Partagez
 

 Il est temps de renouer...[PV Hathor]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Râ Messages : 250
Date d'inscription : 05/10/2013
Localisation : Au soleil...
MessageSujet: Il est temps de renouer...[PV Hathor]   Il est temps de renouer...[PV Hathor] Icon_minitimeSam 21 Déc - 10:51

Râ se leva de bonne humeur et attrapa rapidement un croissant et un café. Le dieu du soleil appréciait les journées comme celle-ci, belles et ensoleillées, typique de l'Egypte. Malgré qu'il ne soit pas des premiers à être heureux de se retrouver sur cette île et sans pouvoir, ou du moins sans presqu'aucun pouvoir, Râ appréciât tout de même ces temps de repos. Les batailles n'aillaient sans doute pas tarder à se déclencher, et le dieu devrait être prêt. Physiquement, il ne cessait de s'entraîner, et à cette heure matinale, il faisait bon, assez pour courir un peu. Et puis, il ne devait pas y avoir grand monde. Râ s'habilla simplement après avoir ouvert les rideaux qui laissèrent entrer une agréable lumière. Il repensa à tout ce qui s'était passé...Dionysos et ses fichus humains, Maât qui ne semblait pas prête à lui pardonner, et enfin, la belle Sekhmet qui lui avait réchauffé le cœur. Aujourd'hui, il n'était rien prévu, ou pas encore du moins, si ce n'était d'aller courir. Le Dieu du soleil sortit de sa belle bâtisse, s’il n'avait pas fait construire une sorte de palais contrairement à Osiris, il s'était arrangé pour vivre dans un certain luxe. Sortant de chez lui, il entama la course, il partirait su une base de une heure quarante, plus si il en avait envie, moins si nécessaire. Le dieu du soleil parti donc, le soleil levant dans son dos.

Qu'il était bon d'avoir cette sensation, celle de courir loin, vite, comme pour venir en aide, aller combattre, ou fuir tout simplement. Le Dieu ne manqua pas de noter qu'il faisait tout de même chaud, malgré l'heure matinale. Pas grand monde dans les rues, ce n'était pas pour le déplaire, pourtant, en passant par les boutiques, le dieu nota qu'elles étaient toutes ouvertes, ou presque toute. Les commerçants n'avaient plus peur d'ouvrir très tôt, c'était à celui qui ouvrirait le plus tôt. Râ continua à courir et se dirigea vers la plage, il reviendrait par les boutiques ensuite. Sur la plage, le vent fraîchissant de l'océan vint rafraîchir son visage et le Dieu inspira une grande bouffée d'air marin. Il avait beau ne pas être le Dieu de l'eau, il aimait l'univers marin. Après tout, lorsqu'il n'était pas ici, n'était-il pas sur une barque, la barque solaire? Enlevant ses pensées moroses, il continua. Une heure après, il revint vers les boutiques, décidemment, ce quartier l'attirait aujourd'hui, plein de couleurs, de babioles qui brillaient çà et là, des marchands plutôt accueillants et poli, bref, une sorte de paradis, paradis de l'argent en quelques sortes. Le Dieu avait justement besoin de faire un achat un peu particulier, mais pour cela, c'était dans un magasin un peu spécial qu'il allait falloir aller. La divinité passa une boutique de vêtements et entra dans la suivante. Un forgeron, ou tout du moins, une boutique d'armes.

La boutique était éclairé par la lumière du soleil et de multiples lames antiques brillaient dans la lumière naissante du jour, c'étaient des armes de décoration pour la plupart, mais râ voulait une arme dont il puisse se servir, il alla vers le marchand, une personne grande, au teint brun, une barbe blanche lui descendant du menton, avec des yeux verts, qui voyaient l'appât du gain. Râ s'approcha du comptoir et déclara:

-Vous avez de bien belles armes mon ami.
-Je vous remercie monsieur, mais ces armes sont des armes qui ont servi au combat il y a des lustres, mais je puis vous assurer, qu'un guerrier comme vous appréciera une arme dans son salon.
-Et qu'avez-vous à me proposer?
-J'ai de tout, des dagues discrètes, des Kepesch, des épées pharaoniques, regardez!!
-Je ne parle pas de ce genre d'armes, je parle d'armes dont je puisse me servir.
-Ah...C'est possible, mais c'est pas donné, il va falloir...Enfin bref. Une arme en particulier?
-Un arc pharaonique.

Le marchand faillit s'étrangler. Il toussa un peu et avala sa salive, puis il regarda le dieu Egyptien. Il lui fit signe de le suivre et le mena dans l'arrière-boutique. Remplis de toutes sortes d'objets et d'armes. Le marchand fouilla dans un grand coffre et sortit, fière, un arc contenu dans un carquois avec les flèches, du nombre de vingt-quatre. Une belle pièce en soi. Le marchand lui fit une démonstration:

-Le carquois était placé sur les chars du temps des pharaons, mais je l'ai modifié, vous pourrez le porter dans votre dos avec les flèches, facile à saisir, votre geste sera plus rapide, et vous ne craindre pas de casser vos flèches. Quant à l'arc...Il est fait d'un bois que les Egyptiens se procurèrent de l'inde directement, souple et solide, c'est le bois idéale pour l'arc, il assure une force extraordinaire, et la portée est plus que satisfaisante, si vous savez tirer...Vous n’aurez aucun mal, mais attention!! C'est une arme de guerre, pas un jouet.
-C'est ce que je cherche, pour la chasse.
-Ce sera un bon instrument. Je vous l'emballe?
-Oui, et vous le faites porter chez moi, je vous paierai ensuite.
-C'est comme monsieur désire. Au revoir.
-Bonne journée.

Voilà une bonne chose de faite, le Dieu avait peur que d'autres dieux ne se soient également armé, autant prendre des précautions, la chasse? Un prétexte parmi tant d'autre. Le dieu sortit de la boutique et regarda aux alentours.

Personne ne l'avait suivi, soudain, Râ vit une silhouette qu'il connaissait...Hathor. La déesse de l'amour, sa fille, se trouvait non loin d'une boutique qui devait se trouver à une bonne dizaine de mètres de Râ. Le dieu se plaqua contre le mur...Elle ne l'avait pas vu, il n'aurait pas aimé qu'elle sache que lui faisait aussi ses achats. Râ était un solitaire, il faisait les choses seul, et il n'aimait pas que les autres soient au courant de ses préparations, d'autant que les Egyptiens n'étaient pas encore uns sous une même bannière. Le dieu du soleil finit alors par regretter de se cacher, surtout aux yeux de sa fille. Il se devait de la voir et de lui parler, car de toutes ses filles, c'est elle qui l'aimait le plus, et Râ n'en était pas mécontent car Hathor était une déesse qui savait consoler. Finalement, Râ se mit à la suivre et lorsqu'elle s'arrêta devant une vitrine, s'arrêta aussi, elle ne l'avait pas remarqué, il lâcha alors d'une voix agréable et douce:

-On fait ses achats?

La déesse se retourna surprise, et le dieu du soleil continua:

-Bonjour Hathor. Comment vas-tu ?

Le Dieu ne sera pas sa fille dans ses bras, il resta à distance, après tout, il ne s'était pas occupé de ses filles, elle pouvait très bien lui en vouloir. Il s'efforça d'afficher un sourire jovial et chaleureux, ses yeux dévoraient sa fille du regard. Il attendit une réponse de la déesse qui semblait surprise de le trouver ici.Mais le Dieu devait renouer avec toute sa famille, et c'est pourquoi, il devrait s'occuper de tous les Egyptiens. En attendant c'était Hathor.


Il est temps de renouer...[PV Hathor] Tumblr_mt463nFJjX1rogap3o8_250

Moi, Râ, J'apporte lumiére et chaleur, je lutte contre le froid et l'obscurité!
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous
MessageSujet: Re: Il est temps de renouer...[PV Hathor]   Il est temps de renouer...[PV Hathor] Icon_minitimeDim 29 Déc - 8:27

Je me réveilla de bonne heure ce matin et surtout de bonne humeur en voyant le temps splendide qu'il faisait dehors. Toutefois, ma récente dispute avec mon mari la veille me revint en mémoire.

- J'en ai plus qu'assez que tu me prenne pour un infirme !!! me disait-il en me foudroyant du regard. Je veux retrouver ma femme et pas avoir une infirmière à domicile. Je suis aveugle pas handicapé.

Cela tournait toujours autour du même sujet : le fait que je veuille m'occuper de lui plus que de raison. Mais ce qu'il ne comprenait pas, c'est que je l'aimait plus que tout et le voir dans cet état sans lui venir en aide m'était insupportable.

- Horus, écoute moi s'il te plait, dis-je alors qu'il commençait à me tourner le dos pour mettre fin à la discussion. Je n'aime pas te voir dans cet état. Certes je ne peux pas comprendre ce que tu vis, mais j'aimerais juste que tu t'appuies un peu plus sur moi et non pas te replier sur toi-même et vivre tout cela tout seul. Comme tu l'as très bien dit, je suis ta femme alors c'est mon rôle de t'aider comme je le peux.

En repensant à cela, je regardai mon mari qui dormait encore à côté de moi. Qu'est ce qu'il a l'air paisible. j'aimerais qu'il n'ait plus à souffrir comme c'est le cas aujourd'hui mais malheureusement je n'ai pas encore trouver la solution. Toutefois, j'allais suivre ses indications, quoi qu'il m'en coûte, et j'allai vivre ma vie, en continuant bien sûr de garder un oeil sur lui, mais en étant moins oppressante. En effet, mon mari allait avoir ce qu'il désirait, il retrouverait sa femme.

C'est sur cette résolution que je décidai d'aller faire les boutiques, car même si les humains nous avaient exilé, ils l'avaient fait sur une île, mystérieuse peut être, mais pas dénuer d'un certain charme mais surtout avec des boutiques, mon pécher mignon. Je me préparai à la hâte, pris un rapide petit déjeuner, et sortis d'un pas décidé.

J'arrivai dans le quartier commerciale. Les vitrines étaient toutes aussi attirantes les unes comme les autres, alors, ne sachant quoi choisir, je décidai de les faire toutes. Après tout, Horus avait raison, il était temps que je prenne un peu de temps pour moi. Je m'arrêtai devant une vitrine d'un magasin de chaussure. Ses escarpins étaient d'une beauté, qu'aucunes femmes digne de ce nom pouvaient y résister. C'est alors que je vis son reflet, au milieu des chaussures.

- On fait ses achats?

Je me retournai avec stupeur quand je m'aperçois que je ne l'avait pas imaginer et qu'il était bien là en train de me parler. Il continua.

- Bonjour Hathor. Comment vas-tu ?

- Bonjour Papa, enfin Râ, lui dis-je en bafouillant et ne sachant pas comment l'appeler. Je vais très bien merci et toi ? continuais-je d'un ton qui se voulait aussi désinvolte que possible pour pas qu'il voit l'étendue de la surprise que j'avais en moi.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Râ Messages : 250
Date d'inscription : 05/10/2013
Localisation : Au soleil...
MessageSujet: Re: Il est temps de renouer...[PV Hathor]   Il est temps de renouer...[PV Hathor] Icon_minitimeLun 30 Déc - 16:26

La déesse de l'amour s'était retournée plutôt vivement et Râ devinait une certaine surprise. Il sourit. Sa fille était la déesse de l'amour, et certaine fois, elle n'arrivait pas à cacher ses sentiments. Le Dieu regarda ce que la déesse regardait il y avait un instant. Des chaussures... Il aurait dû s'en douter, sa fille aimait faire les boutiques, quand elle était une déesse sur terre, elle aimait descendre en Egypte pour donner de l'amour mais aimait aussi profiter de ce temps pour regarder les marchandises Egyptiennes. En fait, Râ aurait dû se douter qu'il la trouverait là, ici, à faire les boutiques. Curieuses, une femme normale qui adorait passer son temps libre dans les magasins. Elle semblait tout de même un peu fatiguée, peut-être avait-elle mal dormi, ou alors quelque chose n'allait pas. Râ était en pleine forme, et il savait voir qui était en forme ou ne l'était pas, bien qu'Hathor ne semblait pas non plus au bord de la mort, elle n’était tout de même pas d'une forme superbe. Elle répondit pourtant:

-Bonjour Papa, enfin Râ. Je vais très bien merci et toi?

Le dieu du soleil fut surpris d'entendre sa fille l'appeler "papa", mais cela lui faisait plaisir. Hathor était une déesse qui avait du caractère, mais contrairement à Maât ou Bastet, elle ne lui en avait pas vraiment voulu et tenu rigueur de l'avoir abandonnée. Pourtant, Râ lui devait des excuses, et c'est sans doute avec elle qu'il serait plus facile d'en donner, mais il n'en mettait pas sa main au feu, ça non!! Il détailla sa fille, elle avait une prestance d'une reine, quoi d plus normale, elle était la fille de l'un des plus puissant Dieu, et elle avait gardé sa beauté. Toujours aussi douce, Horus pouvait se féliciter d'avoir pareil femme, bien que Râ n'apprécie guère le fils d'Osiris. Il préférait Anubis, plus franc, plus dur et intelligent. Finalement, Râ répondit:

-Je me porte bien. Si je puis me permettre, tu me semble un peu fatiguée, mauvaise nuit?

Râ ne bougea pas d'un pouce et sa fille non plus, toujours aussi fière, les descendantes de Râ avaient toutes hérités de la fierté de leur père. Quoi de plus normal? Maintenant que Râ était sur cette maudite île, il en était même venu à penser qu'il aurait peut-être du concevoir un dieu, c'est vrai, les déesses, il faut y aller doucement, elles se vexent, elles ne vous pardonnent pas facilement, enfin, c'est tout une histoire, alors qu'un Dieu, on se ape sur la figure, et c'est reparti comme avant. Bon, Râ arrondissait la chose, il simplifiait, mais il était plus difficile d'obtenir le pardon d'une déesse que le pardon d'un Dieu. Voyant que sa fille semblait réfléchir, il marcha jusqu'à la porte de la boutique et l'ouvrit en déclarant:

-Un peu d'aide pour tes achats? Un père à bien le droit d'aider sa fille, non?

La porte ouverte, Râ sentit la chaleur qui régnait dans le magasin, il en absorba une partie. Il se sentit revigoré après son effort. Pas d'ouvrir la porte, mais d'avoir couru. Le Dieu invita de la main sa fille à entrer, sauf si elle ne voulait pas. Chacun ses choix, mais d'après lui, elle mourrait d'envie d'entrer dans la boutique, en fait, elle n'était resté dehors que par respect pour son père, sinon...Elle serait rentrée depuis longtemps. Râ devrait penser un de ses jours à s'acheter deux ou trois costumes, il fallait bien qu'il se fasse beau de temps en temps. De plus, Sekhmet apprécierait qu'il porte attention à sa tenue, cela lui ferait plaisir, du moins, il l'espérait. Râ était resté silencieux sur Néméil, se contentant d'observer, si il devait combattre, il le ferait, mais habillé proprement.
Le Dieu du soleil n'aimait pas vraiment faire les boutiques, bien que cela lui arrive de temps en temps, mais si c'était nécessaire. La vie n'était-elle pas faite de petits sacrifices? Râ attendit donc sa fille, qu'elle réponde et qu'elle refuse ou entre dans la boutique.


Il est temps de renouer...[PV Hathor] Tumblr_mt463nFJjX1rogap3o8_250

Moi, Râ, J'apporte lumiére et chaleur, je lutte contre le froid et l'obscurité!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Il est temps de renouer...[PV Hathor]   Il est temps de renouer...[PV Hathor] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Il est temps de renouer...[PV Hathor]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terre Divine :: Avant la reconstruction-