Partagez
 

 Voit donc où l'orgueil mène - [MEGARA]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
InvitéInvité
Anonymous
MessageSujet: Voit donc où l'orgueil mène - [MEGARA]   Voit donc où l'orgueil mène - [MEGARA] Icon_minitimeMer 27 Mar - 20:50

Il avait du mal à respirer. Il lui semblait que du feu brulait dans ses poumons. Il tituba, se rattrapant de justesse à un arbre. Il était épuisé comme jamais auparavant, lui Loki, l'égal des Dieux nordiques, il avait du mal à simplement tenir sur ses jambes...

L'orgueil peut parfois avoir de funeste conséquences... Il savait qu'utiliser son pouvoir le fatiguait et lui imposait des périodes de repos, mais il avait refusé ce constat. Il ne pouvait pas admettre que ses pouvoirs aient été ainsi réduits, pas admettre qu'il ne soit même plus l'équivalent d'un demi-dieu de bas étage. Alors il avait essayé, essayé de conserver une autre forme le plus longtemps possible, jusqu'à l'épuisement, jusqu'à ce qu'il ne puisse pas faire autrement que de redevenir lui-même.

Et il en payait maintenant le prix...

Il ne savait plus trop où il était, il s'était réfugié dans la forêt pour tester son pouvoir à l'abri des regards indiscrets et la lassitude extrême qu'il ressentait maintenant avait embrouillé ses sens. Il fit quelques pas, sentant ses forces revenir doucement, les yeux brouillés par un voile invisible...

Soudain, le sol se déroba sous ses pieds. Dans son entêtement à vouloir aller à l'extrême limite de ses forces, il venait d'atteindre le lac, ou plutôt le bord du lac où s'élevait une falaise escarpée dont il venait de chuter. Certains disent que l'on voit sa vie défiler devant ses yeux dans ce genre d'instant. Pas lui, rien de toute cela, juste une voix qui répétait en boucle, "Voit donc où l'orgueil mène !".

Le choc avec la surface liquide fut violent. Plus violent qu'il ne l'aurait cru, surtout maintenant qu'il n'était plus aussi puissant qu'auparavant. Cela eut un seul effet bénéfique, le faire reprendre ses esprits, et lui donner un regain d'énergie qui lui permit de remonter à la surface.

L'eau était calme, quelques vaguelettes nées de la brise légère venait clapoter sur le roc de la falaise. Mais sa situation n'en était pas moins critique, il sentait sa tête tourner, craignant de tout simplement perdre connaissance. Il tenta de nager, mais ses bras et ses jambes lui semblaient plus lourds que du plomb. Il s'enfonça sous la surface, avalant l'eau pure, manquant de s'étouffer avant de réussir à remonter dans un coup de rein.


"A l'aide !"

Son cri était bien faible... trop faible... si... pathétique...

Un sentiment nouveau se fit alors jour dans son cœur... une peur sourde qui grandissait pour se transformer soudain en pure panique. Pour la première fois de sa vie il se sentit vulnérable, tellement vulnérable... et mortel. Étrange et douloureuse sensation pour quelqu'un qui avait jusqu'à présent pensé que rien ne pouvait le blesser ou le tuer à part l'un de ses semblables, quelqu'un pour qui les petits tracas humains étaient totalement inconnus.

Nouveau passage sous l'eau, nouveau coup de rein qui le propulsa encore une fois au dessus à la surface. Combien de temps tiendrait il encore ? Combien de temps avant que ses poumons se remplissent d'eau, que son cerveau soit paralysé par le manque d'oxygène, combien de temps avant... la mort... D'ailleurs était il possible qu'il meurt ?

Peu de temps à vrai dire. Une question étrange lui traversa alors l'esprit. Que faire de ce temps ? Prier ? Situation ironique où un Dieu en vient à penser à prier pour son secours...

Loki, l'égal des Dieux, héritiers d'Asgard, noyé dans les eaux d'un lac sur une terre inconnue...
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous
MessageSujet: Re: Voit donc où l'orgueil mène - [MEGARA]   Voit donc où l'orgueil mène - [MEGARA] Icon_minitimeSam 6 Avr - 14:08

Depuis qu'elle était arrivée sur Néméïl, Megara s'était attendue à voir d'autres nymphes, et qui sait, peut-être celles avec qui elle avait vécue pendant des années. Malgré plusieurs recherches autour des cours d'eau de ce nouveau monde, il semblait qu'elle soit la seule créature de ce genre. Bien sûr, il existait des nymphes de l'air ou encore de la terre, mais ses recherches furent tout aussi infructueuses. Qui sait, peut-être était-elle l'unique nymphe à avoir posé le sol de cette terre. Mais elle n'y croyait pas. Ce monde comptait encore bon nombre de lieux inconnus à la jeune femme. Plusieurs hypothèses pouvaient alors l'absence de ces soeurs : soit elles étaient attachées à un lieu particulier et le protégeaient tout en se cachant, soit elle n'avait pas encore eu la possibilité de venir. La première semblait être la plus évidente, Meg remplissant un tant soit peu cette fonction. Après son mariage avec Hercule et la naissance de leurs enfants, elle avait laissé de côté son rôle de protectrice des fleuves et rivières pour s'occuper de sa famille. Sa nature n'avait pas pour autant, si bien qu'elle avait reprit ses activités une fois partie de la Terre. Cette dernière, il fallait bien l'avouer, lui manquait beaucoup. Elle y avait toujours vécue et y avait passé de si bons moments... La révérait-elle un jour ? Où était-elle condamnée, comme les autres Dieux, à rester ici indéfiniment ? Non pas que cela la dérange plus que cela, loin de là, mais la vie d'êtres immortels pouvait s'avérer tellement ennuyeuse lorsqu'elle manquait de divertissements. À vrai dire, elle en voulait terriblement aux humains pour les avoir emprisonnés ici, sans possibilité d'aller vers d'autres mondes. Qu'avaient-donc fait tous ces dieux pour être ainsi mal traités ? Eux qui avaient été si vénérés pendant des siècles et des siècles, étaient réduis à l'état de néant.

Vêtue d'une robe aussi légèrement que fluide, la jeune créature se baladait autour du lac, savourant chaque bouffées d'air qu'elle prenait. Ses pieds nus caressés l'herbe sur laquelle elle marchait d'un pas leste et sans bruit. Ses doigts, quant à eux, caressaient lentement le moindre feuillage qu'elle frôlait. Cette atmosphère si agréable avait le don de la faire partir dans ses souvenirs les plus joyeux... Aujourd'hui, Megara repensait à une après-midi qu'elle avait passée avec ses enfants, sur le bord d'un cour d'eau. Le temps était le même, bien qu'un peu plus chaud. Le plus jeune dormait dans ses bras, tandis que les deux autres jouaient et rigolaient avec leur père. Leurs rires résonnaient encore à ses oreilles comme si cela s'était passé hier... A cette image, elle sourit, sans doute inconsciemment. Si cela avait pu se dérouler autrement, ces instants se seraient sans nul doute déroulés des milliers et des milliers de fois. Mais la vie continuait et il fallait faire avec, n'est-ce pas ?

Un cris, suivi d'un bruit d'éclaboussement, coupa ses réflexions sur le champs. Tournant son regard en direction de l'eau, elle sentit, et surtout remarqua, que le problème venait de là : des ondulations, des remous et une personne tentant de rester à la surface. Ni une, ni deux, la nymphe courra pour plonger dans l'eau complètement habillée, l'élément dans lequel elle se sentait le mieux. Telle un poisson, elle nagea rapidement vers l'homme risquant de se noyer, l'eau froide l'atteignant à peine. Sa faible force ne lui permettrait de faire des miracles, mais au moins de le tirer jusqu'à la rive, où il serait au sec et en sécurité. La tâche s'avéra néanmoins bien plus compliqué qu'il n'y paraissait : gigotant certainement sous l'effet de la panique, Megara eu du mal à le tenir de façon à garder sa tête à l'air libre.


-Arrêtez... ! ... de bouger ! Lança-t-elle, manquant elle-même de boire plusieurs fois la tasse.

Sans doute ne l'avait-il pas remarqué, c'est pour cela qu'elle tenta de tenir de force ses bras, tout en essayant de ne pas plonger elle-même dans l'eau froide du lac.
A cette heure-ci, il était improbable que des personnes se promènent dans les environs, il faudra donc qu'elle se débrouille seule, si du moins cet homme daignait coopérer un peu.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous
MessageSujet: Re: Voit donc où l'orgueil mène - [MEGARA]   Voit donc où l'orgueil mène - [MEGARA] Icon_minitimeLun 29 Avr - 20:03

Allait il mourir ? Ou resterait-il de longues heures à souffrir sous des mètres d'eau au fond d'un lac où personne n'aurait l'idée de venir le chercher ? Il n'avait pas vraiment envie de le savoir, mais force était de constater qu'il ne pourrait plus éluder ces questions très longtemps... Il se résigna donc à affronter l'évidence et se demanda un instant ce qui avait vraiment compté dans sa vie. Etrange pensée qui chassa un instant la panique qui s'était emparée de lui. Qu'est ce que l'histoire retiendrait de Loki, prince des mensonges, dieu de la fourberie, que la quête d'un pouvoir qui lui avait toujours échappé avait maintes fois aveuglé ? Etait ce d'ailleurs ça, le pouvoir, qui était le plus important ?

Il plongea de nouveau sous l'eau, sûr qu'il n'aurait pas la force de ne pas sombrer à jamais dans les eaux sombres du lac. Mais cette fois-ci une poigne légère l'aida à remonter au dessus de l'eau. Il hoqueta en atteignant la surface, chercha à s'accrocher frénétiquement à son sauveur sans se rendre compte qu'il lui rendait la tâche d'autant plus difficile... Mais il n'avait qu'une idée en tête se rattacher à cet espoir de survie qui venait de surgir de nulle part.

Arrêtez... ! ... de bouger !

Une voix de femme. La surprise plus que les paroles parvinrent à le calmer quelque peu. Il s'accrocha du mieux qu'il le put à la femme qui le tirait de l'eau, en tentant de ne pas gêner ses mouvements. Heureusement, elle nageait avec une facilité déconcertante car sa seule force n'aurait pas été suffisante pour le sauver. Heureusement, car rien n'est plus difficile que de sortir de l'eau un caillou qui se débat...

Ils atteignirent bientôt la berge, lui épuisé par sa mésaventure, elle par l'effort qu'elle avait du fournir pour le sortir de l'eau. Il se traîna à quatre pattes sur le sable blanc, toussant pour évacuer l'eau qui avaient pénétré dans ses poumons, sensation fort désagréable d'ailleurs. Une pensée malsaine traversa son esprit alors qu'il imaginait les tortures ignobles que l'on pouvait mettre en œuvre avec l'élément liquide et auxquelles il n'avait jusque là jamais pensé. Il se laissa rouler sur le dos, les bras en croix, respirant profondément l'air frais, récupérant peu à peu ses forces.

Soudain le visage de celle qui l'avait sauvé apparu dans son champ de vision. Elle avait un visage doux, un regard aussi vert que l'émeraude la plus pure et son front s'ornait d'une ride d'inquiétude. Jolie fille à n'en pas douter... Finalement dans son malheur il avait de la chance. Il aurait pu être sauvé par Thor...


"Je crois que j'ai besoin d'un bouche à bouche."


Un étrange sourire se dessina sur son visage alors qu'il prononçait ses paroles légères comme s'il avait déjà oublié qu'il avait peut-être failli mourir.

Tel est Loki...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Voit donc où l'orgueil mène - [MEGARA]   Voit donc où l'orgueil mène - [MEGARA] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Voit donc où l'orgueil mène - [MEGARA]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terre Divine :: Intrigue 1 : Les Humains-