Partagez | 
 

 Dans le vent de l'hiver [pv: Noah Jailene]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thrùd
avatar Messages : 139
Date d'inscription : 05/04/2013

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Demi-déesse (Valkyrie), scandinave
Pouvoirs:
MessageSujet: Dans le vent de l'hiver [pv: Noah Jailene]   Sam 11 Jan - 18:10

Thrùd avait quand même été obligée de se résoudre à recommencer à tuer des animaux. Une soirée à regarder son assiette de carottes dans les yeux lui avait fait réaliser qu'elle n'était pas assez bonne cuisinière pour pouvoir se passer de viande et manger correctement dans le même temps. Dès le lendemain matin, elle s'était remise à la chasse avec enthousiasme. Cependant, Thrùd ne chasserait plus pour le plaisir. Si elle voulait du sport, elle se contenterait désormais de la traque. Elle avait tout de même veillé à reconstitué son garde-manger et une journée plus tard, elle avait jeté une biche encore un peu grasse après ces quelques mois d'hiver et une paire de grives en travers de sa selle.
La valkyrie traversa en rentrant le quartier neutre. Elle ne passait pas inaperçue, d'ailleurs et quelque part, elle trouvait ça assez drôle. Ses vêtements étaient simples et de couleurs neutres, écrues et noires, mais l'hiver était son élément et le vent glacé faisait voler ses cheveux défaits et donnait des couleurs à ses joues qui adoucissaient son visage sévère. Sa monture aussi attirait l'attention: ce n'était pas tous les jours qu'on voyait passer un loup gros comme un petit cheval.
Thrùd passa alors devant le café local. Elle aurait volontiers bu une bière ou un vin chaud après tout cette longue chasse...
Soit. Elle mit pied à terre et s'assit en terrasse. Sigr s'installa à ses pieds la moitié du corps sous la table et l'autre étalée dans le chemin comme n'importe quel molosse accompagnant sa maitresse boire un coup. La serveuse vint prendre sa commande, enjambant avec d'infinies précautions le dos de Sigr et non sans jeter un regard mi-surpris mi-dégouté à son chargement de bêtes mortes.
Après avoir commandé un verre de vin chaud, Thrùd se laissa aller en arrière. Des oiseaux! Sans avoir même le temps de réfléchir, elle observait le monde à travers les yeux d'un moineau. Le piaf avait un peu faim, mais une brave créature déposait régulièrement des graines et du beurre sur le rebord de la fenêtre. Il descendit pour passer de l'autre coté de la place et Thrùd eu le temps d’apercevoir son propre corps affalé sur sa chaise, la tête renversée en arrière. Quelqu'un s'approchait d'elle.
Sans avoir le temps de gouter les graines par le bec de son hôte, elle réintégra son propre corps et se redressa. D'un regard froid, elle dévisagea l'inconnu, puis leva les sourcils comme pour lui demander quel était son problème.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah Jailene
avatar Messages : 154
Date d'inscription : 22/09/2013

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Demi-dieu égyptien.
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: Dans le vent de l'hiver [pv: Noah Jailene]   Dim 2 Fév - 10:32

Noah se trouvait dans un espace découvert, à la vue de tous. S'il cachait difficilement son malaise, le jeune homme avançait tout de même d'un pas ferme, bien décidé à sortir d'ici au plus vite. Les habits qu'il portait en arrivant à Némeil ne lui servaient plus à grand chose désormais et il avait bien dû se résoudre à les changer, à se trouver de nouvelles chaussures et à se donner un petit coup de neuf en se coupant les cheveux.Bref, il ressemblait enfin au jeune homme qu'il aurait dû être sans tous ces... événements. Il y a longtemps - à peine quelques mois en vérité mais cela lui semblait être une éternité - Noah aurait sauté sur l'occasion pour faire quelque chose d'utile. Il avait toujours été plus proche des bois et des montagnes que de la ville mais maintenant... A cours de mots, le garçon haussa les épaules et accéléra le pas. Jusqu'à apercevoir ce café. Le petit bâtiment lui faisait de l’œil depuis qu'il était entré dans la rue, en vérité. Il se souvenait du goût de la boisson que Dionysos lui avait fait goûter. Il se souvenait aussi qu'il avait aimé cela, qu'il avait apprécié chaque goutte sur son palais. Et Noah savait qu'il avait bien envie de retenter l'expérience. Son père, sa copine... Il n'y avait plus personne pour le contrôler, après tout. Il était seul et il comptait bien profiter de cette liberté qu'il avait lui-même ignoré si longtemps. Juste un verre et il repartirait dans la forêt, là où était sa véritable place. Et Noah céda à sa propre tentation, esquissant un sourire presque léger.

Quiconque connaissait Noah aurait trouvé la situation particulièrement étrange : lui qui marchait en direction d'un café, un sourire tranquille aux lèvres, alors qu'il se trouvait en territoire ennemi ? Le garçon grimpa prestement les marches, lissant sa chemise - le seul geste montrant son inquiétude à l'idée de se retrouver au milieu d'autant de personnes. Il contourna avec prudence une femme, lui lançant un regard bizarre. Sans trop savoir pourquoi, elle le mettait mal à l'aise, comme si quelque chose clochait. Noah s'arrêta pour la contempler, une expression de perplexité peinte sur le visage. A croire qu'elle... Mais à peine s'était-il arrêté qu'elle lui lançait un regard froid. Se sentant un peu idiot, le garçon se passa la main dans les cheveux et chercha une explication valable. Après tout, il s'était carrément arrêter pour l'observer, comme s'il s'agissait d'une bête curieuse.

« Hum, bonjour, vous sembliez bizarre. »

Okay, sans doute pas le truc le plus intelligent à sortir, d'autant plus qu'il ne savait pas à qui il avait affaire. S'il venait de tomber sur une déesse de mauvais poil... Eh bien, Noah se souvenait de la colère de Dionysos lors de leur rencontre et il n'avait pas envie de jouer le rôle de l'arbre avec cette demoiselle.

« Enfin bizarre... Pas trop bizarre non plus, hein ? Vous voyez ce que je veux dire ? Vous étiez, euh... Bizarre. » Noah estima qu'il était temps de changer de sujet tant qu'il était encore entier. « Je m'appelle Noah, Noah Jailene. Désolé de vous avoir dérangée. »

Mais la curiosité du garçon était piqué, à présent. Sans demander l'avis de la femme, il tira une chaise et s'installa en face d'elle, l'air de rien. La conversation était lancée alors autant agir comme n'importe quelle personne l'aurait fait, n'est-ce pas ? Quoi que, à la réflexion, une personne normale se serait probablement excusée avant de partir le plus vite possible.


Je me devine une douce folie,
Envie d'avis, envie d'amis, envie de défis,
Des fois aussi de désobéir si ça me dit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thrùd
avatar Messages : 139
Date d'inscription : 05/04/2013

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Demi-déesse (Valkyrie), scandinave
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: Dans le vent de l'hiver [pv: Noah Jailene]   Dim 9 Fév - 10:16

Sigr fixa un moment le garçon, puis décida qu'il n'était pas dangereux et trop maigre pour faire un repas. Il bailla, se lécha, les babines, puis reposa sa tête sur ses pattes avant. Thrùd en arrivait sensiblement aux mêmes conclusion et plongea le nez dans son verre de vin chaud. Il parla cependant. Elle avait l'air bizarre. Tiens donc et lui, il avait l'air de quoi avec ses cheveux ridicules? Elle se contenta de lever les yeux au ciel et de boire quelques gorgées dans son gobelet. Elle était prise d'une vague envie de se lever pour lui faire manger ses chaussures sans les enlever de ses pieds au préalable.
Et comme si ça ne suffisait pas, il vint s'assoir à sa table. Mais qu'est ce qu'il recherchait exactement? Des gros ennuis, supposait Thrùd. Néanmoins, malgré sa sottise évidente, il avait une certaine audace qui lui plu assez. Donc au lieu de donner un coup de pied dans la chaise pour le renverser, elle le laissa faire et l'écouta baragouiner.

"Thrùd, fille de Thor et de Thorgard." répondit-elle sèchement. Si son nom n'était pas connu, annoncer celui de son père suffisait généralement aux gens pour la replacer dans la hiérarchie divine. Et en l’occurrence, c'était certainement plus haut que cet avorton, créature ou fils de dieu mineur. "Qui est-tu pour trouver les gens bizarres, Noah Jailene? Servante! Ramène moi un deuxième gobelet de vin chaud pour mon invité!"

Thrùd n'était pas un exemple de douceur et de respect pour le petit peuple, comme venait de le prouver cette exclamation digne de la salle de banquet du Walhalla après quelques heures de beuverie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah Jailene
avatar Messages : 154
Date d'inscription : 22/09/2013

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Demi-dieu égyptien.
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: Dans le vent de l'hiver [pv: Noah Jailene]   Jeu 13 Fév - 21:51

Noah observa la bête du coin de l’œil en commençant vraiment à se demander s'il n'était pas plus sage de s'enfuir en courant. D'un autre côté, il craignait que la chose - un loup ? - ne le suive. Et l'animal gagnerait à la course, bien que le garçon soit rapide. Si parfois il se sentait plein de hardiesse, Noah avait pour l'instant l'impression d'être un chaton chétif. Et si les regards pouvaient tuer, nul doute que celui de la damoiselle l'aurait fait tomber raide mort. Quatre-vingt-cinq mille volts d'envie de meurtre droit vers lui. Bref, aucune importance ! Il avait bien fait de s'installer car elle ne l'envoya pas balader et finit même par se présenter.

« Thor ? C'est pas celui avec l'armure dans le film, là ? »

Soyons clair, Noah n'avait probablement pas été au cinéma depuis ses douze ans mais il avait croisé quelques affiches quand il vagabondait encore dans son propre monde, là-bas, chez lui. En revanche, il n'y connaissait pas grand chose à la mythologie scandinave et Thor n'était pour lui que le titre d'une oeuvre cinématographique (bien qu'il sache tout de même d'où ça provenait). Quand à la nana, Thorgard, non, là c'était inconnu au bataillon.

« Vous venez de le dire, je suis Noah Jailene. »

Noah adressa un grand sourire innocent à la déesse, connaissant le côté agaçant de cette expression. L'irritation qui perçait dans la voix sèche de la bonne femme le mettait presque de bonne humeur et il avait quasiment oublié la raison de sa venue dans ce lieu bondé. Quasiment, car l'appel du vin résonnait encore. Brusquement, un verre s'écrasa au sol et Noah bondit de sa chaise, prête à prendre ses jambes à son cou. Ses yeux firent rapidement la navette entre la main de la déesse, Thrùd, et les débris du verre au sol. Lentement, le garçon se rassit, le coeur encore affolé par sa frayeur. A vivre en guettant les sons, il venait à réagir comme un dingue à la moindre chose sortant de l'ordinaire. Effrayant. Un homme se hâta pour ramasser les débris tandis qu'un second tenant un bol d'huile se hâta d'accéder à la requête de Thrùd. Noah ignora le regard globuleux du gars qui le mettait franchement mal à l'aise et se pencha vers sa compagne du jour.

« Vous n'avez rien à faire, hein ? Et si on jouait à un jeu ? »

Rien de tel qu'un jeu pour faire connaissance. Réfléchissant aux règles potentielles, Noah pianota sur le bois de la table sans quitter la déesse du regard.

« Action ou vérité, vous connaissez ? Enfin, antique comme vous devez l'être, peut-être pas. Normalement, vous devez choisir entre action et vérité et en fonction de votre choix, je vous donne soit une tache à réaliser, soit je vous pose une question. Et vous devez répondre avec sincérité, bien sur. Ensuite on inverse. Mais puisque les gens ne varient pas assez leur choix, je vous propose qu'au premier tour on fasse action, vérité au second ! Je commence en vous donnant une action : vous allez devoir faire le tour de la pièce en chantant. »

Noah haussa les sourcils d'un air de dire « prête à relever le défis ? ». Elle pourrait certes se défiler mais bon, les dieux avaient leur fierté non ? Le serveur aux yeux globuleux revint et le désir de boire du vin revint en Noah avec la force d'un boomerang effectuant son retour.


Je me devine une douce folie,
Envie d'avis, envie d'amis, envie de défis,
Des fois aussi de désobéir si ça me dit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thrùd
avatar Messages : 139
Date d'inscription : 05/04/2013

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Demi-déesse (Valkyrie), scandinave
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: Dans le vent de l'hiver [pv: Noah Jailene]   Mar 25 Fév - 19:51

Son père? Dans un film? Thrùd manqua de s'étouffer. Elle avait en effet entendu parler de cette aberration, mais le fait que Noah l'évoque avec une telle légèreté l'impressionnait. Elle soupira avec agacement, mais ne fit pas de remarque. Oui, le personnage principale d'une affreuse croûte parodiant la mythologie scandinave, mais également un des plus importants dieux d'Asgard, chose que les gens avaient tendance à oublier trop souvent à son goût.

Toujours était-il que ce jeune homme était effroyablement arrogant. Néanmoins, ça plaisait à la valkyrie: ce n'était pas donné à tout le monde de ne pas être brusqué ou terrifié par son attitude vis-à-vis des étrangers. Il n'avait peur de rien et même si il ne se rendait visiblement pas compte du danger, Thrùd respectait cet aplomb impressionnant qu'il présentait, digne de la plus noble des valkyries. Il osa même lui proposer un jeu! Elle écouta soigneusement les règles et s'arrêta un instant pour réfléchir. Pourquoi pas? Ce n'était guère différent des défis que se lançaient entre eux les jeunes guerriers.

"Cela semble amusant en effet, ça brisera un peu la monotonie de cette après-midi."

Le vin chaud commandé par Thrùd arriva à ce moment là, porté par la serveuse qu'elle avait apostrophé plus tôt. La valkyrie avala la moitié de son verre en quelques gorgées, puis se leva dans un grand raclement de chaise. Elle fouilla un instant dans son large répertoire de chansons de marche et d'hymnes d'ivrognes, puis se fixa sur une comptine paillarde solidement crue. Quand à chanter dans un café, autant entonner une chanson dont on se souviendra longtemps.
Thrùd fit le tour de la terrasse en hurlant comme un loup solitaire son chant à base de taverne, de servantes aux mœurs légères et d'un moine moralisateur passant un sale quart d'heure, puis retomba sur sa chaise.

"Ton tour à présent." dit-elle avec un sourire mauvais en pointant Sigr du doigt. "Met ton bras dans la gueule de mon loup."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah Jailene
avatar Messages : 154
Date d'inscription : 22/09/2013

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Demi-dieu égyptien.
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: Dans le vent de l'hiver [pv: Noah Jailene]   Sam 15 Mar - 9:26

Cette déesse, Trhùd, avait du cran, Noah était bien obligé de le lui reconnaître. Il n'avait pas vraiment cru qu'elle oserait relever le défi mais elle l'avait fait. D'une certaine façon, elle venait d'obtenir un respect tout neuf de la part du garçon. Le chant en lui-même, Noah ne pouvait pas s'empêcher de le trouver bizarre mais il avait son charme lui aussi. Son côté différent peut-être ? Lorsqu'elle se rassit, le petit aventurier lança un regard interrogateur à la déesse, attendant son propre défi. Il n'avait pas exactement peur, c'était plus une vague appréhension car il tenait un minimum à la vie et qu'il venait de se rendre compte que défier les dieux, ce n'était peut-être pas le meilleur moyen pour la garder. Il le comprit encore davantage quand la sentence tomba. Son regard glissa de Thrùd jusqu'à l'animal. Mais on ne vivait qu'une seule fois et il se dit qu'il aurait davantage de chance de quitter cet endroit en relevant le défi qu'en fuyant lâchement. D'ailleurs, ce n'était pas vraiment dans sa nature.

« Pas de problème, ma p'tite dame. »

Bon là, c'était peut-être suicidaire mais il avait fini par saisir un truc à propos des dieux : si on tremblait devant eux, ils tiraient ça à leur avantage. Et c'était vrai avec tous ceux qu'il avait rencontré jusqu'à aujourd'hui. C'était à dire, un seul. Dionysos. Noah inspira silencieusement à fond et quitta sa chaise d'un bond, hésitant en faire ça en silence ou en papotant. Il opta pour la seconde option, se disant qu'ainsi, il tremblerait moins. Un bon pari puisqu'il résistait remarquablement bien à la peur quand il parlait.

« Vous savez, vous êtes une drôle de dame. Enfin, c'est une bonne chose, hein ? Une excellente chose même ! Se promener avec un animal sauvage, c'est carrément la classe. Vous vivez dans la forêt ? Moi oui. »

Bizarrement, tandis qu'il parlait, son rythme cardiaque ne s'envola pas et il ne mourut pas de peur. Parfois, Noah s'étonnait lui-même. Mais il fallait dire que vivre seul dans la partie inhabitée de l'île avait contribué à le rendre plus for, au moins face au danger. Sa naïveté restait quand même un défaut magistrale. Lentement, le vagabond glissa son bras dans la gueule du monstre.

« Je dessine une carte de l'île. Si vous avez envie de partir vous balader avec votre loup, j'pourrais peut-être vous dessiner un chemin ? J'ai repéré des tonnes de coins pas trop risqués. »

Certes, Noah partait loin dans ses bavardages inutiles mais la présence sacrément proche du loup ne l'aidait pas à réfléchir. Quand il jugea qu'il en avait assez fait - eh, lui il donnait des actions pas trop suicidaires - il fonça se rasseoir à la table en essuyant son bras sur son nouveau pantalon. La pression dont il n'avait pas eu conscience jusqu'à maintenant retomba d'un coup. Noah n'était pas exactement courageux, il avait juste conscience du danger avec un temps de retard. C'était peut-être ce qui le poussait à courir dans ses montagnes, dans ses forêts.

« Bon bon ! Vérité maintenant ! J'commence. Aimez-vous les autres dieux, les autres déesses ? »

Une question qui aurait pu être remarquablement simple s'ils ne s'étaient pas trouvés dans un lieu public possiblement fréquenté par de nombreux dieux et déesses tendant l'oreille. Enfin, il n'en savait rien mais il le supposait.


Je me devine une douce folie,
Envie d'avis, envie d'amis, envie de défis,
Des fois aussi de désobéir si ça me dit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thrùd
avatar Messages : 139
Date d'inscription : 05/04/2013

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Demi-déesse (Valkyrie), scandinave
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: Dans le vent de l'hiver [pv: Noah Jailene]   Ven 21 Mar - 20:28

On observait Thrùd. Elle sentait les regards hallucinés sur elle et cela lui rappelait son age d'or, à Asgard. Elle avait toujours aimé perturber les gens, les provoquer. On pouvait facilement imputer ça au manque d'attention que son père lui avait témoigné dans son enfance, mais la valkyrie ne s'amusait pas à se faire des auto-analyses psychologiques: elle aimait quand les braves gens s'offusquaient de son comportement, c'était tout. D'ailleurs, lesdits braves gens étaient dérangés non seulement par sa manière d'être, mais aussi parfois par son existence elle même! Thrùd n'était-elle pas la bâtarde de Thor? L'idée qu'un dieu comme lui puisse avoir une fille au caractère plus proche de la piétaille commune que de la noble dame.

En attendant, Noah continuait à papoter tout en s'approchant de Sigr qui leva la tête, l'air de se demander ce que lui voulait cet hurluberlu. Sur un ordre de sa maitresse, l'énorme bête ouvrit sa gueule en piège à loup d'un air las. Il avait couru une bonne partie de la journée et semblait n'aspirer qu'à pioncer sagement aux pieds de sa valkyrie.

"Sigr n'est pas vraiment un animal sauvage. Les valkyries ont pour monture ce genre de très gros loups. Mais c'est vrai qu'il est particulièrement beau!" Noah retira sa main de la gueule de Sigr et le loup frotta sa colossale tête à la jambe de sa maitresse, comme sensible au compliment. Tout en lui grattant les oreilles, elle poursuivit:"Non, j'ai passé beaucoup de temps dans la forêt, mais ma place est à la droite de mon père. Quoi qu'en pense certains."

Sif. Toujours Sif. Thrùd ne pouvait s'empêcher de la voir encore comme une ennemie au fond. Ma-la-dif. Avec toute la bonne volonté du monde, elle resterait sur ses gardes au sujet de cette déesse. Noah poursuivi son bavardage, l'empêchant une nouvelle fois de retomber dans ses sombres pensées. Incroyable! Quel moulin à paroles! C'était à un tel point que ça ne parvenait même pas vraiment à emmerder Thrùd qui pourtant ne supportait pas les bavards.

"C'est fascinant tout ce que vous pouvez parlez. M'enfin, je connais extrêmement bien l'île. Si vous voulez marquer les sentiers à gibier sur votre carte, je peux vous les montrer." elle but quelques gorgées de vin chaud et poursuivit: "J'n'aime pas les grecs. Ni les romains. Ni même les égyptiens. D'ailleurs j'ai aussi du mal avec la plupart des miens. A part mon père et une poignée d'autre. Je n'aime pas trop les gens de manière générale... Mon tour! Es-tu créature ou divinité?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah Jailene
avatar Messages : 154
Date d'inscription : 22/09/2013

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Demi-dieu égyptien.
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: Dans le vent de l'hiver [pv: Noah Jailene]   Sam 12 Avr - 10:33

Leur conversation ne passait pas inaperçue, Noah l'avait bien vu. La moitié des gens présents dans la pièce les écoutaient, de façon discrète ou non. Le garçon trouvait cela un peu risqué de leur part : il commençait à apprécier cette déesse mais il se doutait qu'elle avait un sacré caractère. Noah n'était pas non plus idiot, il avait saisi que parfois, il fallait être prudent et là tout de suite maintenant, c'était le cas. Alors il parlait, il parlait parce que c'était la seule chose qu'il savait faire avec l'escalade et dessiner des cartes. Aussi, quand elle évoqua des sentiers giboyeux, Noah fut immédiatement intéressé. Il releva vivement la tête, y voyant une nouvelle opportunité de compléter sa carte. Il avait repéré les reliefs, les coins dangereux, les ruisseaux, les plaines et il avait bien sûr noté quelques informations concernant les animaux qu'on pouvait croiser mais c'était loin d'être précis. Et dans ce domaine, le jeune homme n'était pas vraiment un as puisqu'il avait grandi en ville, là où la viande vous attend sagement dans le congélateur.

« Oh... C'est vrai ? Ce serait génial ! » Noah sortit instantanément la carte de sa poche et la posa d'un air révérencieux sur la table. « Elle n'est pas terminée mais j'avance bien. Avec vos données, elle pourrait être très utile. »

Non pas que Noah ait particulièrement l'intention de la montrer aux habitants de Némeil, il y tenait trop pour cela et tendait à considérer qu'ils ne la méritaient pas forcément. Une carte est un bien précieux sur une île inconnue mais quand on ne quitte pas les limites de la ville, on n'a pas à connaître les secrets des bois, des côtes et compagnie. Tout en couvant sa carte du regard, Noah écouta la réponse de la déesse, y trouvant un écho à ses propres pensées. C'était son sentiment, son caractère, mais dévoilé à voix haute. Lui gardait toutes ces pensées pour lui. Noah n'aimait pas franchement les gens, il avait du mal avec eux. Comme s'il était perpétuellement décalé. Bien sûr, quelques personnes trouvaient grâce à ses yeux, comme Isabelle ou quelques créatures des bois de Némeil. Ou Elle, son amie, sa douce qu'il ne reverrait sans doute jamais. La question qui vint ensuite était compliquée, pour la simple raison que Noah ne connaissait pas la réponse. Beaucoup d'habitants ici avaient instantanément su qui ils étaient, à quelle mythologie ils appartenaient et surtout, ce qu'ils étaient. Lui ne savait pas, ne voulait pas savoir. Noah n'était pas un dieu, il en avait la certitude. Son père n'avait absolument rien de divin puisqu'il s'agissait uniquement d'un héros et d'un artiste. Sa mère en revanche... Le mystère à l'état pur. Son père n'en avait jamais parlé, lui ne l'avait jamais questionné. Elle n'avait pas été là, point barre. Il n'avait pas de rancoeur, pas de tristesse, c'était comme ça et il n'y pouvait rien. Peut-être était-elle une déesse. Les dieux sont assez volages si Noah se rappelaient correctement ses cours datant de la petite école. Quand aux créatures... Eh bien elle aurait également pu. Alors Noah était quoi : un demi-dieu ? une demi-créature ? Cela était-ce seulement possible ? Enfin réduit au silence, le garçon se contenta d'hausser les épaules, le temps de trouver une réponse qui tienne la route. Il opta pour l'honnêteté.

« Je ne sais pas. » On sentait un léger agacement derrière cette réponse. Noah ne cherchait pas à savoir, il n'avait pas envie de savoir. Savoir, c'était être instantanément mis dans une case. Grec, Égyptien, Romain, Nordique... On lui collerait une étiquette qui lui vaudrait instantanément l'amitié de certains, le rejet d'autres. « Je n'en sais vraiment rien mais j'espère descendre d'une créature. Les relations entre les dieux et ce qu'elles impliquent ne m'intéressent pas. M'enfin, les créatures sont compliquées elles aussi. Quand à la mythologie, aucune piste de ce côté-là non plus. J'aime la vôtre, j'aime la mythologie grecque. L'égyptienne me laisse de marbre, je ne sais rien des romains. »

La mythologie nordique exerçait un certain attrait sur lui pour une raison qu'il ne connaissait pas. Il se sentait rattaché à elle, à ses histoires, à ses légendes mais lui-même n'avait rien de... Eh bien de comparable. Il n'était rien du tout, par rapport à rien. Il n'avait pas le teint des égyptiens, ni l'esprit guerrier et rangé des romains. Ses cellules ne se sentaient pas du tout rattachées aux grecques. Il préféra changer de sujet.

« Je vous propose qu'on continue sur vérité : les gens d'ici vont nous détester si on continue à faire les pitres. Non pas que cela me dérange particulièrement mais j'aimerais avoir la possibilité de changer de fringues quand ça me chante sans me faire mettre à la porte. » Déjà que ses relations avec les gens du coin étaient assez difficiles... « Donc vérité. Avez-vous des enfants à demi-mortels ? »


Je me devine une douce folie,
Envie d'avis, envie d'amis, envie de défis,
Des fois aussi de désobéir si ça me dit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Dans le vent de l'hiver [pv: Noah Jailene]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dans le vent de l'hiver [pv: Noah Jailene]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terre Divine :: Avant la reconstruction-