bon, est-ce qu'il y a quelqu'un ici qui serait capable de sentir la source d'un pouvoir? De remonter une piste magique comme un limier remonte la piste d'un lièvre?"

Thrùd réalisa alors que quelqu'un c'était approchée d'elle, alors qu'elle était restée à l'écart de la foule. Elle tourna la tête et découvrit Perséphone à ses cotés. Elle plaqua instinctivement la main sur sa mâchoire encore bleue du coup qu'elle lui avait flanqué. La valkyrie jeta un oeil mi-interrogateur, mi-irrité à celle qui lui faisait face. Elle n'avait plus de raison de lui en vouloir, son père était revenu vers elle, mais elle ne pouvait pas s'empêcher de laisser remonter une vague colère dans ses veines au sang déjà échauffé par tout ce grabuge.

"Tiens, z'êtes là aussi vous. Manquait plus que ça." grinça Thrùd en regardant Perséphone dans les yeux
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous
MessageSujet: Re: [RP commun] The sun is lost   [RP commun] The sun is lost - Page 2 Icon_minitimeJeu 30 Mai - 20:06

Je n'avais pas remarquée que ma voix portée par mon inquiétude et mon empressement s'était élevée plus haut que je ne l'aurais cru. Si bien qu'avant que Sigyn et moi puissions nous éloigner, un nouveau venu s'en vint nous pousser brutalement. Je tombais lourdement sur les fesses, les joues rouges à cause de l'embarras et une certaine appréhension face à la stature imposante de... Héphaïstos?!
Depuis ce malheureux concours de circonstance dans la forêt pétrifiée, je ne l'avais pas revu. Mais il m'avait aidée et je savais qu'il n'était pas tellement dangereux (bien que d'une grossièreté choquante) -ou certainement moins que le froid. Je l'observais avec scepticisme poser ses paumes sur le corps frigorifié de la jeune femme, mais bientôt l'énergie divine dégagée par ses mains me rassura quant à son action. Il nous aidait, à sa façon, plus que moi et mon pauvre châle. Je me relevais en le voyant prendre l'inconnue dans ses bras, et une vague de soulagement m'envahit à sa question. Je me sentais rassurée qu'il prenne les choses en main et nous accompagne jusqu'à l'école, car seule, je n'étais rien de plus qu'une ancienne déesse terrifiée et sans défense.

« Dans l'école des créatures. C'est le bâtiment chauffé le plus proche d'ici. » Heureusement que je m'étais promenée quelques jours plus tôt dans le quartier neutre avec Cérès, sans quoi je n'aurais jamais eu connaissance de cette information. Toujours en évitant de regarder Sigyn -la voir me faisait trop souffrir de notre amitié brisée à cause de la traîtrise d'un seul-, je commençais à longer le bois, visage baissé pour ne pas voir tous les autres qui nous fixaient... Mais à nouveau on vint m'interrompre, et cette fois il s'agissait d'un inconnu dont les paroles s'élevèrent dans le vent glacial comme un prophète, comme un poète dramatique nous haranguant de cesser nos querelles infantiles pour protéger la nature agonisante. Or, aussi sages que soient ses paroles, elles me paraissaient bien futiles. Car en cet instant, la vie des fleurs et des arbres m'importait peu en comparaison à celle de l'inconnue et au danger imminent qui nous menaçait. Ils étaient là, tous, attendant le moindre signe de faiblesse pour nous tomber dessus et nous déchiqueter de leurs terribles armes... C'était pour cela que je devais faire semblait d'être maître de moi même, au moins le temps de m'éloigner.

Je lançais un regard entendu à Héphaïstos. La faiblesse de cette femme était inquiétante, et surtout, anormale. De quelques mythologies que viennent les autres dieux, aucuns n'avaient succombé si rapidement. Je savais, moi seule, que nous étions mortels maintenant, mais l'inconnue tout de même me semblait dénuée de la moindre énergie divine...
Mais peut-être s'agissait-il d'une demi déesse, comme Gemma?

« Oh, non.... »

Un terrible pressentiment m'envahit soudain, et mon coeur rata un battement. Gemma. Quelle idiote. Si l'inconnue était si affaiblie par la température ambiante, que devait-il en être de la fragile adolescente que j'avais lâchement abandonnée au plein milieu de la foule en colère? Un fort sentiment de culpabilité m'envahit et, perdant le contrôle de mes gestes, sans écouter le reste des mots du prophète, je me dirigeais vers le dernier endroit ou j'avais vu Gemma.

Alors, je la vis. Encore debout, mais plus pour longtemps. Tremblante, les lèvres bleuit, et si pâle.... Je reconnaissais là de mauvais signes. Avant qu'elle ne s'écroule, je glissais un bras sous le sien pour la soutenir -bénissant son poids de plume qui me permettait de la supporter.

« Tiens bon, Gemma. »

Mon instinct maternel reprenant le dessus, je mis de côté ma panique grandissante pour éloigner Gemma de cet endroit maudit.
Tant bien que mal, je retournais près de Sigyn, Héphaïstos et l'inconnue. Et sans plus attendre, je m'adressais à Sigyn, ma voix en détresse appelant au départ.

« Sigyn, je t'en prie, aide moi à la porter... Il n'y a plus de temps à perdre, il faut y aller! Héphaïstos, je te suis. Il faut longer la forêt... » ma voix s'éteignit dans un presque sanglot. S'en était trop. L'éclipse. Le froid. L'inconnue et Gemma mourante, par ma faute... J'étais si inutile. Si effrayée. Même maintenant, mon seul désir était de partir au plus vite, de trouver un abris, de laisser derrière moi toute responsabilité. J'étais lâche. J'avais peur. J'étais coupable de l'état de Gemma... Non, pas moi. Les comploteurs. Ils nous guettaient, les lâches. Ils étaient là, tout près; dangereux anonymes qui avaient montés de toute pièce ce complot contre les miens. Il était temps de partir.

Dans un même mouvement, Héphaïstos, Sigyn et moi partirent en direction de l'école.

[Rp terminé pour moi]


Dernière édition par Idun le Sam 1 Juin - 16:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Perséphone
Perséphone Messages : 3950
Date d'inscription : 30/05/2012
Localisation : Il fut un temps où vous m'auriez trouvé en Enfers...

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Déesse Grecque
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: [RP commun] The sun is lost   [RP commun] The sun is lost - Page 2 Icon_minitimeSam 1 Juin - 11:08

Tandis que certains tentaient de sauver les plus faibles -et ne voyez pas là un reproche ou une insulte-, je tentais, pour ma part, de calmer la plus rude. Thrùd avait un tempérament de feu, et dans cette situation, il n'était pas vraiment la bienvenue. Il fallait absolument qu'elle se calme, et je voulais l'y aider.

-Tiens, z'êtes là aussi vous. Manquait plus que ça.

-Je ne suis pas ton ennemie, laisse moi t'aider, lui souriais-je.

Puis, le discours d'Artémis me revint à l'esprit. Un sacrifice ? Pardon ? J'ouvris de gros yeux, la bouche entre ouverte, prête à protester, mais rien ne vint. Si les Humains nous avaient banni de leurs terres, ce n'était pas pour commencer à nous sacrifier entre nous. Combien d'Humains s'étaient donné la mort ou avaient tué pour nous ? Nous devions apprendre de nos erreur, éviter que tout ceci se reproduise. Et voila qu'Artémis parlait de sacrifice ! Et puis qui était-il, ce jeune homme ? Surement pas quelqu'un qui mérite un tel sort.

-Je m'oppose au sacrifice, je ne pense pas qu'il n'y ait nul Dieu à contenter par une mort, ici. Ne faisons pas les mêmes erreurs qu'avec les Humains, voyez où cela nous a mené...

J'avais tenté de parler fort, afin que l'on m'entende, mais mon changement brutal d'humeur m'avait encore épuisé, si bien que je ne savais pas qui m'avait réellement entendu. Je me plaçai aux côté de Thrùd, au cas où celle-ci ait besoin de moi, bien qu'elle soit bien plus forte que moi. Les joues rougissantes, je lui chuchotais:

-Je... Je tenais à m'excuser, pour la dernière fois...

Ce n'était pas vraiment le moment pour revenir sur notre altercation de notre première rencontre, mais je ne me sentirai pas bien tant que nous n'en aurons pas parlé. Je fus tout de même soulagée, au moment même où je lui présentai mes excuses, libérée d'un poids qui pesait sur ma conscience de Déesse des saisons, et qui avait été provoqué par celle de la Reine des Morts.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous
MessageSujet: Re: [RP commun] The sun is lost   [RP commun] The sun is lost - Page 2 Icon_minitimeSam 1 Juin - 15:33



    J’aurai dû retourner au camp dès que j’avais compris que l’île de Néméïl s’éveillait devant nos yeux. Toutes ces divinités regroupées en un seul lieu représentaient un danger pour moi… J’étais une humaine. Je faisais partie de leurs bourreaux, de ceux qui les avaient jugés et qui les avaient enfermés ici. Bien que j’étais différente des Miens, à l’opposé de ces façons de penser et de punir les Dieux, je n’avais aucune preuve pour me protéger d’eux et ce n’était pas ma rencontre avec le demi- Dieu Egyptien (qui est en réalité Anubis mais Brook ne le sait toujours pas) qui m’aiderait en ma faveur. Il ne pourrait se permettre de s’élever contre tous les autres sans en courir leur courroux. Et s’il m’avait fait confiance, les autres divinités pourraient voir cela de très mauvais œil et je ne souhaitais pas qu’il soit ainsi montré du doigt et mis en danger à cause de moi. Il était malheureusement trop tard pour moi pour faire demi-tour. Les températures avaient subitement changé et j’étais dans l’impossibilité de lutter contre ce froid intense, me laissant glisser au sol, le long d’un arbre, j’en avais lâché mes béquilles, me recroquevillant comme je le pouvais pour garder le peu de chaleur contre moi. Mais c’était comme de lutter contre un Dieu : le combat était vain et inutile.

    J’étais morte de froid, grelotant sans pouvoir m’arrêter. La discussion sur tous ces phénomènes étranges me parvenait par petites brides mais je ne parvenais plus à distinguer ni les voix, ni les mots. Le froid m’attirait dans sa gangue traitresse, me laissant bercer lentement par ses chuchotis mortels jusqu’à ce qu’une jeune femme blonde s’approche de moi, me couvrant de son châle et essayant de me garder en éveil. J’avais pris sur moi, réunissant toutes mes forces pour lui répondre quelques mots. C’était tout ce que je pouvais faire en cet instant précis. Une autre personne vint à mon aide. Sa voix était tout aussi douce que la première inconnue. Je sentis leurs mains agripper mon corps pour me redresser sur mes jambes. J’avais beaucoup de mal à garder les yeux ouverts, à trouver de quoi garder mon attention. Oui, elle avait raison. Si je m’endormais, cela en était terminé pour moi. Mes bras par-dessus leurs épaules, je redressais légèrement mon visage, bloquant toute mon énergie à garder les pupilles ouvertes.


    - Mer…ci

    Soufflais-je dans un effort indescriptible. Cette jolie brune venait d’hausser le ton envers le reste de l’assemblée qui se souciait de savoir qui avait provoqué tout cela et avec quel pouvoir alors qu’il y avait plus urgent à faire. Les Divinités… quelles que soient leur mythologies et leurs légendes, je les avais toujours respectées parce qu’avait tout j’avais été bercée avec leurs histoires. Et avant mon accident, j’étais une archéologue. Bien que je fusse spécialisée dans le domaine de l’Egypte, j’avais fait aussi des missions de fouilles en Italie, en Grèce et en Norvège. J’avais mille et une histoires en tête et je savais aussi que ces femmes ne pouvaient être que des Déesses. Elles ne paraissaient pas craindre le froid comme certains. Donc, l’idée la plus logique était qu’elles devaient appartenir à la mythologie nordique. Mais je n’étais pas à ma place parmi ces divinités. Je n’aurai jamais dû me trouver ici.

    Malgré la présence de ces deux femmes, mes forces m’abandonnèrent. Ma jambe la plus valide me lâcha laissant ainsi tout mon poids basculer sur les deux âmes charitables que j’avais auprès de moi. Le froid avait été le grand vainqueur sur ma nature. Je m’enfonçais dans les ténèbres … sans pouvoir résister…

    Quand …

    Une chaleur intense, impérieuse s’empara de mon corps, envahissant tout mon être, lui redonnant ce souffle de vie qui m’échappait peu à peu. J’ouvris grand les yeux, retrouvant ma respiration, comme si mon cœur venait de repartir de nouveau après un long sommeil. Je n’avais plus froid. J’étais bien. Terriblement bien. Je me sentis soulevée par des bras plus puissants, plus masculins, passant par réflexe mon bras autour des épaules de celui qui me tenait fermement. Mon visage s’enfouit contre son cou, oubliant tout pour le moment. Trop fatiguée. J’étais portée. On m’emmenait à quelque part. La seule chose dont j’étais certaine c’est que ce n’était pas au Camp. J’entendis dans mon dos la voix de Glaw mais il était déjà trop tard et je n’avais plus assez de force pour répondre.


[Rp terminé pour moi Wink ]



Revenir en haut Aller en bas
PNJ ☇ Je sais tout.
PNJ ☇ Je sais tout.Néméïl
Néméïl Messages : 28
Date d'inscription : 02/03/2013
Localisation : Ici et là, partout à la fois
MessageSujet: Re: [RP commun] The sun is lost   [RP commun] The sun is lost - Page 2 Icon_minitimeVen 7 Juin - 20:04

RP en commun

The sun is lost

A vous de jouer !
Si les Dieux ne sont que des êtres arrogants et fiers, stupides même, ils offrent cependant un grand divertissement. Certains sortent les armes, d'autres parlent sacrifices. Iraient-ils jusque là ? Inconscients ! Certains tentent malgré tout de s'unir, de s'entraider. C'est beau. Hum.
Mais je leur prépare un autre mauvais tour. Bien plus sournois. Et je sais d'avance que je vais me régaler de ce spectacle.
J'avais jusqu'à présent protégé les êtres surnaturels de l'incompréhension, en leur créant une langue commune, qu'ils parleraient sans même l'apprendre, sans même y penser. Comme une connaissance innée.
J'ai été bien trop gentille... Voyons voir comment ils se débrouillent, lorsque chacun retrouve sa langue d'origine ?
Néanmoins, je vous fais une faveur. Profitez de nouveau d'une température moyenne, et cessez donc de claquer des dents, mortels.
Un dernier mot
Mouhahaha ! Que dire de plus ? Je suis affreusement sadique What a Face

Bonne chance à vous, sachez que les Romains ne peuvent donc plus que communiquer avec les Romains, les Egyptiens avec les Egyptiens, etc fall Oui oui oui, j'aime vous rendre la vie compliquée ! Ha, et les humains... ne pourront plus communiquer avec personne, du coup (a) Ni les Demi-Dieux, qui ne connaissent que la langue de leur pays d'origine (anglais, français etc) et ne connaissent donc pas les langues des Dieux ! Et oui, ça risque de rendre les événements encore bien plus corsés ! Niark

Etant donné qu'il s'agit d'un RP en commun, le nombre de lignes est baissé à 10, donc pas besoin d'écrire des pavés, amusez-vous ♥️ (mais gare aux fautes d'orthographe Wink )

Have Fun ! :coeur:
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous
MessageSujet: Re: [RP commun] The sun is lost   [RP commun] The sun is lost - Page 2 Icon_minitimeVen 7 Juin - 20:28

Tous s'opposaient farouchement à ma proposition de sacrifice. Très bien, mais que proposaient-ils à la place ? Des mots, des mots, encore des mots. Paroles vaines, inutiles. Nous ne faisions que perdre du temps, puisque certains dieux étaient en train de mourir de froid, peu à peu, alors que nous passions notre temps à délibérer. Mais il fallait agir ! Peu importe ce que c'était, il était urgent de tenter quelque chose ! Ne le comprenaient-ils pas ? Peut-être cette idée de sacrifice était mauvaise, mais c'était la seule solution qui nous restait. Que faire d'autre ? "Remonter la piste magique" disait la guerrière. Je veux bien, mais comment ? Personne ne s'était manifesté, personne ne trouvait de solution concrète.

Cette impuissance me rendait folle. J'essayais d'aider, alors que le problème ne me regardait absolument pas. Je ne me mêlais jamais des affaires divines ; pour une fois que je voulais améliorer la situation, mes propositions étaient froidement refusées. Très bien. Cela me servira de leçon : jamais, ô plus jamais ! Qu'ils ne comptent plus sur moi, je me souviendrai de ce moment, et je leur ferai sentir toute ma rancoeur ! Peut-on ainsi traiter Artémis ?

Et ils parlaient, encore et toujours. Ce bavardage commençait à me lasser très sérieusement. J'avais fait un effort, je m'étais intégrée pour les aider, mais ce n'était pas la peine. Les dieux étaient une cause perdue : je l'avais toujours su, mais voici la confirmation. Je n'ai plus rien à faire ici.

Je m'en vais.

Ma décision est prise, je m'en vais. J'en ai déjà trop fait. Nous étions condamnés, il fallait le reconnaître, et se soumettre à notre sort. J'acceptais mon destin, il était temps qu'ils fassent de même.


"Tout cela est inutile. Adieu, bon courage à vous" lançai-je en voulant m'éloigner.

Mais il se produisit quelque chose d'étrange. Je le sentis immédiatement. Les étrangers me regardaient d'un air suspect. Je mis quelques secondes à comprendre. Je répétai :
"Adieu."

Ils ne comprenaient pas ! Nous ne nous comprenions plus ! Je parlais en grec, et nous étions incapable de communiquer.

Je pris peur. J'étais figée, paralysée, incapable de bouger.
La température était remontée, mais je ne le remarquai pas.

Celui qui voulait nous diviser était très fort.
Il avait réussi.
Sans communication, sans alliance possible, nous étions des dieux morts.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous
MessageSujet: Re: [RP commun] The sun is lost   [RP commun] The sun is lost - Page 2 Icon_minitimeVen 7 Juin - 22:17

- tu parles, tu parles petite soeur, mais pour une personne déterminée à partir, je te trouve bien ... statique.

Posté juste derrière Artémis, Dyonisos n'avait pipé mot durant toute la première séance de discussion. C'était un dieu excentrique, mais cela ne faisait pas de luiu idiot: il n'en savait pas plus que les autres sur le pourquoi du comment qui faisait qu'ils étaient tous là. Il ne connaissait pas non plus tous les acteurs de cette étrange scène; aussi, il lui avait semblé plus prudent de ne pas s'ingérer dans la conversation . Son silence lui avait permis de cerner les grandes lignes des personnalités des divinités étrangères; il savait au moins qui semblait réglo, et qui puait la trahison comme un binaigre que l'on ferait passer pour un vin.

Il avait murmuré ces quelques mots à Artémis pour la faire sortir de sa torpeur. ils parlaient tous les deux grecs, les mots roulaient au bord de leurs levres sans heurt, sans chaos, contrairement à la langue celte, et à ses dieux blonds qui semblaient éructer leurs paroles plus qu'ils ne les prononçaient. La langue romaine était plutôt chantante, mais tout aussi incompréhensible. Quand à l'égyptien, il avait l'impression d'entendre une concertation entre reptile et serpent, dans cette langue lente et sifflante.

- Je crois que la communication verbale va devenir très compliquée, et la communication tout court aussi. regarde.

Il lança un coup de menton vers les divinités étrangères, qui semblaient tout aussi perdues qu'eux.

- Si plus personne ne se comprend, la paranoïa va atteindre son paroxysme. Chaque clan va s'imaginer victime d'un complôt, d'un traquenard initié par les autres groupes. Il faut qu'on trouve une façon de communiquer, et vite. Sinon ça va se terminer en bain de sang.

Pour une fois depuis longtemps, le dieu de l'ivresse s'adressait à une congénère avec un ton grave et sérieux. Il ne plaisantait pas, la situation allait, à son avis, devenir critique dans très peu de temps ...
Revenir en haut Aller en bas
Proserpine
Proserpine Messages : 303
Age : 24
Date d'inscription : 15/03/2013

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Romaine
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: [RP commun] The sun is lost   [RP commun] The sun is lost - Page 2 Icon_minitimeSam 8 Juin - 11:48

Peine avait-elle parlé que maintenant c'était à elle qu'ils s'en prenaient. Elle soupira mais ne dit plus aucun mot, non n'y était pour rien et ils le savaient pertinemment. Après tout, comment aurait-elle pu utiliser un pouvoir aussi fort sur toute une île? La jeune femme se mit en retrait et attendit que tout passe, hors de question qu'elle entre dans leur jeu aussi minable et idiot. Elle passa une main dans ses bruns cheveux et prit une pose confortable pour les écouter parler. Son sourire jusque-là ironique se transforma en un "o" de surprise quand soudain, elle ne comprit plus que ce que les autres disaient. Que se passait-il donc encore?
Proserpine commença donc à se parler à elle-même à mi-voix et comprit qu'elle parlait totalement le latin et que personne ne le comprendrait. Ironie quand tu nous tiens, se mit-elle à penser.

-Alors récapitulons, il fait soudainement chaud et ensuite, soudainement froid et maintenant voilà qu'on arrive plus à se comprendre. C'est vraiment embêtant, mmmh comment faire pour se comprendre si on ne parle pas la même langue?

Elle avait parlé à voix basse et soudain, elle eut une idée ... quelque peu bizarre, pourquoi ne pas dessiner? Le dessin était universel non? La Reine des Enfers prit un bâton et commença à dessiner une bouche avec plusieurs points d'interrogation puis elle fit une flèche et dessina une feuille de papier et un stylo, espérant que l'on comprenne ce qu'elle voulait dire.

-Bon, je ne suis pas la meilleure en dessin, mais c'est mieux que rien non?
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous
MessageSujet: Re: [RP commun] The sun is lost   [RP commun] The sun is lost - Page 2 Icon_minitimeLun 10 Juin - 17:42

L'inquiétude me rongeait littéralement. Ne plus pouvoir parler, ne plus pouvoir communiquer avec les autres. Cela ne faisait qu'alimenter les suspicions. Déjà, je me méfiais malgré moi des Nordiques, qui semblaient nous regarder plus agressivement depuis que nous ne comprenions plus leurs paroles. Je serrai les dents. J'avais un mauvais pressentiment.

- Tu parles, tu parles petite soeur, mais pour une personne déterminée à partir, je te trouve bien... statique.

Je me retournai vivement. Qui m'avait apostrophée ainsi ? Je savais la réponse avant même d'avoir posé la question : Dionysos, ce violeur alcoolique, errant parmi les vices et hésitant toujours entre la luxure et la boisson. Que faisait-il là ? Je ne relevais même plus ses sarcasmes, j'étais tellement lasse, trop lasse pour me mettre en colère contre lui. Je m'étais trop battue pour essayer de réveiller la vertu qui sommeillait en lui, mais il n'y avait rien à faire - il avait choisi la voie de la facilité, je ne pouvais plus l'aider.

- Je crois que la communication verbale va devenir très compliquée, et la communication tout court aussi. Regarde.

- Bravo, mon cher frère, quelle perspicacité, je suis fière de toi !
répliquai-je amèrement, agacée.

Dionysos m'énervait déjà. Je n'avais pas besoin d'un problème familial en plus de ces soucis avec les autres mythologies. Les miens étaient incroyablement stupides quand ils s'y mettaient ! Stupides, idiots et inutiles ! Nous étions tellement différents, eux et moi ! Comment pouvait-il y avoir un même sang dans nos veines ? Moi, j'aurais des points communs avec ce raté de Dionysos ? C'était à peine croyable ! Et pourtant, la situation montrait bien notre appartenance à une même mythologie. Il était le seul que je pouvais comprendre parmi les bruits qui me parvenait. Quelle horreur, être à jamais condamnée à discuter avec Dionysos !


- Si plus personne ne se comprend, la paranoïa va atteindre son paroxysme. Chaque clan va s'imaginer victime d'un complot, d'un traquenard initié par les autres groupes. Il faut qu'on trouve une façon de communiquer, et vite. Sinon ça va se terminer en bain de sang.

Je caressai mon arc. Un bain de sang ? J'étais prête à me défendre, jusqu'au bout s'il le fallait. Je ne voulais pas en arriver à ce point, mais si je n'avais pas le choix, j'étais prête à tuer... L'idée de donner la mort ne me faisait pas peur. Je l'avais déjà fait, et pour des raisons parfois bien plus futiles.

C'est à ce moment que je vis l'affreuse Proserpine se pencher sur le sol, tracer des symboles. Les traits n'avaient pas de sens - des vagues en forme de S, un rond et un carré - mais l'idée était bonne. Les dieux des arts n'étaient pas là, les dessins seraient donc rudimentaires. Cependant, il était hors de question que je me mette à gribouiller. J'appelai Dionysos, il aimait se donner en spectacle, voilà une bonne occasion de se montrer :


- Cher frère, fis-je non sans ironie (je ne pouvais m'en départir lorsque je m'adressai au dieu du vin) ne souhaites-tu pas t'improviser dessinateur officiel des Grecs ?
Revenir en haut Aller en bas
Perséphone
Perséphone Messages : 3950
Date d'inscription : 30/05/2012
Localisation : Il fut un temps où vous m'auriez trouvé en Enfers...

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Déesse Grecque
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: [RP commun] The sun is lost   [RP commun] The sun is lost - Page 2 Icon_minitimeMer 12 Juin - 9:04

Alors que je pensais pouvoir calmer Thrùd, elle me regarda tout à coup comme une étrangère. Certes, nous n'étions pas amies, et là seule fois où nous nous étions parlé, cela avait fini en coups violents. Mais pourquoi son regard avait-il si subitement changé ? Ne comprenait-elle pas que je voulais l'aider ?
Puis, autre chose attira mon attention. J'entendis parler, sans pouvoir déchiffrer. Je tendis l'oreille et m’aperçus que c'était une jeune femme aux longs cheveux bruns et ondulés qui parlait. Proserpine. Pourquoi se mettait-elle à parler une autre langue, tout à coup ? A quoi jouait-elle ? Etait-ce pour me punir d'avoir jeté le doute sur elle, et avoir fait croire que c'était elle qui avait changé le temps grâce à son don ?

Je remarquai aussi Dionysos et Artémis qui échangeaient quelques sarcasmes, je m'approchai donc d'eux et les écoutais sans rien dire. Eux au moins, je les comprenais. D'ailleurs, eux aussi semblaient surpris de ne plus comprendre ce que les autres disaient. Etrange.

- Cher frère ne souhaites-tu pas t'improviser dessinateur officiel des Grecs ?

-Des Grecs ? Tu penses donc que c'est une affaire de mythologie... ? Ca expliquerait pourquoi on ne se comprend qu'entre nous...

Je fis la grimace, et pour une fois, je me surpris à regretter mon caractère fort et imposant. Là, je me sentais victime, proie facile. J'aurai aimé qu'Hadès m'ait suivi jusqu'ici. J'aurai aimé que la Reine des Enfer fasse bouillir mes veines et me fasse prendre des décisions. A ce moment précis, j'avais plutôt l'impression que tout le monde pourrait se jouer de moi.

Ainsi donc, Proserpine avait lancé l'idée de communiquer par dessins. Et Dionysos allait surement suivre. Et les autres alors ? Les Scandinaves ? Les Egyptiens ? Qui donc était encore une fois à l'oeuvre ? Qui s'amusait à se jouer de nous, à nous faire douter de tous ?

-Je commence à croire qu'il n'est même plus question de Dieux, dans cette histoire... Qui donc pourrait priver tant de gens de la parole commune? Et les obliger à ne parler que leur langue ?

Je frissonnai à l'idée que ce que l'on puisse affronter, soit bien plus grand que nous...
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous
MessageSujet: Re: [RP commun] The sun is lost   [RP commun] The sun is lost - Page 2 Icon_minitimeMer 12 Juin - 9:34

Les derniers événements avaient été inquiétants, la perte du soleil et ce froid soudain rendaient les dieux suspicieux prêts à se quereller même entre leurs propres familles !
La déesse égyptienne avait assisté à tout cela sans piper mot.
Elle ne connaissait pas grand monde et les rares visages qu’elle reconnaissait était crispés et tendus. Pas l’idéal pour parler et essayer de trouver une solution ensemble.

Maât était tendue aussi, mais parce qu’elle n’avait pas son mari avec elle et surtout qu’elle ne trouvait pas Anubis.
Elle se sentait seule dans un contexte assez stressant de base il fallait bien le dire.

Lorsque tous perdirent la capacité de communiquer entre eux, en tous cas uniquement qu’avec leur langue d’origine ce fut le pur chaos.
De base Maât n’aimait pas le désordre, et pour calmer tous ces visages énervés sans pouvoir leur parler, c’était mission impossible.
La déesse Prospérine se mit au sol pour dessiner et que les Grecs firent de même, elle pensa que ce ne serait pas une si mauvaise idée que de les imiter.

 
Mais comment dessiner ce qu’elle pensait ? Les hiéroglyphes personnes ne les comprenaient. Oh Thot ! Pourquoi était-il toujours absent au moment où on en avait le plus besoin. Il était l’un des rares dieux à savoir parler plusieurs langues, et de connaitre plusieurs écritures. Maât se promis de prendre des leçons avec lui la prochaine fois !
 
Elle chercha Anubis du regard encore quelques secondes puis se résigna à tracer au sol.
La déesse imaginait que tout cela pouvait être provoqué par une éclipse prolongée. Elle ne croyait pas réellement à ce qu’un dieu ai fait ça ! Parce que le malfaiteur était aussi sur l’île et lui aussi subissait les dommages causés !


De ses mains lestes elle tentait de dessiner un soleil, puis un rond par dessus, tout en noircissant ce rond censé représenter la lune. Ce n'était pas très clair, mais elle n'était pas forcément très douée en dessins. Elle soupira, regardant son dessin d'un œil agacé. Puis elle regarda les autres les sourcils levés. 

COMPRENEZ ! - Pensa t'elle. 
Revenir en haut Aller en bas
Héphaïstos
Héphaïstos Messages : 1153
Date d'inscription : 26/02/2013
Localisation : Près du feu

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Dieu Grec
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: [RP commun] The sun is lost   [RP commun] The sun is lost - Page 2 Icon_minitimeLun 17 Juin - 15:44

Bon, il fallait bien l'avouer, le froid lui gelait un peu les neurones, et Héphaïstos commençait à ne plus savoir où donner de la tête. Chaque Dieu y allait de son avis, tandis que les humains crevaient doucement... D'ailleurs, il en avait une dans les bras, qui se recroquevillait dangereusement, avant de se détendre sous la caresse chaude de ses paumes, pour mieux s'évanouir, et peser comme une masse inerte contre lui.

    - C'bien ma veine ça, grommela le forgeron, très inconfortable dans cette situation, et pourtant bien content que la température empêche ses joues de rougir violemment. J'te suis, insista-t-il donc, juste pour la forme, en répondant à Idun.

Et il remarqua que son sauvetage n'était pas isolée, puisque la gamine qu'il avait rencontré un peu plus tôt, dans un parc, était elle aussi en très mauvaise forme, soutenue par des déesses et emportée à sa suite. Héphaïstos en fut malgré lui très touché... Et si les créatures faibles, envoyées sans raisons sur Néméïl, ne survivaient pas à la punition des Dieux ? Saurait-il accuser la faute, prendre pour lui cette responsabilité, qui était celle de tout ceux de son genre divin ?
Alors qu'ils arrivaient à peine au lieu désigné, le temps se radoucit, la tiédeur habituelle de l'île reprenant son droit sur leur chair meurtrie... Héphaïstos soupira en déposant son précieux paquet sur le sol.

    - J'me demande bien c'que ça va être maintenant... Un tremblement de terre ? Ricana-t-il à l'adresse d'Idun et Sygin qui étaient encore les seules debout. Sa blague était nulle, certes, mais les deux jeunes femmes le regardèrent avec une incompréhension à laquelle il ne serait pas attendue.

Blasé, le Dieu se rapprocha de Gemma, en la secouant par l'épaule avec appréhension... Il n'aurait pas avoué s'être attaché à la fillette, mais bon, il pouvait bien quand même se préoccuper de la santé d'un autre être que lui-même non ? Après tout, en cela, son peu d'altruisme le différenciait de sa tendre épouse.

[J'sais pas où on continue, du coup...]




[RP commun] The sun is lost - Page 2 Forge-dHphastos    



I've been bent and broken, but - I hope - into a better shape
“ I loved her against reason, against promise, against peace, against hope, against happiness, against all discouragement that could be ”
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous
MessageSujet: Re: [RP commun] The sun is lost   [RP commun] The sun is lost - Page 2 Icon_minitimeDim 30 Juin - 2:00

La conscience n'est dans le chaos du monde qu'une petite lumière, précieuse mais fragile.

Louis-Ferdinand Céline