Partagez | 
 

 Glacé comme le sang dans tes veines || Heph', Sigyn, Gemma, Brook

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
InvitéInvité
avatar
MessageSujet: Glacé comme le sang dans tes veines || Heph', Sigyn, Gemma, Brook   Mar 18 Juin - 9:35



FEAT Héphaïstos & Gemma & Brooklyn & Sigyn & Idun
Glacé comme le sang dans tes veines

« God knows what is hiding in those weak and sunken eyes, a Fiery throng of muted angels, Giving love and getting nothing back »

Le chemin n'était pas long, mais laborieux. Porter Gemma sans l'aide de Sigyn aurait été impossible, je n'avais pas encore totalement retrouvé mes forces et je m'essoufflais rapidement. Aussi la vue de l'école, haute et imposante, me fit pousser un soupir de soulagement. J'étais effrayée pour les deux demi-déesses que nous transportions et qui se mouraient lentement, fragiles comme des nouveaux nés face aux forces supérieures qui détraquaient le temps. J'aurais voulu faire plus, mais le seul pouvoir qui me restait n'était utile qu'à moi. Si seulement j'avais pu transférer la force de la nature à Gemma... Mais c'était impossible.

Enfin arrivés, nous déposâmes nos si précieux fardeaux sur le sol de ce qui devait être le hall d'entrée de l'école... Ce n'était pas l'endroit idéal, mais je n'en pouvais plus. Comme pour en rajouter, la température tout d'un coup remonta. Mais enfin, que se passait-il ici? C'était comme par hasard au moment ou nous trouvions un abri que le temps à nouveau en faisait des siennes. J'aurais du être soulagée, puisque Gemma et l'inconnue allaient pouvoir se réchauffer. Mais, si l'éclipse avait été suivie de températures glaciaires, qu'allait-il maintenant arriver?
Hephaïstos fut le premier à rompre le silence qui s'était installé depuis notre départ de la plaine. Or, quoi qu'il eut pu dire, je n'en compris pas un mot. Quel était ce charabia incompréhensible? Je jetais un long regard interrogateur à Sigyn -mon coeur se serrant comme à chaque fois que je voyais le visage de mon ancienne amie. Comprenant enfin qu'il se moquait de nous en parlant sa langue naturelle, le grec, je lui lançais un regard mécontent.

« Ce n'est pas amusant. »

Absolument pas. Je n'avais déjà pas beaucoup d'humour au naturel, mais dans cette situation de crise majeure, c'était pire. Ce n'était pas un temps pour rire.
Je m'agenouillais à côté du corps glacé de Gemma, qui avait du mal à se remettre du changement de température. Je m'adressais à Hephaïstos :

« Peux-tu faire de même avec tes mains, pour Gemma? Pour que la température de son corps remonte plus rapidement et.... »

Ma voix s'éteignit face au regard d'incompréhension totale de Hephaïstos et en entendant mes mots. Il ne s'agissait pas de cette langue que nous comprenions tous, non. Mais de la langue gutturale, presque agressive, scandinave. Habituellement, je ne pouvais la parler que lorsque je ne me trouvais qu'en présence de scandinaves. Or, Hephaïstos et Gemma étaient grecs, et l'inconnue... egyptienne peut-être? Quoi qu'il en soit, si je parlais scandinave, et que Hephaïstos semblait ne rien comprendre à mes mots.... Oh non.

« Comprends-tu ce que je dis?! »

J'espérais que ce n'était que ma paranoïa qui reprenait le dessus. Et pas un nouveau tour de cette maudite île.


Ordre de passage:
 
holliday creation
Revenir en haut Aller en bas
Crazy codeuse ♣ RP en pause
Crazy codeuse ♣ RP en pauseGemma Anderson
avatar Messages : 2234
Date d'inscription : 25/12/2012
Localisation : J'ignore où je suis arrivée...

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Demi-déesse romaine
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: Glacé comme le sang dans tes veines || Heph', Sigyn, Gemma, Brook   Ven 21 Juin - 17:57

Tenir. Tenir.
Cela devenait de plus en plus compliqué, mais il fallait tenir debout. Malgré le froid, malgré la neige, malgré le vent glacial... Tenir. Ne pas fermer les yeux, ne pas se laisser aller, parce qu'abandonner était synonyme de mort. Il faisait froid, froid, je n'avais jamais connu cela... Il faisait tellement froid que l'air me brûlait les poumons, je ne sentais plus mes doigts, j'étais paralysée, presque une statue de glace. Je ne pouvais plus bouger, seules mes dents claquaient convulsivement, avec acharnement, et c'est probablement ce qui me maintenait éveillée. J'avais si mal, si mal, partout, mais ce n'était pas une douleur diffuse, non, c'était une souffrance atroce, intense, qui ne laisse aucun répit.

"Tiens bon, Gemma."

Quelqu'un qui se précipite vers moi, mais maintenant, c'est trop tard, trop loin. Tout se mélange, tout est flou, un brouillard givrant. Je sens qu'on me porte, je sens que je suis en sécurité, on va s'occuper de moi, tout n'est pas perdu. Je suis rassurée, je baisse ma garde... Je me détends, un peu, puis je lâche tout... Toute cette tension qui m'avait tenue debout jusque là s'évapore. Je n'en peux plus. Et je sombre, j'ai peur, tout s'éteint.

Douleur.
Je ne parviens pas à ouvrir les yeux, j'ai mal, mal à la tête, une migraine atroce me déchire le cerveau. Je veux porter mes mains à mes tempes, mais je n'y arrive pas, je n'en ai pas la force, je suis vidée de toute énergie.
J'ai si mal... J'ai les yeux fermés, je n'ose pas les ouvrir, je sais que la lumière blanche va m'agresser la rétine. A travers mes paupières closes, je la sens déjà. Je ne peux pas, j'ai trop mal, il faut que j'arrête de bouger. Une larme coule sur ma joue, chaude, oh, encore un peu de chaleur dans ce monde gelé, encore un peu d'espoir, encore un peu de vie...

Quelqu'un me secoue l'épaule. Le mouvement pourtant doux s'amplifie pour parvenir à ma tête, me lacère le crâne, et je voudrais hurler, je voudrais hurler ma douleur, que tout s'arrête, que tout s'éteigne. Le noir était confortable, agréable...

Allez, accroche-toi ma fille. Réveille-toi Gemma. Come on!

J'ouvre les yeux en gémissant faiblement. Finalement, la lumière ne fait pas si mal que cela. Je cligne plusieurs fois des yeux pour m'habituer à la luminosité, puis je regarde autour de moi. Héphaïstos - Héphaïstos ?! - est penché sur moi, et me regarde d'un air presque préoccupé. Je vois aussi Idun. Il y a une autre femme que je n'arrive pas à reconnaître, et quelqu'un à côté de moi qui me dit vaguement quelque chose, sans plus. Je me sens un peu mieux, je tremble déjà moins, mes dents se sont calmées, mais j'ai encore mal à la tête et j'ai surtout très froid. Je sais que la température est remontée, il n'y a plus de fumée à chaque respiration, mais je ne le sens pas. Je suis toute engourdie, lourde et froide, humide, comme si j'avais été jetée dans un lac gelé.

"Que... Qu'est-ce qui se passe ?" demandai-je alors faiblement.

La scène devenait de moins en moins floue, et tout s'éclaircissait doucement. Je voyais les regards d'incompréhension. Idun avait l'air presque effrayée. Que se passait-il ? Idun répéta plusieurs fois des paroles dans une langue étrangère. Pourquoi ne parlait-elle plus la langue commune ? La langue commune ?! Oh mon dieu. Jusque là, personne ne s'était vraiment posé la question de la communication. Nous parlions ensemble, c'était aussi simple que cela. Comment, je n'en avais aucune idée, mais cela semblait être une évidence.

"Oh my God, what are we going to do? Can't you understand what I'm saying? Oh no, please, don't, don't tell me that... Bloody hell! Come on, I'm not even a real Roman! And even if I could speak Roman, it would be useless. Hephaestus is Greek, Idun is Scandinavian... Come on! ¿Alguien aquí habla español? Parlez-vous français ? Nǐ men huì shuō zhōng wén ma ? Sprechen Sie Deutsch?"

Je ne sais même pas parler allemand ou chinois, pourquoi poser la question ? Probablement l'énergie du désespoir...
Alors... C'était la goutte qui faisait déborder le vase. Il y avait eu l'éclipse, j'avais réussi à garder mon sang-froid. Le froid, sans mauvais jeu de mots, m'avait bien plus échaudée. Mais là, c'était trop. Je déclarais forfait. Il y en avait marre ! J'ai un peu honte de ma réaction - réaction puérile de gamine fatiguée, peut-être - mais je me mis à pleurer à chaudes larmes. Trop d'émotions, trop de pression, je n'arrivais pas à supporter. Tant pis. Idun était agenouillée à côté de moi, c'était parfait : j'enfouis ma tête dans ses cheveux et me mis dans ses bras, me laissant aller à mon malheur. Elle essayait de me rassurer, mais je ne comprenais pas ce qu'elle disait. Peu importe : elle était là, c'était l'essentiel. Je restai ainsi prostrée contre elle le temps de me calmer, de me ressourcer. Lorsque mes sanglots se tarirent, je m'éloignai et regardai les autres personnes. L'autre femme est belle, très belle, mais a l'air distante... Je ne sais pas trop... Elle m'impressionnait énormément. Et la personne couchée à mes côtés... Eh, mais c'était la demi-déesse que j'avais vue au coeur de l'île !

"Sealiah? What happened? How do you feel?"

Suis-je bête ! Elle était égyptienne, elle ne pouvait pas me comprendre. A moins que... Puisque c'était une demi-humaine, elle avait vécu sur Terre, non ? Elle parlait probablement l'anglais !

"You speak English, don't you? Please tell me that you learnt it at school..."

Je fermai les yeux et croisai les doigts. Pourvu qu'elle parle anglais, pourvu qu'elle parle anglais !


I am a ghost (absence forever). Embarassed 
Je vous nem. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héphaïstos
avatar Messages : 1153
Date d'inscription : 26/02/2013
Localisation : Près du feu

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Dieu Grec
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: Glacé comme le sang dans tes veines || Heph', Sigyn, Gemma, Brook   Dim 14 Juil - 8:58

    Il était hors de question qu'Héphaïstos s'occupe de la pagaille environnante, et encore moins des débats entre Dieux. Tout à la nouvelle mission simple qu'il s'était imposé, il suivit Idun jusqu'au batiment qu'elle lui indiquait, et déposa la jeune femme qu'il tenait sur le sol.
    Or, alors qu'il était fier de lui, et se retournait avec un sourire satisfait bien qu'inquiet vers la blonde, celle-ci se mit à l'insulter dans son langage, visiblement énervée. Le forgeron fronça les sourcils, l'excitation des évènements et son incompréhension ne faisant qu'attiser sa colère. Dans un contexte normal, il aurait pu peut-être essayer d'être calme, et lui répondre avec tact... Mais là, sa façon de l'interpeler, de façon si malpolie, ne fit qu'allumer la poudre.

      - SI T'ES PAS CONTENTE TU TE DEBROUILLES TOUTE SEULE ! Bordel de Zeus, c'était vrai quoi ! Elle lui parlait même à présent comme un abruti, comme s'il avait du parler en nordique couramment, et était désespérant de ne pas le faire : le regard qu'elle lui lançait, il crut le reconnaître comme étant celui du mépris.


    Se détournant donc de cette ingrate et de sa protégée, Héphaïstos se pencha vers la petite Gemma, qui elle aussi baragouinait des mots sans sens en s'agitant, paniquée. Décidément. Le Dieu soupira, réalisant que les pauvres femelles ne savaient surement pas gérer les situations de crise et pétaient les plombs.
    Voyant la gamine se mettre à pleurer, il lui tapota l'épaule maladroitement.

      - C'est bon, ça va, il fait presque plus aussi froid... Chuchota-t-il, sans se rendre compte que ses paroles ne trouvaient aucun écho. Mais son ton, en tout cas, était le plus doux qu'il soit capable d'employer, pour l'apaiser.


    Il y tenait, à cette demi-humaine, même s'il était forcé de constater que sa présence le mettait souvent dans les ennuis... D'ailleurs, où était-il, son incapable père romain ?
    Le Grac soupira, épuisé par cette course, et les émotions qui en découlait... Après tout, il ne s'agissait peut-être que d'un dérèglement normal de climat, qui arrivait régulièrement dans cet endroit bizarre, et ils devraient s'y habituer. Puisque cela ne durait pas assez longtemps pour être dangereux, il n'y avait aucune véritable raison de s'en faire.
    Et s'il s'agissait d'une blague d'un quelconque Dieu maitrisant la météo, les autres divinités se chargeraient sans doute de lui botter les fesses : Héphaïstos ne voyait donc rien à faire, dans l'immédiat, à part réchauffer un peu les statues de glace qui étaient ses compagnes dans cette aventure.




   



I've been bent and broken, but - I hope - into a better shape
“ I loved her against reason, against promise, against peace, against hope, against happiness, against all discouragement that could be ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Glacé comme le sang dans tes veines || Heph', Sigyn, Gemma, Brook   

Revenir en haut Aller en bas
 

Glacé comme le sang dans tes veines || Heph', Sigyn, Gemma, Brook

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terre Divine :: Intrigue 1 : Les Humains-