Partagez
 

 Rencontre au lac! Rp: Severina Cavalere et Proserpine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Proserpine
Proserpine Messages : 303
Age : 24
Date d'inscription : 15/03/2013

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Romaine
Pouvoirs:
MessageSujet: Rencontre au lac! Rp: Severina Cavalere et Proserpine   Rencontre au lac! Rp: Severina Cavalere et Proserpine Icon_minitimeVen 22 Mar - 7:33

La déesse des saisons nommés Proserpine sortit de chez son époux et elle après une énième disputes. Vêtue d'une longue robe rouge fendue sur le côté droit et des talons aussi rouge que la robe. La déesse avait le visage rouge, et se dirigeait vers le lac le plus loin de chez elle. Pluton l'horripilait à être comme ... à être lui. Elle jeta un regard empli d'éclairs à la porte de la maison et d'un geste rageur arracha une rose rouge poussant près de la porte. Elle sentit les épines rentrer dans sa peau, la blessant et en sortir quand elle la jeta.

"-Non mais pour qui il se prend. Je suis telle que je suis et jamais je ne changerais surtout pas pour quelqu'un telle que lui qui préfère ses morts à sa propre femme. Si cela ne lui plaît pas, tant pis pour lui. Rah! Il m'énerve."

Elle respira profondément sentant les nuages noirs envahir son cerveau. Elle avait peut-être perdu des pouvoirs, mais dans son cerveau des nuages montraient clairement que la rage avait dépassé la colère. Leur dernière dispute lui remonta tout à coup à la mémoire.

Citation :
"-Tu t'es habillé comme ça pour aller où? grommela-t-elle.
-J'avais l'intention de rester avec toi ce soir mais avec ta réflexion, tu peux aller voir ailleurs si j'y suis, cria-t-elle, blessée dans son orgueil.
-Tu passes ton temps dehors alors je te pose juste la question.
-Mais ... mais ... c'est de ta faute, si tu ne m'avais pas enlevé et forcé à t'épouser, comme un goujat, peut-être que je me sentirais moins seule, moins ESCLAVE et que je ne sortirais pas. Et puis je te signale que tu penses plus à tes morts qu'à moi!"

Elle tourna les talons, enleva son bandeau rouge sang, laissant ses longs cheveux bruns descendre dans son dos.

Un crie de rage sortie de sa bouche et elle marcha rapidement vers un bassin pour se rafraichir, mais aussi, pour laver sa honte, son orgueil blessé. Elle marcha longtemps, et arriva enfin à destination. Un grand bassin d'eau claire, allant du turquoise au bleu vert, en passant par le bleu cristal. Elle s'approcha enleva sa chaussure à talon gauche puis plongea son pied dans l'eau, un gémissement de plaisir au contact de l'eau fraîche lui échappa. Elle déchaussa son autre pied et le laissa rejoindre l'autre sur la partie haute du bassin. Elle sentit sa robe se mouiller peu à peu mais rien ne pouvait l'empêcher de sentir l'eau sur son corps.
Elle passa une main dans son dos et habilement, elle enleva sa robe. Sa tenue étant à bustier, une fois détachée, elle sombra dans ce liquide translucide. La déesse la souleva, rit puis la posa sur le sol. Elle enleva le reste de ses vêtements et plongea dans le lac. Son corps glissa dans l'eau et elle s'appuya contre les roches en souriant.

"-Que la partie de jouissance commence, détente après la dispute."
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous
MessageSujet: Re: Rencontre au lac! Rp: Severina Cavalere et Proserpine   Rencontre au lac! Rp: Severina Cavalere et Proserpine Icon_minitimeVen 22 Mar - 13:32

Des Dieux, des Déesses, des Demi-Dieux, des Nymphes, des Stryges et que sais-je encore. Tout un joli monde plein de pouvoirs divins et moi … et moi … et moi. Moi je suis qui dans tout ça ? Je ne comprenais pas ce monde où j’avais atterri, tout le monde semblait persuadé d’appartenir à un mythe religieux romain, grec, égyptien ou scandinave mais moi alors qu’est-ce que je fais là ? Jeune femme arrachée à sa Toscane natale qui se retrouve perdue dans cet endroit si étrange. Athena était ma guide pour m’expliquer ce qui se passe ici, oui Athena la Déesse grecque représentée par une chouette, l’équivalent de Minerve chez les romains, à devenir dingue non ? Et je m’entendais bien avec Bastet, la Déesse Egyptienne de … je ne sais plus quoi mais une Déesse Egyptienne ça c’est certain. Comment voulez-vous que ça me semble logique, je ne crois même pas dans les Dieux, je n’y croyais pas avant de venir et à me retrouver dans cette maison de fou où tout le monde se prend pour une divinité j’ai bien peur que ça ne va pas changer. C’est à perdre la raison, bon sang heureusement qu’il reste la gentille petite Gemma. La pauvre, c’est encore une enfant. Enfant pas une gamine, elle approche de l’adolescence mine de rien, ou peut-être qu’elle est en plein dedans, je suis nulle pour estimer les âges mais elle se retrouve là, au milieu de toutes ces divinités. Une petite partie de moi a envie de croire que c’est une blague, vous savez de voir soudainement une équipe de tournage sortir des buissons et dire que c’est une caméra cachée. Une autre partie de moi se demande si je n’ai pas été enlevée pour participer à je ne sais quel genre d’expérimentation secrète psychologique qui n’ont « jamais lieu », mais cette hypothèse c’est comme les martiens, j’y croirai quand je verrai. Une dernière partie de moi que je haïssais, commençais lentement à se dire que « peut-être bien que mes fous ne sont pas si fous et qu’ils disent la vérité ». Comment ? Comment serait-ce possible ? Des Dieux, emprisonnés ici ? Non s’ils disaient vrai, ce sont des Dieux, le genre à vous botter les fesses parce que vous avez oublié de dire « amen » à la fin de votre prière, comment pourraient-ils rester et vivre ici ? Etais-je amenée pour servir l’un d’eux comme esclave ? C’était trop, ma tête allait éclater, trop de questions, pas assez de réponses, le sentiment de perdre la raison, j’avais besoin de quelque chose de simple, quelque chose sans réflexion, quelque chose où je peux couper complètement mon cerveau et laisser aller.

Alors j’avais saisis mon glaive, un magnifique glaive d’argent, dans ma famille la légende courrait que mes ancêtres avaient un jour protégé et aider la famille De Medicis, que pour cet acte, Mars en personne aurait remis ce glaive au père de la famille. C’est une belle arme c’est vrai, des inscriptions y figurent que nul n’a jamais lu, tant et si bien que finalement tout le monde, sauf ma famille, a finis par croire que cet arme était un faux. Enfin une vraie arme d’argent, tranchante et capable d’embrocher un ennemi avec aise mais qu’elle n’avait rien de divin, que ces étranges symboles visaient à donner l’impression d’une arme d’origine divine. J’ignore où se trouve la vérité, je sais juste que quand je la tiens, je me sens forte. J’ai toujours aimé me battre, pour défendre ceux que j’aime, pour défendre mes idéaux, un sens de la justice assez fort résidait en moi et puis une arme dans la main je devenais redoutable. J’avais le combat dans le sang comme disaient mon entraineur et mes camarades, mes amis eux se trouvaient plutôt effrayé de me voir combattre au sabre face à des hommes plus grand, gros et large que moi et pourtant je m’en sortais. J’avais le combat dans le sang c’était l’évidence même mais ici … Admettons que j’ai raison, que ces gens ne soient pas des divinités, qu’importe d’en provoquer un simplement pour un petit combat mais admettons qu’ils disent vrai, qu’ils sont des Dieux alors c’est peut-être une mauvaise idée d’en provoquer un juste pour un combat. Donc c’est seule que je m’entrainais, les yeux clos mais consciente de mon environnement, je bougeais avec aise, j’étais souple et vive, l’arme que je tenais semblait être une prolongation de mon bras tant je la maniais avec aise. Hélas ça me marchait pas, rapidement les questions revinrent, pourquoi je maitrise les armes aussi aisément ? Pourquoi ce comportement de guerrière qui est le mien depuis toujours ? Serai-je la descendante d’une divinité pour être ici ? Et si cette arme m’a suivis, est-elle l’oeuvre d’un Dieu ? J’enrage, ma prise croit sur le manche de mon arme et un bruit dans mon dos, je me retourne et balaye la personne qui se retrouve moi sur elle comme une amazone mon arme sous sa gorge. Je secoue la tête, me relevant rapidement, rangeant mon arme et tendant ma main pour relever la personne en question :


« Désolée, j’étais ailleurs et quand j’ai entendu … Quelle idée en même temps de venir dans le dos des gens comme un assassin ! »

Il me sourit et hoche la tête pour me dire qu’il accepte mes excuses, nous parlons un peu, en voilà un autre qui se prend pour une divinité je me retiens de soupirer, encore une fois offusqué un Dieu serait une mauvaise idée même si je n’y crois pas. Un peu plus loin, une jeune femme dans l’eau, je me mords la lèvre, une belle jeune femme, voilà quelque chose de simple :

« Attendez ! Elle, qui est-ce ? La connaissez-vous ? »
« Prosperine, la Déesse de la Météo mais plus réputée encore pour son penchant pour la luxure. »
« Haha … Vous m’en direz tant. Pardon encore pour … Bonne journée. »


Je le regarde s’éloigner, rangeant mon glaive j’avance en silence vers le lac où se baigne la belle jeune femme. Oui « jeune femme » parce que « Déesse » je le dirai quand je serai sûre et certaine que ces gens sont bien ce qu’ils disent être. Abandonnant tous mes vêtements, sauf mon glaive que je garde avec moi en bandoulière, oui je suis dans un endroit entourée de fous, mieux vaut garder de quoi se défendre, je me glisse silencieusement dans l’eau. Je nage vers elle sans bruit, je capte juste ses mots puis son regard quand elle réalise ma présence, me mordant la lèvre, rougissant légèrement je demande alors d’une voix quelque peu provocatrice mais surtout joueuse :

« Je peux peut-être aider ? J’ai des doigts de fée pour masser très habilement … tout un corps. »
Revenir en haut Aller en bas
Proserpine
Proserpine Messages : 303
Age : 24
Date d'inscription : 15/03/2013

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Romaine
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: Rencontre au lac! Rp: Severina Cavalere et Proserpine   Rencontre au lac! Rp: Severina Cavalere et Proserpine Icon_minitimeSam 23 Mar - 20:15

Proserpine était complètement perdu dans ses pensées, ses mains étaient posé sur son ventre plat. Elle sourit, ferma les yeux laissant la pensée de ses amants monter devant ses yeux. Elle repensa à Hermès qui n'avait pas hésité une seule fois à se donner à elle, tout comme Vali. Elle se rappelait les baisers, les caresses, leurs doigts sur sa peau. Mmm ça lui manquait, elle avait besoin d'homme et de nouvelle expérience.

« Je peux peut-être aider ? J’ai des doigts de fée pour masser très habilement … tout un corps. »

Elle n'avait pas entendu le corps de la jeune femme glisser dans l'eau, encore moins arriver à ses côtés et lui parler. La Princesse des enfers sourit et fit face à la femme.

"-Sais-tu avec tu parles? Je suis la luxure même, incapable de ne pas tromper les gens et charmeuse."

Le ton taquin de la jeune femme lui plût sur le champ, elle la regarda et s'amusa à la détailler, après tout, elle était une déesse, elle avait le droit de faire ce qu'elle voulait. La jeune femme était blonde, aussi blonde qu'elle était brune. Ses cheveux lui descendaient dans le dos, aérien et il paraissait aussi doux que de la soie. Ses yeux étaient clairs, vert tirant sur le gris, mystique. Son corps était svelte et délicat mais aussi très musclé. La brune sourit et se tourna, lui présentant son dos.

"-Mais pourquoi pas? Qui es-tu? Je ne me souviens pas t'avoir déjà vu."

Proserpine attendit que la jeune femme se mette à la masser comme elle l'avait proposé, pendant ce temps, elle se mit à penser et commença à lui parler.

"-À quel Panthéon appartiens-tu? demanda la Déesse des saisons. Ah moins que tu sois une créature ou une humaine? Mais je ne pense pas que tu sois un humaine, peut-être une créature, ou une demi-déesse, alors dis-moi ..."

Proserpine essaya de se rappeler les personnes qui était dans son Panthéon. Elle chercha quelques ressemblances avec d'autre, mais ne trouva rien.

Peut-être ai-je oublié des gens, pensa-t-elle. Elle ... Je ne sais pas ... mmmh ... arrête de penser et parle avec elle, ça t'empêchera de penser à ton stupide époux.

Elle sourit et se laissa caresser par l'eau froide du Lac.

"-Sinon une passion? demanda-t-elle incapable de ne pas parler."
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous
MessageSujet: Re: Rencontre au lac! Rp: Severina Cavalere et Proserpine   Rencontre au lac! Rp: Severina Cavalere et Proserpine Icon_minitimeSam 23 Mar - 23:30

Quelque chose de simple, voilà tout ce dont j'avais besoin, j'avais besoin de faire quelque chose de simple, qui ne me prend pas la tête, qui ne demande aucune réflexion intellectuelle. Chose plus facile à dire qu'à faire ici apparemment car malheureusement je n'avais de cesse de penser, de cogiter à ma présence ici à tous ces gens qui se prennent pour des Dieux. J'avais l'impression de devenir complètement folle. Il me fallait quelque chose de simple à faire, qui me vide l'esprit, qui me vide complètement la tête pour que je n'ai plus une seule seconde à penser à cette situation. Je comprenais toutefois un peu mieux la situation sur mon père toujours absent. Enfin une partie de moi commençait doucement à comprendre car soyons réaliste en fin de compte, si j'étais là c'est que je devais avoir un lien divin. Enfin du moins si ces personnes disaient la vérité et si c'était bel et bien le cas alors … Mon père serait un Dieu. Quel Dieu ? Qui ? Comment ? Pourquoi moi ? Je ne comprenais pas tout. J'espérais que les réponses viendraient autant que j'avais peur que ça soit le cas en fin de compte. Toute ma vie j'avais voulu savoir qui était mon père, toute ma vie ça m'avait manquée et à présent je ne voulais plus savoir, je ne pense plus vouloir savoir, je craignais la réponse, qui pourrait être mon père ? Un Dieu ? Mon père est un Dieu. Non c'est impossible, je refuse d'y croire, c'est complètement dingue, je suis une fille ordinaire moi, j'ai eu des problèmes de lycée, pas toujours la meilleur en cours quand j'étais à l'école, j'étais en revanche une divine bretteuse c'est vrai mais … Non oublions ça, je ne suis pas plus la fille d'un Dieu que ces gens sont vraiment des Dieux !

Alors pourquoi une partie de moi commençait à y croire ? Comme cette femme dans l'eau, son corps entier est un appel à la luxure. De ma position j'avais pu voir tout de son corps de ses magnifiques jambes satinées à son ventre plat, ses cheveux dansant au vent, sa poitrine délicieuse et généreuse, ses fesses rebondies et attirantes, je comprenais qu'elle puisse incarner la Déesse de la Luxure mais quand même, soyons réaliste, une Déesse ! Elle est une très belle femme oui, attirante cela va sans dire mais je refuse de croire qu'il y ait quoi que ce soit de divin dans tout cela. Une seule façon de le savoir hein ? Et puis j'aime l'aventure, en plus si elle se prend vraiment pour la Déesse la plus luxurieuse de tous les temps, ça allait sérieusement me vider l'esprit de passer un moment avec elle. Voilà ce qu'il me fallait un bon moment avec elle, ô oui, elle est attirante et puis ça va complètement me vider la tête ça, surtout si elle est aussi luxurieuse qu'elle le prétend, ça risque d'être excellent pour moi et pour elle d'ailleurs car je n'en suis pas à ma première aventure, loin de là. Vierge encore à l'heure actuelle puisque je n'ai d'aventures qu'avec des femmes mais un petit nombre déjà, pour une fille de Dieu pas très sage mais que voulez-vous, s'amuser fait beaucoup de bien !

Je la rejoins donc dans l'eau, entièrement nue sinon pour mon épée que je ne quitte jamais, gentiment rangée dans son fourreau en bandoulière sur mon corps. J'approche d'elle, je fais entendre ma présence puisque j'avais été discrète jusque là et j'attends sa réponse, sa réaction pour ensuite savoir ce que je devais faire ou ne pas faire justement. Je hoche brièvement la tête lorsqu'elle me dit ce qu'on lui attribue comme spécificité :


« Oui on m'a parlée de vos attributs particuliers. »

Et c'était en bonne partie précisément la raison de ma présence pour tout dire ! Finalement elle reprend la parole, se tournant pour me présenter son dos, sa peau à l'air vraiment très douce, je sens que ça va être très agréable de sentir pareille beauté entre mes doigts. J'approche sans avoir encore pris le temps de répondre, je me sers de ma réponse pour lui faire savoir que je suis juste dans son dos et que je m'apprête à la masser, je ne voudrai pas que mes mains la fassent sursauter bêtement :

« Je me comme Severina Cavalere mais plus souvent on m'appelle Seve tout simplement. »

Avec douceur je pose mes mains sur son dos, écartant ses cheveux, les passant au-dessus de ses épaules pour les faire tomber à l'avant de son corps, libérant ainsi son dos pour pouvoir la masser. Mes mains, bien chaudes, se posent sur ses épaules avec délicatesse, j'avais pris des cours de massage, spécialement pour les moments où je me retrouvais intime avec des femmes mais aussi parce que ma mère avait des problèmes de dos. Je savais soulager douleurs physiques et tension de stress et d'angoisse avec justesse et à sentir son dos, je devinais qu'elle était un peu tendue. Concentrée et appliquée, j'entame un massage ferme mais restant sensuel et délicat :

« Je suis … Je l'ignore. Je n'ai jamais connu mon père alors je suis sans doute une Demi-déesse mais j'ignore de quel panthéon ou de quel Dieu. »

Je répondais honnêtement même si je ne croyais pas forcément encore que je puisse être à moitié une divinité, en fait j'y croirai le jour où un Dieu me parlera précisément de ma mère en me disant quand et comment il l'avait mise enceinte, alors peut-être je commencerai à croire mais pas avant. Mon massage se continue, mes mains sont toujours chaudes et massent très habilement la Déesse qui commence à se détendre entre mes mains, je masse ses nœuds de stress et de nervosité, la soulageant sans doute tout en l'apaisant.

« Je suis une bretteuse très talentueuse, j'aime manier les épées et les armes, je suis très douée avec et je me sens étrangement … je ne sais pas, comme si j'étais née pour ça. »

Mes mains descendent dans son dos jusqu'au bas de son dos, une zone qui détend énormément mais qui peut aussi se montrer érogène et excitante si l'on sait comme moi comment s'y prendre. M'approchant encore un peu, je murmure à son oreille :

« Les belles femmes sont une autre passion. »

Mon massage se continuant au bas de son dos, frôlant ses fesses alors que je pose mes lèvres dans son cou en un délicat baiser qui se termine tandis que je mordille légèrement sa peau.
Revenir en haut Aller en bas
Proserpine
Proserpine Messages : 303
Age : 24
Date d'inscription : 15/03/2013

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Romaine
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: Rencontre au lac! Rp: Severina Cavalere et Proserpine   Rencontre au lac! Rp: Severina Cavalere et Proserpine Icon_minitimeDim 24 Mar - 10:19

La déesse sentit la jeune femme s'approcher d'elle, elle la sentait proche, un peu trop proche pour une femme si vous voulez mon avis. Elle commença alors à parler.

« Oui on m'a parlée de vos attributs particuliers. »

Heureusement qu'on lui avait parler de ses attribues, mais si elle savait ces attribues là, comment son mari faisait pour ne pas les entendre. Ses mains se posèrent sur le dos de la Reine et elle sourit en sentant une légère pression.

« Je me comme Severina Cavalere mais plus souvent on m'appelle Seve tout simplement. »

Proserpine sourit et prononça quelques mots.

"-Mmmh ... Severina? Un nom pour le moins original. J'aime bien c'est de quelle origine?"

Elle commença alors a passer ses mains sensuellement sur sa peau, Proserpine savait que c'était sensuelle, pourquoi? C'est simple, elle était la luxure incarnée alors la sensualité, ça la connait.

« Je suis … Je l'ignore. Je n'ai jamais connu mon père alors je suis sans doute une Demi-déesse mais j'ignore de quel panthéon ou de quel Dieu. »

Ses mots l'intriguèrent, ainsi elle ne savait pas qui était son père? Mmm ... elle se mit à réfléchir, quelque fois elle frémissait et se mordait les lèvres de plaisir mais ne laissait rien paraître.

« Je suis une bretteuse très talentueuse, j'aime manier les épées et les armes, je suis très douée avec et je me sens étrangement … je ne sais pas, comme si j'étais née pour ça. »

Ainsi elle était doué pour la guerre, elle se mit à réfléchir qui était doué à la guerre dans son quartier et celui des grecs puisque que c'était des alters égo. Il y avait Neptune et Zeus mais surtout Mars.

« Les belles femmes sont une autre passion. »

Proserpine sursauta en entendant ses paroles, mais elle ne put rien dire car un gémissement sortit de ses lèvres.

"-Mmmh ... vraiment? murmura-t-elle. Je suis désolé de te décevoir, je ne suis doué qu'avec les hommes, je n'ai jamais rien fait avec une femme."

Elle sourit et se mordilla la lèvre inférieure.

"-Mais je suis sur que tu pourrais me montrer."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Rencontre au lac! Rp: Severina Cavalere et Proserpine   Rencontre au lac! Rp: Severina Cavalere et Proserpine Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre au lac! Rp: Severina Cavalere et Proserpine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terre Divine :: Intrigue 1 : Les Humains-