Partagez
 

 (Terminé) Ecoute, je vais t'expliquer [Gemma]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Perséphone
Perséphone Messages : 3950
Date d'inscription : 30/05/2012
Localisation : Il fut un temps où vous m'auriez trouvé en Enfers...

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Déesse Grecque
Pouvoirs:
MessageSujet: (Terminé) Ecoute, je vais t'expliquer [Gemma]   (Terminé) Ecoute, je vais t'expliquer [Gemma] Icon_minitimeMer 30 Jan - 13:27

Privé

Écoute, je vais t'expliquer...

Perséphone & Gemma Anderson

La journée s'annonçait bien. Je semblais m'être levée du bon pied et je décidai donc d'en profiter. J'avais même envie de voir quelqu'un. Quelqu'un de très spécial. Gizeh. Généralement je l'évitai au maximum, mais aujourd'hui j'avais envie de profiter de ma bonne humeur pour discuter un peu avec lui. Pourquoi l'évitais-je habituellement ? Pour la simple et bonne raison que j'aime mon mari, et que Gizeh... Il est devenu la tentation que j'avais toujours crains de ressentir. Le pire, c'est qu'il semble bien m'aimer aussi de son côté.

J'allais donc vers le quartier Sud, sur mes gardes, sachant qu'Isis me surveillait pas mal et que je n'étais pas chez moi. Il est vrai que les gens ont l'habitude à présent que je me balade partout sans crainte, sans peur. Mais ça, ça dépend de mon humeur du jour. Or, aujourd'hui, je ne suis pas cette Déesse impulsive et hautaine. Aujourd'hui, je me sens bien. Aimante, joyeuse. Alors forcément, j'avais perdu la confiance en moi que me procurait ma force de caractère les jours où mon 'mauvais côté' prenait le dessus. Aujourd'hui, pénétrer chez les Egyptiens me semblait presque dangereux, alors qu'hier j'aurai été volontiers titiller la Déesse des morts Egyptienne pour m'amuser un peu. Je soupirais, m'étant perdue dans mes pensées embrumées, j'avais pris le mauvais chemin.

Je ne savais pas vraiment où je me trouvais. J'aperçu un ruisseau presque à sec. Autour, il n'y avait personne. Personne pour m'indiquer mon chemin. Personne pour rendre le lieu moins désert, moins statique. Je longeais le ruisseau espérant retrouver mon chemin afin de me rendre chez Gizeh lorsque j'aperçu quelqu'un. Mais ce quelqu'un était à terre. Prise de panique, je me jetai sur l'inconnue. Il s'agissait d'une jeune fille rousse. Elle semblait avoir mon âge, pas plus. J'appelai à l'aide, mais personne ne vint alors que la jeune fille était inconsciente, une marque sur le front, comme si elle s'était assommée. Une ou deux gouttes de sang s’échappaient de la plaie, mais ça ne semblait pas profond. J'allais chercher un peu d'eau au ruisseau pour tapoter mon tee shirt à présent mouillé sur son front. Elle se réveilla doucement au contact du tissu humide sur sa peau. Je lui souris, et l'aidai à s'asseoir.

- Est-ce que vous allez bien ?

Je regardai autour de nous, il n'y avait toujours personne. J'ignorai qui était cette personne et d'où elle venait, mais à son regard ahuri je compris qu'elle ne savait pas plus que moi où nous nous trouvions. Je lui aurai bien proposé un peu d'eau à boire mais celle du ruisseau n'était pas potable. Je fis la moue, déçue de ne pas lui apporter plus de soutien, plus de soins. Puis, je me rappelai ses cheveux roux. Une Egyptienne rousse ? Impossible.

- Vous rappelez vous d'où vous venez ? Du quartier Latin ?

Créditsimage 1 : inconnu | image 2 : useless
Revenir en haut Aller en bas
Crazy codeuse ♣ RP en pause
Crazy codeuse ♣ RP en pauseGemma Anderson
Gemma Anderson Messages : 2234
Date d'inscription : 25/12/2012
Localisation : J'ignore où je suis arrivée...

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Demi-déesse romaine
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: (Terminé) Ecoute, je vais t'expliquer [Gemma]   (Terminé) Ecoute, je vais t'expliquer [Gemma] Icon_minitimeMer 30 Jan - 14:13

Ma tête ! Une vive douleur au front me tira de ma torpeur. Aïe aïe aïe. J'ouvrais péniblement les yeux, mais la lumière du soleil m'aveugla, et renforça ma migraine. J'attendis quelques secondes que la douleur se calme, puis je retentais l'expérience. Je plissais les yeux pour vaincre la luminosité. Où étais-je ?
L'odeur m'était à la fois familière et étrangère. L'odeur de la nature, oui, c'était cela. Sous mon corps, je sentais de l'herbe. Et surtout, il faisait chaud. Très chaud. Trop chaud. Où étais-je ?
Je sentis alors de l'eau sur mon visage. Des petites gouttes rafraichissantes. Et, une femme qui me souriait avec bienveillance. Et quelle femme ! Je n'avais jamais vu une aussi ravissante créature au monde ! Elle semblait irréelle, tellement sa beauté était différente. Ce n'était pas une beauté de Miss Univers, une beauté faite de chirurgie plastique et de maquillage. Non, c'était une beauté lumineuse, naturelle. La perfection.
Cette apparition me persuadait que j'étais en pleine hallucination. Être dans ce lieu, avec cette créature qui ne pouvait être humaine, j'étais forcément fiévreuse. Oui, ce devait être ça. J'étais malade.
Pendant ce temps, durant lequel je m'étais émerveillée devant la sublime inconnue, cette dernière m'assit doucement sans que je m'en rende compte. J'étais bouche bée, à moitié consciente, à moitié endormie, je ne savais plus.

- Est-ce que vous allez bien ?

Je fixais la femme sans répondre, les yeux écarquillés. Je ne savais que dire, mon esprit était encore trop embué pour comprendre ce qui se passait. J'avais l'impression d'avoir dormi une semaine, voire plus. D'ailleurs... Que faisais-je ? Je n'avais aucun souvenir récent. Quelques images tout au plus : un chat, des étoiles la nuit, une mélodie jouée à la flûte de pan, une odeur de fraicheur. Que m'arrivait-il ?
Je n'étais pas malade, j'étais en état de choc. Mon front saignait légèrement, donc j'avais subi un traumatisme crânien, qui m'a causé une amnésie passagère. C'est forcément cela !

- Je... Oui, ça va, ça va... balbutiai-je d'une voix faible.

- Vous rappelez vous d'où vous venez ? Du quartier Latin ?

Le quoi ? Etions-nous à Paris ? Etrange, pourtant. J'étais déjà allée à Paris, au Quartier latin, et c'était totalement différent.

- Je... Non, pas Paris, je viens du Kent, en Angleterre. Je... Où sommes-nous ? Qui êtes-vous ? Qu'est-ce qui s'est passé ? Ma tête... Aïe... Pourquoi ? Je v... Ah ! Mes parents !

Je commençai très sérieusement à paniquer. Je regardai partout, les yeux écarquillés, inquiets. Que m'arrivait-il ? Je la suppliai des yeux de m'aider, de me répondre.
Mon Dieu, ce que mes parents devaient être inquiets ! Ils ne supportaient pas de me voir rentrer ne serait-ce que dix minutes en retard, mais là ! Mon Dieu ! Mon Dieu ! Ils doivent paniquer ! Et à l'idée de leur inquiétude, je paniquais encore plus.
Je tentais de me lever, pour aller les trouver. Mais je pus à peine esquisser un mouvement : le moindre effort faisait danser des étoiles devant mes yeux, des étoiles qui tournent, qui tournent. Je retombai assise par terre. Houla ! On se calme Gemma, on ne bouge pas. Tu manques très probablement de fer, donc ne pas se relever brusquement ! Je respirais profondément, le temps de reprendre mes esprits. Calmée, je regardais la femme dans les yeux :

- Je m'appelle Gemma. Vous n'auriez pas vu mes parents ?


Spoiler:
 


I am a ghost (absence forever). Embarassed 
Je vous nem. I love you


Dernière édition par Gemma Anderson le Ven 1 Fév - 17:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Perséphone
Perséphone Messages : 3950
Date d'inscription : 30/05/2012
Localisation : Il fut un temps où vous m'auriez trouvé en Enfers...

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Déesse Grecque
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: (Terminé) Ecoute, je vais t'expliquer [Gemma]   (Terminé) Ecoute, je vais t'expliquer [Gemma] Icon_minitimeMer 30 Jan - 15:12

Le jeune fille paraissait totalement perdue, plus encore que je ne l'étais. Son coeur palpitait si fort que j'entendais presque son rythme, et ses yeux ne cessaient de chercher quelque chose, ou quelqu'un. L'aidant à s'asseoir, je la maintenais toujours un minimum car je compris rapidement qu'elle n'était pas en état. Et toujours le vide autour de nous, personne qui ne nous rejoignait ! Comment allais-je pouvoir l'aider ? Elle me répondit e, bégayant, si bien que je du me concentrer pour comprendre ce qu'elle disait. Paris ? Angleterre ? Je commençais à comprendre. Pauvre enfant ! Elle n'avait aucune idée de là où elle se trouvait ! Elle me demanda si je savais où se trouvaient ses parents. Aïe. Que répondre à cela.

Lorsqu'elle fut assez éveillée pour se tenir assise toute seule je la lâchai pour m'asseoir à ses côtés. Hum. Bon. Par où commencer ? Lorsque mon regard croisa le sien, je fis la moue. Elle semblait si apeurée, perdue, déboussolée, inquiétée. Et j'allais bientôt accroitre son inquiétude. A mon avis, elle était donc une demi Déesse. De qui était-elle l'enfant ? Je me rappelai ma propre expérience: lorsque nous arrivâmes sur Néméïl pour la première fois. Quelle incompréhension j'avais ressenti ! Je pris une profonde inspiration.

-Vous ne paraissez pas au courant... Bien, commençons par le commencement. Qui sont vos parents, exactement ? En toute logique, l'un d'eux devrait se trouver ici, si je le connais, je vous aiderai à le retrouver.

Je lui souris. Etait-elle romaine ? Je la voyais bien Romaine depuis le début en tout cas. Y a t-il des roux chez les Scandinaves ? Je soupirais.

-C'est étrange que vous ne vous soyez pas réveillés plus tôt. Cela fait bientôt quelques jours que nous sommes sur Néméïl, et personne ne vous avait encore trouvé ?

Je baissai les yeux. Peut être que les Egyptiens n'avaient pas encore pris totalement le contrôle de leur quartier et hésitaient à en parcourir tout le terrain. Puis, je tentai un coup d'oeil vers la jeune fille. A son regard je compris que je lui avais fait peur. Normal ! Moi même, il m'avait fallu du temps pour accepter la trahison des Humains. J'entrepris donc de lui expliquer:

-Je suis désolée de vous annoncer cela, mais les Humains nous ont trahi. Ils nous ont exilé...

Et le pire, c'est qu'on ne sait même pas comment ! Depuis quand les Hommes étaient-ils assez forts pour s'en prendre aux Dieux ? Combien étions-nous sur Néméïl ? Combien de personnes avaient-ils exilé ? Cela devait demander des pouvoirs bien plus puissants que les nôtres ! Je dirigeai à nouveau mon regard vers celle qui s'était présentée sous le nom de Gemma, qui paraissait encore plus confuse et perturbée qu'avant ! La trahison des Humains semblait la surprendre encore plus que nous tous. Ou alors... ou alors, elle ne savait pas. Certains Dieux avaient toujours gardé le secret à propos de leur progénitures, décidant parfois même de les abandonner aux Humains sans plus jamais les revoir. Peut être était-elle de ceux qui ne savent pas ? Je fus prise de panique. Comment allais-je pouvoir m'y prendre, moi ? Comment lui expliquer ? Que lui dire ? J'ouvris la bouche, mais rien n'en sortit. Puis, pour détendre l'atmosphère, je lui tendis la main -les Humains faisaient ainsi pour se présenter, il me semble-.

-Mon nom est Perséphone. C'est jolie Gemma comme prénom.

Oups. Perséphone. Nan mais quelle idiote ! Bonjour, je m'appelle Perséphone, Reine des Enfers, Déesse des morts. Et vous, vous ne savez même pas où vous êtes, ni même qui vous êtes réellement. Bravo Persé', vraiment ! A moins qu'elle ne connaisse pas mon nom -peut être qu'en Angleterre on ne savait rien de la Reine des morts ? -

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Crazy codeuse ♣ RP en pause
Crazy codeuse ♣ RP en pauseGemma Anderson
Gemma Anderson Messages : 2234
Date d'inscription : 25/12/2012
Localisation : J'ignore où je suis arrivée...

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Demi-déesse romaine
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: (Terminé) Ecoute, je vais t'expliquer [Gemma]   (Terminé) Ecoute, je vais t'expliquer [Gemma] Icon_minitimeJeu 31 Jan - 18:21

- Vous ne paraissez pas au courant... commença la femme.

Effectivement, je n'étais pas au courant, puisque je ne savais même pas ce dont elle parlait. Elle avait l'air bien mal à l'aise, comme si elle allait m'annoncer quelque chose de tragique. Oh mon Dieu ! Est-ce que mes parents étaient... Oh non, je ne pouvais pas imaginer cela ! Je la regardai, plus paniquée que jamais.

- Bien, commençons par le commencement. Qui sont vos parents, exactement ? En toute logique, l'un d'eux devrait se trouver ici, si je le connais, je vous aiderai à le retrouver.

Ouf ! Mes parents n'étaient donc pas morts ! Je soupirai de soulagement. Bien que j'avais encore des tonnes de raisons de m'inquiétais, je respirais mieux. Savoir ma famille en sécurité était l'essentiel.

- Ma mère s'appelle Rachel Woodstock, elle est professeur d'économie en lycée ; mon père, Paul Anderson, il est ingénieur agronome. Ca vous dit quelque chose ?

Je la fixai, plein d'espoir dans les yeux. Cette femme allait peut-être me sauver la vie ! Bon, peut-être que j'exagérais : il n'empêche que je n'avais jamais vu cet endroit, j'étais seule, j'étais perdue. Elle était ma seule chance. Surtout qu'elle connaissait probablement mes parents, elle l'avait dit elle-même. Néanmoins, au fond de moi, je ne savais pas pourquoi, mais je doutais de les revoir. Et je n'en étais même pas triste. Le sentiment d'inquiétude avait surgi presque par réflexe, mais étrangement, à l'intérieur de moi-même, j'étais détachée de tout cela. J'avais l'impression d'être tellement loin, dans un lieu tellement différent de tout ce que j'avais connu. J'avais même l'impression d'être différente. Je me sentais nouvelle, je me sentais plus forte. J'avais la sensation de flotter loin de la vraie moi. Ou, au contraire, plus proche que jamais de la vraie moi. C'était indescriptible.
En plus de ces émotions qui me chamboulaient, j'étais encore fiévreuse, et j'avais mal à la tête. Tout s'embrouillait : mon excitation, mon inquiétude, ma peur, mon enthousiasme. Je ne savais même plus ce que j'étais censée ressentir tellement il y avait d'information autour de moi.
La seule chose dont j'étais sûre, c'était ce regard, cette présence bienveillante. Je ne connaissais cette femme que depuis quelques minutes, mais je savais qu'elle allait m'aider. Qu'elle pouvait m'aider. Je m'y accrochais autant que je pouvais, car elle était mon seul repère.

- C'est étrange que vous ne vous soyez pas réveillés plus tôt. Cela fait bientôt quelques jours que nous sommes sur Néméïl, et personne ne vous avait encore trouvé ?

Sur quoi ?
Quelques jours, personne ne m'a trouvé ? La panique me reprit aussi rapidement que la jeune femme l'avait fait disparaître tout à l'heure. Mes parents ! Mes parents ! Mes parents !
J'étais tellement surprise par ce qu'elle dit que j'en demeurais bouche bée. Quelques jours ? J'étais restée là quelques jours ? Comment avais-je fait pour survivre ? Pourquoi personne ne m'avait trouvé ? Où étais-je ?
Des millions de questions se bousculaient dans ma tête ; je ne savais même pas par où commencer. Je ne comprenais rien ; et je détestais cela. Ah oui, comme je détestais ne pas comprendre ce qui m'arrivait ! J'avais l'impression d'être un pantin, à qui l'on faisait faire ce que l'on voulait. Il fallait que l'on m'explique !

- Je suis désolée de vous annoncer cela, mais les Humains nous ont trahi. Ils nous ont exilé...

Etrange, cette façon de parler des "humains". A croire qu'elle se distanciait de ces mêmes humains ! Et donc qu'elle n'étais pas humaine... Avais-je une folle en face de moi ? Je scrutais son visage : aucun signe de folie apparent. Mais pourtant, ce qu'elle disait...

- Excusez-moi, mais pourquoi parlez-vous des "Humains" qui vous auraient trahi ? Je ne comprends pas... Vous semblez dire que... Que... Nous sommes tous humains, que je sache !

Confusion extrême. Cette conversation passait de surprenante à surréaliste. Cette femme se considérait-elle comme une surhumaine ? Comme un animal ? Un esprit ? J'étais peut-être en danger ! Il s'agissait peut-être une psychopathe ! Tout cela était peut-être un piège ! Et je ne pouvais pas m'enfuir, j'étais encore trop faible ! J'étais tout simplement terrorisée. Et pourtant, elle avait l'air très bien, cette femme ! C'était une perfection absolue ! Comment une si sublime créature pouvait-elle avoir un esprit aussi malade ? Je ne comprenais pas.
Ou peut-être que je comprenais. Mais que je refusais de l'admettre.
Peut-être que je sentais déjà, à ce moment, que tout était vrai. Mais ma volonté était plus forte, ma raison l'emportait alors toujours. Et ma raison me disait de me méfier. Me méfier de la beauté surnaturelle de cette femme. Elle devait être folle. Elle était trop belle pour être vraie !

Elle me tendit la main, et par réflexe, je la serrai. Je regrettai immédiatement cette décision ; mais, étrangement, la femme ne m'arracha pas le bras.

- Mon nom est Perséphone. C'est joli Gemma comme prénom.

Elle me souriait amicalement. Non, elle ne pouvait pas être folle. Si elle, la plus belle femme que je n'aie jamais rencontrée, était folle, alors l'humanité devait être schizophrène.
Son regard était presque hypnotisant. Dès qu'elle posait les yeux sur moi, j'étais rassurée, mes doutes s'évaporaient. Cette femme avait une aura incroyable ! J'étais persuadée de sa folie, et une seconde plus tard, mon regard croise le sien : et toutes mes inquiétudes disparaissaient. C'était magique.
Je voyais qu'elle faisait des efforts pour me mettre à l'aise. Je lui en étais incroyablement reconnaissante. Je lui souris à mon tour, timidement, et répondis :

- Perséphone, c'est très joli aussi ; je n'avais jamais rencontré de Perséphone de ma vie. Porter le nom de la reine de l'Enfer, c'est tout de même original !

J'avais assez de culture pour connaître la mythologie gréco-romaine. Je trouvais d'ailleurs tout cela passionnant ! J'ai toujours été impressionnée par la capacité des Hommes à imaginer de tels exploits ! Pour écrire ces mythes, les Grecs avaient une capacité d'imagination bien supérieure à la nôtre. Cependant, parfois, la réalité dépasse la fiction...


I am a ghost (absence forever). Embarassed 
Je vous nem. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Perséphone
Perséphone Messages : 3950
Date d'inscription : 30/05/2012
Localisation : Il fut un temps où vous m'auriez trouvé en Enfers...

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Déesse Grecque
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: (Terminé) Ecoute, je vais t'expliquer [Gemma]   (Terminé) Ecoute, je vais t'expliquer [Gemma] Icon_minitimeVen 1 Fév - 17:00

Gemma se décomposait de minutes en minutes. Plus je parlais, plus elle semblait terrorisée. Parfois, une bref soulagement la prenait et elle se surprenait à lâcher un soupir. La minute d'après, bouche bée, ses yeux brillaient de peur. Elle ne semblait être au courant de RIEN. Complétement perdue. Pauvre enfant. Aux mots 'pauvre enfant' que je venais de penser, j'arquais un sourcils. Pauvre enfant ? N'avais-je pas pensé qu'elle devait avoir mon âge ? Pourtant, elle semblait si fragile, si perdue. Ce devait être cela qui me faisait la confondre avec un enfant. Je lui souris gentiment. Elle me donna alors les noms de ses parents. Ah. Pas de chance. Elle n'était en effet au courant de RIEN. Comment annoncer à cette enfa... heu, adolescente, que l'un de ses parent faisait semblant ? Que l'un d'eux savait la vérité mais la cachait ? Que l'un d'eux n'était pas à l'origine de sa peau pale et de ses cheveux flamboyant ? Je fis la moue. J'étais dans une situation plutôt critique. Et personne ne venait. Personne pour m'aider.

-Excusez-moi, mais pourquoi parlez-vous des "Humains" qui vous auraient trahi ? Je ne comprends pas... Vous semblez dire que... Que... Nous sommes tous humains, que je sache !

J'avalais ma salive. Tous humains, ah oui ? J'eu envie de sourire mais me retins. Que répondre à cela avec tact ? Alors, je changeai de sujet de conversation. Le plus naturellement possible je lui tendis la main et me présentai, comme les Humains en avaient coutume. Elle serra ma paume dans la sienne, et je souris. A sa réaction, j'ouvris de grand yeux. "Porter le nom de la reine de l'Enfer, c'est tout de même original !" Ca, tu l'as dit ! pensais-je pour moi même. Bon. Deux choix s'offraient à moi. Ou je ne lui disais pas la vérité et m'occupai d'abord de lui trouver un foyer, de la soigner etc. Ou je lui disais la vérité et elle risquerait de me fausser compagnie. Ok ok, vu comme ça, je su tout de suite quel choix j'allais prendre.

-Merci, c'est gentil, souriais-je. Est-ce que... est-ce qu'on pourrait se tutoyer ?

Bien, c'est déjà un bon début. Ensuite. Ensuite ? Je me souvins alors que j'étais moi même perdue. La situation n'était pas des meilleure. De plus, rien ne prouvait que d'une minute à l'autre je n'allais pas me lasser de cette jeune fille et tenter de la tuer. La bipolarité, c'est sans appel. Je pris une bonne inspiration. Cette Gemma était tout ce qu'il y a de plus charmant, alors pourquoi ma mauvaise humeur reprendrait-elle le dessus, hein ? Tout va bien Persé', tout va bien.

-Je vais t'emmener au village pour qu'on te soigne si tu le veux bien.

En disant ceci je pointai l'index vers son front. le sang avait séché mais peut être qu'elle ne se sentait pas très bien pour autant. Je passai son bras sur mes épaules et entourai sa taille d'un des miens. C'est parti. Je n'avais aucune idée de quelle direction prendre, mais je me fis à mon instinct. Je nous dirigeais alors vers le fleuve que je nous fis remonter. Non vers les Egyptiens, mais vers le côté neutre. Ne sachant d'où elle venait, il valait mieux ne pas tenter le diable et ne pas lui faire rencontrer les Egyptiens tout de suite.

-Est-ce que je peux te poser une question ... ? Est-ce que... L'un de tes parent t'aurait déjà parlé de ta naissance ?

Waw. Etrange comme question, mais il fallait absolument que je sache lequel de ses parent était un Dieu.
Revenir en haut Aller en bas
Crazy codeuse ♣ RP en pause
Crazy codeuse ♣ RP en pauseGemma Anderson
Gemma Anderson Messages : 2234
Date d'inscription : 25/12/2012
Localisation : J'ignore où je suis arrivée...

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Demi-déesse romaine
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: (Terminé) Ecoute, je vais t'expliquer [Gemma]   (Terminé) Ecoute, je vais t'expliquer [Gemma] Icon_minitimeVen 1 Fév - 17:48

A ma remarque sur son prénom, la femme me sourit :

- Merci, c'est gentil. Est-ce que... est-ce qu'on pourrait se tutoyer ?

Je hochai la tête avec entrain :

- Bien sûr ! m'exclamai-je. J'aimais déjà beaucoup Perséphone. Elle me paraissait gentille, et puis, maintenant que je m'étais habituée à sa beauté surnaturelle, je me rendis compte qu'elle paraissait très jeune. Elle ne devait pas avoir vingt ans ; mais, en même temps, dans son attitude, tout indiquait un âge bien plus avancé. Une certaine sagesse se dégageait de ses gestes. L'expression de son visage magnifique montrait une grande expérience. Elle avait dû vivre des choses incroyables. Incroyablement tristes ou joyeuses, je l'ignorais.

- Je vais t'emmener au village pour qu'on te soigne si tu le veux bien.

- D'accord. Et merci beaucoup.

Je respirai un gros coup. J'avais repris des forces, mais je restais faible. Perséphone m'aida à me relever, puis elle me soutint pendant notre marche. J'ignorais où nous allions : il semblait que nous remontions un fleuve.
Pendant ce temps, je ressentais d'étranges sensations. J'avais cette impression de déjà vu, que l'on a parfois. Comme si j'avais déjà rêvé ce moment. Non, pas ce moment, je n'avais jamais vu Perséphone auparavant. C'était cet endroit. Il avait quelque chose. Je ne l'avais jamais visité, mais j'avais l'impression de connaître son atmosphère. Pas le lieu en lui-même, mais bien ce qu'il dégageait. J'étais perdue dans mes pensées, concentrée, cherchant à retrouver ce souvenir de toutes mes forces. Et plus j'essayais, moins je le tenais. Rah, saleté de souvenir ! Comme du sable qui coulait entre mes doigts, et je ne pouvais rien faire pour le retenir.

- Est-ce que je peux te poser une question... ?

Perséphone me tira de ma rêverie. Nous avions ralenti, nous nous étions presque arrêtées. Je lui fis signe de continuer.

- Est-ce que... L'un de tes parents t'aurait déjà parlé de ta naissance ?

Je fronçai les sourcils. Etrange question. Ma naissance ? Ma naissance n'avait rien de particulier ; je suis venue au monde après cinq heures de contraction, dans une maternité en Grande-Bretagne, par voie naturelle, et je pesais 3,1 kg. Mais je ne voyais pas en quoi ces informations pourraient intéresser Perséphone.
Je tiquais tout de même. Nous n'étions ensemble que depuis quelques minutes, et elle m'avait par deux fois parlé de mes parents. Et, plus particulièrement, d'un de mes parents. Elle savait forcément quelque chose. On ne posait pas des questions aussi précises sans but.
Je m'arrêtai, et la regardai dans les yeux, droit dans ses pupilles.

- Pourquoi t'intéresses-tu à l'un de mes parents comme ça ? Tu sais quelque chose, je le sens ! Que leur est-il arrivé ?

Je la regardai vraiment. Je regardai son visage fixement, sans bouger, guettant la moindre réaction, le moindre mouvement. Ma sympathie avait disparu, faisant place à une attention extrême. Tout mon corps était regard. Regard impassible. On m'avait dit de ne jamais dévisager les gens ; mais j'étais dans une situation extrême, et je me permis cet écart à la bonne conduite sans remords. Elle avait intérêt à ne pas me cacher ce qu'elle savait !
Car maintenant, à présent, j'étais persuadée qu'elle savait. J'en étais sûre et certaine. Elle savait.
Et elle devait me le dire.


Spoiler:
 


I am a ghost (absence forever). Embarassed 
Je vous nem. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Perséphone
Perséphone Messages : 3950
Date d'inscription : 30/05/2012
Localisation : Il fut un temps où vous m'auriez trouvé en Enfers...

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Déesse Grecque
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: (Terminé) Ecoute, je vais t'expliquer [Gemma]   (Terminé) Ecoute, je vais t'expliquer [Gemma] Icon_minitimeVen 1 Fév - 19:38

J'avais l'impression que même si nous ne nous connaissions pas, nous nous entendions très bien Gemma et moi. La jeune fille avait repris des couleurs et ça me faisait plaisir. Nous marchions le long du fleuve, moi l'aidant à se tenir droite. Elle semblait me faire confiance, mais quand on y réfléchit bien, c'est vrai qu'elle n'avait pas vraiment d'autres choix. Alors que nous avions ralenti le rythme car chacune était perdue dans ses pensées, je lui posais une question à propos de sa naissance. Si j'avais trouvé ma question étrange, Gemma aussi. Elle s'arrêta net et s'écarta de mon étreinte, pour me regarder droit dans les yeux. Je me sentis très mal à l'aise, comme si j'avais perdu la confiance d'un ami cher. Elle me scrutait comme on dévisage un coupable.

- Pourquoi t'intéresses-tu à l'un de mes parents comme ça ? Tu sais quelque chose, je le sens ! Que leur est-il arrivé ?

Panique. Bien sûr que je sais quelque chose ! Mais j'aurai aimé attendre un peu avant de t'en parler. Que faire ? Je fis la moue, réfléchi un instant alors que ses prunelles ne me lâchaient pas une seconde. Elle s'inquiétait pour ses parents, le mieux était donc de la rassurer.

-Il ne leur est rien arrivé Gemma, rien du tout. Ils vont très bien. C'est à toi, qu'il est arrivé quelque chose...

Bon. Je ne pouvais plus vraiment reculé. Je m'assis et invitais Gemma à s'asseoir à côté de moi. Nous n'avions pas beaucoup marché mais visiblement nous n'irions pas plus loin tant qu'elle ne saurait pas. Une fois Gemma à ma hauteur, je tentai de rassembler mes idées, regardant vers le large. Lorsque j'avais repris connaissance sur Néméïl, j'avais été en compagnie d'Arès. Je souris en pensant que si c'était Arès et non moi qui était tombé sur Gemma, les choses se seraient passé autrement. Peut être l'aurait-il laissé là ? Par terre ? Peut être lui aurait-il fait peur ? Peut être aurait-il usé de violence avec elle ? Gemma ne sait pas ce qui l'attend, elle n'avait aucune idée de là où nous étions et des gens qu'elle allait devoir affronter. Je devais la prévenir. Tout n'est pas noir sur Néméïl, mais la plupart des créatures ou Divinités sentent encore la trahison des Humains sur leur peau, dans leur esprit. Certains n'ont toujours pas digéré et sont très en colère. Les Demi Dieux ont du soucis à se faire.

-Si je te parle plus précisément de l'un de tes parent depuis le début, c'est parce que ta mère ou ton père...ne l'est pas vraiment.

Je ne savais pas trop comment continuer. Je pris une bonne inspiration. Voila longtemps que je ne m'étais pas montrée si douce et patiente avec quelqu'un. Je prenais des précautions, chose qui m'était devenue rare. Comment faire s'effondrer l'univers d'une personne, leçon n°1.

-Apparemment, tu t'y connais en mythologie. Tu dois savoir que certains Dieux descendaient sur Terre, parfois pour... engendrer des enfants avec des Humains. Ces enfants sont donc mi Homme, mi Dieu. Si tu es ici aujourd'hui, c'est parce que tu fais parti de ces enfants.

Je retins mon souffle. Ce que je venais de lui dire était énorme. Pour quelqu'un qui croit venir d'un couple d'humain tout à fait normal, qui pensait vivre tout sa vie en Angleterre, se doit être un choc des plus surprenant. Je tentai un regard vers Gemma bien que j'eu peur d'y lire l'incompréhension, l'inquiétude, le désarroi. Je poursuivais tout de même afin qu'elle ait toutes les cartes en main.

-L'un de tes parent n'est donc pas Humain Gemma. Tu es la fille d'une Divinité. Et si tu es sur Néméïl, c'est parce que les Hommes ont chassé tous les êtres surnaturels de leur planète.

Je crois que, quelque part, je stressai autant qu'elle. Je n'avais jamais eu affaire à ce genre de situation, je ne savais absolument pas comment m'y prendre, je ne savais pas si elle allait me croire, me prendre pour une folle, pleurer ou comprendre. Je ne savais pas si j'avais bien fait de lui dire la vérité. Je ne savais pas si j'allais pouvoir l'aider, ou même si elle allait me laissait l'aider. Je ne savais pas qui elle était. Elle non plus. Que faire dans ces situations là ? Instinctivement, je posais une main délicate sur la sienne, comme pour la soutenir, la rassurer.

-Prend le temps de réfléchir à tout ça, peut être le savais-tu inconsciemment depuis longtemps ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Crazy codeuse ♣ RP en pause
Crazy codeuse ♣ RP en pauseGemma Anderson
Gemma Anderson Messages : 2234
Date d'inscription : 25/12/2012
Localisation : J'ignore où je suis arrivée...

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Demi-déesse romaine
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: (Terminé) Ecoute, je vais t'expliquer [Gemma]   (Terminé) Ecoute, je vais t'expliquer [Gemma] Icon_minitimeDim 3 Fév - 12:01

- Pourquoi t'intéresses-tu à l'un de mes parents comme ça ? Tu sais quelque chose, je le sens ! Que leur est-il arrivé ?

Je vis Perséphone commencer à paniquer, à réfléchir. C'était gagné. Soulagement.
J'allais enfin savoir ce qui s'était passé.

- Il ne leur est rien arrivé Gemma, rien du tout. Ils vont très bien. C'est à toi, qu'il est arrivé quelque chose...

Quel était le sens de ces propos ? Je fronçai les sourcils, ne comprenant pas ce qu'elle voulait dire. J'allais très bien, moi ! Perséphone me fit asseoir à côté d'elle, un ange passa. Je la regardais intensément ; elle semblait perdue dans ses pensées. Moi, je ne pensais à rien, rien du tout. Je n'essayais même plus.

- Si je te parle plus précisément de l'un de tes parent depuis le début, c'est parce que ta mère ou ton père... ne l'est pas vraiment.

Mais bien sûr ! Comment pouvait-elle savoir, elle ne m'avait jamais rencontrée avant ! Elle ne me connaissait qu'à peine, et elle prétendait pouvoir déchiffrer mes origines familiales ! J'étais plus que sceptique.

- Apparemment, tu t'y connais en mythologie. Tu dois savoir que certains Dieux descendaient sur Terre, parfois pour... engendrer des enfants avec des Humains. Ces enfants sont donc mi Homme, mi Dieu. Si tu es ici aujourd'hui, c'est parce que tu fais partie de ces enfants.

Son sérieux extrême, sa façon de vouloir me ménager à tout prix, cela m'amusa beaucoup. C'était grotesque. Je réfrénai le fou rire qui me montait à la gorge. Ne rigole pas, Gemma, ne rigole pas ! Laisse-la finir avant d'éclater de rire ; ce ne serait pas très poli...

- L'un de tes parents n'est donc pas Humain, Gemma. Tu es la fille d'une Divinité. Et si tu es sur Néméïl, c'est parce que les Hommes ont chassé tous les êtres surnaturels de leur planète.

De mieux en mieux ! C'était donc une blague, une farce énorme organisée par ma grande soeur ! Oui, je reconnaissais bien son humour, là. Ahh, j'avais eu peur ; je me pensais vraiment perdue nulle part, mais maintenant j'étais rassurée. Ouf.

- Prends le temps de réfléchir à tout ça, peut être le savais-tu inconsciemment depuis longtemps ?

Ah non ! Là c'était juste trop drôle. J'éclatai de rire, un fou rire irrépressible. J'en riais tellement que les larmes me montaient aux yeux. J'avais eu tellement peur ; ça me faisait tellement de bien de rire comme cela ! Ah oui, je me vidai de toute cette pression, accumulée depuis mon réveil sur cet endroit étrange. Je parvins à peine à articuler, entre deux hoquets :

- Non, mais c'est bon, tu peux arrêter là ! Ha, c'était vraiment bien trouvé, c'est juste énorme ! Je t'aime bien, toi !

Et je continuai à me marrer, sans pouvoir m'arrêter. Maintenant que j'y repense, je devais être vraiment fatiguée. Parce que quand je manque de sommeil, je ris sans raison, je pleure sans raison, je m'inquiète sans raison. Au bout de quelques minutes ainsi, je parvins à retrouver un semblant de calme et de sérieux. J'essuyai mes larmes, je pris quelques profondes inspirations.

- Pardon, excuse-moi, c'est juste que...

Je ne pus finir ma phrase en croisant son regard.


I am a ghost (absence forever). Embarassed 
Je vous nem. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Perséphone
Perséphone Messages : 3950
Date d'inscription : 30/05/2012
Localisation : Il fut un temps où vous m'auriez trouvé en Enfers...

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Déesse Grecque
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: (Terminé) Ecoute, je vais t'expliquer [Gemma]   (Terminé) Ecoute, je vais t'expliquer [Gemma] Icon_minitimeDim 3 Fév - 12:27

Bien que j'ai fais des efforts, bien que j'y sois allée doucement, bien que j'ai tenté de la rassurer, de la ménager, sa réaction me poignarda en plein coeur. Jamais je ne m'étais sentie aussi humiliée. Elle me rit au nez pendant quelques minutes, hilare. Elle semblait ne plus pouvoir s'arrêter. Les larmes aux bords des yeux, j'eu soudain très envie de me creuser un trou. Elle se moquait de moi, tout simplement. Je comprenais sa réaction, mais elle me fit beaucoup plus d'effet que je ne l'aurai pensé. Bien que je ne connaisse cette jeune fille depuis peu, je m'y étais instinctivement liée. Et la voir se moquer de moi ainsi me blessa. Elle finit par se reprendre après quelques minutes qui m'avaient semblé être des heures.

-Pardon, excuse-moi, c'est juste que...

Elle parut enfin comprendre l’ampleur de la situation. Ou alors non, peut être comprenait-elle juste à quel point elle m'avait touché. Tout à coup, j'en eu assez. Ses cheveux orange carotte me firent mal aux yeux, ses petites tâches de rousseur de gamine me donnèrent envie de rire à mon tour. Quelle idiote ! J'avais été sur le point de l'aider, et voila comment elle me remerciait ! Qu'elle aille se faire voir ! Je me levais d'un bon et lui lançais un regard noir, hautain.

-Tu as raison de rire. Profites-en, bientôt ça sera beaucoup moins drole pour toi.

Lui tournant le dos, je partis. J'essayai vainement d'oublier sa voix d'enfant, ses éclats de rires débiles. Quelle idiote, quelle idiote... J'avais hate de voir comment les choses allaient empirer pour elle, hate qu'elle se fasse marcher sur les pieds. J'aurai presque pu aller chez les Egyptiens pour les avertir qu'un intrus s'était introduit sur leurs terres ! Comment aurait régit Gemma devant une armée d'Egyptiens ? Hein ? Elle m'aurait appelé au secours ? Je ne serais même pas venue ! Mais plutôt que de l'enfoncer bien que j'en aurai tiré du plaisir, je m'éloignai vers le quartier neutre. J'allais ensuite prendre la route qui menait chez moi et irai retrouver mon mari. Derrière moi, je ne prêtai plus aucune attention à la chose qui semblait me suivre. Quelle aille en Enfers ! Je souris intérieurement à cette pensée. Car les Enfers, c'était moi.
Revenir en haut Aller en bas
Crazy codeuse ♣ RP en pause
Crazy codeuse ♣ RP en pauseGemma Anderson
Gemma Anderson Messages : 2234
Date d'inscription : 25/12/2012
Localisation : J'ignore où je suis arrivée...

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Demi-déesse romaine
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: (Terminé) Ecoute, je vais t'expliquer [Gemma]   (Terminé) Ecoute, je vais t'expliquer [Gemma] Icon_minitimeDim 3 Fév - 13:14

- Pardon, excuse-moi, c'est juste que...

Je m'interrompis en voyant le regard noir de Perséphone. Houlà, il semblait qu'elle n'appréciait pas autant que moi la farce. Sauf si cela faisait partie de la mise en scène ? Etrangement, je n'en avais pas l'impression. Elle me paraissait tellement vraie, cette Perséphone. Tellement sincère. Elle avait un regard de reproche, je l'avais blessée. Mais alors, qu'est-ce que cela voulait dire ? J'étais totalement embrouillée.

- Tu as raison de rire. Profites-en, bientôt ça sera beaucoup moins drôle pour toi.

J'eus peur. Vraiment. Mon inquiétude revint aussi rapidement qu'elle était partie, puissance dix millions. Sa sympathie avait disparu, j'avais l'impression d'avoir une autre personne en face de moi. Lorsqu'elle se leva, je me fis petite et me recroquevillai sur le sol. Je pensais très sincèrement qu'elle allait me frapper, me tuer, je ne sais quoi. Elle était tellement effrayante ! Presque diabolique. Perséphone, la Reine des Enfers. Je serrai les mâchoires pour m'empêcher de pleurer, de hurler, de convulser, je ne savais plus. Je fermai les yeux de toutes mes forces ; je ne voulais pas voir ce qui allait m'arriver. Je ne voulais pas, je ne voulais pas... Il ne m'arriva rien.
Elle s'éloignait sans un regard pour moi. Que faire ? Je sentais que cet endroit n'était pas sûr. Maintenant qu'elle partait, je me rendais compte de l'hostilité de l'endroit. Pourquoi, le lieu en lui même était beau, mais d'une beauté tellement inquiétante.
Je me relevai et courus pour la rejoindre. Tentai de courir. Douleur aiguë à la tête. Migraine affreuse. Cela m'arracha un petit cri, je trébuchai. Mon coeur battait tellement vite, ma respiration était courte. Pas le moment de courir, le moindre effort me coûtait énormément d'énergie. Je voyais des étoiles danser devant mes yeux. Je rassemblai toute ma volonté pour continuer d'avancer, le plus vite possible. Je n'arriverai jamais à la rattraper. Ma jambe gauche faiblit, je m'effondrai sur le sol. Pathétiquement.
Je ne réussis pas à me relever. Que faire ?

- Perséphone ! Je t'en supplie ! criai-je d'une voix faible. Cela ressemblait plus à un couinement qu'à un cri véritable de détresse. Les larmes me montaient aux yeux, une nouvelle fois. Ma vue s'embuait, et je continuai d'appeler faiblement au secours.

- Perséphone, s'il te plaît, s'il te plaît...

Je ne savais pas si elle était loin, je ne savais pas si elle m'entendait. Je ne savais pas, je ne savais plus...

- Perséphone, j'ai besoin de toi...

Je n'avais même plus d'espoir à vrai dire. Voilà, elle m'avait abandonné, j'étais seule. Putain, Gemma, t'es vraiment conne ! J'avais fait fuir ma seule alliée, la seule personne qui aurait pu m'aider. Putain de merde !
Désespoir, tristesse et rage.


I am a ghost (absence forever). Embarassed 
Je vous nem. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Perséphone
Perséphone Messages : 3950
Date d'inscription : 30/05/2012
Localisation : Il fut un temps où vous m'auriez trouvé en Enfers...

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Déesse Grecque
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: (Terminé) Ecoute, je vais t'expliquer [Gemma]   (Terminé) Ecoute, je vais t'expliquer [Gemma] Icon_minitimeDim 3 Fév - 18:23

Je tendais l'oreille pour savoir où elle en était dans sa 'course'. Juste pour rire, sourire, lever les yeux au ciel lorsque je l'entendais tomber, crier, trébucher. C'était tellement jouissif. Puis tout à coup, plus rien. Un instant, j'eu envie de l'abandonner. Puis, j'entendis sa voix. Un poids se créa au niveau de ma gorge, puis au creux de mon ventre. J'eu le mauvais reflex de me retourner pour voir ce qui lui arrivait. Toute la détermination que j'avais accumulé en décidant de l'abandonner m'avait quitté. Il fallait que je l'aide.

Une fois à sa hauteur, je me penchai pour l'aider à se relever. Elle eut du mal à se mettre debout alors je resserrai mon étreinte autour d'elle pour devenir son appui, son tuteur. Elle avait les yeux pleins de larmes et son visage s'était crispé. Je culpabilisai de l'avoir mis dans cet état.

-Ca va aller, je vais t'aider ne t'en fais pas.

Reprenant la même position que peu de temps au paravant -bras autour de ses hanche, et son bras autour de mon cou- nous reprîmes notre route. Il fallait que l'on avance et que l'on se dépêche, le soir commençait à tomber bien que dans ce quartier le soleil se couchait plus tard. Je me remémorai alors sa réaction lorsque je lui appris qui elle était vraiment. Elle ne me croyait pas, et dans quelques heures si on arrivait à sortir de se quartier bientôt, elle allait tomber nez à nez avec des Dieux, des Demi Dieux et des créatures de toutes sortes. Il fallait à tout prix qu'elle m'écoute, et au plus vite.

-Bon, écoute moi. On se trouve actuellement dans le quartier Sud, c'est à dire un quartier qui appartient aux Egyptiens. Chaque mythologie a son quartier, mais il existe un endroit neutre. C'est là bas que je vais t’emmener. Que tu me crois ou non, il faut que tu sois prudente. Il faut que tu pèses tes mots, que tu évites de regarder les gens droit dans les yeux, ou même que... tu te moques d'eux. Tant que tu n'en sais pas plus sur cet endroit, fais toi discrète. Lorsque tu me croiras, que tu sauras enfin qui tu es vraiment, tu pourras enfin te montrer. Mais pour l'instant il va falloir que tu patiente et que tu évites d'attirer l'attention. Ici, on est pas en sécurité tant qu'on ne sait pas qui sont nos alliés, qui ne le sont pas.

Je lui parlai tout en l'aidant à marcher. Je ne la regardai plus de peur de croiser son regard, je ne savais même pas si elle m'écoutait vraiment, je l'espérai, c'est tout. Je finis par retrouver la mémoire: je savais où nous étions ! Le chemin allait être plus simple à retrouver à présent. Nous serons bientôt dans le quartier neutre. Avant que l'on y pénètre, je devais terminer mes instructions, afin de la préparer un minimum à ce qui allait suivre.

-Bon. Je doute que tu sois Egyptienne. Je ne pense pas non plus que tu sois Grecque. Ta couleur de cheveux est très particulière, je pencherai plus vers Romaine ou Scandinave. Alors si je dois te donner un dernier conseil ce sera celui là: méfie toi des autres mythologie et tente de te rapprocher des Scandinaves et des Romains, comme ça, une fois que tu sauras dans quel camp tu es, tu auras déjà des alliés qui t'attendront.

Je ressemblai à une Déesse Guerrière, à parler comme si nous étions en guerre. Quoi que ce n'était pas si éloigné de la réalité. Je fis la moue, nous venions d'entrer dans le quartier latin. Nous étions épuisée, Gemma tenait à peine sur ses jambes et j'avais du l'aider à tenir debout durant tout le trajet.

-On va te soigner ne t'en fais pas, tant que tu es avec moi, tout ira bien.
Revenir en haut Aller en bas
Crazy codeuse ♣ RP en pause
Crazy codeuse ♣ RP en pauseGemma Anderson
Gemma Anderson Messages : 2234
Date d'inscription : 25/12/2012
Localisation : J'ignore où je suis arrivée...

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Demi-déesse romaine
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: (Terminé) Ecoute, je vais t'expliquer [Gemma]   (Terminé) Ecoute, je vais t'expliquer [Gemma] Icon_minitimeDim 3 Fév - 19:42

- Ca va aller, je vais t'aider ne t'en fais pas.

Je levai les yeux. Perséphone était revenue me chercher.

- Merci beaucoup couinai-je. Je lui souris à travers mes larmes. Elle me releva, m'aida à marcher, et nous nous mîmes en route en silence. Le soleil allait bientôt se coucher, la chaleur était retombée et l'air plus doux. Un léger vent soufflait, et me fit frissonner. Pendant quelques minutes, nous avancions sans parler, chacune perdue dans ses pensées. J'étais apaisée d'avoir pleuré, d'avoir eu tant d'émotions. Je me sentais vidée.
Tout en marchant, Perséphone finit par prendre la parole.

- Bon, écoute moi.

Je la regardai. Elle avait les yeux fixés sur la route, le regard inquiet. Elle continua d'un ton déterminé :

- On se trouve actuellement dans le quartier Sud, c'est à dire un quartier qui appartient aux Egyptiens. Chaque mythologie a son quartier, mais il existe un endroit neutre. C'est là bas que je vais t’emmener. Que tu me crois ou non, il faut que tu sois prudente. Il faut que tu pèses tes mots, que tu évites de regarder les gens droit dans les yeux, ou même que... tu te moques d'eux.

Je souris ironiquement. Oui, j'avais remarqué que les habitants n'appréciaient pas forcément que l'on rie d'eux. N'est-ce pas Perséphone ?

- Tant que tu n'en sais pas plus sur cet endroit, fais toi discrète. Lorsque tu me croiras, que tu sauras enfin qui tu es vraiment, tu pourras enfin te montrer. Mais pour l'instant il va falloir que tu patiente et que tu évites d'attirer l'attention. Ici, on est pas en sécurité tant qu'on ne sait pas qui sont nos alliés, qui ne le sont pas.

Je ne sais plus si je la croyais, ou pas. Mais ses paroles étaient remplies de bon sens, et je promis de suivre ses conseils :

- D'accord, je te promets que je ferai attention.

Il y eut un autre silence. Le chemin était plus clair à partir de ce moment : jusque là, nous marchions dans l'herbe, il n'y avait pas de vraie piste.

- Bon. Je doute que tu sois Egyptienne. Je ne pense pas non plus que tu sois Grecque. Ta couleur de cheveux est très particulière, je pencherai plus vers Romaine ou Scandinave. Alors si je dois te donner un dernier conseil ce sera celui là: méfie toi des autres mythologie et tente de te rapprocher des Scandinaves et des Romains, comme ça, une fois que tu sauras dans quel camp tu es, tu auras déjà des alliés qui t'attendront.

Je ne comprenais pas tellement ce qu'elle entendait par les mythologies, les Scandinaves, Egyptiens, Grecs ou Romains. Et puis je n'étais pas vraiment en l'état de réfléchir. Pire, je ne voulais pas comprendre.
Cependant, ses avertissements n'étaient pas sots, je le savais. Elle voulait me protéger, je lui en étais cent fois reconnaissante. Bien que je n'étais pas prête encore à accepter la vérité, je sentais un écho de sincérité dans ce qu'elle disait.

- Je ferai attention, répétai-je faiblement.

La route se faisait encore plus claire. Je pus distinguer des bâtiments pas très loin ; nous étions donc arrivées dans un village. C'était probablement la fin du calvaire.

- On va te soigner ne t'en fais pas, tant que tu es avec moi, tout ira bien.

Je hochai la tête.

- Merci beaucoup, dis-je doucement. Merci pour tout ce que tu fais pour moi.

Nous nous approchions des habitations doucement. Perséphone semblait de plus en plus méfiante, au fur et à mesure que nous avancions. Il y eut un silence, qui se prolongea. Je pensais à tout ce qu'elle m'avait dit. J'essayais de mettre au clair ce que j'avais compris. Tout cela était énorme, c'était incroyable.
Ainsi les Hommes avaient envoyé toutes les créatures surnaturelles sur une autre planète. Mais comment ? C'était scientifiquement impossible ! Nous n'avions pas découvert de planète habitable, et les astrologues ont pourtant bien cherché autour de la Terre. Le voyage aurait pris plusieurs années, à supposer que nous voyagions à la vitesse de la lumière, ce qui n'était pas possible non plus. Or, je n'avais pas vieilli. Je faisais un blocage là-dessus.
Bon. Supposons que cela aurait été possible, que la magie existait. Changeons les prémisses, changeons de paradigme.
Les Hommes nous auraient donc envoyé sur une autre planète. Les êtres surnaturels, dont je faisais partie, car j'étais demi-déesse.
Il y aurait plusieurs mythologies. Egyptiens, Scandinaves, Romains et Grecs. Perséphone est une Grecque. Je serais Romaine ou Scandinave.
Quand même.

Comment pouvais-je accepter cela ? Comprendre cela ? Ca demandait une ouverture d'esprit que je n'avais pas ! On me demandait de croire au surnaturel ! Mais ce n'était pas possible. Par quel moyen nous auraient-ils envoyés sur une autre planète ? Etais-je vraiment demi-déesse ?
Je commençais à douter. J'avais toujours été différente des autres, beaucoup plus intelligente. J'aurais pu passer le baccalauréat à dix ans si je l'avais voulu. J'ai toujours refusé les tests de Q.I. par peur d'être découverte plus que surdouée. Je ne voulais pas être considérée comme une bête de foire.
Timidement, je finis tout de même par demander :

- Ca voudrait dire que tu serais déesse ?

Je n'osais pas lui demander de me le montrer. J'avais besoin de preuves. J'étais comme ça, il me fallait des démonstrations pour croire.
J'espérais qu'elle comprendrait le sous-entendu, sans toutefois en être offensée.


I am a ghost (absence forever). Embarassed 
Je vous nem. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Perséphone
Perséphone Messages : 3950
Date d'inscription : 30/05/2012
Localisation : Il fut un temps où vous m'auriez trouvé en Enfers...

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Déesse Grecque
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: (Terminé) Ecoute, je vais t'expliquer [Gemma]   (Terminé) Ecoute, je vais t'expliquer [Gemma] Icon_minitimeLun 4 Fév - 9:17

Gemma semblait perdue, mais même ainsi elle restait reconnaissante. Plusieurs fois elle me remercia, ce qui me mis mal à l'aise au bout de la troisième fois, n'ayant pas l'habitude d'être gentille avec les gens, il était devenu rare que l'on me remercie autant en une journée !

Alors que je l'emmenai vers une soigneuse que je connaissais un peu, elle me posa une question. Je souris lorsqu'elle me demanda si j'étais une Déesse. Alors, peut être avait-elle réfléchi à tout ce que je lui avais dit pour qu'elle me pose cette question ? Peut être commençait-elle à avoir des doutes ? Malheureusement, je n'avais aucun moyen de lui prouver que je sois une Déesse.

-Il se pourrait que je sois une Déesse, en effet. Malheureusement je ne suis plus aussi puissante qu'avant. Durant le 'voyage' entre le Terre et Néméïl, tous les êtres surnaturels ont perdu de leurs dons. Certains n'en ont même plus du tout...

Je ne comprenais toujours pas comment les Hommes avaient pu faire pour nous exiler de Terre ET nous retirer nos pouvoirs. Ou alors peut-être n'y étaient-ils pour rien ? Nous arrivâmes devant une maison, et j’appelais de l'extérieure sa propriétaire qui vint nous ouvrir.

-C'est une Nymphe. Les nymphes ont le don de pouvoir guérir les blessures, murmurais-je à l'oreille de Gemma.

Nous entrâmes chez la Nymphe. J'avais tout de même quelques amis sur Néméïl -grâce à mes bons jours- et elle en faisait partie, elle accepta donc sans problème de se charger de redonner à Gemma toute son énergie. Elle lui guérit la blessure sur son front et nous servit à manger. Je laissais Gemma manger un peu pendant que je discutai un peu avec la Nymphe mais je fis signe à la Demi Déesse que nous devions partir rapidement. Elle n'opposa aucune objection et nous repartîmes une demi heure après être rentrée chez la Nymphe à qui je fis un signe d'au revoir. Une fois un peu éloignés, maintenant que Gemma avait mangé et n'avait plus de douleurs à la tête, je lui demandai:

-Alors ? Est-ce que tu me crois, à présent ?
Revenir en haut Aller en bas
Crazy codeuse ♣ RP en pause
Crazy codeuse ♣ RP en pauseGemma Anderson
Gemma Anderson Messages : 2234
Date d'inscription : 25/12/2012
Localisation : J'ignore où je suis arrivée...

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Demi-déesse romaine
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: (Terminé) Ecoute, je vais t'expliquer [Gemma]   (Terminé) Ecoute, je vais t'expliquer [Gemma] Icon_minitimeLun 4 Fév - 17:21

- Ca voudrait dire que tu serais déesse ?

Perséphone sourit gentiment.

- Il se pourrait que je sois une Déesse, en effet. Malheureusement je ne suis plus aussi puissante qu'avant. Durant le 'voyage' entre le Terre et Néméïl, tous les êtres surnaturels ont perdu de leurs dons. Certains n'en ont même plus du tout...

C'est surréaliste. Je m'étais fait une entorse au cerveau pour essayer de comprendre ; je n'abandonnai donc. Je déconnectai ma raison, oubliai toutes les explications rationnelles et me laissai embarquer. Au point où j'en étais...

- Ah, je suis désolée d'avoir demandé alors... répondis-je, gênée. Ce devait être un sujet tabou chez eux. Perdre leurs pouvoirs ! Quels étaient-ils d'ailleurs ? Pouvaient-ils transformer les objets ? Voler ? Être invisible ? Se métamorphoser ? J'étais totalement ailleurs. Pendant que je m'imaginais des scénarios improbables sur ce que pouvaient être ces fameux "Dieux", nous arrivâmes devant une maison.

- C'est une Nymphe. Les nymphes ont le don de pouvoir guérir les blessures me glissa Perséphone.

Haha, c'était la meilleure ! Il y avait donc des Nymphes. Pourquoi pas des Sphinx ? Je ne ris pas cette fois-ci - j'avais compris l'avertissement - et puis plus rien ne m'étonnait. Il me serait arrivé n'importe quoi, je n'aurais pas été choquée tellement j'étais loin de la réalité. J'avais accepté ce qui m'était arrivé comme on accepte un rêve : c'était illogique, totalement impossible ; mais c'était un rêve, ce devait être ça. Donc il fallait en profiter, car peut-être allais-je bientôt me réveiller ?
Nous entrâmes chez la Nymphe. Elle était magnifique également, d'une pureté sans nom. Malgré ma décision de ne plus être choquée par quoi que ce soit, la beauté de cette femme me laissa sans voix. Je n'allais jamais m'habituer à la splendeur des Dieux et des créatures surnaturelles. J'étais perpétuellement surprise, que je le voulais ou non.

La créature me fit asseoir, elle toucha mon front et guérit ma blessure. Mon mal de tête disparut instantanément, et il semblait qu'elle me régénérait en me donnant de l'énergie ; je me sentais en pleine forme, comme après une bonne nuit, prête à affronter tout ce qui allait m'arriver. Je la remerciai chaleureusement ; elle me sourit d'un air mystérieux, magnifique. J'étais hypnotisée par sa beauté.
Elle me donna de l'eau et de la nourriture : j'avais tellement soif ! Je bus d'un trait deux litres d'eau, en prenant à peine le temps de respirer. C'était la meilleure eau que je n'avais jamais bue. Tellement fraîche, tellement pure. Plus transparente que la plus transparente de toutes les eaux. Et la nourriture ! Elle m'avait laissé quelque chose de très simple ; cependant, à chaque bouchée, c'était une explosion de saveurs, de senteurs, d'arômes qui se mélangeaient harmonieusement. Le tout était d'une légèreté absolue. Je savourais.

Quelques minutes plus tard, Perséphone me fit signe de partir. Je hochai la tête et la suivis, remerciant une dernière fois la belle Nymphe pour son hospitalité. Maintenant, j'avais hâte de ce que je pouvais découvrir. Comment était le monde ici ? Tout était d'une simplicité extrême, mais d'une beauté parfaite ! C'était sublime.

- Alors ? Est-ce que tu me crois, à présent ?

Je répondis en souriant, légèrement :

- A vrai dire, je n'en sais rien. Je ne sais plus ce qui existe, ce qui n'existe pas, ce qui est vrai, ce qui est possible, ce qui ne l'est pas. Je ne sais plus rien, j'ai oublié tout ce que j'ai appris sur la matière, la physique ou les ondes ; mais je ne m'en porte pas plus mal.

J'étais en pleine forme à vrai dire. Enjouée, excitée, le monde était à moi ! Je ne savais pas ce que m'avait donné cette Nymphe, mais c'était efficace ! Je n'avais plus de doute, je n'avais plus mal, que ce soit au coeur ou au corps. Certes, je ne comprenais rien à ce qui m'arrivait, mais je n'y accordais pas d'importance.
J'ajoutai :

- Tu sais, je ne me pose plus de question. Ca ne vaut pas la peine, parce que je n'y trouverai pas de réponse. Alors, pour l'instant, j'en profite avant que je me réveille - si c'est un bien rêve.

Je sautillai quelques secondes, pendant que nous continuions à avancer. La nuit allait bientôt tomber ; le coucher de soleil s'annonçait magnifique. Je pris une intense inspiration, profitant de cet air si pur - je venais de remarquer la fraîcheur de l'air, la beauté du ciel ! Tout était splendide !
Oh, cette Nymphe m'avait fait plus d'effet que n'importe quel médicament terrien ! J'étais euphorique. Toujours aussi enjouée, je demandai :

- Et maintenant, qu'est-ce qui va m'arriver ?

Pas une once d'inquiétude dans ma voix. Il s'agissait d'une question aussi simple que "qu'est-ce qu'on mange ?" pour moi, à ce moment-là.
Avec le recul, je me dis que j'étais vraiment shootée à la Nymphe.


I am a ghost (absence forever). Embarassed 
Je vous nem. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Perséphone
Perséphone Messages : 3950
Date d'inscription : 30/05/2012
Localisation : Il fut un temps où vous m'auriez trouvé en Enfers...

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Déesse Grecque
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: (Terminé) Ecoute, je vais t'expliquer [Gemma]   (Terminé) Ecoute, je vais t'expliquer [Gemma] Icon_minitimeMar 5 Fév - 12:04

Je souris en voyant l'air rêveur de Gemma Elle regardait tout avec surprise, enchantement, comme si tout ici était nouveau pour elle, tellement plus beau que ce qu'elle avait connu jusqu'alors. Et pourtant, il ne s'agissait là que d'une simple maison, avec un repas des plis banal. Mais en tant que mi Humaine, peut-être que tout ceci lui faisait plus d'effets qu'à nous ? Je ne goutai à rien, je n'avais pas faim. La situation de Gemma m'inquiétait beaucoup. Qu'allais-je bien pouvoir faire d'elle une fois que nous serions dans le quartier neutre ?

Je fis signe à la Demi Déesse de me suivre. On quitta la nymphe après l'avoir remercié toutes les deux. Je lui demandais alors si elle me croyait enfin. Elle me répondit avec enjouement. Pour elle la situation semblait être un rêve, alors ça l'amusait. Je m'inquiétai encore plus pour elle. La vie sur Néméïl n'était pas un jeu, loin de là. Avec un sourire, elle me demanda:

-Et maintenant, qu'est-ce qui va m'arriver ?

Je n'en savais rien. Une question me vint alors à l'esprit:

-Dis moi, tu as quel âge en années humaines ?

Je lui donnerai bien 17 ou 18ans. Oui, nous n'avions as vraiment d’écart d'âge entre nous. Durant une seconde, je l'enviai. Elle devait avoir mon âge et la vie ne lui avait toujours pas fait de mauvaise surprise. Moi, à mes 16ans, je fus contrainte d'épouser le Dieu des Enfers, de renoncer à ma mère et à ma vie d'avant. Et elle ? Que lui était-il arrivé jusque là ? Je fis la moue. Si sa vie avait été sans encombres jusque là, j'imaginais bien que pour elle se devait être un choc de se retrouver ici. Moi qui avais déjà vécu pas mal de situations mortelles, le fait de me retrouver sur Néméïl m'avait moins affecté que ceux qui n'avaient pas l'habitude que la vie se joue d'eux. Je finis par répondre à sa question.

-Je ne sais pas Gemma. Je ne peux pas t'héberger bien que je l'aurai voulu. Mon mari n'est pas un Dieu très accueillant et de plus, il a gardé un don très puissant. Peut-être y a t-il comme une auberge au quartier neutre, un endroit où tu pourrais dormir le temps que l'on sache d'où tu viens.

Et le pire dans tout ça, c'est que je ne savais même pas comment nous allions nous y prendre pour savoir de quelle mythologie elle venait !
Revenir en haut Aller en bas
Crazy codeuse ♣ RP en pause
Crazy codeuse ♣ RP en pauseGemma Anderson
Gemma Anderson Messages : 2234
Date d'inscription : 25/12/2012
Localisation : J'ignore où je suis arrivée...

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Demi-déesse romaine
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: (Terminé) Ecoute, je vais t'expliquer [Gemma]   (Terminé) Ecoute, je vais t'expliquer [Gemma] Icon_minitimeMar 5 Fév - 17:31

-Et maintenant, qu'est-ce qui va m'arriver ?

Perséphone répondit par une question. Rien ne pouvait entamer mon euphorie, et je ne m'en formalisai pas.

- Dis-moi, tu as quel âge en années humaines ?

En années humaines. Je ne m'y habituai toujours pas.

- 15 ans répondis-je simplement, souriant toujours.

Perséphone semblait se perdre dans ses pensées. Je la regardai : et elle, elle avait quel âge ? Les Dieux ont-ils un âge ? Ils sont immortels, mais ils vieillissent tout de même, non ? Ou bien étaient-ils éternels, figés à jamais dans un même état ? Peut-être qu'ils grandissaient jusqu'à un certain stade, et puis ils s'arrêtaient ?
Sinon, la civilisation gréco-romaine... Cela signifierait qu'elle avait plus de deux mille ans ?! Ils devaient s'ennuyer à mourir, ces Dieux ! A mourir... Sauf qu'ils ne le pouvaient pas. Heureusement que je n'avais pas de vie éternelle - les demi-dieux ne sont pas éternels, si ? - parce que j'aurais tellement peur alors de m'ennuyer...

- Je ne sais pas Gemma. Je ne peux pas t'héberger bien que je l'aurai voulu. Mon mari n'est pas un Dieu très accueillant et de plus, il a gardé un don très puissant.

Ainsi, elle était mariée ! La pauvre !
Suis-je bête ? C'était Perséphone, je connaissais son histoire. Mais alors... Jusqu'à quand s'arrêtait-elle, cette histoire ? Avait-elle tout vécu de ces mythes ? Certains avaient été inventés, modifiés, tellement de légendes ont circulé depuis des siècles... J'allais savoir ce qui s'était vraiment passé ! J'étais comme une fan devant sa série télé préférée, qui découvre qu'enfin Mélanie a rompu avec Justin pour partir avec Nicolas, bien que celui-ci se travestisse en secret pour la tromper avec Julie, qui est en réalité la demi-cousine cachée de cette fameuse Mélanie.
Spoiler, spoiler, quand tu nous tiens !
Mais alors... Hadès ? Hadès était là ? Pas très rassurant.

- Peut-être y a t-il comme une auberge au quartier neutre, un endroit où tu pourrais dormir le temps que l'on sache d'où tu viens.

Et les Dieux, ils dorment ? Ils mangent ? Et ça ferait quoi s'ils s'arrêtaient de manger, vu qu'ils sont immortels. Ils sont immortels de vieillesse ou immortels tout court ?
J'avais des milliards de questions à poser, j'étais surexcitée.

- Je pense que je n'arriverai pas à dormir ! répliquai-je, enjouée. Je suis en pleine forme ! Et puis, pour savoir d'où je viens, vous n'avez pas de Pythie ? D'oracle ? Des Dieux qui voient l'avenir ?

Ce n'était pas une question si bête que cela ! Après tout, il fallait penser en Dieux, ils restaient tout de même des Dieux, non ?
N'empêche, tout de même : Gemma Anderson, demi-déesse, ça le faisait pas mal ! "D'où venez-vous ? De l'Olympe mon cher, je suis descendu sur mon petit nuage pour venir te bénir, mais je remonte bientôt parce que Zeus a besoin de mon aide".
J'espérais être grecque, à vrai dire. Pour moi, les Romains n'avaient fait qu'imiter, copier, c'était de la contrefaçon. Et les mythologies scandinaves et égyptiennes ne me passionnaient pas tellement.

- Sinon, il suffirait peut-être que je me promène dans les différents quartiers ; les gens me reconnaîtraient si j'étais de leur famille, non ? Vous n'avez pas un signe distinctif, un tatouage, je ne sais pas... Pour vous distinguer ?

J'avais plein d'idées pour me sauver - pas forcément les bonnes, certes, mais idées tout de même. Aaah, ce n'était pas simple d'être demi-déesse !


I am a ghost (absence forever). Embarassed 
Je vous nem. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Perséphone
Perséphone Messages : 3950
Date d'inscription : 30/05/2012
Localisation : Il fut un temps où vous m'auriez trouvé en Enfers...

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Déesse Grecque
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: (Terminé) Ecoute, je vais t'expliquer [Gemma]   (Terminé) Ecoute, je vais t'expliquer [Gemma] Icon_minitimeMar 5 Fév - 19:55

Je fus très surprise par l'âge de Gemma. Elle paraissait plus vieille qu'elle ne l'était. Elle était très jeune, et je ne savais pas si ça allait jouer à son avantage sur Néméïl. J'espérai que les autres ne l’embêteraient pas trop avec ça. En y repensant bien, il n'y avait pas tant d'adolescents que ça sur Néméïl. Je changeai de sujet de conversation et repris là où nous en étions: qu'allions-nous faire d'elle ? Elle me dit comme quoi elle n'arriverait jamais à dormir et me donna quelques suggestions pour apprendre d'où elle venait. Elle me parla même d'oracles ! J'eu un sourire.

-Ne t'ai-je pas déjà dit que les Dieux avaient perdu de leur puissance ? Je doute qu'aucun Dieu n'ait gardé de don aussi important que celui de lire l'avenir. Je connais quelqu'un qui peut lire dans les pensées mais ça ne nous serait pas très utile.

J'eu soudain un éclair d'illumination ! Aphrodite ! Elle avait le don de deviner les liens qui unissaient deux personnes ! Il suffirait donc qu'Aphrodite devine avec qui Gemma a un lien important sur Néméïl ! De plus, elle est de la même mythologie que moi et de ce fait je pourrai lui demander plus facilement ce service.

-J'ai peut être une idée, Gemma. Tu dois connaître la Déesse Aphrodite... Et bien, je vais te la faire rencontrer.

Nous arrivâmes bientôt au quartier neutre et je ne savais toujours pas quoi faire de Gemma ! Je ne pouvais tout de même pas l'abandonner ! Ou alors peut-être pouvais-je rester avec elle cette nuit ? Hadès m'en voudrait mais on a l'habitude de se disputer tous les deux, alors bon. Que ferions-nous de la nuit alors ? Je soupirais. J'avais toujours crié haut et fort que je n'aurai jamais d'enfants. Peut-être était-ce parce que ça impliquait trop de responsabilités ? Le fait que l'on soit Roi et Reine des Enfers me dissuadait aussi d'avoir des enfants mais je pense aussi que j'avais peur de ne pas savoir gérer un enfant. Et aujourd'hui, qu'allais-je faire de Gemma ? Je n'en savais rien. La pauvre ne savait plus trop à quoi s'en tenir, et je la comprenais. Elle doutait encore mais se laissait volontié penser que nous étions dans un rêve.

Puis, je repensai à la filiation de Gemma. J'étais persuadée qu'elle était Romaine ou Scandinave. Or, Vénus avait elle aussi le don de deviner les relations entre les gens. Peut-être que si elles étaient de la même mythologie, Gemma et elle, elle pourrait nous le dire tout de suite ?

-Sinon, on peut toujours aller voir Vénus. Pour moi, il y a plus de possibilités que tu sois Romaine que Grecque. Nous essayerons donc d'aller voir Vénus, si tu le veux bien.

Je fus tout de suite plus apaisée à l'idée de savoir que nous avions les moyens de savoir d'où venait Gemma. J'allais pouvoir l'aider, c'était l'essentiel.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Crazy codeuse ♣ RP en pause
Crazy codeuse ♣ RP en pauseGemma Anderson
Gemma Anderson Messages : 2234
Date d'inscription : 25/12/2012
Localisation : J'ignore où je suis arrivée...

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Demi-déesse romaine
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: (Terminé) Ecoute, je vais t'expliquer [Gemma]   (Terminé) Ecoute, je vais t'expliquer [Gemma] Icon_minitimeMer 6 Fév - 13:03

- Ne t'ai-je pas déjà dit que les Dieux avaient perdu de leur puissance ? Je doute qu'aucun Dieu n'ait gardé de don aussi important que celui de lire l'avenir. Je connais quelqu'un qui peut lire dans les pensées mais ça ne nous serait pas très utile.

Zut ! C'était dommage, en effet. Bon, j'avais tenté, ça aurait pu marcher. Et puis je ne vois pas en quoi ce serait absurde. Je me creusai les méninges, mais ce n'était pas très efficace. Bon...

- J'ai peut être une idée, Gemma.

Je levai les yeux et vis une lueur dans le regard de Perséphone. Oui, j'allais bientôt savoir quelle super-déesse j'étais ! J'avais hâte de connaître ma famille ! Je me demande à quoi ils ressemblaient... Aux statues, au dessin, à des humains ? Etaient-ils plus grand que nous ? Avaient-ils une aura ? Ils devaient dégager ce quelque chose qui émanait Perséphone, ce halo de puissance autour d'eux. J'avais hâte !

- Tu dois connaître la Déesse Aphrodite... Et bien, je vais te la faire rencontrer.

Je regardai Perséphone les yeux grands ouverts, bouche bée. Aphrodite ? Mon Dieu, mais c'était juste trop bien ! Aphrodite, the déesse of the déesses. C'était celle que j'admirais le plus, avec Diane probablement. Aphrodite ! Déesse de l'amour, quel caractère avait-elle réellement ? Aphrodite, celle qui a déclenché la guerre de Troie avec la pomme de discorde. Etait-elle réellement si belle ? Si terrible ? Oh mon Dieu, comme j'allais être intimidée ! C'était tout de même l'une des déesses les plus importantes ! J'allais vraiment rencontrer des personnalités illustres... Dire que mon rêve était de rencontrer Barack Obama ; mais là, c'était mille fois mieux. J'avais jamais osé imaginer rencontrer Aphrodite... Aphrodite... Ce devait être une magnifique créature, je l'imagine bien blonde, aux cheveux longs, une aura éclatante, un sourire magnifique...

- Sinon, on peut toujours aller voir Vénus.

Mais bien sûr ! Suis-je bête ? Vénus devait être sympathique aussi... Mais... S'étaient-elles rencontrées ? Aphrodite et Vénus, ça promettait pas mal ! Oh, les pauvres Grecs, dire qu'ils ont des doubles ! Ce doit être tellement difficile à supporter... Heureusement que je n'étais pas déesse, heureusement ! J'étais assez naïve pour me croire unique, alors ce genre de concurrence, très peu pour moi.

- Pour moi, il y a plus de possibilités que tu sois Romaine que Grecque. Nous essayerons donc d'aller voir Vénus, si tu le veux bien.

Je fis un large sourire.

- Peu importe ! Elles doivent être pareilles de toute façon, non ? S'il y a plus de chance que Vénus sache ce qui m'est arrivé, alors allons voir Vénus !

Hihihi, j'allais voir Vénus. J'allais voir Vénus ! Nananananèreuh ! Comme quoi, finalement, c'est sympa d'être demi-déesse.
Nous étions donc dans le fameux quartier neutre. Je ne peux même pas décrire les habitations, les maisons. C'était tellement différent, mais à la fois tellement simple. C'était parfaitement simple, simplement parfait. Il n'y avait que ce qu'il fallait, mais c'était tellement suffisant. Qui avait construit ces bâtiments ?

Spoiler:
 


I am a ghost (absence forever). Embarassed 
Je vous nem. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Perséphone
Perséphone Messages : 3950
Date d'inscription : 30/05/2012
Localisation : Il fut un temps où vous m'auriez trouvé en Enfers...

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Déesse Grecque
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: (Terminé) Ecoute, je vais t'expliquer [Gemma]   (Terminé) Ecoute, je vais t'expliquer [Gemma] Icon_minitimeMer 6 Fév - 14:58

Gemma semblait tout excitée ! Je ne pourrai même pas décrire son regard lorsque je lui parlais d'Aphrodite et de Vénus tellement il était intense ! Entre excitation, joie, impatience, curiosité... elle allait rencontrer des Déesses très importantes, peut être était-ce ça qui lui faisait cet effet ? J'aurai aimé lui rappeler que les Dieux n'étaient pas tous gentils et mignons, mais sa joie me faisait tellement plaisir à voir que je ne lui dis rien. Et puis, à ce que j'ai entendu dire, Vénus était gentille, elle. Pas comme Aphrodite que je ne supportai pas. Ainsi donc, direction le quartier Romain !

Sur le chemin, je mis en garde Gemma:

-Une fois dans le quartier Romain, je ne pourrai plus t'accompagner. Je t’emmènerai jusque chez Vénus mais je ne pourrai pas entrer chez elle, d'accord ? Nous ne nous connaissons pas encore et je ne voudrai pas créer un conflit. Mais elle a une très bonne réputation ne t'en fais pas je suis sûre qu'elle sera très heureuse de t'aider !

Je lui fis un sourire confiant pour la rassurer. Je commençai à fatiguer, nous avions marché toute la journée ! La nuit tombait, et je me demandai si Vénus accepterai d'héberger Gemma pour une nuit ?

-Quand tu seras chez elle, explique lui que tu viens seulement de te réveiller et que tu n'as aucune idée de qui sont tes parents. Peut-être même es-tu sa fille ? Qui sait ? En tout cas, vous avez surement un lien de parenté, alors profites-en pour lui demander de t'héberger pour une nuit le temps de trouver une solution. Ou peut-être te le proposera t-elle d'elle même si elle est aussi gentille qu'on le dit !

Ca me faisait plaisir d'avoir trouvé une solution pour Gemma ! J'allais enfin pouvoir respirer normalement, n'ayant plus de stress concernant l'avenir de la Demi Déesse. Une dois dans le quartier latin, je l'emmenai jusqu'à la maison de la Déesse. Je lui montrai de doigt.

-Voila, c'est là. A présent, je dois te laisser. Mais ne t'en fais pas, elle t'aidera j'en suis sûr. On se reverra surement bientôt. Au revoir Gemma, j'espère que tu trouveras des réponses.

Je lui fis un clin d'oeil et la quittai. 15ans... qu'elle était jeune, je ne m'en remettais pas encore. J'espérai vraiment que Vénus serait gentille avec elle. Je retournai donc vers mon quartier, prête à me blottir dans les bras froids et puissants de mon mari.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Crazy codeuse ♣ RP en pause
Crazy codeuse ♣ RP en pauseGemma Anderson
Gemma Anderson Messages : 2234
Date d'inscription : 25/12/2012
Localisation : J'ignore où je suis arrivée...

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Demi-déesse romaine
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: (Terminé) Ecoute, je vais t'expliquer [Gemma]   (Terminé) Ecoute, je vais t'expliquer [Gemma] Icon_minitimeJeu 7 Fév - 16:49

- Une fois dans le quartier Romain, je ne pourrai plus t'accompagner. Je t’emmènerai jusque chez Vénus mais je ne pourrai pas entrer chez elle, d'accord ?

Je la regardai avec étonnement. Elle répondit à ma question implicite :

- Nous ne nous connaissons pas encore et je ne voudrai pas créer un conflit. Mais elle a une très bonne réputation ne t'en fais pas je suis sûre qu'elle sera très heureuse de t'aider !

Bien sûr ! Pourquoi ne m'aiderait-elle pas ? J'étais très probablement de sa famille, donc tout irait bien. Enfin... J'espère.

- Quand tu seras chez elle, explique lui que tu viens seulement de te réveiller et que tu n'as aucune idée de qui sont tes parents. Peut-être même es-tu sa fille ? Qui sait ?

Fille de Vénus ? Mmmh, je n'étais pas convaincue. Peut-être parce que je ne me sentais pas l'âme d'une déesse de l'amour, moi qui n'étais jamais vraiment sortie avec un garçon jusque là... Je me sentais beaucoup trop timide pour être l'enfant d'une telle divinité. J'étais tellement peu à l'aise avec la sensualité ! D'un côté, je ne m'imaginais pas non plus fille d'un autre Dieu ; je ne me sentais pas l'âme d'une grande guerrière, d'une artiste extraordinaire... J'étais normale. Un Dieu normal, elle est bonne ! C'était comme un président normal, cela n'existe pas.

- En tout cas, vous avez surement un lien de parenté, alors profites-en pour lui demander de t'héberger pour une nuit le temps de trouver une solution. Ou peut-être te le proposera t-elle d'elle même si elle est aussi gentille qu'on le dit !

J'allais chez une déesse gentille ?! Tant mieux, cela me rassurait grandement ! Je me serais sentie très mal à l'aise si je devais être face à Hadès ou Arès.
Nous marchâmes quelque temps encore. L'enthousiasme procuré par les soins de la Nymphe s'estompait petit à petit, et je sentis ma fatigue revenir tout doucement.

- Voilà, c'est là. A présent, je dois te laisser. Mais ne t'en fais pas, elle t'aidera j'en suis sûr. On se reverra surement bientôt. Au revoir Gemma, j'espère que tu trouveras des réponses.

Je souris avec reconnaissance. Perséphone avait passé plusieurs heures avec moi, sans raison, par pure gentillesse. Je voulus la prendre dans mes bras, la serrer très fort, me mettre à pleurer... Elle partit avant que je n'aie eu le temps de faire quoi que ce soit d'autre que de murmurer "Merci"... J'étais certaine que nous nous reverrions. Je la regardai s'éloigner, jusqu'à ce qu'elle ne devienne plus qu'un point à l'horizon ; alors, je me retournai et regardai la maison de Vénus. Voilà, c'était là, j'étais arrivée. J'avais rendez-vous avec mon destin.
Je pris une grande inspiration, et toquai d'une façon que j'espérais décidée. Les réponses étaient là, de l'autre côté de côté de cette porte. Maintenant, je le sentais. J'entendis des pas.
Ca y était.
J'allais enfin savoir.

Spoiler:
 

RP TERMINE


I am a ghost (absence forever). Embarassed 
Je vous nem. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (Terminé) Ecoute, je vais t'expliquer [Gemma]   (Terminé) Ecoute, je vais t'expliquer [Gemma] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

(Terminé) Ecoute, je vais t'expliquer [Gemma]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terre Divine :: Intrigue 1 : Les Humains-