Partagez | 
 

 St Valentin Perséphone & Râ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PNJ ☇ Je sais tout.
PNJ ☇ Je sais tout.Néméïl
avatar Messages : 28
Date d'inscription : 02/03/2013
Localisation : Ici et là, partout à la fois
MessageSujet: St Valentin Perséphone & Râ   Ven 7 Mar - 13:24

Rp st Valentin

Râ & Perséphone


Good luck children !
Sans trop savoir comment, Râ se retrouve au camp Humain en fin de soirée alors qu'il avait laissé ses pas le mener au grès du vent. Lorsqu'il prend enfin conscience de l'endroit où il se trouve, se croyant perdu, il cherche des yeux quelque chose qui lui donnerait une indication sur le lieu où il se trouve, n'ayant encore jamais mis les pieds chez les Humains. C'est alors qu'il voit une ombre se dessiner au loin. Il s'agit de Perséphone, encore une fois saoule, qui se bat contre elle-même pour réussir à monter la pente qui mène à la plage où les deux Dieux se trouvent. Elle semble être tachée de sang. Râ, interpellé, s'approche de la jeune femme, prêt à l'aider, jusqu'à la reconnaitre. La Reine des Enfers, il n'en a pas un très bon souvenir, pour lui, il s'agit d'une Grecque qui ne souhaite que semer le chaos. Et malheureusement pour lui, ce soir, c'est la mauvaise facette de la Déesse qu'il a en face de lui. Après avoir bu et participé à une bagarre générale dans un bar non loin, elle s'écroule sur le sol, presque inconsciente. Ne pouvant détacher son regard de la Déesse, il finit par lui porter secoure, comme attiré par son aura mortel.


A vous de jouer !
Et vous voilà partit dans une aventure spécialement rédigée par votre sadique attitrée Very Happy
Le but de ce RP est de faire jouer ensemble des personnes qui n'ont jamais RP ensemble ou alors faire écrire des personnes ayant des personnages totalement opposés, afin de les faire bien s'entendre ou... se détester Niark
Que celui qui a envie de répondre le premier le fasse, à vous de voir, je ne donne pas d'ordre Smile
Ho, et j'oubliais: vous êtes INEXPLICABLEMENT ATTIRES l'un vers l'autre Wink Vous ne comprenez pas pourquoi, mais vous ne parvenez pas à vous éloigner de votre partenaire de RP. Pire même ! Vous ressentez une attirance physique pour l'autre ! A vous de voir si ça agacera votre personnage ou si justement, vous allez profiter de ce RP pour vous rapprocher de votre partenaire héhé Bien sûr, cette attirance physique ne sera effective que lors de ce RP, pour le fun Wink (enfin, à vous de voir si après vous souhaitez continuer sur cette lancée une fois ce RP terminé !)
Le but n'est pas de créer des couples. Juste de s'amuser. De créer des alliances, ou des conflits Ange

HAVE FUN !

image : créateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Messages : 250
Date d'inscription : 05/10/2013
Localisation : Au soleil...
MessageSujet: Re: St Valentin Perséphone & Râ   Ven 14 Mar - 17:39

Râ avait, en cette belle soirée, laisser ses pas le guidait. Il avait taversé un bout de forêt. Il avait aimé cette promenade où il avait pu réfléchir à tout et à rien. Il avait bientôt sentit, alors que le soleil se couchait, l'odeur salé de l'océan, le bruit des vagues, de cette écume qui se disperse au gré des vents et des courants. Il avait pris cette direction et avait fini par voir une colline. Montant la colline, il arriva rapidement au sommet. Ce fut l'extase, un paysage magnifique, l'eau à perte de vue, et un coucher de soleil magnifique. Contemplant cette eau salé qui ne cessait son va et vient sur le sable lissé par les vagues. Le Dieu du soleil observa ce coucher de soleil des plus beaux et des plus magnifiques. Le dernier rayon disparut à l'horizon laissant le monde dans une obscurité quasi totale. Le dieu du soleil marcha sur le sable, s'assit, rêveur des temps où il dominait. Un vent frais lui caressa la peau lui faisant soudain prendre conscience du lieu où il se trouvait. Il se leva rapidement.

Le lieu, il ne le connaissait pas, il ne savait pas où il pouvait être, et la nuit tomber bien sur. Paumé, il s'était paumé!! cela pouvait être hilarant, mais le Dieu du soleil ne trouver pas cela amusant. Il remonta au sommet de la colline, et observa les alentours. Personne!! Cette plage magnifique devait bien accueillir quelques dieux non? Ou personne n'aimait l'eau. Râ finit par essayer de se repérer, mais où était-il? Soudain, une silhouette. Le dieu cligna des yeux et finit par voir que ce n'était pas une apparition, en revanche, la silhouette qui se révélait être une femme titubait comme si elle était un peu étourdi. Elle finit par arriver au sommet de la colline, et Râ finit par comprendre que sa chance pouvait être là. Elle allait pouvoir lui indiquer le chemin, non? Une seule solution puisqu'elle ne semblait pas l'avoir vu:

-Eihhhh!!! Eh vous!!! Madame!! Eh! Oh!

Le dieu se mit à courir pour arriver à la hauteur de la femme, et il s'arrêta net...Cette femme n'était autre que pérséphone, qu'il avait entrevu, mais qu'il connaissait de réputation. Une déesse qui veut le chaos, qui le séme, qui l'aime. Bref, l'opposé de Râ, la personne toute choisi pour qu'il puisse se battre, elle reine des enfers et de la mort, lui, Dieu du soleil et de la vie. Ses longs cheveux battaient au vent, et elle le regarda, une lueur dans les yeux, avant de s'écrouler devant lui. Super...L'aide tant attendue ne viendrait pas d'elle. Râ n'en croyait pas ses yeux, la seule fois où il avait besoin d'aide, que cette aide semblait là, toute prête pour lui...BAM! Un problème. Râ observa la déesse et vit alors sur ses vêtements, des tâches rouges. Il se pencha, toucha et se releva pour voir ses doigts. Du sang. Il regarda la déesse, le sien, ou celui d'un autre? Que faire? L'abandonner là? Le Dieu en fut tenté, mais ce n'était pas dans sa nature...quoique. Mais il ne pouvait détacher son regard de la déesse.

Il se retourna comme pour partir et finit par se retourner, il ne pouvait pas la laisser là. Pas de problème, il était perdu, elle était évanouie!! Merveilleuse soirée!! Le Dieu se pencha à nouveaux et écarta une méche de cheveux de son beau visage, éspérant que ce contact la réveille, mais non, elle resta inerte. Il ne pouvait pas la laisser là, il la prit dans ses bars et la porta sur la plage où il l'allongea sur le sable, là, il déchira le bas de sa chemise et alla tremper le morceau de tissu dans l'océan. Il revint avec le tissu gorgée d'eau, et nettoya le visage de la déesse tâchée d'un peu de sang. Lorsqu'il eut terminé, il alla nettoyer son tissu et le gorgea d'eau une fois de plus après s'être nettoyé les mains, il revint auprès de Perséphone et cette fois-ci, se penchant au dessus de son visage, il essora le tissu. L'eau salé vint éclabousser le visage de la reine des enfers et Râ se pencha, espérant qu'elle l'entende et qu'elle se réveille...Un jour.

-Perséphone, tu m'entends? Bon sang, dit-il à voix basse, qu'à tu fait pour te trouver dans un état pareil?

Il murmurait cela pour lui même maudissant la soirée, sans pouvoir toute fois détacher son regard de la déesse.




Moi, Râ, J'apporte lumiére et chaleur, je lutte contre le froid et l'obscurité!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perséphone
avatar Messages : 3950
Date d'inscription : 30/05/2012
Localisation : Il fut un temps où vous m'auriez trouvé en Enfers...

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Déesse Grecque
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: St Valentin Perséphone & Râ   Lun 24 Mar - 12:40

Je ne savais même plus comment tout cela était arrivé. Un juron, un poing levé, des esprits embrumés par l'alcool. Une fois de plus, je crois que je m'étais volontairement mis dans une sale situation. La faute à quoi ? Ou plutôt à qui ? Hadès. Toujours le même. Et toujours la même histoire: j’excellais maintenant dans la manière de le mettre hors de lui. Et me voir quitter le manoir sans le prévenir le rendait fou. Et j'adorai ça. Le provoquer était un de mes passe temps favoris. Alors, quand je vis quelques personnes prêtent à croiser le fer, j'avais sauté sur l'occasion. Faire du mal, me faire du mal aussi, et rentrer dans un sale état, juste pour le plaisir des yeux en voyant le regard rougeoyant de mon mari à mon retour. Oui, je suis folle. C'est plutôt bien connu, non ? Si j'avais réussi à garder un certain équilibre entre mon bon côté et le mauvais durant des siècles grâce à ma mère, Demeter étant moins présente pour moi aujourd'hui, le contrôle qu'avait Hadès sur mon esprit s’amplifiait. Et en voilà le résultat.

Il était très tard -ou tôt ?- lorsque je finis par quitter le bar où plus personne ne tenait debout suite à notre bagarre générale. La plupart des tâches de sang sur mes vêtements ne provenait pas de moi, mais de mes adversaires. Seule une blessure à la hanche saignait de mon propre liquide vital. Mais rien de bien grave. Cependant, cela rendait ma marche très douloureuse, et ajoutez à cela que je ne voyais presque plus rien dû à l'alcool absorbé... Je ne sais même pas comment ai-je pu réussir à me avancer aussi longtemps. Et assez longtemps pour me perdre ! Mais , réellement, qu'est-ce que cela pouvait bien me faire ? Alors je continuais d'avancer, même si cela pouvait me mener à ma parte, je n'étais pas connue pour ma conscience du risque ni ma peur de l'inconnu.

Puis, une colline. Par Zeus, qu'elle fut rude à monter, celle-ci ! D'ailleurs, je ne suis pas sûre d'être parvenue tout en haut avant de m'écrouler. Un dernier battement de paupières avant de m'évanouir, et il me semblait percevoir quelqu'un venir vers moi.

--------

-Perséphone, tu m'entends?

Toussant violemment, un sacré mal de tête me prit alors que de l'eau salée me brûlait les yeux. Péniblement, je parvins tout de même à voir distinctement qui était le coupable de cette douleur. Râ. Je le poussais vivement alors qu'il se trouvait penché vers moi, afin de me redresser et de m'asseoir.

-Par Cerbère, qu'est-ce que tu fais ici ? Fallait que je tombe sur un Egypt...

Je me tus, prise par une violente douleur sur le côté. Je me souvins alors brièvement du coup que j'avais reçu au bar. Fronçant les sourcils, mon mal de tête, ma blessure et le fait que je me trouvais avec un Egyptien pacifiste accumulé, j'ai cru que j'allai exploser. Là, tout de suite, je rêvais de lui briser la nuque, à ce maudit Dieu qui se croyait tout permis, jusqu'à me brouiller la vue avec de l'eau de mer.

-Que le Styx m'entende, t'étais obligé de te mêler de ce qui ne te regarde pas ? Et si j'avais eu envie de crever là, dans cette pente, hein ?

J'étais prête à le frapper lorsque je croisais son regard. Mon geste fut stoppé net, sans que je ne comprenne pourquoi. J'eu l'impression que mes douleurs s'apaisaient à cet instant, où ni lui ni moi ne bougions. Comme si le temps c'était arrêté. Je finis par baisser le bras, et réussi à détourner le regard -malgré que ça m'ait demandé beaucoup d'effort-. Lâchant un soupir, je tentais de me concentrer sur le lieu où nous nous trouvions plutôt que sur lui qui, je ne sais par quelle magie, m'hypnotisait totalement en cette nuit de lune presque pleine.

-Hum.. et heu... on se trouve où, d'ailleurs ?

Je m'étais adoucie bien malgré moi, ne prêtant plus attention à ma blessure et mes sens endoloris par l'alcool encore présent dans mon corps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Messages : 250
Date d'inscription : 05/10/2013
Localisation : Au soleil...
MessageSujet: Re: St Valentin Perséphone & Râ   Mer 26 Mar - 17:44

Perséphone finit par tousser violemment, ouvrit les yeux, regarda le Dieu Egyptien et le poussa violemment. Décidémment, tout était violence chez elle, tout était froid, mauvais. La déesse des enfers, la reine des enfers, il venait de la sauver et voilà le remerciement. Ces grecs étaient décidemment têtu, fière et n'avait aucune envie d'être aidé. Mais pourquoi donc Râ était-il venu en aide à cette déesse? Il avait le don de s'attirer des ennuis, mais là tout de même. De plus, Perséphone était un peu, non, beaucoup Saoul, ce qui ne la rendait guère agréable à côtoyer pour une fois. Finalement elle se redressa et déclara:

-Par Cerbère, qu'est-ce que tu fais ici ? Fallait que je tombe sur un Egypt...

Et en plus elle n'était guère enchanté de trouver Râ ici. Déjà qu'il n'appréciait pas trop les grecs et elle les Egyptiens, c'était vraiment ce qu'il manquait à cette soirée, deux êtres qui se détestent profondément. Non mais vraiment, qu'est-ce qui lui avait pris de la sauver, enfin sauver, aider plutôt. Bref, de mauvaise humeur, la grecque allait être dur à supporter, pourvu qu'elle lui indique le chemin du retour.

-Que le Styx m'entende, t'étais obligé de te mêler de ce qui ne te regarde pas ? Et si j'avais eu envie de crever là, dans cette pente, hein ?

Râ sourit à cette déclaration, bien qu'il ne connaisse rien de Perséphone, il était sur d'une chose: Mourir ce soir, elle ne le désirait pas. Le Dieu ne put s'empêcher de regarder la déesse, ce soir, elle lui semblait plus belle que d'habitude, plus désirable... Bon sang, mais qu'Est-ce qui lui arrivait. Aucune magie là-dedans? Le Dieu doutait. Un stratagème? Un piège? Pourtant la déesse ne semblait pas lui en vouloir à mort...Si? Bon, ben mourir là, lui, il n'en avait aucune envie. Soudain Perséphone leva la main comme dans l'intention de le frapper. Le Dieu était prêt à parer le coup, mais rien ne vint. Son geste s'arrêta. La déesse baissa le bras et finit par détourner le regard. Malgré que l'obscurité tombe, il faisait vraiment bon, Le dieu du soleil écouta la question de la déesse:

-Hum.. et heu... on se trouve où, d'ailleurs ?

Elle s'était adoucie soudainement, il fallait dire qu'elle était capable de passer d'un extrême à l'autre. C'était déroutant, mais La divinité du soleil aimait ces brusques retournements de situation. Evidemment, ne pas répondre serait impolie. Râ se leva, se frotta les mains sur son pantalon et finit par déclarer d'une voix neutre, sans laisser transparaître un sentiment, sans rien laisser voir, sans laisser ce qu'il voyait prendre le dessus:

-Avant toute chose, je pense que tu n'aurais eu aucune envie de rejoindre aussi vite la mort...A ce point? Quand à où nous sommes...


Il la souleva de terre, elle se débattit dans ses bras, il ignora les quelques coups qu'elle lui portait et s'avança dans l'océan, il avança jusqu'à ce que l'eau lui arrive aux genoux, puis il regarda Perséphone avec un grand sourire avant de la lâcher dans l'eau salé. Bien sur, elle ne tenta même pas de s'agripper à lui, ou si elle essaya, elle ne réussit pas. Le Dieu ne put s'empêcher de rire et regarda la déesse qui venait d'arrêter de se débattre sans doute en s'apercevant que l'eau n'était pas profonde. Le Dieu regarda Perséphone qui le regardait aussi, sa belle chevelure trempée, elle était ravissante à cet instant. Il déclara finalement en lui tendant une main amicale:

-J'espérais que tu me dirais où nous sommes, mais ce n'et pas le cas. Tu m'excuseras, c'était pour la gifle que tu allais me coller, et pour le remerciement. Accepteras-tu la main d'un Egyptien?

Il accentua sur le dernier mot, et regarda la belle déesse. Ce soir était plein de surprise. Elle trempée, lui...Ben au sec, comme d'habitude, enfin non, quand il le voulait.

-




Moi, Râ, J'apporte lumiére et chaleur, je lutte contre le froid et l'obscurité!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perséphone
avatar Messages : 3950
Date d'inscription : 30/05/2012
Localisation : Il fut un temps où vous m'auriez trouvé en Enfers...

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Déesse Grecque
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: St Valentin Perséphone & Râ   Mer 26 Mar - 18:08

Il avait écouté, n'avait rien dit, me laissant l'insulter, sans plus. Je sentis néanmoins qu'il était prêt à riposter si j'attaquais. S'il croyait me faire peur, malgré sa stature imposante, j'avais l'habitude du Dieu des Enfers à la maison, quand même. J'aurai aimé lui faire mal, juste pour voir s'il aurait été capable de blesser une femme. Une femme blessée, et saoule, qui plus est. Mais son regard m'arrêta net. Je ne sais pas si ça venait de lui, de l'alcool dans mes veines, ou de ne je sais quoi, mais j'eu l'impression d'être nue face à lui à l'instant précis où nos regards se sont toisés. Comme s'il pouvait lire en moi. Comme si je redevenais une frêle enfant, inoffensive, fragile. J'avais donc détourné mon regard, sans fixer quoi que se soit, ou peut-être un arbre, quelque chose pour me distraire. Je le sentis bouger derrière moi, se lever surement. Puis, il réapparut, fière face à moi. Je fronçais les sourcils.


-Nan mais ça va pas ?! Lâche moi !

Il devait s'y attendre, je me débattis comme je le pouvais, quitte à lui faire mal. J'allais entreprendre de le mordre s'il ne me lâchait pas de suite. Sauf que finalement, il finit par écarter les bras, me laissant tomber à l'eau. J'hurlais de douleur. Bon sang ! L'eau salée pénétra a plaie, et je le sentis jusqu'au plus profond de mon être. Je lançais des jurons incompréhensibles pendant quelques minutes, poings serrés, frappant l'eau, et accusant le ciel d'avoir mis cet homme sur ma route.

-J'espérais que tu me dirais où nous sommes, mais ce n'et pas le cas. Tu m'excuseras, c'était pour la gifle que tu allais me coller, et pour le remerciement. Accepteras-tu la main d'un Egyptien?

Fière de lui, il me tendit une main que j'imaginais amicale. Mais je n'en avais que faire. J'étais prête à lui faire avaler le sable de toute la plage si je le pouvais tellement j'étais en colère. Mon don n'aurait pas comme inconvénient de me rendre aveugle, il pouvait être sûr que je l'aurai brûlé sur place. Malheureusement, j'évitais de l'utiliser, surtout saoule, et loin de mon mari pour m'aider si besoin.

Je me surpris alors à bouder. Croisant les bras, je sortis de l'eau chancelante (l'alcool, ou la douleur ? ) et m'éloignais de lui sans un mot, le regard noir. Et finalement, la question qu'il me posa plus tôt me revint à l'esprit.

-Et pour ta gouverne, personne n'a plus côtoyé la mort que moi et mon mari. Alors ne parle pas d'un sujet dont tu ne connais rien, Dieu du soleil, et des jours heureux patati patata. Affligeant, râlais-je. Je te laisse crever ici tiens, moi je sais qu'on viendra me chercher, toi en revanche, j'ai un dou...

Et je trébuchais. Le cul par terre, je me mordis les lèvres pour ne pas pester une nouvelle fois contre l'univers tout entier. Finalement, ce fut plus fort que moi.

-Je tuerai celui qui est coupable de cette plaisanterie ! Si Zeus n'est plus celui qui tire les ficelles, alors je trouverai celui qui s'en donne à coeur joie à sa place ! A moins que se soit toi, maudit Egyptien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Messages : 250
Date d'inscription : 05/10/2013
Localisation : Au soleil...
MessageSujet: Re: St Valentin Perséphone & Râ   Ven 28 Mar - 15:22

Perséphone avait hurlé tout ce qu'elle savait, elle avait jurée, bref, une déesse énervée, vous l'entendiez à des kilomètres à la ronde. Bien sur, trop noble et trop fière, elle se releva seule, et s'éloigna. Râ admira la déesse, d'un côté il la détestait pour tout le chaos qu'elle voulait semer, de l'autre il l'admirer parce qu'elle n'avait peur de personne, ne cachait pas ce qu'elle pensait. Elle avait des défauts, mais aussi des qualités et Râ devait le reconnaitre. La déesse des enfers, la reine des ombres comme on pourrait l'appeler. Il aurait cru la déesse de la mort plus laide, mais quand il l'avait vu, il avait remarqué une certaine beauté. La déesse finit par dire:

-Et pour ta gouverne, personne n'a plus côtoyé la mort que moi et mon mari. Alors ne parle pas d'un sujet dont tu ne connais rien, Dieu du soleil, et des jours heureux patati patata. Affligeant, râlais-je. Je te laisse crever ici tiens, moi je sais qu'on viendra me chercher, toi en revanche, j'ai un dou...

Le Dieu ne la laissa pas finir sa phrase, le peu qu'il avait entendu lui avait suffit. Arrivant derrière elle, il s'arrangea de la mettre à terre par un croche-patte. Ce fut réussi. La déesse s'étala. Si elle avait un moyen de repartir, Râ allait s'en servir lui aussi. Hors de question qu'il reste là sur place. C'était sans compter sur lui, et il se battrait si nécessaire, c'était aussi simple que cela, aussi simple que l'eau coule des montagnes pour se jeter à la mer. Alors on allait faire simple. Bien sur, la Grecque finit par hurler:

-Je tuerai celui qui est coupable de cette plaisanterie ! Si Zeus n'est plus celui qui tire les ficelles, alors je trouverai celui qui s'en donne à cœur joie à sa place ! A moins que se soit toi, maudit Egyptien !


L'égyptien, comme elle le disait si bien, la regarda droit dans les yeux, il s'accroupit pour se mettre plus bas, à son niveau. Il allait hurler à son tour et remarqua soudain une tâche de sang sur le côté de la déesse. Si il l'avait su plutôt, il ne l'aurait pas jeté dans l'eau, et il ne l'aurait pas mise à terre aussi...Brutalement? Oui, brutalement. Enfin, on pouvait déduire que cela suffisait à la mettre hors d'elle. Le Dieu planta à nouveau son regard dans celui de la déesse. Seule le bruit des vagues, régulier, venait rompre le silence. Si il comptait la frapper, toute envie avait disparue, à présent, il devait la soigner, ou la laisser tranquille. La deuxième option était peut-être moins risqué mais...Plus lâche.

-Avant toute chose, sache que j'ai côtoyé la mort, je l'ai affronté. Tu la connais sans doute mieux que moi, mais crois-moi...Je la connais aussi.


Se relevant, il ne lui tendit pas la main, et regarda l'océan. Mais bon dieu de bon dieu, qu'Est-ce qu'il avait fait pour mériter de tomber sur elle ce soir?!! La déesse ne bougea pas et il regarda la nuit, l'océan, cette masse d'eau salé. Il finit par déclarer sans se retourner:

-Si on vient te chercher, ne crois pas que je resterais là sans rien faire, il tourna la tête pour la regarder droit dans les yeux, ensuite, tu es blessée, il faut te soigner, Alors, accepte au moins que je soigne ta plaie.

Il ne détourna pas son regard. A ce jeu-là, il pouvait gagner, laisser son regard dans celui de l'autre, le plonger au plus profond de l'être que l'on regarder, et le regarder sans aucune peur, sans aucun mépris, le regarder et le comprendre.




Moi, Râ, J'apporte lumiére et chaleur, je lutte contre le froid et l'obscurité!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perséphone
avatar Messages : 3950
Date d'inscription : 30/05/2012
Localisation : Il fut un temps où vous m'auriez trouvé en Enfers...

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Déesse Grecque
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: St Valentin Perséphone & Râ   Sam 29 Mar - 19:14

Cet homme, bien qu'il se dise être Dieu du soleil, ne m'inspirait que mépris. Comment pouvait-on avoir une fonction si... lumineuse ? Et réussir à me taper sur le système à ce point ? C'était bien lui, l'idiot qui m'avait foutu par terre. S'en était trop. Il papota quelques secondes sur le sujet de la mort, mais je ne l'écoutais plus. Il reprit alors, une fois accroupi à ma hauteur. Mon sang bouillait dans mes veines, alors qu'il annonçait clairement qu'il allait profiter de l'aide qu'on allait m'apporter pour quitter ces lieux lui aussi. Quel culot ! Et après ça, il me proposait son aide ?

-Comment oses-tu ?! Je vais mettre ça sur le dos de l'inconscience. Tu te doutes sûrement que celui qui viendra me chercher n'est pas le Dieu des papillons et des lucioles, pas vrai ? Tu devrais redouter qu'il vienne, crois-moi !

Il s'était relevé, et me regardait d'un air grave. Furibonde, je me relevais douloureusement, avant de me poster face à lui, tête haute, torse bombé. Il ne savait pas à qui il avait affaire.

-Je vais te donner un aperçu de ce qui t'attend, si jamais tu oses me toucher, ou même me frôler encore une fois !

Et sur mes mots, je me concentrais pour utiliser mon don. Quelques secondes plus tard, Râ se tordait de douleur, sentant sûrement les flammes de l'Enfer le consumer. Je savais que ce pouvoir formidable avait un inconvénient: plus je l'utilisais, plus longtemps durerait mon aveuglement. Ainsi, il eut de la chance, je fus assez brève dans mes tortures et mis fin à mon pouvoir au bout de quelques secondes seulement. Et dès que je coupais mon pouvoir, je perdis ma vision. Grimaçant, j'avais oublié à quel point il était désagréable de ne plus avoir la vue. Je grognais quelques phrases incompréhensibles, en colère, avant de tenter de faire un pas, trébuchant à nouveau (mais cette fois ce n'était pas la faute du Dieu) et tombais sur Râ. On finit à terre tous les deux, ce qui raviva ma douleur. Je retins un cri, alors que mes autres sens se mettaient en éveil pour palier à ma cécité. Ce fut la première fois que je sentis alors son parfum. Comment avais-je pu passer à côté ? Il sentait si... bon ? Inconsciemment, j'avais agrippé les vêtements du Dieu Egyptien lorsque je l'avais entraîné dans ma chute. Affaiblie par l'alcool, ma cécité et ma blessure, je finis par rendre les armes.

-Je... je suis désolée..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Messages : 250
Date d'inscription : 05/10/2013
Localisation : Au soleil...
MessageSujet: Re: St Valentin Perséphone & Râ   Dim 30 Mar - 14:54

-Comment oses-tu ?! Je vais mettre ça sur le dos de l'inconscience. Tu te doutes sûrement que celui qui viendra me chercher n'est pas le Dieu des papillons et des lucioles, pas vrai ? Tu devrais redouter qu'il vienne, crois-moi !

L'inconscience? Au non, pas l'inconscience. Râ était tout sauf inconscient...Quoique, en cette soirée, si, il n'était pas lui même, alors, on pouvait peut-être parler d'inconscience. Lorsqu'elle aborda le thème de celui qui allait venir la chercher...Pfff, le Dieu des lucioles, pourquoi pas celui des fourmis et des mouches aussi. Mais bien sur qu'il savait qu'un être puissant risquait bien de venir la chercher. Sans aucun doute, mais Râ ne le redoutait pas, non. Peut-être qu'il serait méfiant à la première minute, voire même sur la défensive, mais peur? Un peu sans doute, au début, mais il saurait la surmonter. Et puis Râ le ramollirait si il le fallait. Si le Dieu était capable de revigorer un corps grâce à sa chaleur, il pouvait faire que cette chaleur soit pire que le soleil du désert. Seth en savait quelque chose, le désert était son domaine, et Râ avait appris à connaitre ce domaine. Il n'eut même pas le temps de répliquer pourtant, la Déesse des enfers s'étaient redressés malgré sa blessure. Elle se mit face à lui, droite, bomba le torse comme pour se rendre plus forte et hurla:

-Je vais te donner un aperçu de ce qui t'attend, si jamais tu oses me toucher, ou même me frôler encore une fois !


Un aperçu? Quel aperçu? Comme en réponse à ses pensées, une puissante douleur prit effet dans son ventre. Le dieu se tordit de réflexe et banda ses muscles pour lutter contre cela, ou tout du moins atténuer la douleur. Cette douleur lui faisait l'impression de le bruler de l'intérieur. Le Dieu concentra immédiatement une chaleur intense et reposante sur tout son être. C'était une lutte qui sembla durer longtemps à Râ. Finalement, il isola la douleur en un point, et elle s'arrêta aussi soudainement que ce qu'elle avait commencée. Le Dieu se redressa. Perséphone était puissante certes, mais il avait pu lutter...Quelques secondes. Pourtant il avait eu mal, il avait un drôle d'effet dans le ventre. Il regarda la Reine des enfers qui grogna des mots incompréhensible et pleins de colère. Elle tenta de marcher, trébucha et tomba sur le Dieu. Pris au dépourvu, Râ perdit l'équilibre et ils tombèrent à la renverse, elle sur lui, lui...Sur le sable. Le Dieu du soleil respira un bon coup.

Comme en réponse à cette respiration, le parfum de la déesse pénétra ses narines, elle sentait agréablement bon malgré l'alcool. Elle agrippait ses vêtements comme si elle était perdue, comme si la seule chose qui lui permettrait de survivre. Elle le torturait pour s'agripper à lui ensuite comme si il était une bouée. Qu'est ce que sa voulait dire? Finalement, plus douce, plus triste, la voix de Perséphone s'éleva:

-Je... je suis désolée..


Râ comprit qu'elle ne mentait pas. Il ne la repoussa pas non plus, car maintenant qu'il y pensait, elle avait trébuché de sa faiblesse. Râ avait vu une personne ayant besoin de s'agripper à quelqu'un ou quelque chose lorsqu'elle sortait le jour, Ouadjet car elle était aveugle. Perséphone devait avoir le même problème, il devait y avoir une histoire avec ce puissant pouvoir qui lui donnait un formidable avantage, mais qui un formidable inconvénient ensuite. Le Dieu ne répondit rien laissant le silence et le calme l'envahir. Il avait mal agi, dés le début, il aurait du réagir autrement, mais il n'avait pas soupçonné que la Déesse avait une blessure. Il finit par déclarer:

-Je m'excuse aussi Perséphone... Pardonne-moi, j'ai agis sans trop réfléchir.

Le Dieu resta là au sol et posa sa main sur l'épaule de Perséphone, Là, il libéra une chaleur apaisante et revigorante qui apaiserait la déesse. Si elle ne voulait plus qu'il la touche, autant qu'il ne la touche pas pour rien. Libérant cette chaleur, il se sentit coupable de ne pas avoir agi ainsi plutôt. Il finit par enlever la main de l'épaule de la Déesse et laissa là le problème, derrière lui, tout était passé, c'était fini. Le Dieu finit par lâcher d'une voix douce:

-J'espère que cela suffira à réparer mes erreurs...




Moi, Râ, J'apporte lumiére et chaleur, je lutte contre le froid et l'obscurité!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perséphone
avatar Messages : 3950
Date d'inscription : 30/05/2012
Localisation : Il fut un temps où vous m'auriez trouvé en Enfers...

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Déesse Grecque
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: St Valentin Perséphone & Râ   Jeu 3 Avr - 14:50

C'est dingue comme ma bipolarité pouvait déteindre sur les autres aussi. Epuisée par mon don ainsi que par mon changement de caractère, j'étais prête à subir la colère du Dieu Egyptien lorsque, finalement, il s'excusa aussi. Avait-il lui aussi des problèmes mentaux, au point de passer d'un homme prêt à se battre contre mon mari à un homme doux et ayant des regrets ? Je ne savais pas si Râ connaissait ma particularité mentale, mais s'il le savait, ça expliquerait peut-être sa clémence. Toujours est-il qu'il finit par poser une main sur mon épaule, et je me sentis tout à coup... très détendue, sereine. J'aurai presque pu m'endormir. Allongée contre lui, réchauffer par l'aura étrange qu'il dégageait à cet instant, et épuisée par les événements récents. Lorsque le Dieu mit fin à son pouvoir, je souris. Ma plaie était toujours là, j'étais toujours aveugle et ma tête hurlait à cause de l'alcool, mais j'avais la sensation d'aller bien.

-Merci, lui soufflais-je.

On resta ainsi un moment, je ne saurai même pas dire combien de temps exactement. J'étais entre le sommeil et l'inconscient je crois, en train de comater. Puis, le vent se leva. Il fit froid assez rapidement ce qui me rappela que mes vêtements étaient trempés et que le vent froid allait me glacer jusqu'aux os si je ne trouvais pas un abri. Je fis un effort pour me relever, bien que toujours aveugle. Je tendis une main vers la direction de Râ (ou du moins là où je pensais qu'il se trouvait) et lui demander:

-On devrait se mettre à l’abri, dans la forêt le vent se fait moins présent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Messages : 250
Date d'inscription : 05/10/2013
Localisation : Au soleil...
MessageSujet: Re: St Valentin Perséphone & Râ   Jeu 3 Avr - 16:22

Murmurant un remerciement, Perséphone resta là, allongée sur Râ. Le Dieu ne la repoussa pas, si il venait d'apprendre une chose en cette soirée c'était que la Déesse pouvait passer d'un extrême à l'autre. Inutile d'aller chercher plus loin, cela signifiât qu'elle pouvait plaisanter avec vous, et l'instant qui suit, elle vous plante un poignard dans le dos. Facon de parler bien sur, car de l'avis du Dieu, elle vous le planter en face. Râ se mit à réfléchir, oubliant le temps, tandis que son esprit gambadait dans le ciel et que le bruit de la mer venait accompagner ainsi que la respiration de Perséphone. Râ regarda la déesse qui semblait en paix. Sereine, c'était le mot, une sérénité qu'elle n'avait pas eu au début. Râ en vint même à se demander si ce n'était pas ce à quoi la déesse avait gouté le moins, la sérénité. Peut-être, en étant reine des enfers, on ne devait pas avoir le calme tous les jours. Finalement le vent se leva, frais et puissant. La déesse réagit alors comme réveillée par ce changement de température. Elle déclara alors:

-On devrait se mettre à l’abri, dans la forêt le vent se fait moins présent.


Elle lui tendit la main...Pas exactement dans la bonne direction, mais le Dieu ne dit rien et l'accepta. Il se leva sans lâcher la main de Perséphone. La forêt se trouvait derrière cette bute, autant y aller maintenant avant que le vent ne forcisse et ne gèle complétement Râ et la Reine des enfers. Le Dieu n'esquissa pas un geste et regarda l'horizon, une fois de plus. Perséphone n'y voyait pas, il la guiderait, mais il préférait lui demander si elle accepterait. Etant une déesse têtu, elle pouvait très bien se débrouiller, mais peut-être ce sois accepterait-elle un peu d'aide.

-Je suis d'accord avec toi, allons nous mettre à l'abri. Désires-tu que je te guide? Cela t'évitera certaines blessure en plus.

Le Dieu du soleil regarda La déesse comme une créature qu'il allait devoir protéger. Il fallait avouer que la déesse était d'une beauté éclatante et que le Dieu, cette fois-ci, ne pourrait pas l'abandonner avant qu'il la sache en sécurité. En ce qui concernait les blessures, Perséphone avait déjà une plaie au côté, inutile d'en rajouter. * Eh bien j'espère que le Dieu des papillons et des lucioles saura soigner cela, où qu'il ne se mettra pas en colère si il apprend ce que j'ai fait subir à sa déesse, ne parlons pas de Sekhmet qui tuerait l'importun qui me ferait du mal.* Le Dieu espérait que très peu de monde soit au courant de cette escapade, pour ne pas dire personne, parce qu'il n'avait pas envie d'une guerre faute de cet acte...




Moi, Râ, J'apporte lumiére et chaleur, je lutte contre le froid et l'obscurité!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perséphone
avatar Messages : 3950
Date d'inscription : 30/05/2012
Localisation : Il fut un temps où vous m'auriez trouvé en Enfers...

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Déesse Grecque
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: St Valentin Perséphone & Râ   Jeu 3 Avr - 21:29

Il fallait vraiment qu'il m'aide. Je me sentais comme vidée de mes forces, j'avais besoin d'un appui. Et puis, j'étais aveugle. Il prit ma main sans mot dire, et je fus soulagée à cet instant. Il me demanda alors ma permission pour m'aider. J'ouvris de gros yeux. J'étais si horrible dans mes mauvaises passes que l'on devait même me demander avant de me venir en aide ? Je retins un soupire. Ma situation était bien délicate, et me désespérais. Je lui répondis en hochant la tête et me plaçais derrière lui instinctivement, ma main toujours dans la sienne. Je posais l'autre main dans son dos pour suivre au mieux ses mouvements et ainsi me mettre à l'abri avec lui avec moins de difficultés.

Je sentis la différence de température lorsque l'on fut couverts par les arbres. Nous avions marché assez longtemps (nous avions dû descendre la pente menant vers la forêt plus loin) et je dû m'asseoir quelques instants.

-Tu n'aurais pas de don pour faire sécher les vêtements par hasard ? riais-je doucement.

Je me demandais combien de temps durerait encore ma cécité. Quelques minutes tout au plus. Normalement, si je n'utilisais mon pouvoir que quelques secondes, l'effet passait dans la demi heure, environ. Mais étant donné mon état (saoule et fatiguée), il se pouvait que ça dure plus longtemps.

-Ecoute, si je me concentre bien, je devrai me souvenir d'où je viens. J'ai mes habitudes, ne t'en fais pas.

En effet, je savais qu'il m'arrivait souvent de finir totalement saoule suite à une soirée bien arrosée, et du coup, je faisais en sorte de toujours me retrouver avec une carte visite du lieu où j'avais bu, au cas où je venais à avoir une perte de mémoire, pour me souvenir après où j'avais passé la soirée. Et oui, être alcoolo, c'est tout un art ! Je fouillais alors dans la poche mouillée de ma robe, et en sortis une petite feuille cartonnée donc l'encre avait coulée, cependant je pus y lire le nom du pub où j'avais bu. Il me semblait que cet endroit se situait dans le quartier latin. Je pourrais sûrement retrouver ma route, une fois la vue recouvrée.

-Laisse-moi un peu de temps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Messages : 250
Date d'inscription : 05/10/2013
Localisation : Au soleil...
MessageSujet: Re: St Valentin Perséphone & Râ   Ven 4 Avr - 13:35

Perséphone accepta l'aide que proposait Râ qui, sans un mot, commença à la guider. Elle posa une main sur son épaule, en cas de souci, elle pourrait suivre chaque mouvement du dieu de la lumière qui commença l'ascension de la colline. Arrivé au sommet, il regarda les alentours, afin de voir si personne ne s'y trouvait. La réponse fut négative, mais il ne fut pas déçu. Finalement, il entama la descente, esquivant les roches, et les arbustes afin que la Déesse qui le suivait ne trébuche pas. Il arriva au bas de la pente et s'enfonça dans les bois où la température était bien meilleure qu'à découvert. Râ les fit s'enfoncer un peu plus au cœur de la forêt pour être sur que le froid ne viendrait pas les embêter ici. La déesse le lâcha et finit par s'assoir, comme épuisé. Le Dieu ne lâcha pas un mot et s'assit à ses côtés, l'entendant dire:

-Tu n'aurais pas de don pour faire sécher les vêtements par hasard ? rient-elle doucement.

Le dieu sourit, un peu d'humour en cette soirée n'était pas à regretter, surtout après ce qui s'était passer. Faire sécher les vêtements? Il n'avait jamais essayé...Peut-être, après tout, il pouvait bien réchauffer un corps, alors pourquoi pas des vêtements? Le dieu ne s'avança néanmoins pas dans sa théorie, il n'avait jamais essayé pour le moment, n'ayant utilisé son pouvoir que très peu de fois.

-Je ne sais pas si je peux les sécher mais je connais quelqu'un qui pourrait t'aider, le dieu du sèche-linge.

Râ rit de bon cœur avec la déesse sur cette blague, oubliant les soucis du moment. finalement, la déesse déclara au dieu de ne pas s'en faire, qu'elle connaissait le chemin du retour. Elle n'avait pas vraiment dit cela, mais le dieu avait appris à connaitre les sous-entendus. Il redevint plus sérieux néanmoins, en entendant qu'il allait sans doute pouvoir rentrer chez lui. Perséphone fouilla dans sa poche jusqu'à sortir un papier trempé, dont l'encre avait coulé et qui semblait complétement illisible. C'était sa l'issue de secours? En se penchant, le Dieu put noter que c'était le nom d'un Pub. Le reste était quasi illisible et le dieu n'en chercha pas plus. La déesse lui demanda de lui laisser un peu de temps. Le dieu finit par se mettre à l'aise sur un tronc et déclara:

-Préviens-moi quand tu seras prête et que tu sauras où aller, d'ici là, on à toute la nuit.

Ce n'était pas sérieux. La nuit, il préférait la passer au chaud chez lui. Et elle aussi sans doute. On était toujours mieux avachis sur un canapé que sur un arbre et encore mieux sur un lit bien douillé que sur de la terre, de l'herbe. Mais la présence de la déesse l'apaisait, au moins n'était-il pas seule, et en bonne compagnie s'il vous plait. Le Dieu attendit donc que la déesse ait retrouvée toute ses capacités et contempla le ciel où les étoiles s'étaient allumés.




Moi, Râ, J'apporte lumiére et chaleur, je lutte contre le froid et l'obscurité!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: St Valentin Perséphone & Râ   

Revenir en haut Aller en bas
 

St Valentin Perséphone & Râ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terre Divine :: Avant la reconstruction-