Partagez | 
 

 Divin voyageur [Pv: Dionysos]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Helga Haraldsdottir
avatar Messages : 50
Date d'inscription : 17/09/2013

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Humaine
Pouvoirs:
MessageSujet: Divin voyageur [Pv: Dionysos]   Dim 27 Oct - 15:55

Les tâches quotidiennes d'Helga était multiples: ses bêtes, ses plantations, sa maison et elle même lui donnaient une foule de travaux d'entretien épuisants. Elle appréciait Némeïl, l'air et l'eau y étaient plus pur que sur Terre et le climat moins rude qu'en Islande. Même quand les autres grelottaient de froid, elle était aussi à l'aise que sous le soleil de printemps. Il y avait du fait de la douceur du temps, une incroyable profusion de plantes par rapport à son ile natale. Helga en avait identifié une grande partie grâce à ses livres et recueillit des graines sauvages pour les planter dans son jardin en plus de celles qu'elle avait amenée avec elle.

Elle avait aussi ses bêtes: un petit troupeau de moutons et une chèvre sauvage qu'elle avait apprivoisée, ainsi qu'un poney islandais aux allures confortables qui l'emmenait là où elle ne pouvait aller à pied et portait ses affaires. Toute cette ménagerie avait son lot de travaux, tonte, traite, pansage et nettoyage. La cahute que Helga s'était construite comportait deux pièces et une étable pour les animaux, tout cela demandait aussi un entretien et surtout une réparation régulière: elle n'était pas une bâtisseuse et sa maison n'était pas des plus solides.

En comptant également sa propre hygiène, le linge, l’entretien de la tombe d'Ingrid, les soins aux autres villageois et bien sûr ses prières quotidiennes, Helga avait des journées bien remplies. Elle appréciait le soir venu de s'assoir à la table de sa cuisine/salon/salle à manger/séchoir à herbes/laboratoire/cave à fromage pour réaliser de petits travaux calmes qui changeaient des labeurs physiques de la journée. Il n'était pas rare qu'elle ait de la visite, qu'un de ses voisins viennent occuper son insomnie à discuter avec elle ou chercher une tisane pour un mal de crane importun.

Aussi, ce soir là, alors qu'Helga filait paisiblement la laine de la dernière tonte de ses moutons en surveillant son repas qui mijotait sur le foyer, elle ne fut pas surprise d'entendre frapper quelques petits coups secs à la porte d'entrée. Elle arrêta son rouet et se leva pour aller ouvrir sans se presser. La lumière chaude de la cheminée et des chandelles traça un long rectangle dans la nuit noire, illuminant le visage d'un homme qu'elle ne connaissait pas.

Etrange, dans le camp des humains, tout le monde se connaissait et elle particulièrement: étant ce qui s'approchait le plus d'un médecin parmi eux Helga avait déjà soigné au moins une fois tous ses congénaires locaux.

"Bonjour." dit-elle en essayant de lisser son accent islandais. "Je peux vous aider?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
InvitéInvité
avatar
MessageSujet: Re: Divin voyageur [Pv: Dionysos]   Dim 27 Oct - 18:48

Privé

Divin Voyageur


Dionysos & Helga



Dionysos avait mis un bon moment à trouver  le groupement d’humains de Némeil. Ces derniers avaient choisi avec un grand soin le lieu d’établissement de leur campement, éloigné des  4 quartiers mythologiques à un distance exceptionnellement équidistante. Bien sur, au regard de leur nombre restreint et de l’absence de haute technologie sur l’île, les maisons n’étaient pas d’un confort extrême. Cependant, cela ne faisait que quelques mois qu’ils étaient sur l’île, et il y avait parmi eux des charpentiers et des maçons tout à fait compétents, et le dieu grec ne doutait pas qu’ils auraient bientôt des maisons plus modernes que celles existantes dans les cités divines. Il observa aussi que quelques créatures et demi dieux avaient investi le campement et se mêlant aux humains « purs souches » : surement des individus qui partageaient déjà la vie des humains sur terre, et qui n’avaient pas plus d’intérêt que ça pour les dieux et leurs manigances.

Le dieu grec avait pris un maximum de précaution pour ne pas se faire repérer dans le bourg, et pour que personne ne puisse l’identifier ; il avait quitté son sacro-saint blouson de cuir et sa tenue de dandy pour des vêtements plus modestes, un jean simple et un pull de lin des plus simples. Sa chevelure légèrement en bataille, il arborait un sourire innocent et avenant à quiconque lui adressait la parole alors qu’il laissait trainer ses oreilles un peu partout. Grâce à son pouvoir de polylinguisme, il comprenait ce que disait chaque passant, qu’il parle la langue de Néméil au sa langue natale. Il avait déjà reconnu du français, du russe, ainsi que plusieurs langues asiatiques. Malheureusement, la plupart des conversations tournait autour de sujets banals comme l’érection d’une nouvelle maison et autres petites histoires de famille. Rien ne concernant un dieu ou une déesse en particulier.

La nuit tombée, un peu lassé de sa journée d’écoute, le dieu failli rentré dans la cité des dieux alors qu’il entendit un vieillard se faire vilipender par sa femme pour une sombre histoire d’oubli de médicament. Oui, apparemment il y avait une guérisseuse, une certaine Helga, que l’homme n’avait pas prit le temps de contacté pour lui demander une décoction contre un problème de … Bref, cette femme éveilla la curiosité de Dio. Qui était ce ? une demi déesse, une déesse, une créature dotée de pouvoirs curatifs ? Il fallait qu’il voit ça par lui-même !

Il était allé voir le vieux couple, et leur avait demandé le plus poliment possible la route menant à la demeure de la guérisseuse. D’abord un peu suspicieux, la vieille se laissa amadouer par l’air enjoleur du dieu, et lui indiqua un chemin de terre en retrait du bourg. Il mit plusieurs minutes à rejoindre la maison, montant sur une butte surplombant la vallée. Il inspira un bon coup, avant de toquer plusieurs fois à la porte de bois, prenant garde de ne pas la casser en deux de sa force surhumaine sans le vouloir. Ça aurait été bof comme première impression. La porte s’ouvrit sur une femme rousse d’une trentaine d’années, à l’air surpris. Evidemment, elle ne devait pas s’attendre à avoir de la visite à cette heure tardive. Elle le salua dans la langue de Némeil, mais le grec décela un léger accent des terres de glaces dans sa voix. C’était l’occasion de la mettre en confiance dès le début :


-góðan daginn Madame * dit il dans un islandais parfait, puis il continua dans cette langue* je suis un voyageur un peu égaré dans cette partie de Néméil, et l’on m’a indiqué votre demeure dans l’espoir d’avoir un repas chaud et peut être, je me sens tellement honteux de vous demander ça, quelque chose contre un mal de tête insupportable. Puis je entrer, s’il vous plait ?


La voix du dieu grec était douce et veloutée, et son mal de crâne bien réel ; il était la contrepartie de l’utilisation prolongée de son pouvoir. Or, c’était la première fois qu’il usait de son linguisme toute une journée, et il avait l’impression que son crâne était une cocotte minute…

Créditsimage 1 : créateur | image 2 : créateur
Revenir en haut Aller en bas
Helga Haraldsdottir
avatar Messages : 50
Date d'inscription : 17/09/2013

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Humaine
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: Divin voyageur [Pv: Dionysos]   Dim 27 Oct - 21:12

Helga éclata de rire en entendant sa langue dans la bouche de l'inconnu. C'était si inattendu! Mais agréable néanmoins. A sa connaissance, elle était la seule islandaise venue à Nemeil et c'était une très agréable surprise que de se tromper. L'inconnu parlait sans accent, donc si il n'était pas natif de l'île, il y avait passé une grande partie de sa vie.

"Vous parlez islandais!" dit la prêtresse en s'effaçant pour laisser entrer le voyageur. "Entrez entrez, je vais vous faire de la place pour vous assoir."

Il serait véritablement plaisant pour Helga de s'entretenir avec quelqu'un pour qui l'Islande ne se résumerait pas aux sources d'eau chaude et aux couilles de mouton marinée dans du lait aigre. Pleine d'entrain, elle débarassa une chaise d'une pile de livres et de papiers couverts d'un hétéroclite mélange d'alphabet latins et de futharks, l'ébauche de l'interprétation de son dernier tirage de runes, puis la tira près du feu en invitant son hôte à prendre place d'un geste souple de la main.

Ensuite, Helga se mit à fouiller dans un placard rempli de pots en verre ou en terre cuite, de sachets en papier et de bouquets d'herbes sèche, hésitant sur le remède à donner. L'écorce de saule était encore ce qu'il y avait de plus efficace sur tout les types de mal de tête. Elle posa donc le contenant sur son plan de travail encombré et sortit une petite casserole de sous une pile d'ustensiles pour la remplir d'eau.

"Vous êtes tombé sur la bonne adresse si vous avez mal à la tête. Je vous donnerais une petite provision d'écorce de saule demain. Si ça revient vous n'aurez qu'à en prendre un peu." dit Helga en mettant la décoction à chauffer. "Alors comme ça vous êtes islandais?"

La prêtresse se remit à filer à toute vitesse en surveillant le repas et le remède qui chauffait. Elle ne tarderait pas à rajouter une bûche sur le feu pour qu'il reste vif: il fallait qu'il soit très chaud pour que l'eau bouille dans un délai raisonnable. Elle tourna à nouveau la tête vers son invité. Mais avec tout ça, elle oubliait ses devoirs d'hôte!

"Je suis Helga Haraldsdottir. Et vous?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
InvitéInvité
avatar
MessageSujet: Re: Divin voyageur [Pv: Dionysos]   Dim 27 Oct - 21:47

Privé

Divin Voyageur


Dionysos & Helga



Dio ne s’attendait pas à tant d’enthousiasme de la part de l’humaine qui l’invitait spontanément à entrer chez lui. Il oubliait souvent à quel point les humains étaient attachés à leur culture et à leur langue, et qu’ils étaient bien plus ouverts à la rencontre quand ils rencontraient un membre de leur communauté. Cependant il n’allait pas s’en plaindre, mais il devait à présent faire très attention à ce qu’il disait pour que la bonne humeur de son hôte ne retombe pas comme un soufflait trop cuit. Il avança de son pas feutré et félin dans la maison, non sans s’essuyer les pieds à l’entrée. Il savait être parfaitement poli quand cela servait ses intérêts.

-Takk, merci beaucoup !

Il toussota, sa gorge le grattant légèrement ; encore un contrecoup de l’utilisation de son don, il allait devoir faire avec cette désagréable sensation s’il voulait continuer à parler cette langue parmi les plus complexes qu’il eut à parler. Pourtant, les mots sortaient naturellement de sa bouche comme s’il parlait le grec ; la traduction ne se faisait pas dans sa tête, mais directement au niveau de sa voix. De même, il avait la sensation qu’helga parlait le grec, tout en reconnaissant parfaitement l’islandais. C’était une impression tout à fait étrange. Il balayait la pièce principale de la construction avec curiosité : essentiellement constituée de bois, la batisse était pourtant chaud et agréable, et y régnait un joyeux bazar. Il y avait des livres de partout, ce qu’adorait le dieu grec, mais aussi des plantes, et une odeur forte de bétail. De mouton peut être ? il y avait en effet des pelotes de laine brut ça et là, et un fuseau près de l’âtre. L’humaine ; car c’était une humaine, il l’avait rapidement deviné, devait être presque entièrement autosuffisante, s’habillant et se nourrissant par ses propres moyens. C’était fascinant.

Alors qu’Helga se remettait à son filage tout en se présentant, il tira la chaise disponible pour s’asseoir non loin d’elle, mais à une distance suffisante pour qu’elle ne se sente pas oppressée. Il réfléchit un instant avant de lui répondre :

-Je dois vous avouer que je suis plus islandais par le cœur que par le sang, j’y ai en effet passé plusieurs dizaines d’années.

Ce n’était pas totalement faux, après tout en plusieurs milliers d’années de vie, le Dio vagabond avait visité tous les pays de la terre, et avait passé plusieurs mois voire années dans chacun d’entre eux. C’était un privilège qu’il avait par rapport à d’autres dieux de sa mythologie qui étaient cloitrés sur l’Olympe. Il partageait cette capacité avec Hermès, le dieu des voyageurs,et n’aurait laissé sa place pour rien au monde.

-En Islande on m’appelait Nicholas, ou Niklaus, comme vous préférez. Je suis honoré de vous rencontrer mademoiselle Haraldsdottir, les gens du village m’ont parlé de vous dans les termes les plus élogieux vous pouvez me croire !


Créditsimage 1 : créateur | image 2 : créateur
Revenir en haut Aller en bas
Helga Haraldsdottir
avatar Messages : 50
Date d'inscription : 17/09/2013

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Humaine
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: Divin voyageur [Pv: Dionysos]   Dim 27 Oct - 22:33

Helga cessa de filer et se leva pour rajouter plusieurs bûches sur le feu et souffler sur les braises pour les stimuler. Il faudrait qu'elle rentre du bois le lendemain, constata-t-elle. Les quelques rondins qui s'empilaient encore près de la cheminée suffiraient pour chauffer le repas et garder la maison à une température agréable pour son hôte manifestement grippé, mais ça n'irait plus pour le lendemain. La prêtresse ajouta cette tâche à son emploi du temps mental et remua le gruau d'avoine qui mijotait. Il serait prêt d'un instant à l'autre, jugea-t-elle en le goutant.

Ainsi son invité n'était pas islandais. Mais il avait passé tant de temps sur l'île que c'était tout comme, jugeait Helga.

"Impressionnant, vous n'avez pas d'accent du tout!"

Elle avait rencontré bien peu d'étrangers parlant cette langue aussi bien. C'était un ravissement pour les oreilles d'entendre un non-natif qui n'écorchait pas chaque mot comme si il parlait avec une râpe à fromage sur la langue. Tout en écoutant son invité se présentait, Helga commencait à préparer deux bols pour le gruau et sortit également un goblet pour la décoction de saule de l'homme.

"Appelez moi Helga, Nicholas." dit-elle avec un sourire avant d'ajouter, de l'entrain dans la voix: "Je suis trop vieille pour qu'on m'appelle mademoiselle, je pense."

La prêtresse sortit la décoction du feu et la versa dans le gobelet qu'elle avait sortit au préalable, puis l'adoucit en y ajoutant un peu de miel, car la mixture était redoutablement efficace, elle avait un gout assez désagréable. Helga se pencha vers Nicholas et lui tendit le remède, puis se rassit pour filer encore un peu avant que le gruau soit à point.

"C'est mauvais, je préfère vous prévenir. Buvez vite. Et désolée de vous l'annoncer, il vous faudra reprendre une tasse avant d'aller vous coucher pour être sûr que votre mal soit bien passé!"

Elle se remémora le visage d'Ingrid, sujette à des migraines récurantes, quand elle en buvait: un florilège de grimaces spectaculaires et de frissons de dégout. Cette petite avait toujours été une comédienne, Elle en rajoutait toujours. La moindre petite chose devenait une aventure avec elle. Helga renifla tristement. Le temps des larmes était passé pour elle, mais elle regrettait tout de même fortement sa fille par moments. C'était bien triste de finir si jeune sous un cairn, même quand des mains attentionnées empêchaient la mousse d'y pousser et y posait des fleurs tous les jours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
InvitéInvité
avatar
MessageSujet: Re: Divin voyageur [Pv: Dionysos]   Dim 27 Oct - 23:10

Privé

Divin Voyageur


Dionysos & Helga



-Merci, mais je n’ai pas beaucoup de mérite, j’y ai vécu très jeune, les enfants s’habituent très vite à apprendre de nouvelles langues sans trop de difficulté…

Il sourit modestement, malgré que sa gorge le grattait horriblement. Cependant, il régnait dans la pièce une atmosphère apaisante et ronronante, qui expliquait totalement que les voyageurs prenaient plaisir à s’arrêter chez la guérisseuse. On s’y sentait rapidement à l’aise, et Helga avait la bonté peinte sur le visage. Cela dit, il en fallait un peu plus pour attendrir le dieu, qui n’oubliait pas le but de sa courtoise visite : connaitre l’origine de la connaissance de la guérisseuse, et son éventuel lien avec les autres dieux. Si elle n’était affiliée à aucun d’entre eux, peut être pourrait il la charmer suffisamment pour attirer ses bonnes grâces, qui sait ?

-Pardonnez moi, c’était peut être indélicat de ma part. Mais je n’ai pu m’empêcher de remarquer l’absence d’anneau à votre doigt et d’enfants dans votre chaumière, et je me suis permis d’en conclure que vous aviez voué votre vie à la prière ou à la médecine, veuillez m’excuser de mon jugement empressé.

De son air contrit, il venait de tendre sa première perche. Avec un peu de chance, elle allait affirmer ou infirmer sa supposition, et ainsi lui dire quel genre de divinités elle priait. Après tout si elle était à Néméil, c’est bien qu’elle avait quelques sentiments pour certains des siens …
Il acquiesça et sur les conseils de la femme, but les premières gorgées cul sec. En effet, la boisson était on ne peut plus amer, et le dieu eut l’impression de boire de l’eau de vaisselle, ce qui lui tira une grimace plutôt comique, alors qu’il tordait du nez, les yeux plissés. C’était vraiment infect ! ilne put s’empêcher de rire un peu , reposant la tasse sur la table :

-wouhaou, en effet, c’est vraiment … Particulier, je n’en boirais pas tous les matins au petit déjeuner…

Pourtant, force était de constater que le feu dans sa tête s’était un peu apaisé. Pas totalement bien sur, mais il n’avait plus qu’un léger battement contre les tempes, soit quelque chose de totalement supportable. Il fallait qu’il lui demande la recette tiens, ça ne lui ferait pas de mal les jour où il souhaiterait abuser un peu de son pouvoir. En relevant la tête, il remarqua l’air déconfit d’Helga, qui le décontenança quelque peu. L’avait il vexé ?

-Excusez moi, je ne voulais pas vous offenser en vous parlant de votre remède, il est très efficace d’ailleurs ! J’ai dis quelque chose de mal ?




Créditsimage 1 : créateur | image 2 : créateur
Revenir en haut Aller en bas
Helga Haraldsdottir
avatar Messages : 50
Date d'inscription : 17/09/2013

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Humaine
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: Divin voyageur [Pv: Dionysos]   Lun 28 Oct - 11:47

A la prière et à la médecine? Oui c'était un peu ça. Helga s'était éloignée des hommes dans sa jeunesse en jugeant que l'humanité n'avait rien à lui offrir. Elle devait bien admettre qu'elle s'était partiellement trompée. Sa vie de contemplation avait été fabuleuse dans l'Islande sauvage, mais elle se rendait compte avec l'age qu'être utile comme elle l'était maintenant à une petite communauté lui aurait plu aussi. Helga aimait prendre soin des gens, elle l'avait découvert en élevant patiemment Ingrid et c'était bien dommage qu'elle ne l'ai pas découvert plus tôt.

Elle fini par lever la tête et sourire à Nicholas pour le rassurer:

"Ne vous en faites pas. J'étais froissée à cause d'autre chose." elle se frotta les mains en se levant et entreprit de servir le gruau dans les deux bols qu'elle avait préparé plus tôt. "En effet, je me suis exilée loin des hommes dans ma jeunesse. Leur monde était trop bruyant pour moi et j'ai préféré fuir. Mes parents m'avaient transmit leur savoir de guérisseurs et leur foi envers les dieux anciens: je m'y suis consacrée durant de longues années."

Helga sourit dans le vide en coupant quelques grandes tranches de pain. Cela avait été une belle époque, même si il lui était arrivé de ne pas voir d'être humain pendant plusieurs mois d'affilées. Elle avait acquit pendant cette période une sagesse à la lenteur tellurique qui la suivait encore aujourd'hui. Elle déposa le bol et le pain devant Nicholas et alla chercher un petit fromage frais sur le rebord de la fenêtre, ainsi qu'un couteau.

"C'est un repas assez frugal, je suis navrée. Je n'avais pas prévu d'avoir des gens à ma table, donc il n'y a même pas un peu de viande."

Helga n'en mangeait pas, mais il lui arrivait d'en préparer pour les autre. Si elle était habituée à une nourriture extrêmement simple, ce n'était pas le cas de tout le monde. Les autres humains de Némeil s’arrangeaient d'ailleurs pour reproduire la nourriture de la Terre avec le fruit de leurs chasses, de leurs cueillette et de leur agriculture improvisée, mais le changement était perturbant pour la plupart des gens. La prêtresse, elle, mangeait sensiblement comme avant: céréales et pain de graminées sauvages, fromages frais, baies, racines, plantes sauvages et quelques légumes cultivés. Guère plus et guère moins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
InvitéInvité
avatar
MessageSujet: Re: Divin voyageur [Pv: Dionysos]   Mar 29 Oct - 9:20

Privé

Divin Voyageur


Dionysos & Helga



Bon, au moins il ne s’était pas trop trop trompé concernant la spiritualité de la femme en face de lui et , alors qu’il terminait sa boisson avec une grimace, elle lui expliquait l’origine de cette dévotion, et de sa volonté de se couper du monde. Le dieu comprenait tout à fait cette envie de retrait du monde physique, mais savait pertinemment qu’il ne pourrait jamais se l’appliquer à lui-même : il s’ennuierait bien, bien trop vite, il aimait trop la nature humaine et sa complexité pour s’en priver volontairement. Il posa sa tasse sur la plateforme au dessus de la cheminée, ramenant ses jambes sur le plat de sa chaise pour s’asseoir en tailleur. Il avait presque l’air d’un petit garçon ainsi, rien de bien impressionnant :

-Hum, si vous êtes islandaise, je suppose que vous priez les dieux nordiques ? à moins qu’il existe des divinités spécifiques à l’île de glace, mais je n’en ai pas de grands souvenirs je vous avouerais…

Deuxième perche, qu’il espérait qu’elle saisisse sans trop de difficulté. Elle n’avait pas l’air d’une femme à faire des secrets, et il n’avait pas envie non plus de lui forcer trop la main. Helga semblait être la bonté incarnée.

-Oh ne vous inquiétez pas, c’est déjà extrêmement gracieux de votre part de m’offrir le couvert ce soir, tout le monde n’en ferait pas autant…


Il prit le bol et le reste du repas pour le poser entre ses jambes. C’était bien loin des fastes auxquels il était habitué dans ses réceptions et ses fêtes, mais en goutant le fromage sur le pain maison, il se surprit à le trouver à la fois tres doux et salé. La guérisseuse avait surement pris le coup de main depuis tant d’années d’autarcie, mais même le gruau ne se résumait pas à une pate molle et insipide, il sentait, en gastronome averti, toutes les subtilités des grains d’orge, d’avoine, le gout du ble légèrement grillé n’arrivant qu’à la toute fin. Oui, au final c’était plutôt bon, viande ou pas. Il s’empressa d’ailleurs de le faire savoir à Helga :

-La viande n’est pas un élément irremplaçable de mon alimentation, elle ne manque absolument pas à ce plat au demeurant plus que réconfortant en ce temps tourmenté * comme pour appuyer ses mots, un éclair tomba non loin de là, avec un grondement sourd, alors que le vent se levait*. En revanche, cela me ferait plaisir que vous goutiez ceci.

De sa besace, il sortit une bouteille remplit de liquide ambrée ; c’était du vin blanc, extrêmement doux et sucré, qu’il avait apporté par précaution ; sur terre, il pouvait le créer à partir de rien, mais à présent il devait toujours prévoir pour en avoir avec lui. En digne dieu du vin, il savait que les gens étaient souvent touchés de ce genre d’attention, et que l’alcool déliait les langues plus rapidement que n’importe quelle amitié …

-C’est une boisson que je fais moi-même, c’est un peu mon métier … ce serait une bien faible contrepartie à votre bienveillance à mon égard helga !


Créditsimage 1 : créateur | image 2 : créateur
Revenir en haut Aller en bas
Helga Haraldsdottir
avatar Messages : 50
Date d'inscription : 17/09/2013

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Humaine
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: Divin voyageur [Pv: Dionysos]   Mar 29 Oct - 20:33

Helga poussa son rouet du pied en s'asseillant et tendit ses pieds enveloppés de chaussettes en laine vers le feu pour les réchauffer. De cette manière, elle était à peu près aussi impressionnante que Nicholas assis en tailleur sur sa chaise. Elle prit une cuillère de son gruau, souffla dessus, puis mâcha lentement les quelques grains encore fermes, avant d'avaler.

"Les... les nordiques comme vous dites." Helga fit une pause pour reprendre une bouchée. Il n'était pas bon de se presser à manger, même pour répondre à quelqu'un. "L'essentielle de mes prières vont à Jord. Je me nourris essentiellement de plantes sauvages, il est légitime que mon adoration aille à la déesse de la terre sauvage."

Elle priait aussi Thor et Odin, ainsi que plusieurs dieux et déesses mineures selon les circonstances. Le dieu de la foudre semblait d'ailleurs en colère: l'orage se levait. Déjà le tonnerre grondait et le vent soufflait, faisant trembler les murs de la cahute, laissant entrer un vent hurlant par les fissures des murs. Helga ne craignait pas pour ses bêtes directement: elles avaient connus des temps bien pires en Islande. Non en fait elle avait plus peur que l'étable ne s'effondre sur elles.

Elle grinça des dents, soucieuses. Ici elle aurait du mal à se procurer un nouveau cheval et son bon vieux Brokkari était tout de même une brave bête fidèle dont le départ serait douloureux. Ce n'était pas le premier grain qu'encaissaient la maison et l'étable, mais cela ne l'empêchait pas d'être anxieuse. Helga songeait ainsi tout en mangeant et fini par conclure qu'une visite de controle après le repas serait un bon moyen d'en avoir le coeur net.

Nicholas lui tendit alors une bouteille en lui disant que cela lui ferait plaisir qu'il y goute. Elle l'accepta et regarda un instant le liquide ambré qu'elle contenait. C'était certainement du vin, comprit-elle. La gydia n'avait pas bu d'alcool depuis au moins quinze ans. Dans son adolescence, elle s'était souvent saoulé avec ses amis en cachette, mais depuis le jour où elle s'était exilée loin des hommes, elle n'avait plus absorbé autre chose que de l'eau, voir de la tisane.

"Oh ça fait des années que je n'ai pas bu d'alcool! Ca a l'air excellent!"

Le vin avait en effet un aspect très engageant. Helga posa son bol sur la table derrière elle, puis se leva pour chercher deux gobelets supplémentaires, qu'elle remplit du contenu de la bouteille. Elle en tendit un à Nicholas et se rassit, reprenant son repas sur ses genoux. La gidya trempa ses lèvres dans le vin. C'était une saveur un peu inhabituelle pour elle, mais vraiment agréable.

"Très bon! Et vous faites ça vous même?" demanda-t-elle, impressionnée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
InvitéInvité
avatar
MessageSujet: Re: Divin voyageur [Pv: Dionysos]   Mer 30 Oct - 8:32

Privé

Divin Voyageur


Dionysos & Helga



Dio acquiesça pensivement, avalant une cuillère de mixture brulante en écoutant la jeune femme s’expliquer. Elle était donc une humaine dévote aux nordiques, et c’était la première qu’il voyait ainsi. La plupart des humains qu’il avait croisé jusque là croyait en leur mythologie, mais ne les honorait pas à la manière des anciens grecs, romains, nordiques ou égyptiens. Il n’avait vu personne pratiquer d’embaumement, ou allumer de flamme sur sa table de salon pour vénérer Vesta. Elle était la première humaine à lui afficher une fois véritable, et il ne pouvait s’empêcher de trouver ça un peu bizarre ; les religions monothéistes avaient pris l’ascendant sur eux depuis si longtemps qu’il ne savait pas que certaines croyances s’étaient perpétuées jusque dans le monde moderne. Au passage, lui les dieux monothéistes, il n’en avait jamais rencontré un seul, alors bon …

-Je suis véritablement un cancre en mythologie nordique, je ne connaissais même pas cette déesse … * il secoua la tête d’un air contrit* … Mes connaissances se limitent aux très basiques thor, Odin, Loki et Frigga … et encore, je ne les connais pas tous personnellement !

Il rit doucement à sa blague, puis posa son bol vide sur la cheminée à nouveau. Il lui restait un peu de pain et de fromage, qu’il prit lui aussi tout son temps pour déguster : cela laissait des gros blancs dans la conversation, mais il sentait que la femme en face de lui n’en prendrait pas ombrage ; après tout habituée à la solitude, elle devait l’être également au silence. De plus, il n’aurait pas trop l’air de la questionner de manière trop insistante. Il la regarda se lever pour prendre les verres et verser la boisson, et fut flattée de sa réaction enthousiaste. Ça faisait toujours plaisir de voir ses talents saluer, même si la vigne tenait plus de sa nature profonde que d’un véritable don.

-Je vous remercie, je suis en effet vigneron, c’est mon… métier, oui. Ce vin là est très doux, il ressemblant à un muscat que l’on trouverait dans le sud de la France sur Terre… * il en prit lui-même une gorgée* en me promenant sur l’île, je me suis rendu compte que certains cépages se rapprochaient très clairement de ceux que l’on pouvait trouver sur Terre … alors ce n’est qu’un essai, mais j’ai bon espoir de pouvoir reconstituer les textures et les saveurs que je pouvais trouver auparavant …

Dionysos parlait facilement et avec passion du vin, lui qui pouvait vivre, quand il était encore un dieu tout puissant, sans rien manger pendant des semaines, tant qu’il avait du vin à boire. C’était le bon temps.

Un second éclair illumina la pièce, et en de toute évidence, l’orage s’approchait à toute allure. Le dieu grimaça, avant de se redresser. Il avait un peu mal à la gorge à nouveau, à cause sa pratique de l’Islandais. Il serait probablement aphone demain. Mais il n’allait pas laisser l’humaine seule sous la tempête, d’autant que sa maison semblait s’apparenter plus à la maison de paille du premier petit cochon qu’à la maison de brique.

-Et bien, Après ce délicieux repas, puis je vous proposer mon aide pour rentrer les bêtes ou faire le tour de la maison pour voir si rien ne cloche ? je ne suis pas particulièrement bricoleur, mais on est toujours plus efficaces à deux, non ?

Et ce sourire enjoleur qui ne quittait pas son visage …


Créditsimage 1 : créateur | image 2 : créateur
Revenir en haut Aller en bas
Helga Haraldsdottir
avatar Messages : 50
Date d'inscription : 17/09/2013

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Humaine
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: Divin voyageur [Pv: Dionysos]   Mer 30 Oct - 10:34

Helga ne pouvait qu'approuver. Il y avait une incroyable variété de sol et donc des plantes de toutes les sortes imaginables. Donc toutes sortes de vignes, elle l'imaginait bien et par extensions, une myriade de vins possibles. En tout cas, celui-ci était très bon et elle était trop fatiguée pour faire un effort d'imagination. Chez elle en Islande il n'y avait pas de vigne: on y brassait de la bière, mais le vin était importé, elle n'en avait pas bu assez pour imaginer beaucoup de variétés. La gydia savoura donc la moitié de son gobelet avant de le reposer pour manger un peu à nouveau.

La fin du repas se déroula dans un silence relatif, seulement meublé par les cris du vent et le tonnerre au loin. C'était assez apaisant. Depuis qu'Ingrid était morte, Helga avait presque oublié l'effet que cela faisait de manger sans parler en écoutant la tempête avec quelqu'un d'autre. Elle racla le fond de son bol avec sa cuiller et avala sa dernière bouchée, puis resta quelques secondes à fixer le feu pensivement et sursauta quand la foudre illumina soudainement la pièce de sa lumière blanche, contrastant avec celle, jaune et douce qui régnait jusqu'alors.

Un coup de vent se glissa par un interstice entre deux planches, agita les herbes qui séchaient au plafond comme des branches d'arbres, fit s'envoler une pile de papiers et éteignit deux chandelles. Helga frissonna, non pas de froid mais d'anxiété. Il faudrait vraiment qu'elle fasse quelque chose pour sa maison. Mais en attendant, l'étable!

"J'accepte volontiers votre aide. Les bêtes sont déjà rentrées, mais il me faut encore les nourrir et m'assurer que l'étable ne risque pas de leur tomber dessus."

La gydia se leva et enfila ses bottes près de la porte, puis décrocha son châle d'un clou du mur pour s'en protéger les cheveux. Elle fit signe à Nicholas de la suivre avant de pousser le battant. La pluie avait commencé à tomber, mais ce n'était pas encore trop l'ouragan, bien que le sol soit extrêmement boueux. Helga s'arrêta pour encaisser une violente rafale, puis entreprit de contourner la maison pour accéder à l'étable, un peu à l'arrière.

Elle y entra et tint la porte à Nicholas, puis la ferma sur elle. L'endroit était sombre et sentait puissamment l'animal. Dans une petite stabulation, il y avait un petit troupeau de moutons, composé d'une poignée de brebis et d'un superbe bélier, ainsi que d'une chevrette sauvage qu'elle avait apprivoisé. Dans un box à part se trouvait le cheval, Brokkari, une bête d'un certain age au pelage souris, trapue et solide dotée d'un caractère doux.

Helga se dirigea vers le fond du bâtiment, où elle stockait le foin et le grain, frottant un chanfrein ici, grattant une tête là.

"Vous pouvez mettre une brassée de foin et une mesure d'avoine dans le box de Brokkari s'il vous plait?" demanda-t-elle en pointant le cheval du doigt.

La gydia fit de même pour les moutons et la chèvre, déposant la nourriture en plusieurs points de leur stabulation pour éviter que le bélier n'empêche les brebis de manger et qu'elles n'empêchent elle même la chevrette de s'alimenter. Helga examina ensuite les bêtes rapidement pour vérifier que tout allait bien, puis se tourna enfin vers Nicholas et Brokkari.

"Je vais aller vérifier si il n'y a pas un ours ou un loup dans les environs, puis nous pourrons rentrer." annonça-t-elle en flattant l'encolure du cheval.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
InvitéInvité
avatar
MessageSujet: Re: Divin voyageur [Pv: Dionysos]   Mer 30 Oct - 22:09

Privé

Divin Voyageur


Dionysos & Helga



Décidément, Dio commençait véritablement à se demander si la maison allait supporter plus d’une nuit d’intempérie, avec les appels d’air et les murs branlants. Helga avait elle tout fait toute seule ? avec toute l’aide qu’elle avait prodigué aux villageois, il aurait été de bonne guerre que ces derniers l’aident à batir une habitation viable. Il fallait vraiment faire quelque chose, elle ne pouvait pas vivre dans des conditions pareilles…

Il se remit sur ses pieds, enfila rapidement ses chaussures et sa veste, et suivit la gydia dans son étable. Le sentier était déjà détrempé, et le dieu songea que cette soirée lui couterait probablement sa paire de chaussure. Mais bon, à la guerre comme à la guerre ! l’étable était batit de la même manière un peu fantaisiste que la maison, de bric et de broc, mais de toute évidence les bêtes s’y sentaient bien. L’odeur saisit le nez délicat de Dio, qui mit plusieurs minutes à s’y habituer. Une réunion de Satyre n’aurait pas senti plus fort ! Spontanément, le dieu se rapprocha du cheval, un animal qu’il appréciait plus que les moutons. La bête n’était pas toute jeune, mais elle semblait peu incommodée par le bruit et la tempête. Helga lui demanda justement de nourrir l’équidé, qui accueillit l’avoine un peu humide avec un hennissement satisfait et serein. Cela devrait être une bien brave bête. Il fit néanmoins attention à ne pas accomplir sa tâche trop vite ; il aurait pu transporter bien plus d’avoine en un seul trajet, mais sa force décuplée risquait d’intriguer la guérisseuse. Il fallait donc faire profil bas, et il attendit patiemment qu’elle ait elle-même fini et qu’elle le rejoigne.

-Je me doute que vous devez faire ça toute seule quotidiennement, mais laissez moi vous accompagner pour cette fois, si loup il y a, être deux ne sera pas superflu !

Bien déterminé, il sortit à la suite d’Helga, se prenant une bonne radée de pluie dans la figure au passage. Eclairé uniquement par la lanterne qu’elle tenait dans la main, ils avançaient face au vent, et Dio songea qu’aucun animal sauvage sensé ne s’aventurerait hors de sa tanière sous un temps pareil. Mais si cela rassurait son hôte, il se plierait à cette tradition sans broncher. Il en profita d’ailleurs pour relancer la conversation, criant à travers le vent sifflant :

-Dites moi Helga, pourquoi diable êtes vous venue vous isoler sur une terre si sauvage et différente que Néméil ? Je veux dire, l’Islande est déjà une peuplade plutôt vaste et sans trop de voisinage, alors pourquoi être venue particulièrement ici ?


Il se doutait déjà de la réponse que lui donnerait Helga, mais il espérait que cette dernière se livre un tout petit peu plus. Parce qu’aux vues des conditions hostiles qu’elle devait affronter, seule de surcroit, elle devait véritablement avoir une conviction profonde du bien fondé de son installation ici …



Créditsimage 1 : créateur | image 2 : créateur
Revenir en haut Aller en bas
Helga Haraldsdottir
avatar Messages : 50
Date d'inscription : 17/09/2013

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Humaine
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: Divin voyageur [Pv: Dionysos]   Ven 1 Nov - 17:29

"Si vous y tenez. Il y en a rarement, mais je ne peux pas me permettre de perdre des bêtes."

Ce serait réellement catastrophique: une brebis serait le moins dramatique, mais que ce soit la chèvre ou le bouc mettrait gravement son élevage en danger. Sans parler du cheval. La mort de Brokkari la priverait d'une aide précieuse pour les travaux de force. Helga sortit de l'étable et ferma soigneusement la porte. Le vent soufflait de toutes ses forces sur le bâtiment, qui tenait bon tant bien que mal. Il était construit à l'islandaise avec un toit très bas: c'était certainement la seule chose qui l'empêchait de s'effondrer sous les éléments déchainés.

La gydia guida Nicholas vers l'arrière de l'étable, qui donnait sur l'enclos où étaient parquées les bêtes la journée. Il était assez vaste et couvert d'herbe rase rendue un peu boueuse par les piétinements des animaux. Helga leva sa lanterne et examina les environs, puis alla secouer des buissons un peu plus loin pour en débusquer un quelconque carnassier. Pour finir, elle se pencha au sol et examina les empruntes dans la boue. Des petits sabots, des grands sabots, des pieds humains et des pattes de chat sauvage. Cela aurait été problématique si elle avait eu des poules, mais était sans importance vu la taille de son bétail.

Helga fit une dernière fois le tour de l'étable, courbée en deux sur les traces de pas. Elle examina aussi les troncs, à la recherche de griffures qu'auraient pu laisser un ours sur les arbres. Non rien d'inhabituel à son grand soulagement. Elle songea qu'il lui faudrait un chien. Un gros chien, de ceux qui font peur même aux loups. La bête, enfermée avec les moutons et le cheval la nuit, lui éviterait ce genre d'épopées sous la pluie. C'était une hypothèse à envisager: il lui faudrait descendre au campement pour voir si quelqu'un n'avait pas des chiots à vendre ou à donner.

La voix de Nicholas la sortit de ses pensées. Helga eu un instant la crainte qu'il ai trouvé quelque chose, mais non visiblement, il s'interrogeait encore sur elle. La gydia ralentit le pas pour se ramener à sa hauteur.

"A l'origine, simplement pour suivre mes dieux. Et puis, je me suis rendu compte que ce serait une chance inouïe de recommencer l'humanité sur de meilleures bases." répondit-elle tout en retournant vers la maison. Elle se rendit alors compte qu'elle ne savait presque rien de son invité: "Et vous? Pourquoi vous êtes partit?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
InvitéInvité
avatar
MessageSujet: Re: Divin voyageur [Pv: Dionysos]   Mer 6 Nov - 16:26

Privé

Divin Voyageur


Dionysos & Helga



Dionysos avait suivi la jeune femme jusqu’à l’enclos, qu’il devinait tant bien que mal à travers l’épais rideau de plus et les mèches de cheveux qui lui tombaient devant les yeux. C’est le drame des cheveux bouclés, une fois détrempés, ils collent au front et ça devient bien compliqué d’y voir quoi que ce soit…
Il laissa alors la guérisseuse faire son tour de garde, sautillant légèrement sur place pour conserver le peu de chaleur qui restait dans son corps. C’était là, maintenant, tout de suite, qu’il aurait bien voulu avoir sa bouteille pour se réchauffer de l’intérieur. La pluie lui coulait dans le dos, le long de la nuque, et il était à peu près sur d’être malade demain, en plus de son angine divine et de son otite. Génial.

Il attendit qu’elle finisse, lui tendit le bras pour l’aider à se hisser hors de la boue qui leur arrivait maintenant aux chevilles, alors qu’elle répondait à sa question . « Ses » dieux, était elle donc suffisamment dévote pour venir sur N2méil uniquement par amour des nordiques ? cela le laissait songeur … Néanmoins pourquoi pas, même si il ne comprenait pas tout à fait ce que cela impliquait pour elle.

Il resta un moment silencieux alors qu’ils remontaient en direction de la maison. Il ne pouvait décemment pas dire la vérité, mais en même temps, il n’avait pas forcément envie de mentir totalement à l’humaine, qui était l’une des personnes les plus gentilles et douces qu’il eut à rencontrer sur l’ile. Ce n’était pas lui rendre honneur que de ne pas lui répondre, ne serait ce qu’en partie, la vérité :

-et bien… je dois avouer que je n’ai jamais su tenir en place. Depuis mon plus jeune age j’ai aimé voyager, expérimenter par moi-même, découvrir les endroits les plus incroyables du monde … Alors il est vrai que pour moi Néméil est une sorte de nouveau terrain de jeu et d’exploration, et c’est un bonheur pour moi d’être ici.

Ah, la maison, enfin. Il donnerait tout pour une autre tisane, car l’islandais commençait vraiment à lui rapper la gorge. Il ouvrit la porte pour laisser passer Helga avant lui, puis pénétra dans la demeure qui , malgré l’humidité extérieur, gardait comme par miracle une certaine chaleur qui lui donnait envie d’aller somnoler dans un coin près de la cheminée.

-Donc au final vous êtes restée sur le campement humain pour recommencer une humanité, sans chercher à rencontrer ceux à qui vous avez destiné une vie de prière ? Vous devez avoir une tonne de questions à leur poser, non ?

Le dieu fut soudain pris d’une violente quinte de toux sèche. Son don commençait à toucher à son terme, et le il n’allait probablement pas tarder à être totalement muet …


[Pardon du retard, grosse semaine de boulot:/]




Créditsimage 1 : créateur | image 2 : créateur
Revenir en haut Aller en bas
Helga Haraldsdottir
avatar Messages : 50
Date d'inscription : 17/09/2013

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Humaine
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: Divin voyageur [Pv: Dionysos]   Sam 9 Nov - 10:48

Helga ne pouvait qu'approuver le point de vu de Nicholas: Némeïl était un concentré d'aventure! Les gros prédateurs n'avaient pas peur des hommes et tout n'était que torrents violents, falaises spectaculaires, marais inhospitaliers et plaines sans limites. Même l'Islande était moins sauvage, car même si elle était peu peuplé, il y avait bien trois habitants aux kilomètre carré là-bas. Trois de plus qu'à Némeïl, avait constaté la gydia en faisant un peu d'exploration dans son nouveau pays.

"C'est vrai que c'est un endroit formidable!"

Son hôte commençait à avoir une voix bizarre, constata-t-elle. Helga imputa cela au début de grippe dont il semblait atteint et se traita mentalement d'imbécile: pourquoi l'avait-elle laissé sortir alors qu'il était malade? Quinze ans d’expérience de guérisseuse pour faire une erreur de débutante! La gydia atteint l'effarement total quand Nicholas fut prit d'une formidable quinte de toux sèche.

"Ce n'est pas le moment de converser, je crois..."

Helga passa rapidement dans l'autre pièce et ouvrit le coffre où elle rangeait ses couvertures et choisit deux des plus épaisses. Elle les faisait toutes elle même avec la laine de ses moutons et en avait une quantité énorme, si bien qu'elle en faisait parfois des tapis ou des torchons. La gydia posa ses deux grosses couvertures râpeuses sur les épaules de Nicholas et le fit assoir sur le tapis le plus près possible de la cheminée qu'elle alimenta pour que les flammèches deviennent une flambée.

Sans perdre de temps, elle posa une main sur le front du malade et une autre sur le sien pour mesurer sommairement sa température sans constater de fièvre. Elle se redressa ensuite rapidement et remit à chauffer la décoction d'écorce de saule, ainsi que de l'eau pour une infusion de thym pour son état grippal et de camomille pour faciliter le sommeil. Quand la maladie de Nicholas se serait précisée, elle lui donnerait un remède plus radical. Pour le moment, une bonne nuit de sommeil serait encore le mieux.

"Dès que vous aurez prit vos remèdes et que vous serez un peu réchauffé, vous irez vous coucher et je mettrais vos habits à sécher." expliqua-t-elle enfin en servant les diverses infusions dans des bols séparés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
InvitéInvité
avatar
MessageSujet: Re: Divin voyageur [Pv: Dionysos]   Lun 11 Nov - 13:42

Privé

Divin Voyageur


Dionysos & Helga




Le dieu grec avait chaud, froid, puis à nouveau chaud, sans réussir à réguler sa température. C’était ça de perdre son immortalité, il était sujet à la maladie, à la fragilité de son corps au jour le jour. Or, si il accusait une résistance aux assauts physiques accrue, son système immunitaire était exactement le même que les autres humains et dieux de l’île, et il était affaibli par l’utilisation excessive de son pouvoir. Il ne savait pas totalement ce que lui coutait ce don : favorisait il les infections rhinopharingiques ? ouvrait il des plaies internes sur ses tympans ou sa gorge ? il ne savait pas, mais là, maintenant tout de suite, l n’en menait pas large.

Il émit un râle peu engageant pour répondre à Helga, s’asseyant sur sa chaise pour se plier en deux, toussant contre sa manche pour ne pas cracher ses poumons dans le feu. La douleur lui faisait monter les larmes aux yeux, et il se maudissant de s’être montré aussi léger ; néméil lui avait rendu son pouvoir, mais il aurait du savoir qu’il était à utiliser avec précaution. Et maintenant, il avait l’impression qu’il ne s’en remettrait jamais. Ilse sentait fiévreux, mais en même temps, la pression dans ses oreilles étaient si forte qu’il avait l’impression qu’on l’avait plongé dans les profondeurs abyssales de l’océan.
Il se redressa légèrement et fixa sa manche : elle était tachée du sang qu’il venait de cracher. Pas très bon ça.

Il se laissa guider jusqu’au sol, grelotant sous les pelades dont l’avait recouvert l’humaine. Il éternua dans un couinement aigu qui lui aurait valu les moqueries de la plupart des gens qui le connaissaient : lui qui était si fringant et plein de santé d’habitude, semblait à l’article de la mort alors qu’il affrontait le premier rhume de toute sa vie. Pauvre biquet.
Il articula difficilement :

-Mes habits … trempés…je vais… m’en défaire …

Sa voix était rauque, douloureuse. Il se redressa un peu, toujours tremblant, et ota son gilet qui ressemblait plus à une serpillère qu’à un habit, puis sa chemise, tout aussi détrempée, qui dévoila ses muscles fins et saillant, et sa peau couverte de frissons. Il était littéralement congelé. Il entoura sa taille de la couverture la plus couvrante, la seconde toujours sur ses épaules, et fit tomber son pantalon sur ses chevilles dans un « floc » caractéristique du tissu mouillé. Il n’avait à présent presque plus rien sur lui, mais le contact rugueux de la laine brute doublée de la proximité du feu avait quelque chose de réconfortant. Il resta un moment les mains près du feu, avant de tourner la tête vers Helga, comme un petit garçon, avec les yeux un peu vitreux.

-Je veux bien aller me coucher Helga, s’il vous plait …



Créditsimage 1 : créateur | image 2 : créateur
Revenir en haut Aller en bas
Helga Haraldsdottir
avatar Messages : 50
Date d'inscription : 17/09/2013

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Humaine
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: Divin voyageur [Pv: Dionysos]   Mer 13 Nov - 19:20

"Oh que les dieux nous viennent en aide!" marmonna rapidement Helga tout en ramassant les habits trempés de Nicholas avant d'ajouter doucement: "Rasseyez vous tout près du feu et buvez vos remèdes, je vais vous emmenez vous coucher dans une minute."

Elle posa les habits mouillés en vrac sur une chaise, puis passa dans la pièce d'à coté. Sa chambre était exiguë et encombrée comme la pièce principale. Entre autre, elle comportait deux lits, plus proche de la paillasse surélevée du sol que du vrai lit: le sien et celui qu'elle avait prévu pour un éventuel invité. Il lui arrivait souvent de garder les malades et les blessés à ses cotés plusieurs jours de suite par simple prudence, mais aussi, elle devait bien l'admettre, pour meubler un peu sa solitude. Helga mit des draps sur le matelas du deuxième lit, puis y plaça trois couvertures.

Elle entreprit ensuite d'allumer un feu. Elle avait prévu un foyer dans la chambre, mais ne prenait pas la peine de la chauffer quand elle y dormait seule. Nicholas en aurait par contre besoin cette nuit. Une fois que la flamme fut bien lancée, la gydia retourna dans la pièce d'à coté et se pencha doucement au dessus de Nicholas pour l'aider à se lever. Elle le mena par le bras jusqu'à la chambre qui commençait à se réchauffer et le fit assoir sur le lit, puis alla activer le feu.

"Posez les couvertures que vous avez sur vous par terre, elles sont mouillées aussi. Je vais mettre à sécher vos vêtements et ranger quelques petites choses, je suis juste à coté si vous avez besoin de moi." déclara-t-elle à mi-voix en quittant la pièce.

Helga essora donc le tas de vêtements au dessus de la bassine qui servait d'évier, puis les mit à sécher sur un fil en travers du salon, au milieu des bouquets d'herbe. Si demain Nicholas était trop faible pour repartir, elle en profiterais pour les nettoyer pour les débarrasser de l'odeur de la maladie et de la pluie. La gydia ramassa ensuite la vaisselle qu'ils avaient utilisé et qui trainait pour la déposer sur le plan de travail: elle les laverait le lendemain, elle était trop fatiguée ce soir là.

Elle s'assura ensuite qu'il n'y avait rien d'inflammable près de la cheminée et éteignit les chandelles, avant de se glisser à pas de loup dans la chambre. Elle se déshabilla, quittant avec plaisir ses vêtements mouillés. La vie sauvage avait marqué le corps d'Helga: elle était assez maigre et par endroit sa peau se tendait sur ses os larges et solides, mais elle ne donnait nullement l'impression d'un squelette. La gydia s'étira, puis se glissa dans ses draps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
InvitéInvité
avatar
MessageSujet: Re: Divin voyageur [Pv: Dionysos]   Sam 16 Nov - 23:06

Dionysos dormit, mal, mais il dormit. Il se réveilla plusieurs fois dans des quintes de toux sanglantes, douloureuses. Il avait aussi l’impression que l’on griffait un tableau noir avec les ongles juste à coté de ses oreilles, sans discontinuer. Ces sensations étaient juste infernales, et il hésita à se frapper la tête contre les murs pour s’assommer une bonne fois pour toute. Seulement voilà, il avait la tête dure, et les murs, eux, ils ne l’étaient pas. Il ne se serait pas permis de trouer la batisse. Alors il attendit, patiemment, de retrouver le sommeil, tournant et retournant dans son lit qui, avouons le, n’avait pas le rebond et la tendresse de ceux dans lesquels il dormait dans les palais grecs qu’il squattait. Mais pouvait il décemment se plaindre ? non, evidemment …

Après avoir finalement trouvé le sommeil, il se reveilla, à l’aube, parcouru d’un mauvais frisson qui le gela du bout des orteils à la pointe de ses cheveux en bataille. Le feu s’était éteint dans l’âtre, et une sensation d’humidité persistante s’était insinuée dans la pièce. En s’étirant, emmitouflé dans son drap, il se demanda comment l’humaine avait fait pour ne pas mourir emportée par la maladie dans un cadre si précaire. Si elle le voulait, il reviendrait l’aider à améliorer son habitat, il lirait des livres à la bibliothèque égyptienne pour apprendre des rudiments d’architecture, le peuple du sud étant plutôt bon dans le domaine. Mieux, il lui apporterait des tissus et tentures grecs aux couleurs chatoyantes, des velours épais et chauds… Rasséréné par cette idée, il enfila son pantalon à présent à peu près sec, et apparut dans la pièce principale, qui était encore plus froide que sa chambre… Ne voyant pas Helga, il s’imagina qu’elle dormait ou, plus probablement, qu’elle était déjà avec ses bêtes. Il prit une buche qui se trouvait près de la cheminée et du plat de la main, la débita en deux pour rallumer un feu, que l’humaine soit au chaud en rentrant … un peu de prévenance, il lui devait bien ça …

Il prit ensuite son haut et son gilet, et attendit sagement l’apparition de l’humaine pour pouvoir lui dire au revoir …

[sorry, court ><. Tu clotures ? ]
Revenir en haut Aller en bas
Helga Haraldsdottir
avatar Messages : 50
Date d'inscription : 17/09/2013

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Humaine
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: Divin voyageur [Pv: Dionysos]   Dim 17 Nov - 21:30

Helga fut réveillée avant les premières lueurs de l'aube, fraîche et dispose. Nicholas, lui dormait toujours et elle quitta la chambre le plus discrètement possible pour vaquer à ses occupations habituelles. Une fois habillée, elle quitta rapidement la maison. D'après elle, elle avait encore un bon bout de temps avant que son malade ne se réveille. La gydia suivit un chemin machinal qu'empruntaient ses pieds chaque matin vers l'étable et en ouvrit les portes en grand pour y faire entrer l'air du matin. Elle sortit les moutons dans leur pré, puis pansa rapidement Brokkari avant le laisser à son tour dans le champ.

Alors que les premiers rayons du soleil apparaissaient à l'horizon, Helga vérifiait que les clôtures de son jardin n'avaient pas été maltraités par un sanglier attiré par les légumes qui y poussaient à profusion, puis faisait l'inventaire des tâches qu'elle aurait à y faire durant la journée. Enfin, à la lisière de la forêt, elle atteignit son autel. Il était construit sur un rocher plat qui avait été posé là comme pour lui indiquer que c'était le bon emplacement pour qu'elle s'y installe. La gydia y avait posé plusieurs statuettes représentant les dieux qu'elle vénérait: au centre, on retrouvait Jord, Thor à sa droite et Eir à sa gauche.

Devant eux se trouvaient plusieurs bols dans lequels elle plaçait ses sacrifices. Helga ayant fait le serment de ne tuer que pour abréger de vaines souffrances, on n'y trouvait jamais de viande, mais du lait, des légumes, des plantes médicinales, des fleurs, etc. Elle y plaça quelques pommes de terre prises dans son jardin et se plaça près de l'autel pour prier, sans s'agenouiller: on ne prie pas les dieux d'Asgard en position de soumission, aussi la gydia se tenait-elle debout les mains posées sur l'autel plutôt qu'à genoux à la manière des chrétiens.

Elle demanda aux dieux de veiller sur Ingrid où qu'elle soit, et invoqua Eir, déesse de la médecine, pour qu'elle l'aide à guérir Nicholas. Elle demanda à Jord de l'aider à trouver les plantes qui la nourrirait durant l'hiver et de protéger ses cultures comme si il s'était agit des végétaux sauvages dont elle était la divinité. Enfin, Helga conjura Thor de calmer sa colère, puis quitta l'autel pour faire un rapide tour du coté de la tombe d'Ingrid. Elle y déposa un bouquet de feuilles mortes bigarrés, puis rentra.

A sa grande surprise, la gydia trouva Nicholas tout habillé près à partir. Il ne semblait pas en grande forme, mais déjà plus vaillant que la veille. Elle éclata finalement de rire et dit:

"Je suppose que vous dire de rester ici encore aujourd'hui pour vous rétablir est inutile? Très bien mais vous attendrez au moins quelques minutes."

Helga étala une de ses couvertures sur la table et y plaça une miche de pain un peu dur datant de la dernière fois qu'elle en avait cuit, un petit fromage frais, un petit sac de grain pour gruau, un petit bol en céramique dans lequel on pouvait faire chauffer de l'eau, dans lequel elle plaça pour économiser de la place, plusieurs des remèdes qu'elle avait administré au malade la veille. Elle plia une deuxième couverture qu'elle plaça par dessus les vivres et noua la première en baluchon sur le tout.

Helga plaça le tout dans les mains de Nicholas avec un petit sourire.

"Des provisions pour une semaine à condition de ne pas être trop gourmand, de quoi vous soigner, prenez bien vos remèdes tous les soirs surtout, et une couverture pour éviter que cela ne se reproduise. N'hésitez pas à revenir me voir si vous en avez l'occasion." elle leva le bras et traça sur le frond de l'homme la rune Raido, rune du voyage. "Que les dieux veillent sur votre route."

Elle l'accompagna à la porte et le regarda s'éloigner depuis le perron. A nouveau seule. Cela lui faisait toujours une sensation étrange quand ses hôtes la quittaient, mais elle n'avait pas le temps de s'y attarder: elle avait du travail.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
InvitéInvité
avatar
MessageSujet: Re: Divin voyageur [Pv: Dionysos]   Lun 18 Nov - 12:27

RP FINI


Résumé: Dionysos, le dieu grec, arpente le camp humain dans l'espoir d'apprendre quelque chose sur ces hommes et femmes qui sont arrivés volontairement sur Néméil. Il a faut la rencontre de la guérisseuse, Helga, et passa la soirée avec elle, à discuter et échanger, malgré que son don s'épuise, le rendant faible et presque mourant. Mais la bienveillance de l'humaine apaisa ses douleurs, et nul doute que le dieu, déjà fervent partisan de la race humaine, lui rendra un jour la pareille, d'une manière ou une autre...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Divin voyageur [Pv: Dionysos]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Divin voyageur [Pv: Dionysos]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terre Divine :: Intrigue 1 : Les Humains-