Partagez
 

 Une rencontre malheureuse (NETHI)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
InvitéInvité
Anonymous
MessageSujet: Une rencontre malheureuse (NETHI)   Une rencontre malheureuse (NETHI) Icon_minitimeSam 13 Juil - 12:08



Une rencontre malheureuse (NETHI) Tumblr_m474e2dqu51rn17syo1_500


Le danger rôde ...

J’avais encore eu une journée désagréable, à croire qu’elles s’enchainaient sur cette île maudite. Alors, comme chaque fois, j’avais trouvé la solution miracle : aller boire un verre au bar le plus proche. Cela n’améliorerait rien, mais au moins je l’oublierais jusqu’au lendemain matin. Je pris donc une place au bar et commandai mon premier verre. J’en bu une gorgée, et un homme arriva à côté de moi, avec ses amis. Ils étaient ivres. Je ne les vis pas arriver, mais je senti bien le premier me bousculer, renversant mon verre sur moi. Je n’étais même pas encore saoul, même pas un petit peu ; autant dire que mon seuil de tolérance était au plus bas. Le gars reparti avec ses amis, me tournant le dos.

« Tu es sérieux mec ? Tu ne vas même pas t’excuser ?! »

Il rit, ne prenant même pas la peine de se retourner. S’il y a une chose que je ne supportais pas, au-delà d’une mauvaise journée, c’était le manque de respect. J’avais un égo bien trop important pour laisser passer cela. Je me levai donc, et attrapai la chemise de l’homme, le forçant à me faire face.

« Crois-moi l’ami, si tu ne t’excuse pas maintenant, tu le regretteras plus tard. »

Il éclata de rire, se tournant vers ses deux amis. J’haussais un sourcil et m’avançai vers lui. Son ami me posa une main sur le torse, comme pour m’empêcher d’avancer. Je regardai successivement sa main et son visage, avant de sourire.

« Sérieusement ? … Non mais … Sérieusement ?! »

Et je le frappai au visage, d’un coup puissant, sans retenue. Le second recula, levant les bras, signe qu’il ne voulait pas d’embrouille. Un coup d’œil au barman me signifia qu’il valait mieux que j’emmène la fête dehors. Je jetai un œil au gars étalé par terre. Vu la flaque de sang, j’avais du lui casser le nez, mais il s’en remettrait. J’attrapai le renverser de verre par le dos de la chemise et le trainait devant l’enseigne du bar …

« Je t’avais dit que tu t’en mordrais les doigts … Quoique ça va être difficile une fois que tu n’auras plus de dents. »

Je le jetai par terre et me redressai, attendant qu’il en fasse de même. De mes mains, je lui fis signe d’approcher, et il me fonça dessus. De toutes mes forces, j’enfonçai mon poing dans son ventre, lui coupant le souffle.

« Tu n’as pas de chance, j’avais juste prévu de me mettre une bonne cuite pour oublier mes problèmes ce soir …  »

Je redonnais un coup dans son visage cette fois, le sonnant. Il tournoya un instant avant de tomber à genou.

« Mais tu feras tout aussi bien l’affaire … »

Je levai le poing pour lui asséner le coup de grâce lorsqu’une jeune femme approcha. Je levai les yeux aux ciels.

« Si la vue du sang vous importune, tracer votre chemin mademoiselle … »

J'étais loin de me douter que la vue du sang n'étais absolument pas un problème pour elle ...

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous
MessageSujet: Re: Une rencontre malheureuse (NETHI)   Une rencontre malheureuse (NETHI) Icon_minitimeSam 13 Juil - 13:11

Némeil. Je respirais le parfum qui se dégageait de l’île avec une profonde délectation. De l’infidélité, partout. Il suffisait que je me concentre sur un parfum particulier pour trouver un homme et assouvir ma soif de sang. Je me laissais guider un peu au hasard, sourire satisfait aux lèvres à travers le quartier grec. Il faut dire que ces Dieux avaient d’assez bon goût et une tendance toute particulière à tromper leur femme. Je laissais mes doigts filer le long des murs du quartier, bien trop heureuse de pouvoir sentir de nouveau. Un corps, mais surtout un visage. Voilà qui m’avait bien trop manqué pendant ces millénaires. Mes journées à Némeil, je les passais à découvrir l’Ile qui représentait pour moi comme… un énorme garde à manger. J’en serais presque reconnaissante aux humains de m’avoir enfermé ici même si j’étais beaucoup plus faible et moins efficace lors de mes tueries. Retrouver mon corps humain était … agréable, salvateur, j’apprenais à redécouvrir la moindre sensation. Je passais une main dans mes longs cheveux bruns, bouclés, en adressant un sourire séducteur à un dieu qui passait par là. Il me rendit mon sourire avant de me détailler de haut en bas. Je respirais l’air ambiant, je pouvais distinguer la dizaine de femme qu’il avait connu en dehors de sa liaison conjugale et imprimait son visage au plus profond de mon être. Je m’occuperais de lui lorsque la nuit serait tombée.

Je continuais ma traversée du quartier, en admiration devant les boutiques et les restaurants. Je me promettais de revenir et de manger dans chacun d’entre eux. Autant profiter de ma condition, je ne savais pas combien de temps j’allais passer dans mon corps.
Une odeur connue me stoppa pourtant dans ma découverte. Je fermais les yeux afin de mieux la distinguer avant de les rouvrir et de faire apparaître un grand sourire sur mes lèvres. J’accélérais alors le pas. Du sang ! J’avais sentis du sang ! L’odeur m’amena devant un des bars du quartier grecs. Devant la bâtisse deux hommes en train de se battre. Un sourire satisfait transparut sur mon visage. J’aimais voir ce flot rouge couler le long du visage de l’homme à terre. Et pourtant quelque chose de plus puissant que l’odeur du sang accapara mon attention. Je reportais mon regard sur l’autre homme, blond avec une forte carrure. C’était presque trop beau pour être vrai. Hercule. L’homme que je cherchais depuis mon arrivée, la légende vivante, l’homme aux milliers de femmes à ce que l’on racontait. Ma proie parfaite, un régal. Comme pour venir m’appuyer, un feu s’éveilla au plus profond de mon être. La vengeance. Trop obnubilée par l’odeur délicieuse qui émanait de lui, je n’avais pas remarqué qu'il me regardait.

« Si la vue du sang vous importune, tracer votre chemin mademoiselle … »

Il fallait que je profite de cette chance incroyable. Je m’approchais alors de lui, doucement, puis avec un sourire charmeur je lui déclarais.

« Au contraire, je préfère m’approcher davantage pour admirer sa défaite. J’ai moi-même eu quelques problèmes avec cet homme. Alors vous voir le maîtriser ainsi ne peut que me ravir. »

L’homme à terre me lança un regard sans comprendre, mais avec le sang qui continuait de jaillir de sa bouche, il était incapable de démentir mes propos. Je ne l'avais en effet jamais rencontré auparavant, il n’était qu’un simple objet pour m’approcher d’Hercule.

« Vous permettez que je vous offre un verre ?...Histoire de vous remercier d’avoir réalisé ma vengeance sans le savoir. »

J’avais alors posé ma main sur le bras d'Hercule avec un regard décidé, prête à n’importe quoi pour qu’il me suive et connaisse sa dernière soirée sur Nemeil.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous
MessageSujet: Re: Une rencontre malheureuse (NETHI)   Une rencontre malheureuse (NETHI) Icon_minitimeSam 20 Juil - 10:16



Une rencontre malheureuse (NETHI) Tumblr_m474e2dqu51rn17syo1_500


Le danger rôde ...

Alors que je m’imaginais qu’elle allait fuir, elle se rapprocha au contraire. C’était assez étrange, car en l’observant de loin j’avais eu l’impression de voir une femme très fine, fragile et facilement impressionnable, mais alors que je l’observais plus amplement, et qu’elle levait ses yeux vers moi, je m’aperçus vite que je m’étais trompé. Elle me regardait, un air charmeur aux lèvres, comme si la scène de bagarre qui se déroulait sous ses yeux avait quelque chose … D’excitant. J’avais rencontré de nombreuses personnes au cours de mes périples, et bon nombre de meurtriers et de monstres, et si elle n’avait pas eu une apparence si charmante, j’aurais bien pu croire en avoir un sous les yeux …

Ses mots m’apaisèrent un peu. En effet, elle affirmait connaître cet homme et vouloir admirer sa défaite. Ce n’était donc pas du vice ou du sadisme que j’avais vu dans son regard. Cette femme avait souffert de la main de cet homme, et elle voulait le voir souffrir : c’était de la vengeance. Un sentiment que je connaissais bien et que je ne pouvais condamner. Je lui rendis son sourire.

HERCULE ► « Je dois avouer qu’il m’avait simplement beaucoup ennuyé ce soir, mais s’il à oser vous faire du mal … »

Je le regardais un instant avant de lui asséner un nouveau coup à la mâchoire.

HERCULE ►« Je crains de n’avoir encore été trop doux avec lui. »

Cette inconnue venait de toucher ma corde sensible. J’avais toujours été considéré comme un héros, et ce n’était pas sans raison. Je détestais l’injustice, et j’avais un besoin incontrôlable de protéger les demoiselles en détresse. Et puis, vu le comportement de l’individu avec moi, je n’avais nulle raison de remettre en doute la parole de la belle. A nouveau, elle me surprit. Posant sa main sur mon bras, elle me proposa de m’offrir un verre pour me remercier d’avoir accompli sa vengeance. J’inclinai la tête. J’avais connu beaucoup de femme, mais la majorité d’entre elle déplorait la violence. Je fronçai les sourcils.
« Excusez ma question un peu directe, mais de quelle mythologie êtes-vous ? Car je ne crois pas vous avoir déjà vue dans le quartier grec auparavant et je pense que je m’en serais souvenu si je vous avais déjà aperçue. »

Un compliment à peine déguisé certes, mais j’avais été à bonne école. Et puis, mieux valait la brosser dans le sens du poil à mon avis. Son regard et son comportement froid me faisait penser aux femmes scandinaves que j’avais eu l’occasion de croiser, et pourtant son physique me faisait plutôt penser à une égyptienne, voire à une romaine. Mais je me rendis compte que moi-même, je ne m’étais pas présenté. J’attrapai sa main et inclinai légèrement la tête, en signe de salutation. On pouvait me trouver vieux jeu, mais il faut se rappeler que je n’étais pas encore à l’aise avec les coutumes de cette époque, car en effet je venais d’un autre lieu mais aussi d’un autre temps.

HERCULE ►« Mais pardonnez-moi je manque à tous mes devoirs, à vous questionner ainsi sans m’être moi-même présenté. Mon nom est Hercule, et je suis grec.»

Je jetai un œil à l’homme inconscient sur le sol avant de grimacer.

HERCULE ►« Et c’est avec plaisir que j’accepterais votre proposition une fois que je me serais débarrassé de ce déchet. »

Je pris l’homme sur une épaule. En effet, j’avais conservé une force accrue, et avait été entrainé depuis ma plus tendre enfance. Je parti le déposer dans une allée entre deux containers, avant de retrouver la jeune femme que j’avais laissé en plan. Je désignai la porte du bar d’une main.

HERCULE ►« Après vous … »


Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous
MessageSujet: Re: Une rencontre malheureuse (NETHI)   Une rencontre malheureuse (NETHI) Icon_minitimeDim 21 Juil - 17:04

Si seulement l’homme savait ce qui l’attendait… il aurait déjà pris ses jambes à son cou. La vie était bien faite, j’étais tel un caméléon me fondant dans mon environnement par le biais de mon beau visage. Il était jouissif de voir que les hommes se laissaient si facilement berner par de beaux yeux. A croire qu’on avait mis toutes les chances de mon côté pour je que puisse tuer tout homme. Je ne pu réfréner le sourire qui se formait sur mes lèvres quand je compris que j’avais visé en plein dans le mille. Hercule était tel un chevalier, prêt à secourir n’importe quelle demoiselle en détresse. Soit, si c’est ce qui lui plaisait, c’est le rôle que je jouerais ce soir.


« Je dois avouer qu’il m’avait simplement beaucoup ennuyé ce soir, mais s’il à oser vous faire du mal … »

Je ne réfrénais pas le sourire qui s’affichait sur mon visage quand Hercule frappa de nouveau l’homme à terre, mais tentais de camoufler le sadisme, derrière ce qui aurait pu passer pour la simple vengeance d’une femme blessée.

« Je crains de n’avoir encore été trop doux avec lui. »

Je remerciais Hercule du regard et lui proposais un verre. Le faire boire était la deuxième partie de mon plan. On sait tous que les hommes enivrés laissent plus facilement porte ouverte à leur désir. Après quelques verres, je deviendrais ainsi la seule femme hantant ses pensées. Néanmoins son froncement de sourcils, réveilla en moi quelque crainte. Que trouvait-il en moi de gênant ? Je tentais de réfléchir à toute vitesse au comportement que j’avais emprunté et n’y voyait aucun comportement pouvant lui fournir des doutes à mon sujet.

« Excusez ma question un peu directe, mais de quelle mythologie êtes-vous ? Car je ne crois pas vous avoir déjà vue dans le quartier grec auparavant et je pense que je m’en serais souvenu si je vous avais déjà aperçue. »

Je tentais de cacher mon soupir de soulagement. Il réfléchissait, c’est tout Néthi, rien d’autre. Je me forçais à rougir devant son compliment, tentant de paraître la plus humaine possible puis je faisais une courbette devant lui, baissant la tête avant de la relever pour me présenter.

« Je suis Néthi, une simple égyptienne. »

L’homme attrapa rapidement ma main pour se présenter à son tour, je posais alors ma main libre devant ma bouche souriante, prétextant d’être charmée par de si jolies manières.

« Mais pardonnez-moi je manque à tous mes devoirs, à vous questionner ainsi sans m’être moi-même présenté. Mon nom est Hercule, et je suis grec.»

« Croyez moi, je vous pardonne sans mal. Je suis enchantée de faire votre connaissance Hercule. »

D’un geste je caressais ses doigts de mon pouce, d’une manière qui semblait faire croire que je n’avais pas fais exprès.

« Et c’est avec plaisir que j’accepterais votre proposition une fois que je me serais débarrassé de ce déchet. »

Je l’observais charger l’homme sur son épaule et intérieurement pensais que la tache de tuer un homme si fort se révélerait peut être plus difficile que prévue. Une fois revenue, il me laissa pénétrer dans le bar. L’endroit sentait l’alcool et l’infidélité à plein nez, mais je restais néanmoins concentrée sur ma cible principale : Hercule. Je lui souriais lui indiquant une table libre où il pouvait aller s’assoir tandis que j’allais chercher les boissons. Je commandais deux verres de vin et les ramenais à la table où Hercule avait pris place. J’en déposais un devant le Demi-dieu avant de m’assoir et de lui demander :

« Alors Hercule, es-tu un Dieu Grec ? Tu en as la force, l’apparence et je suis du genre curieuse. »
Je lui adressais un sourire charmeur, plantant mon regard dans le sien avant de boire une gorgée de ma coupe de vin.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous
MessageSujet: Re: Une rencontre malheureuse (NETHI)   Une rencontre malheureuse (NETHI) Icon_minitimeJeu 25 Juil - 8:07



Une rencontre malheureuse (NETHI) Tumblr_m474e2dqu51rn17syo1_500


Le danger rôde ...


Cette jeune femme était très différentes des autres personnes de cette île, plus sure d’elle peut-être, moins tempérée. Et honnêtement c’était agréable. Pour moi qui avais pour habitude de tuer un monstre avant le petit déjeuner, cette île était trop calme, c’est pourquoi j’allais souvent noyer mon ennui dans l’alcool, comme c’était le cas avant que je ne me marie. Mais aujourd’hui, mon mariage terminé, c’était sans aucun scrupule que je retrouvais ce vieux travers : la boisson. Toutefois la compagnie de cette belle brune pourrait très bien remplacer mes quelques verres pour ce soir. Elle se présenta ; elle disait s’appeler Néthi, et être égyptienne. En effet sa mythologie était en parfaite adéquation avec son physique. Je retins à peine le sourire en coin qui pointa sur mon visage. « Une simple égyptienne ». Au moins j’étais prévenu, elle était relativement douée dans l’art de la manipulation. J’avais connu de très nombreuses femmes par le passé, et la fausse modestie était utilisée par les plus intelligentes d’entre elle. Surtout qu’à mon avis, il n’y avait rien de simple à propos de cette déesse.

HERCULE ►« Enchanté Néthi. »

Elle affirma pardonner mes manières et être elle aussi enchantée de me rencontrer. Avant d’avancer dans le bar. Elle revint avec deux verres de vins, et je la remerciai d’un sourire. Elle commença ensuite son interrogatoire, cherchant de quelle mythologie je pouvais bien venir. Je pris une gorgée de vin avant de relever les yeux vers elle.

HERCULE ►« Vous êtes une fine observatrice Néthi, mais au risque de vous décevoir, je ne suis pas un Dieu, seulement un demi-dieu. Mon père Zeus préférait la compagnie des mortelles, quoique je sois à peu près sûr qu’aujourd’hui il aurait changé d’avis. »

Je faisais en effet référence au fait que les mortelles ne le lui avaient pas rendu cette affection, étant donné qu’il était comme nous isolé sur cette île. Je chassai cette idée de mon esprit pour me concentrer sur ma nouvelle rencontre.

HERCULE ►« Et je suppose que vous êtes une déesse égyptienne relativement puissante, sans quoi vous n’oseriez pas vous promener seule dans le quartier grec à une heure aussi avancée … Et encore moins prendre un verre avec un parfait inconnu. »

Au moins ça, c’était une certitude. J’avais croisé certaines femmes nordiques ou romaines, et elles étaient déjà méfiante en plein jour, alors imaginez en pleine nuit …

HERCULE ►« Quoiqu’après tout, je n’ai jamais rencontré d’autre égyptienne avant vous. Alors Néthi, qu’est-ce qui vous caractérise le mieux, la force, ou la témérité ? »

En effet, j’avais du mal à la cerner. Si elle avait le genre de force qui vous permet de vous balader sans craintes dans les rues du quartier grec la nuit, comment avait-elle pu laisser cette divinité mineure à qui j’avais collé une bonne raclée tout à l’heure lui faire du mal ? Décidément, cette femme était un mystère, et j’entendais bien le résoudre.

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous
MessageSujet: Re: Une rencontre malheureuse (NETHI)   Une rencontre malheureuse (NETHI) Icon_minitimeDim 4 Aoû - 21:32

Mon esprit tiqua quand j’entendis le nom de Zeus, ce dieu était certainement la proie suprême mais en attendant de l'avoir, je mettrais la main sur son fils et assez rapidement si je la jouais fine. Je souriais en repensant aux dieux emprisonnés par les humains qu’ils aimaient tant. Ils avaient passés leurs vies à considérer les Hommes comme des vulgaires moutons, des outils, ou même des incubateurs pour leur progéniture et les voici maintenant pris aux pièges. Contrôlés par ces mêmes humains qu’ils avaient tant sous-estimés. Comme quoi la vie était une bien belle balance.

« Vous êtes une fine observatrice Néthi, mais au risque de vous décevoir, je ne suis pas un Dieu, seulement un demi-dieu. Mon père Zeus préférait la compagnie des mortelles, quoique je sois à peu près sûr qu’aujourd’hui il aurait changé d’avis. »

Ce qui était bien avec les demi-dieux, c’est que la moindre goutte de sang divin semblait avoir disparu de leur corps, les laissant aussi frêle que de simples humains. Eux, autrefois considérés comme des héros, ils étaient aujourd’hui bien faibles. Au final, nous créature, n’étions pas trop mal lotis. Au moins nous restait-il une once de pouvoir, aussi faible soit-elle.
J’acquiesçais à la réponse d’Hercule pour lui montrer que j’étais d’accord avec lui sur bien des points et que Zeus devait se mordre les doigts de s’être accoquiner avec les mortels autrefois.

« Et je suppose que vous êtes une déesse égyptienne relativement puissante, sans quoi vous n’oseriez pas vous promener seule dans le quartier grec à une heure aussi avancée … Et encore moins prendre un verre avec un parfait inconnu. »

Je partais d’un franc éclat de rire avant de poser mon regard sur lui et de secouer la tête.

« Quoiqu’après tout, je n’ai jamais rencontré d’autre égyptienne avant vous. Alors Néthi, qu’est-ce qui vous caractérise le mieux, la force, ou la témérité ? »

« Oh non, croyez moi je n’ai absolument rien de puissant. Je suis une demi-déesse sans le moindre pouvoir. Disons donc que la témérité est bien ce qui me caractérise le mieux.»

Je lui souriais avant de boire une gorgée de mon verre. Il était presque risible de voir avec quelle facilité je pouvais mentir, comme si j'avais fais cela toute ma vie et répété inlassablement le même mensonge. Puis j'effectuais une petite moue, comme perdue dans mes réflexions.

« Je n’ai jamais eu l’habitude de laisser mes peurs me guider et ce n’est certainement pas sur Némeil que je vais commencer. Cette nouvelle terre me semble… intrigante, pleine de nouveautés. »

Je parlais vite, presque perdue dans mon émerveillement pour cette île qui changeait toutes les hiérarchies. J’avais découvert beaucoup de choses ici, et je m’étais presque prise à profiter du moindre de ses paysages verdoyant qui me changeait tellement de l’Egypte sableux. C’était un nouveau monde, une nouvelle aventure que j’appréciais au plus haut point.

« Et puis après tout, si je n’étais pas sortie ce soir je ne vous aurais jamais rencontré…cela aurait été dommage, non ? »

Je laissais un mince rire filer entre mes lèvres, tandis que je détaillais l’homme au beau visage. Il n’était pas étonnant que ses conquêtes soient si nombreuses, gâcher de si beaux traits voilà qui était bien dommage.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous
MessageSujet: Re: Une rencontre malheureuse (NETHI)   Une rencontre malheureuse (NETHI) Icon_minitimeMar 6 Aoû - 20:21



Une rencontre malheureuse (NETHI) Tumblr_m474e2dqu51rn17syo1_500


Le danger rôde ...


Alors que j’annonçai qu’elle devait être soit très forte, soit bien téméraire pour boire un verre avec un inconnu, elle éclata d’un rire franc, comme si j’avais dit la bêtise la plus énorme qui soit. J’haussai un sourcil. Pensait-elle vraiment que Néméïl était un havre de paix sans danger ? J’en doutais … En effet Néthi semblait avoir toute sa tête …

Elle affirma ne pas être puissante, ce qui m’arracha un très léger sourire. J’avais toujours pu remarquer que ceux qui ne l’étaient pas avaient plutôt tendance à se gonfler un peu, et sa modestie portait à croire qu’elle ne devait pas être si fragile qu’elle ne voulait bien le dire. Mais après tout, il était agréable de discuter avec elle, et tant que ses intentions étaient bonnes … Elle affirma n’avoir aucun pouvoir et je secouai la tête.

« Ah comme je vous comprends, en effet nous les demi-dieux avons tout perdu. Pardonnez ma curiosité mais … Laquelle de ces divinités et donc de votre sang ? Je n’ai que très peu entendu parler des divinités égyptiennes, à part les majeures comme Osiris, Râ … Ou Sekhmet peut-être ? »

Je dissimulai à peine mon sourire. Oui, pour ce que j’avais entendu du caractère de Sekhmet, Néthi pourrait parfaitement être sa fille, au vu de sa témérité, surtout pour une jeune femme aussi fine et sans aucun pouvoir … Elle devait avoir une sacrée force de caractère. En effet, elle ajouta qu’elle n’avait laissé la peur la guider, aiguisant mon intérêt. Toutefois je savais en mon fort intérieur que la peur était parfois un bon moteur. Il arrive qu’il soit plus sage d’écouter son instinct et de fuir, plutôt que de rester et de suivre sa tête …

Lorsqu’elle ajouta que si elle n’était pas sortie, elle ne m’aurait jamais rencontré, j’aurais surement du sentir qu’il y avait anguille sous roche. Seulement demi-dieu ou pas, soi-disant héro ou pas, je n’en restais pas moins un homme, et ses paroles me flattèrent sans vraiment m’inquiéter. Je la gratifiai simplement d’un sourire

« Je ne peux qu’approuver. »

Je m’étais levé tout en disant ça, pour aller nous rechercher un verre. De retour à ses côtés, je lui tendis son verre tandis que je levai le mien.

« A une terre pleine de surprise. »

Soudain, un bruit attira mon attention derrière elle. C’était bien ce que j’avais cru comprendre, un homme venait d’en frapper un autre. Après un temps, je reportai mon attention sur elle, en me pinçant la lèvre avant de lui sourire, un peu honteux mais plutôt amusé.

« Excusez-moi. Je ne suis pas la meilleure des compagnies, un petit combat et mes idées s’envolent … J’ai passé tellement de temps à ne faire que combattre qu’aujourd’hui je suis devenu assez rustre … »

Je secouai la tête, songeant pour moi-même qu’en effet, les seules rencontres que j’avais faites avaient été au bar, ce qui en disait assez long sur mes occupations actuelles …

« Si vous trouvez cette île intéressante, malheureusement je ne peux pas me vanter de partager votre avis. Je la trouve relativement ennuyeuse, elle manque de mouvement. Ce qui explique surement d’ailleurs que je cherche la bagarre dans les bars au moins un jour sur deux. »

Je la gratifiai d’un demi-sourire, un peu surpris qu’elle ne s’offusque pas de la violence. Il est vrai que j’avais côtoyé beaucoup de nymphe, j’avais même été marié à l’une d’elle. Et les bagarres, elle ne supportait pas …

« D’ailleurs j’avoue avoir été assez surpris de votre réaction lorsque j’ai frappé cet homme. Les femmes de ma mythologie n’auraient pas souhaité cela à leur pire ennemi, et j’ai rencontré une ou deux égyptiennes avant vous qui étaient plutôt pacifiques … Mais la violence ne semble pas vous offusquer … »

Je la fixai sans la quitter des yeux, cherchant un quelconque malaise dans son regard, mais j’y lisais plutôt une lueur de défi. Je lâchai sur un ton plus sérieux …

« Alors Néthi, combien de verres avant que vous ne me dévoiliez le secret qui se cache derrière ces grands yeux noirs ? »


Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous
MessageSujet: Re: Une rencontre malheureuse (NETHI)   Une rencontre malheureuse (NETHI) Icon_minitimeLun 2 Sep - 20:37

La modestie des femmes attiraient souvent les hommes qui, eux, ne pouvaient s’empêcher de se gonfler pour plaire à une belle demoiselle. Je les connaissais sur le bout des doigts, rien de mieux qu’une fille mystérieuse se faisant passer pour un être faible pour que les hommes se jettent à ses pieds en offrant amour et protection. Pourtant, si j’avais touché juste toute à l’heure avec son comportement de chevalier servant, la tâche se révélait maintenant plus ardue. Je le sentais beaucoup moins réceptif que les autres hommes et semblait que peu se faire avoir par mon baratin de femme faible. Néanmoins quand je lui parlais du manque total de pouvoirs des demi-dieux il ne put que partager mon avis. Un sourire se formait sur mon visage, le fait qu’Hercule était un demi-dieu avait été qu’un avantage de plus pour moi. Sans pouvoir, l’homme était faible et une proie beaucoup plus facile que ces autres dieux. Si je le loupais ce soir, je ne m’en pardonnerais jamais.

« Ah comme je vous comprends, en effet nous les demi-dieux avons tout perdu. Pardonnez ma curiosité mais … Laquelle de ces divinités et donc de votre sang ? Je n’ai que très peu entendu parler des divinités égyptiennes, à part les majeures comme Osiris, Râ … Ou Sekhmet peut-être ? »

Mon cerveau se mit à tourner à vive allure tandis que je comparais toutes les divinités entre elles. A vrai dire, être la fille de Sekhmet était certainement la réponse la plus plausible.

« Oui Sekhmet effectivement… Semblerais-je aussi forte tête que ma mère pour que vous le deviniez ainsi ? » dis-je en riant doucement.

La déesse avait pour réputation d’être la plus téméraire de toutes les égyptiennes et je me demandais ce qui pouvait tant faire penser à Hercule que j’étais liée à elle. Etait-ce mes yeux noirs et leur incapacité à trahir le moindre sentiment ? Je n’en avais aucune idée mais le savoir pourrait probablement m’aider à m’améliorer pour plus tard.

Decidant d’abandonner la fausse modestie, je me rabattais sur une autre technique et le charmais ouvertement en prétextant que si je n’étais pas sortie ce soir je n’aurais jamais eu l’incroyable chance de le rencontrer. Heureusement pour moi, la réplique fit mouche et je n’eu que peu de mal à voir que ma remarque avait fait son effet. Il me répliqua en se levant qu’il était entièrement de mon avis et partis vers le bar avant de revenir avec deux verres. Il m’en tendit un que j’attrapais et bien vite nous trinquâmes à notre vie sur Némeil. Pourtant notre attention à tous les deux fût bien vite détournée par une bagarre. Si c’est le bruit sourds des points s’enfonçant dans la chair qui avait attiré le regard d’Hercule, pour moi c’était bel et bien l’odeur du sang que je vis bientôt s’écouler du nez de l’un des bagarreurs. Je détournais rapidement mon regard et le reposais sur mon verre, afin qu’Hercule ne puisse remarque l’éclat de désir qui s’était allumé dans mes prunelles. Le jeune homme finit par se retourner de nouveau vers moi et s’excusa à quoi je lui répondis qu’aucun mal n’avait été fait. Quand il continua en disant qu’il trouvait Némeil ennuyeuse, je ne pu empêcher mon rire de résonner dans toute la pièce.

« Ne pensez-vous pas un seul instant à la manière dont pourrait tourner les choses ? Aux affrontements entre mythologies ? Aux renversements de pouvoirs ? Ne pensez vous pas qu’il serait tout sauf ennuyeux d’apercevoir Osiris, Odin, Zeus ou Pluton se retrouver en dessous de tout, renversés par leur propre descendance ? »

Je le regardais,les yeux animés d’une lueur sauvage, complètement ravie de la perspective de si brutaux changements. Je souriais avant de poser une main sur la sienne.

« N’aimeriez-vous donc pas prendre le pas sur votre...belle mère ? Héra je crois ? » demandais-je avec un tendre sourire.

Après quelques temps, il continua sur le sujet des bagarres. Surpris que je ne sois pas aussi sensible que mes autres congénères. Une lueur de défi apparut dans mes prunelles quand je l’entendais me dire que la violence ne m’offusquait pas le moins du monde.

« En effet, je ne suis que peu affectée par ce genre de chose… »

Un sourire malicieux avait apparu sur mes lèvres, tandis que je m’appliquais à pas trop en dévoiler.

« Alors Néthi, combien de verres avant que vous ne me dévoiliez le secret qui se cache derrière ces grands yeux noirs ? »

Je riais avant de finir mon verre d’un trait sans quitter Hercule du regard et de reposer la chope sur la table.

« Offrez donc et vous finirez peut être par découvrir ma limite. »

Un sourire charmeur apparut sur mes lèvres, tandis que j’essuyais de mon pouce une goutte de vin au bord de mes lèvres. Puis j’ajoutais, l’air de rien, avec un sourire entendu.

« Je ne suis pas vraiment du genre à révéler mes secrets au premier bel homme qui m’aborde. »
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous
MessageSujet: Re: Une rencontre malheureuse (NETHI)   Une rencontre malheureuse (NETHI) Icon_minitimeMer 11 Sep - 7:40



Une rencontre malheureuse (NETHI) Tumblr_m474e2dqu51rn17syo1_500


Le danger rôde ...



La créature que j’avais sous les yeux était des plus curieuse et j’étais désireux d’en apprendre davantage à son sujet. Lorsque j’évoquai Sekhmet elle me confirma qu’elle était bien sa fille, tout en se moquant gentiment de mon sens de la déduction. Je décidai de la taquiner aussi à ma façon.

« Forte, je ne sais pas … Mais on dit de cette déesse qu’elle a un caractère impétueux et qu’elle n’a peur de rien ni de personne. J’avoue que je peux voir la ressemblance … »

Je la gratifiai d’un sourire avant de rajouter :

« On raconte également qu’elle a un côté un peu fou et destructeur, ce qui ne me rassure pas vraiment à votre sujet. »

Je supposai qu’à mon regard amusé, elle comprendrait que ce n’était qu’une boutade … Quoique. Après tout, j’ignorais tout d’elle, et mon expérience m’avait appris que les femmes qui se montraient si téméraires n’étaient absolument pas sans défense. Mais malgré tout, j’avais envie de croire qu’elle était bien la jeune femme innocente qu’elle prétendait être. Il faut dire que ses traits jouaient en sa faveur. Elle avait le visage d’une poupée, ce qui pouvait facilement amener à baisser sa garde et à penser qu’elle était fragile et douce. Le temps me le dirait.

Alors que je me retournai vers elle après la bagarre, elle excusa mon inattention et je remarquai qu’elle avait baissé les yeux vers son verre. Elle était sans doute moins téméraire que je n’avais pu le croire …  Je ne fis aucune réflexion à ce sujet. Si elle était la fille de Sekhmet, elle n’aimerait surement pas qu’on s’imagine qu’elle avait le sang en horreur. Elle enchaina sur ses craintes, à propos de l’île et d’un possible affrontement entre les mythologies.

« J’avoue que la perspective est intéressante, mais je doute que cela ne se produise. Ici, on est tous sur un pied d’égalité, mais certains dieux, certaines créatures ont conservé certains pouvoirs … A mon avis, chacun sait que si l’un d’eux fait un geste de travers, cela finirait dans un bain de sang, de tous les côtés. Et puis à mon humble avis, ils ne sont pas heureux de se retrouver sur cette île. Ils doivent être bien plus occupés à chercher un moyen de quitter cet endroit plutôt que de se taper dessus … »

C’est alors qu’elle me surprit grandement. Elle posa sa main sur la mienne, et me demanda si je n’aimerais pas me venger d’Héra. L’idée passa dans mon esprit que je n’avais mentionné ce détail, et qu’elle en savait certainement plus à mon sujet qu’elle ne l’avait dit, mais cette idée fut chassée par la haine que j’avais pour Héra. Je tentai tant bien que mal de contenir ma rage, mais je savais que mes yeux me trahissaient. Mon humeur avait changé. Ma belle-mère m’avait tout pris, elle m’avait rendu la vie impossible, et j’ignorais toujours par quel miracle je n’avais pas sombré dans la folie. Je plongeais mes yeux dans les siens, persuadé qu’ils avaient pris une teinte sombre, et même le ton de ma voix avait changé.

« Croyez-moi … Il n’y a rien sur cette terre ou ailleurs qui ne me ferait plus plaisir que de lui faire subir mille tourments … »


Je détournai le regard après un moment de silence, de peur de l’avoir effrayée. Je gardai les yeux dans le vague.

« Pardonnez-moi Néthi, mon but n’était pas de vous effrayer. Mais c’est un sujet qui est assez épineux. »

Je continuai sur une note plus légère, lui demandant ses secrets à elle. Elle me répondit qu’il lui faudrait encore quelques verres, et je fis signe au serveur de nous remettre une tournée. Il s’exécuta, tandis que Néti m’avouais qu’elle ne révélait pas ses secrets à n’importe quel homme. Non, n’importe quel « bel » homme qui l’abordait. Je souris, amusé par son talent. Combien d’homme cette femme avait-elle déjà fait succomber ? Beaucoup certainement, vu sa beauté et l’habileté avec laquelle elle maniait l’art de la séduction et de la flatterie.

« Je crains de ne devoir vous contredire. Je ne vous ai pas abordé, je vous ai conseillé de fuir. Si vous venez à regretter cette soirée, vous ne pourrez-vous en prendre qu’à vous-même. »

Sur un sourire, je levai mon verre et buvais. Alors que j’entendais la bataille faire rage dans mon dos, je vis Néthi baisser à nouveau les yeux. Désolé de la voir mal à l’aise dans cet endroit qu’elle n’avait pas choisi je décidai de ne pas lui imposer cela plus longtemps.

« Vous savez, si la vue du sang vous importune nous pouvons sortir prendre l’air le temps qu’ils s’écroulent et soient jetés dehors par le gérant. »


Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous
MessageSujet: Re: Une rencontre malheureuse (NETHI)   Une rencontre malheureuse (NETHI) Icon_minitimeDim 29 Sep - 13:37

Je l’écoutais me parler de Sekhmet avec attention, il est vrai que savoir que j’étais sa fille pouvait se révéler que peu réconfortant. La déesse était connu pour son tempérament destructeur ce qu’Hercule me rappela de suite. Je voyais à ses yeux qu’il était bien loin de me craindre comme il le sous entendait. Il était, certes, sur ses gardes mais il semblait plutôt intéressé, curieux à mon sujet. Je ne relevais pas la pique qu’il m’avait lancé me contentant de lui sourire d’une manière entendue avant de me replonger dans mon verre.

Parler des mythologies, des dieux et des perspectives d’évolution sur l’île m’animaient d’une toute autre manière… plus sauvage. Comme si ma vie entière avait été dédiée à renverser l’ordre établi. La créature que j’étais semblait vouloir récupérer la totalité de ses pouvoirs qu’importe le prix que cela pouvait coûter.

Je l’écoutais déblatérer sur le fait que tout le monde était sur le même pied d’égalité et je ne pu m’empêcher de rire devant tant de …naïveté. Même sur Némeil, il n’y avait aucun semblant de justice, les Dieux autrefois puissants restaient respectés, et surtout, étaient toujours considérés comme les maîtres à bords. Chose qui m’agaçait le plus au monde, surtout quand on savait qu’à mes yeux ces dieux là étaient les plus pêcheurs de tous. Je voulais les punir, c’était ma raison d’être et si il fallait que je les descende de leur piédestal avant de les rayer définitivement de la carte, je le ferais.

Souhaitant rallier Hercule à ma vision des choses, j’abordais un sujet que je savais assez sensible à ses yeux. Je parlais d’Héra, de sa belle mère qui lui avait fait subir tant d'horribles choses et dont il voudrait,sans aucun doute, se venger. Certes je n’étais pas censé en savoir autant au sujet d'Hercule mais devant une telle proie je m’étais renseignée avec application afin d’être sûr de le conquérir le plus rapidement possible.

« Vous n’avez rien à vous faire pardonner, vous avez souffert et votre soif de vengeance est des plus compréhensibles. »

L’ambiance finit par se faire plus légère et Hercule se révéla de plus en plus curieux, j’usais donc de mes charmes pour détourner son attention. Je n’avais aucune envie de trop me dévoiler.

« Je ne la regrette pas le moins du monde. La seule chose que je pourrais regretter, c’est de vous laisser partir sans avoir la certitude de vous revoir. »

Un sourire apparut sur mes lèvres avant que je ne rajoute avec aplomb :

« Et je ne compte pas laisser ça arriver. »

Dis-je avant de boire de nouveau dans mon verre avant de le finir d’un trait d’un air provocateur. L’odeur du sang se fit de nouveau plus forte et je tentais, en reposant mon regard sur le verre vide, d’y échapper. Hercule semblait coupable de m’avoir emmené ici et me proposa de faire un tour en attendant. Il était amusant de voir le jeune homme croire que l’odeur du sang me dérangeait quand cette dernière ne réveillait en moi qu’une envie de le tuer sur le champ. S’il savait, il ne serait certainement pas si condescendant pensais-je avec un sourire. Pourtant je profitais de sa proposition pour faire avancer mon plan.

« Ou sinon, vous pourriez me ramener chez moi : la nuit est déjà bien avancée et je ne voudrais pas retomber sur une autre bagarre au détour d’une rue. »

Amenais-je en souriant. Je me levais, titubant quelque peu, l’alcool consommé m’avait un peu étourdie l’esprit et rien que pour ça je détestais ma nouvelle condition qui me rendait si faible. J’en profitais alors pour rajouter en riant :

« Et puis maintenant que vous m’avez fait boire, il est de votre devoir de me raccompagner saine et sauve non ? »
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous
MessageSujet: Re: Une rencontre malheureuse (NETHI)   Une rencontre malheureuse (NETHI) Icon_minitimeJeu 31 Oct - 20:07



Une rencontre malheureuse (NETHI) Tumblr_m474e2dqu51rn17syo1_500


Le danger rôde ...




Alors que je m’emportais sur le mal qu’avait pu me faire ma belle-mère, je su que j’avais été trop loin et je me rendis compte que je pouvais lui faire peur. Pourtant elle m’assura qu’il n’en était rien et qu’elle comprenait ma soif de vengeance, même, qu’elle savait que j’avais souffert. Comment le savait-elle, je l’ignorais, et je commençai à voir qu’il y avait plus à voir en elle que ce que l’on pouvait croire de prime abord. Pourtant j’étais bien loin de m’imaginer la vérité, mais sa compassion et sa douceur à cet instant, cette … Empathie, face à ma brutalité me fit comprendre qu’elle n’y était pas étrangère. Non, elle avait connu la soif de vengeance, j’en étais certain. Elle avait aussi dû être blessée par le passé, et avait connu ce sentiment que j’essayais tant bien que mal de me dissimuler à moi-même.

« Pardonnez-moi, mais j’insiste. Vous ignorez ce dont je suis capable, et mes emportements se révèlent rarement sans conséquence. Il ne faut pas nourrir cet aspect de moi quand je tends à le supprimer … »

Sur ce la discussion s’allégea et la discussion prit une toute autre tournure … J’aurais pu penser qu’elle me charmait un peu, mais j’étais rouillé dans ce genre de subtilités : j’avais pourtant été un maître dans cet art il fut un temps ; avant que je ne me marie. Et une fois mon mariage achevé, mes « travaux » m’avaient bien trop accaparé pour que je ne puisse y songer. Seulement cette femme-là était vraiment séduisante, et il n’aurait pas fallût grand-chose pour que je ne laisse mes vieux démons ressurgir.

Lorsqu’elle affirma qu’elle ne regrettait pas ma rencontre, mais risquait de regretter de me laisser partir, j’eus la confirmation nette qu’elle était intéressée et pourtant … Il y avait quelque chose qui m’intriguait. Elle semblait forte, pleine de caractère et de charmes, et j’avais du mal à croire qu’elle puisse ainsi céder à n’importe quel homme rencontré en soirée. Quel était ce mystère, cette sorte d’aura qui l’entourait ? Ma curiosité était trop forte, et de plus je passais une très bonne soirée en sa compagnie. Je n’arrivais pas à la cerner, et cela me troublait. Quelle qu’en soit la raison, je n’avais pas envie de la laisser filer ainsi, moi non plus. Elle ajouta avec aplomb qu’elle n’allait pas me laisser filer comme ça, entrainant un éclat de rire de ma part.

« Et bien, me voilà hottage si je comprends bien. Je serais bien mal avisé de tenter d’échapper à une déesse si dangereuse, n’est-ce pas ? »

Je n’avais pas idée à quel point ma remarque pouvait être comique, et elle devait surement bien rire intérieurement. Mais je la voyais encore comme une jeune femme, pas ingénue, non, mais plus ou moins innocente. Pensant que la vue du sang pouvait la déranger, je proposais d’aller faire un tour pour lui éviter ce spectacle lorsqu’elle suggéra qu’elle était un peu effrayée à l’idée de rentrer seule et que ma présence pourrait la rassurer. Là, je ne vis pas le piège non plus. Etant donné ma carrure assez impressionnante et ma réputation, je n’avais jamais eu à m’inquiéter de savoir comment j’allais rentrer. Il était très rare que quelqu’un me cherche des embrouilles. Je ne pouvais donc qu’imaginer sa situation, et acquiesçai poliment.

« Oui, en effet. »

Elle ajouta en titubant un peu qu’il était de mon devoir de la ramener étant donné que j’étais celui qui l’avait fait boire. Je songeais avec humour à la quantité d’alcool qu’il avait fallu pour nous faire tituber, Thor et moi, mais il fallait avouer que le gabarit de cette jeune femme ne devait pas lui laisser beaucoup de répit de ce côté-là. Je souris en la voyant tituber, et alors que je me levai, je lui offris mon bras pour lui donner un peu de stabilité – et de contenance.

« Il n’y a pas de soucis, c’est sur mon chemin. »

J’avais ajouté cela avec une pointe d’humour. Elle était égyptienne et je présumais qu’elle était dans le quartier égyptien, à deux blocs de là. Moi j’habitais dans le quartier, or, nous étions dans le quartier grec. Mais j’appréciais toujours une promenade nocturne, et je n’avais pas particulièrement envie d’aller me coucher maintenant. Je pris la direction du quartier égyptien sans attendre ses directives. Au bout de quelques mètres, je la sentis tanguer et glissai ma main autour de sa taille pour la soutenir, songeant qu’elle serait plus utile que mon bras. Bien que sa situation m’ait tirée un sourire, je lui jetai un regard en coin avant de regarder à nouveau la route pour m’excuser.

« Ne croyez pas que je me moque de vous. J’oublie parfois que tout le monde n’a pas ma carrure, et par conséquent pas ma tenue lorsqu’il s’agit de boire. Si j’ai été trop insistant à vous resservir je m’en excuse, vous faire boire n’était pas mon intention. »

J’avais pris un ton un peu plus sérieux, ne voulant pas qu’elle pense que mes intentions étaient mauvaises. Nous arrivâmes au quartier égyptien, et je la lâchais sur le bord d’une fontaine pour m’assurer qu’elle ne tourne pas, mais l’air frais semblait lui avoir fait du bien.

« Je suis navré mais c’est là que mes connaissances s’arrêtent. Il va falloir me guider un peu si vous voulez que je vous escorte un peu plus loin. »

Ou peut-être allait-elle me congédier. Après ce qu’elle avait vu de moi dans la soirée, je ne lui en aurais pas tenu rigueur si elle n’avait pas voulu que je saches où elle vivait …

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous
MessageSujet: Re: Une rencontre malheureuse (NETHI)   Une rencontre malheureuse (NETHI) Icon_minitimeLun 2 Déc - 16:27

Cet aspect si froid d’Hercule me surprit, elle me rappela ma propre souffrance, la trahison que j’avais subie et cette envie irrépressible de vengeance. Pendant un temps, je me retrouvais à le comprendre et c’était la première fois que ça m’arrivait avec un homme que j’avais projeté de tuer. Etait-il possible que nous nous ressemblions ? Je n’aimais pas l’idée de voir une pitié s’installer envers lui et je repoussais au plus profond de mon être ces pensées furtives sur le caractère du demi-dieu. Non, je n’avais que faire de son passé et de ses volontés de vengeance, il était une proie, rien d’autre et il fallait que je reste concentrée sur mon objectif.

La discussion finit par se faire plus légère et je mettais mon plan en marche, prétextant (qu’à moitié pour mon plus grand énervement) d’avoir trop bu pour rentrer seule à mon domicile, sa remarque sur ma possible dangerosité, me fit sourire intérieurement : il ne savait pas à quel point je l’étais et que ce soir c’était de ma main qu’il allait doucement mourir.

Nous quittâmes l’auberge et après quelques pas, je prétextais davantage de ne plus tenir sur mes jambes et comme convenu je senti sa main glisser de mon bras vers ma taille. Il s’excusa, pensant que c’était peut être de sa faute si j’avais trop bu ce soir, je le regardais lui adressant un sourire avant de répondre :

« La boisson réconforte autant les hommes que les femmes, je suis bien assez grande pour assumer mes penchants et puis après tout je ne bois qu’en bonne compagnie, ce qui est plutôt assez rare. »

Nous nous posâmes quelques instants sur le bord de la fontaine et je respirais l’air frais avec délice comme pour nettoyer mon esprit avant le forfait que j’allais commettre, il allait falloir que j’ai les idées claires. Je finis par me relever et attrapais la main d’hercule que je guidais, le pas toujours peu sûr, dans les dédales du quartier et finit par arriver devant ma modeste chaumière. Je restais quelques secondes devant la porte, mimant d’hésiter à l’inviter ou pas à l’intérieur avant de m’approcher de lui laissant une main glisser sur son torse et une autre sur sa joue, puis je collais mon front au sien avant de murmurer :

« Reste s’il te plaît »

C’était la première fois que je le tutoyais de la soirée, tentant d’instaurer un climat plus intime destiné à  ce que sa décision aille dans mon sens puis sans attendre sa réponse je déposais doucement mes lèvres sur les siennes.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous
MessageSujet: Re: Une rencontre malheureuse (NETHI)   Une rencontre malheureuse (NETHI) Icon_minitimeMar 3 Déc - 22:36



Une rencontre malheureuse (NETHI) Tumblr_m474e2dqu51rn17syo1_500


Le danger rôde ...




Lorsque Néthi me pris la main pour me guider vers chez elle, je ne fus même pas choqué, bien que nous ne nous étions rencontrés que ce soir. Après tout, elle devait déjà avoir un taux d’alcoolémie assez élevé, et si je devais me rappeler de toutes les « familiarités » que je m’étais permis moi lorsque j’avais abusé de la boisson, j’en aurais surement pour toute une vie. Après tout, on racontait bien à cette époque que j’avais partagé mon lit avec toutes les filles de Thespios, et elles étaient cinquante, le tout en une seule nuit et sans me rendre compte qu’elles n’étaient pas une seule et même femme. Le lendemain je ne m’étais rappelé de rien, alors allez savoir …

Mais me prendre la main était bien la dernière de ses indiscrétions. Arrivés devant chez elle, elle me prit la main et commença à s’approcher. Je n’avais plus quinze ans, et je pouvais d’ores et déjà voir où cela allait mener, si bien que je me posais la question silencieusement : quelles étaient mes limites ? Et avais-je seulement envie de l’arrêter ? Elle ne me laissa pas vraiment le temps d’y réfléchir que déjà elle glissait ses mains autour de moi, et me demandait de rester. Mais lorsque j’ouvris la bouche pour répondre que c’était une mauvaise idée, qu’elle avait trop bu et qu’elle ne réfléchissait pas clairement (soyons sérieux, elle venait à peine de me rencontrer, et j’avais battu un homme vicieusement devant elle), elle m’embrassa.

J’écarquillai les yeux un court instant avant de me laisser aller à ce baiser, à la douceur de ses lèvres et à la légèreté de ce moment. J’avais cette fois-ci l’impression de retrouver mes vingt ans, quand la vie était simple et sans attache, et quand je parcourais le monde en quête d’aventures –et de femmes. Et quoiqu’en pense ma conscience, ce sentiment était grisant. Malgré tout, le bon sens me fit reculer légèrement et je mis fin à cet échange. Je la regardai un instant dans les yeux pour y voir le reflet d’une femme étrange. Elle semblait à la fois joyeuse et profonde, douce et passionnée, froide et chaleureuse. En une demi-seconde, mes pensées virevoltèrent. Je ne savais rien d’elle, sauf que j’avais le sentiment qu’elle ne montrait pas toutes les cartes qu’elle avait en main. Elle avait bu et n’était peut-être pas en pleine possession de son pouvoir de décision. Elle le regretterait surement au matin, et moi aussi. Et puis, j’étais quand même marié … A une femme que je n’avais pas revue depuis très très longtemps, et qui était surement morte depuis des centaines d’années. Une femme qui avait cessée de l’être lorsque je l’avais abandonnée pour parcourir le monde en quête de rédemption. Je n’aurais plus jamais ma vie d’avant et j’avais vécu la souffrance et la peine, à un niveau que peu d’hommes avaient endurés. N’avais-je pas droit à une nuit d’insouciance ?

La seconde d’après, je la fixai toujours, mais différemment … D’un regard qui disait que oui, j’allais rester, et que bien que je ne la connaissais pas, je l’avais désirée la moitié de la soirée. Me rapprochant à nouveau de la belle égyptienne, je la plaquai avec force contre le mur avant de reprendre là où on s’en était arrêter … Seulement ce baiser était bien plus passionné et plus ardent. Ce n’était pas comme plus tôt un baiser interrogateur, mais un baiser plus pressant, qui en voulait davantage. Je me laissai doucement aller à ce désir brûlant, alors que mes mains se faisaient plus hardies. Pour une fois depuis très longtemps, je ne pensais plus avec ma tête … Et bon dieu ce que c’était bon !



Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous
MessageSujet: Re: Une rencontre malheureuse (NETHI)   Une rencontre malheureuse (NETHI) Icon_minitimeDim 8 Déc - 14:56

Son regard passa du doute à certitude et en quelques secondes, je me retrouvais contre le mur échangeant un nouveau baiser avec Hercule. Je détachais mes lèvres des siennes, les laissant voleter sur l’arrête de sa mâchoire, le creux de sa nuque tandis que ses mains se posaient sur mes hanches, sur le bas de mon dos. Je souriais dans la pénombre, préparant mon esprit à ce que j'allais perpétrer, certes Hercule avait révélé des côtés surprenants son besoin de vengeance, sa violence, … des choses que je connaissais tellement bien et j’aurais pu avoir l’impression de trahir un ami, un allié si seulement j’avais pris le temps de mieux le connaître mais tel n’était pas le cas. Tout ce qui me venait en tête, c’était de l’attirer, de consommer son amour pendant une nuit pour mieux l’égorger au petit matin quand la fatigue de nos ébats l’auraient menés au sommeil.

Je me dégageais un peu de lui, ouvrais la porte de ma modeste chaumière et le menait à l’intérieure avant de l’attirer de suite de nouveau vers moi. Embrassant le coin de sa bouche, laissant ma main caresser sa joue, glisser vers sa nuque mais rapidement mes doigts se dirigèrent vers son torse, entreprenant de commencer à le dévêtir mais Hercule prit le relais et bientôt sa chemise tomba au sol tandis que moi-même je m’efforçais à délacer mon corsage.

Je poussais doucement Hercule vers le lit, me calais au dessus de lui, laissant mes lèvres parcourir son torse, embrassant le creux de ses hanches avant de revenir prendre possession de sa bouche, titillant sa langue de la mienne avec un demi sourire avant de replonger passionnément dans ce baiser. Mais rapidement, je sentis que quelque chose clochait : ma tête se mit à tourner, j’avais l’impression de ne plus être dans la réalité de n’être plus que la spectatrice, prisonnière d’un rêve. Dans un dernier élan je m’écartais d’Hercule avant d’enfouir ma tête dans mes mains, sujette à une migraine insoutenable, priant pour que tout cela s’arrête.

« Non, bon dieu, non pas tout de suite…laisse moi… » marmonnais je, haletante sous la souffrance.

C’était elle, je la sentais au plus profond de mon être se battre pour reprendre possession de son corps. Bon dieu, depuis quand était-elle devenue assez forte pour me nuire ainsi ? D’habitude c’était moi la plus forte de nous deux, moi qui reprenait le contrôle quand je le souhaitais mais là, je n’avais rien demandé. Puis je sentis comme une déchirure, comme si mon esprit était arrachée et d’un coup je fûs renfermée au plus profond de ce corps dont je n’avais plus aucun contrôle.

Vite, il fallait faire vite. Pour la première fois, j’avais réussis à reprendre le contrôle sur elle, sur le monstre et tandis que je me réacclimatais à mon corps, que j’observais mes doigts bougés sous la volonté de mon esprit, je me remémorais tout ce que l’Aképhalos venait de faire. Mon regard se posa sur Hercule, ne pouvant m’empêcher de rougir devant la demi-nudité du héros avant de me reprendre et d’asséner avec force :

« Pars ! Dépêche toi ! Bon dieu si seulement tu savais ce à quoi tu as échappé ! »

Levant les yeux au ciel je me levais du lit d’un bon, relaçais mon corsage avant de ramasser sa chemise et de la lui lancer :

« Tu ne dois plus jamais la voir tu m’entends ? Enfin…me…me voir ! »

Je jetais un regard désolé à Hercule qui devait certainement être complètement perdue par mes propos. A moins qu’il ne me prenne pour une folle, enfin je n’allais pas lui en porter rigueur, tout ce qui m’importait c’était de sauver sa peau afin que son sang ne repose pas sur mes mains.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous
MessageSujet: Re: Une rencontre malheureuse (NETHI)   Une rencontre malheureuse (NETHI) Icon_minitimeMar 17 Déc - 18:15



Une rencontre malheureuse (NETHI) Tumblr_m474e2dqu51rn17syo1_500


Le danger rôde ...


Néthi m’attira à l’intérieur de sa maison, et je me laissai faire sans protester. Alors qu’elle tentait de me déshabiller, je pris le relai afin d’accélère la chose. Maintenant que ma décision était prise, il ne fallait plus réfléchir mais foncer. Rapidement, je me retrouvai allongé sur le lit, Néthi me surplombant et jouant avec ma patience –et mes nerfs, en s’amusant à ma provoquer avant de passer aux choses sérieuses. Elle était joueuse ; c’était bon à savoir. Toutefois, je fus surpris de voir à quel point elle l’était, quelques instants plus tard … Lorsqu’elle se prit la tête entre les mains. Sérieusement, la déesse allait-elle prétexter une migraine maintenant ? Je secouai la tête avant de me redresser devant le désarroi de la belle. Elle avait vraiment l’air de souffrir, et je réalisais qu’elle ne jouait pas. J’attrapai son bras pour la faire réagir.

« Néthi ? Néthi ! »

J’écarquillai les yeux lorsqu’elle me demanda de la laisser … Et pourtant, j’avais l’étrange impression qu’elle ne s’adressait pas à moi. Pourtant, nous étions bien seuls dans cette chambre … N’est-ce pas ? Par reflexe, je jetai un regard circulaire autour de moi pour y voir ce que je savais déjà : il n’y avait personne ici. Supposant donc que ces paroles avaient été pour moi, je la lâchai et fronçai les sourcils … C’était elle qui m’avait amené ici, elle qui m’avait demandé de rester … C’était quoi ça, un moment de lucidité ?!

Elle ferma les yeux un instant avant de les rouvrir, comme paniquée. Elle me fixa comme si elle ne me connaissait pas, avant de m’ordonner de partir …. Prétextant que j’avais échappé au pire. C’était une première.

« Néthi qu’est-ce que …. Qu’est-ce qui te prend ?! »

Elle était là, en train de rougir presque avec … Pudeur. Etait-ce la même femme qui m’avait projeté sur ce lit avant de me couvrir de baiser ? Elle se releva pour se rhabiller avant de m’intimer l’ordre de faire de même en me lançant ma chemise. Elle me demanda de ne plus jamais la revoir, mais elle ne semblait pas parler d’elle … Je me levai et attraper son bras pour la forcer à me faire face.

« Qu’est-ce que ce jeu tordu ?! Si tu as changé d’avis tu n’as qu’à le dire, pas la peine de m’inventer je ne sais quoi … Je n’ai jamais forcé une biche aux abois …»

Mais là dans ses yeux, quelque chose me frappa. Je n’avais réellement pas l’impression de voir la même personne en face de moi. Elle était gauche, se rhabillait avec pudeur … Ce n’était pas juste l’alcool qui était retombé, c’était … Je ne saurais dire quoi. Même avant d’avoir bu, Néthi était entreprenante, aguicheuse … Sûre d’elle. Et là j’avais l’impression d’avoir devant moi une femme timide, pudique … Je fronçais les sourcils à nouveau. Qu’est-ce que c’était que ce tour étrange … ? Une nouvelle farce de cette île malsaine ? Je reculai d’un pas, regardant alternativement la porte, le lit, puis revenant sur Néthi, ma chemise toujours entre mes mains. J’avais bien d’autres problèmes que ma semi-nudité à ce moment-là.

« Que … Qu’est-ce qui vient juste de se passer ? Je ne partirais pas sans avoir de réponse … »

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous
MessageSujet: Re: Une rencontre malheureuse (NETHI)   Une rencontre malheureuse (NETHI) Icon_minitimeDim 22 Déc - 18:05

Pourquoi ne voulait-il pas partir. Je jetais un regard désespéré à Hercule qui me tenait le bras, il semblait décidé à ce que je lui explique les choses. Ne pouvait-il pas juste prendre peur et fuir ? Ou être vexée par ma rebuffade et partir en me traitant de tous les noms ? Honnêtement j’aurais préféré. Au moins n’aurais-je pas à passer pour une tordue, inventant des histoires abracadabrante, sur deux femmes habitant le même corps. Je m’appliquais à ne pas détailler son torse, plantant mon regard dans le sien, râlant intérieurement devant son regard décidé. Je jetais un regard vers la porte : après tout pourquoi ne partirais-je pas en courant ? Il serait protégé de la même façon mais grimaçais légèrement en me rappelant que le demi-dieu tenait toujours mon bras.

Je soupirais avant de lever les yeux au ciel :

« Très bien, je t’explique mais tu n’as pas intérêt à remettre en doute ma parole » dis-je en pointant un doigt de ma main libre vers lui.

Sourcils froncés, je réfléchissais rapidement au meilleur moyen de lui expliquer les choses, je finis par m’éclaircir la gorge et commençais :

« Disons que ce corps que tu as en face de toi est habité par …deux esprits. Ou plutôt par un esprit humain et un …monstre. »

Je fuyais son regard tandis que ce mot semblait m’arracher la gorge, j’avais toujours eu du mal à reconnaître cette part de mon être même si je n’avais aucun contrôle sur elle et qu’au fond ses méfaits ne pouvaient être rattachés à moi.

« Celle que tu as vu ce soir, du début de la soirée jusqu’à maintenant était cette créature. Un aképhalos, esprit vengeur. Et hum… pour tout te dire si je n’étais pas intervenue, elle t’aurait... tué. Purement, simplement… »

Parce que tu n’es pas fichu de tenir le serment qui te lie à ta femme faillis-je rajouter, mais je me mordis la lèvre inférieure, gardant pour moi mes impressions. Il valait mieux éviter de le mettre en colère, je finissais donc en arborant une légère grimace :  

« …parce que tu es marié et qu’elle adore tuer le moindre infidèle qui se trouve sur son chemin. »

Voilà, au moins avais-je réussi à tourner ça de façon à ne pas lui faire de reproches mais au fond je n’en pensais pas moins. Si je ne supportais pas le moins du monde les tueries que perpétraient mon double, je ne pouvais m’empêcher de penser à la douleur de l’infidélité que j’avais vécu il y a des millénaires et d’en vouloir à ses hommes.

« Et du coup, je ne suis en aucun cas fille de Sekhmet je suis une …simple égyptienne vieille de plusieurs millénaires... » dis-je en faisant une moue parce qu’il était encore plus complexe d’expliquer le pourquoi du comment j’étais encore en vie malgré tous ces siècles écoulés.

« ...qui espère de toute son âme que tu voudras bien la lâcher et éviter de la dénoncer, parce que je te promet Hercule que je n’y suis pour rien dans cette histoire » Je guettais son regard, après tout qu'est ce qui pouvait l'empêcher de me tuer ? peut être pouvait-il prendre peur? Hercule était un héros et les héros tue les créatures c'était bien connu. Angoissée, je guettais le moindre signe dans les pupilles du dieu qu'il était temps pour moi de tenter de lui échapper.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous
MessageSujet: Re: Une rencontre malheureuse (NETHI)   Une rencontre malheureuse (NETHI) Icon_minitimeJeu 23 Jan - 21:08



Une rencontre malheureuse (NETHI) Tumblr_m474e2dqu51rn17syo1_500


Le danger rôde ...


Néthi allait tout m’expliquer, du moins elle avait intérêt, car en plus d’avoir piqué ma curiosité, elle m’avait … Vexé, peut-être. Je devais comprendre ce qui venait de se passer, et après avoir insisté et l’avoir retenue, elle accepta tout en me menaçant du doigt, m’interdisant de remettre en doute sa parole. Je n’étais pas sûr de pouvoir faire ça, car d’après ce que j’avais vu cette femme était soit schizophrène, soit complétement dérangée. Mais j’étais prêt à lui donner le bénéfice du doute. Après un temps, elle me lança une bombe : elles étaient apparemment deux à partager ce corps. Elle et un monstre. J’allais protester : la personne avec qui j’avais passé la soirée ne me paraissait pas être particulièrement monstrueuse … Pourtant, je la laissais continuer, car si je n’étais pas complètement convaincu par cette explication, j’étais persuadé qu’elle y croyait dur comme fer.

Elle ajouta ensuite qu’elle … Enfin, sa jumelle maléfique, si on la croyait, avait pour intention de me tuer. Je ne pus contenir un sourire. D’accord, elle était cinglée. Je me retins de la couper pour lui dire que ce n’était pas vraiment le sentiment que j’avais eu, et que ce n’était pas exactement ce qui était sur le point de se produire, mais je me contentai de sourire. Après tout c’était aussi son corps, et si tout cela était vrai, ça ne devait pas être agréable de savoir que quelqu’un d’autre faisait joujou avec … Elle grimaça avant de me donner la raison : elle tuait les infidèles. Je restais muet un instant avant d’éclater de rire. Elle était sérieuse ? Je continuais dans son délire.

« Et bien, ton … Monstre, devrait revoir ses infos. Je suis un homme séparé et je n’ai pas revu ma femme depuis des années. Et lorsque j’étais avec elle, je ne l’aurais jamais trompée. »

Elle m’expliqua qu’elle n’était pas une déesse mais une « simple égyptienne ». J’haussai un sourcil. J’étais complètement tiraillé entre le fait de la croire (elle avait l’air persuadée de son histoire, et puis lorsque je la regardais, il y avait ce je ne sais quoi qui me faisait penser qu’elle était sincère) et … Le fait de l’emmener à l’asile. Elle me demanda de la lâcher, et surtout de ne pas la dénoncer. Pourquoi la dénoncerais-je, elle ne m’avait rien fait jusqu’à preuve du contraire. Je la lâchai donc, et la regardai un instant.

« Franchement, si ton histoire est vraie, je ne vois pas ce qu’il y a de monstrueux à propos de ton Aké … Ton double. Franchement, quelques infidèles de moins dans le monde, surtout dans le nôtre, ça pourrait sauver pas mal de vies. S’il y avait eu une créature semblable chez les grecs, alors peut-être que mes enfants seraient encore en vie. »

Je ne m’expliquai pas davantage, je voulais juste qu’elles sachent que je n’étais pas leur ennemi, ni à l’une, ni à l’autre. Toutefois j’avais encore du mal à être sûr de son histoire, et je voulais en avoir le cœur net. Je m’approchai d’elle, j’étais prêt à l’embrasser. Cela me semblait un bon test, car bien que n’étant pas un infidèle j’avais connu beaucoup de femmes, et si il y avait une chose que j’avais apprise c’était que chaque femme embrassait différemment. Seulement, lorsque je me retrouvais proche d’elle je vis quelque chose dans ses yeux entre peur et incompréhension. Je reculai un instant, mon regard plongé dans le sien et j’inclinai la tête.

« Ton histoire … C’est la vérité n’est-ce pas ? »

Je réalisai ce que cela impliquait. Cela devait être terrible, de se réveiller comme ça, dans le lit d’un inconnu … Plus encore s’il était mort, en fait. J’avais soudainement de la peine pour cette jeune femme en face de moi, si fragile, qui partageait son corps avec … Il fallait le dire, une tigresse. Mais malgré tout, je n’étais pas persuadé que « monstre » était le terme pour la qualifier.

« Ça doit être difficile à vivre. Je suis désolé pour toi … »

Mais j’étais curieux, et je voulais en savoir plus.

« Mais, comment ça se passe, pour toi je veux dire ? Elle est dans ta tête là tout de suite, elle te parle ? Ou est-ce que vous avez comme un signal, lorsque vous voulez … Echanger de place ? »

C’était totalement déroutant comme situation, mais à la fois ce n’était pas si surprenant que ça. On savait tous que sur cette île, tout pouvait arriver, même le plus surprenant. Je repris ma chemise et entrepris de me rhabiller lorsque je pris conscience que cela pouvait la perturber. Après tout, elle n’avait pas choisi cette proximité.

« Si je voulais lui parler par exemple, tu ne peux pas prévoir quand elle sera dans ce corps ? »

J’avais conscience que dire « ce corps » était peut-être un peu insensible.

« Enfin, ton corps, je veux dire ».


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une rencontre malheureuse (NETHI)   Une rencontre malheureuse (NETHI) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Une rencontre malheureuse (NETHI)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terre Divine :: Avant la reconstruction-