Partagez | 
 

 Loin des problèmes des dieux, proche des siens [Pv: Thor]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thrùd
avatar Messages : 139
Date d'inscription : 05/04/2013

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Demi-déesse (Valkyrie), scandinave
Pouvoirs:
MessageSujet: Loin des problèmes des dieux, proche des siens [Pv: Thor]   Mar 22 Oct - 13:22

Thrùd avait quitté la salle de réception rapidement, laissant ses armes dans les mains de Sif. Elle n'en pouvait plus c'était ingérable. Son père, ses amies, les autres dieux, elle-même et son caractère que personne ne comprenait, tout tournait dans sa tête comme un vol de corbeaux au dessus du champs de bataille. La valkyrie ne voulait plus rien savoir, elle voulait laisser aux grands dieux la responsabilité de gérer ce bordel et avoir la liberté de se lamenter sur son sort en paix.

Thrùd rentra chez elle comme un zombie, poussant le portail derrière lequel attendait Sigr, assez calme pour une fois. Ignorant la fête que lui faisait le loup en la voyant arriver, elle entra dans la maison et arrachant son encombrante robe rouge et noire qu'elle jeta dans un coin de la pièce pour s'allonger nue sur son lit, fixant le plafond. Ses pensées finissaient fatalement par dériver sur sa propre existence.

Pourquoi n'était-elle pas capable de se comporter correctement en société? Pourquoi mettait-elle tout le monde mal-à-l'aise? Des fois, elle avait l'impression de gêner son propre père! Même en essayant de mettre Sif en avant, l'assistance avait cru qu'elle essayait de la rabaisser! Thrùd était arrogante c'était connu, mais personne ne tentait de voir au delà. Même Thor lui avait semblé gêné, comme on est gêné par un enfant un peu idiot auquel on ne sait pas quoi répondre.

Dès le départ, elle aurait dû se taire à la salle des fêtes. Laisser Sif se mettre en avant avec sa sagesse et son calme et se contenter d'approuver. En plus c'était Thrùd qui avait eu l'idée de prendre la fuite, la déesse n'avait même pas été consultée! Ses pensées étaient complètement encombrées, plus rien n'avait de sens dans sa tête.

Elle se redressa et se rhabilla, dans des vêtements plus pratiques, puis prépara ses affaires. Qu'ils aillent tous à Hel, la valkyrie partait à la chasse.

***

Thrùd avait passé une nuit sur la piste d'un ours avec Sigr. C'était une traque fatigante et longue comme elle les aimait, de celles où on ne sait pas qui est le prédateur et qui est la proie, qui lui faisait oublier ses ennuis. En même temps, il est difficile de réfléchir quand on est déjà en train de se demander d'où allait venir le fauve blessé et agressif.

La traque avait amené Thrùd et Sigr près du lac. Les animaux qu'ils chassaient les emmenaient souvent dans cette direction, car c'était un des seuls point d'eau des environs et beaucoup d'odeurs s'y mélangeaient. C'était généralement à ce moment là que Sigr perdait la piste et que la valkyrie était obligée de mettre pied à terre pour chercher les empruntes de leur proie.

Thrùd s’exécuta donc et se plia en deux pour chercher. Un bruit retentit soudain. Son ours à n'en pas douter! Elle banda son arc et le braqua droit vers la direction du bruit, attendant quelques secondes. Les buissons tremblèrent... et ce fut Thor et non pas un ours qui sortit de la forêt.

La valkyrie baissa son arc et rangea sa flèche.

"Excuse-moi j'étais sur les traces d'un ours, j'ai cru que c'était lui quand j'ai entendu du bruit." dit Thrùd d'un ton neutre, avant de retourner à sa recherche le long de la rive, sans même penser que son père pouvait être là pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thor
avatar Messages : 1921
Date d'inscription : 08/05/2013

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Dieu scandinave
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: Loin des problèmes des dieux, proche des siens [Pv: Thor]   Ven 25 Oct - 8:41



Lorsqu'il était revenu vers le groupe Sif, Hel et Thrùd et qu'il avait vu que sa fille était partie, il s'était de suite retourné vers l'Ase pour savoir où elle était passée, jusqu'à ce qu'il constate que non seulement la valkyrie était partie, mais qu'en plus elle avait laissé son épée à Sif. Cette dernière lui confirma que sans que personne ne sache pourquoi, elle avait quitté les lieux juste après qu'il soit partit, confiant néanmoins son épée à la déesse pour qu'elle puisse se défendre des fois que les choses tournent mal. Du coup, Thor avait tourné dans sa tête toutes les raisons possibles et imaginables de la raison soudaine de son départ, se demandant si sa fille était partie à cause de lui, parce qu'il avait fait une erreur, ou s'il y avait une autre raison. Il n'en avait pas dormi de la nuit, ne comprenant pas ce qui s'était passé. D'après Sif et Hel, elle avait tout simplement tourné les talons, sans raison apparente. L'asgardien venait à peine de prendre son rôle de père que déjà, il avait la sensation de ne pas être à la hauteur, comme il le craignait, et d'avoir perdu sa fille unique. Ne sachant s'il devait aller la trouver en pleine nuit pour voir si tout allait bien où attendre l'aurore, il avait finalement décidé d'attendre le petit matin, pour ne pas la déranger, surtout si son départ précipité n'avait rien à voir avec lui.

Ledit matin, Thor s'était rapidement sustenté après quoi il avait revêtu une armure médium, avait attrapé une épée d'excellente facture qu'il utilisait depuis la perte de Mjöllnir sur cette maudite île, et il était sortit à la rencontre de sa fille. Commençant par aller chez elle, il trouva porte close et aucune trace d'elle. Réfléchissant aux endroits où elle pourrait être, il pensa directement à la forêt ou elle devait probablement y promener son loup. A grandes enjambées donc, il se rendit dans la forêt tout en cherchant des traces de pas, celles de Thrùd, pour tenter de la retrouver rapidement et de ne pas avoir à parcourir la surface forestière toute entière. Finalement, il quitta le quartier nordique pour atterrir au quartier neutre, là ou il s'était rendu la veille pour cette fameuse soirée qui n'avait pas été une réussite, sauf que cette fois, il n'entrerait pas à la salle des fêtes mais bel et bien dans les bois. Ses pas et ses observations le conduisirent près du lac ou, faisant attention à ce qui l'environnait, il finit par enfin tomber nez-à-nez avec sa fille au détour d'un fourré. De toute évidence la valkyrie était en pleine partie de chasse, ce qu'elle lui confirma d'ailleurs en s'excusant de l'avoir pris pour un ours. Momentanément soulagé de voir sa fille, l'angoisse revint bien vite lorsqu'il vit que Thrùd repartit à la chasse de la bête qu'elle traquait, sans même le saluer ou montrer qu'elle était heureuse de le voir, comme elle le faisait d'habitude. Cette fois il en était sûr, il avait fait quelque chose qu'il n'aurait pas dû. Quoi ? Il l'ignorait, mais ça n'avait pas plu à Thrùd qui jouait maintenant la carte de l'indifférence. A peine avait-il fait l'effort de retrouver sa fille que déjà tout partait à vau-l'eau, sans même qu'il ne sache pourquoi. Restant un instant interdit devant l'attitude de Thrùd, Thor finit par faire un pas dans sa direction.

- Thrùd, attends !

Et lorsqu'il fut à sa hauteur, il se planta littéralement devant elle pour lui couper la route. Il ignorait totalement ce qu'il était sensé dire et ce qu'il allait faire, mais ce qui était sûr, c'est que sa préoccupation première serait de comprendre ce qui s'était passé la veille et de retrouver le lien qu'ils avaient réussi à nouer avant que tout ne dégénère durant la soirée d'hier. Il était même prêt à s'excuser de quelque chose qu'il n'avait pas souvenir ou qu'il n'était pas certain d'avoir fait, si ça pouvait ramener sa fille chérie vers lui. Autant dire qu'il était prêt à tout.

- Thrùd, est-ce que tout va bien ? Tu es partie précipitamment hier soir... est-ce que j'ai fais ou dit quelque chose qu'il ne fallait pas ?

L'asgardien était un peu perdu, ce qui ne lui arrivait jamais d'habitude, en tout cas pas de cette manière. D'ordinaire il vivait comme cela lui paraissait être juste, et tant pis pour ceux à qui ça ne plaisait pas. Mais là il s'agissait de sa fille, de sa fille unique qu'il avait eu avec une femme d'exception, une des rares qu'il avait croisé et aimé. Il avait toujours veiller sur elle, depuis sa naissance. Alors si jamais maintenant qu'il se tentait de se rapprocher d'elle, il faisait tout foirer, il ne se le pardonnerait pas. Finalement, c'était peut-être ça, sa faiblesse. Sa fille.


Code by Silver Lungs


We're brothers, remember ?
We're family Loki. I'm your family. It always be you and me, remember ? We're still brothers and that can never change.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thrùd
avatar Messages : 139
Date d'inscription : 05/04/2013

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Demi-déesse (Valkyrie), scandinave
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: Loin des problèmes des dieux, proche des siens [Pv: Thor]   Sam 26 Oct - 10:08

Thrùd hésitait. Ces empruntes étaient celles d'un ours, mais est-ce que c'était bien le sien? Il y en avait plusieurs dans la région. Une tache de sang confirma que c'était bien celui qu'elle avait blessé précédemment. Elle se retourna le temps de siffler Sigr pour l'avertir qu'elle venait de reprendre la piste, et se cogna presque au torse de Thor qui s'était déplacé aussi vite que la foudre dont il était le dieu pour se placer devant elle.

La valkyrie recula d'un pas et leva le nez pour regarder son père dans les yeux. Les même yeux pâles que les siens. Il s'inquiétait pour elle, ça se voyait dans son regard. Le cœur de Thrùd se réchauffa un peu et elle faillit sourire, mais une évidence glaçante s'imposa à elle: il avait probablement juste pitié. Elle soupira et ses épaules s’affaissèrent, elle passa une main dans ses cheveux défaits et tourna la tête vers le lac.

"Mon ours est en train de gagner du terrain." bougonna-t-elle.

Ce n'était pas la peine d'essayer d'échapper à Thor: il voulait savoir ce qui se passait dans la tête de sa fille. Thrùd se résigna et leva à nouveau la tête vers son père. Elle ne savait même pas par où commencer tant elle avait de choses à expliquer.

"Que n'y puis-je si tu préfère dame Sif? Je te comprend cela dit..." elle marqua une petite pause et continua en reprenant ses exactes pensées de la veille: "Elle est encore une fois passé pour une déesse sage et bonne, tandis ce qu'encore une fois, je n'étais que la sale petite bâtarde de Thor, arrogante et hargneuse, alors que je n'ai même pas tenté de la rabaisser. Sais-tu pourquoi?"

Thrùd s'était mise à crier sur sa dernière phrase. Trop de choses qu'elle gardait enfermé depuis trop longtemps. Son père lui avait donné la parole? C'était à ses risques et périls! Elle respira à fond plusieurs fois, soudain essoufflée comme si elle avait couru plusieurs kilomètres en sprint. Ses mains se contractèrent, elle était si à cran qu'elle avait peur de faire une crise de furie au milieu de rien.

"Parce que PERSONNE ne me comprend et que PERSONNE n'essaye! J'offusque Sif par ma seule existence, parce qu'elle juge que c'est d'elle qu'aurait dû venir ton premier enfant! J'offusque tout Asgard par mon caractère parce que tout le monde se demande comme tu as pu engendrer une créature dans mon genre! Et même toi, je t'offusque, parce que je ne suis pas dotée des qualités de la noblesse oblige qui siérait à un dieu majeur comme toi!"

Thrùd ponctua son cri du coeur en jetant soudain son arc au visage de Thor, puis fit demi-tour pour s'éloigner de lui, près des larmes. Tant de temps qu'elle n'avait pas pleuré, depuis sa toute petite enfance. Les valkyries lui avaient enseigné qu'une guerrière ne pleurait pas en publique et elle s'était toujours appliquée à mettre ce conseil en application. Elle qui se tenait d'habitude si droite, s'affaissa en avant et croisa les bras sur sa propre poitrine en un geste réconfortant que Thrùd avait raillé tant de fois en l'observant chez les autres.

"Même ma mère ne m'aimait pas!" ajouta-t-elle à mi-voix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thor
avatar Messages : 1921
Date d'inscription : 08/05/2013

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Dieu scandinave
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: Loin des problèmes des dieux, proche des siens [Pv: Thor]   Lun 28 Oct - 11:52



Thrùd lui fonça littéralement dessus, ce qui étonna quelque peu l'asgardien mais ne le dévia en rien de son but premier. Il voulait savoir pourquoi elle avait quitté les lieux précipitamment la veille et pourquoi à présent elle semblait l'éviter et l'ignorait, et ça ne pouvait pas attendre pour la simple et très bonne raison qu'il avait déjà perdu des centaines d'années à observer sa fille de loin sans jamais venir la voir, et qu'il ne recommencerait pas deux fois la même erreur. En plus, ils avaient à peine eut le temps de commencer à s'apprivoiser, ce qui pouvait expliquer que tout n'était pas aussi merveilleux que dans un rêve mais qui n'excusait pas qu'on veuille stopper de suite une relation qui venait à peine de commencer. Ne répondant pas aux allégations relatives à l'ours, Thor montrait qu'il attendait une réponse et qu'il était bien déterminé à l'obtenir. Thrùd le comprit et leva son regard azur dans celui de son père, qui était exactement le même qu'elle. Deux topazes bruts dans lesquels on pouvait y lire toutes les inquiétudes de l'un et toute la tristesse mêlée de colère chez l'autre. Il voulait savoir ? Grand bien lui fasse, il allait avoir des explications mais qu'il s'accroche bien parce que la valkyrie ne comptait pas enrober ses mots pour mieux les lui faire avaler. Impulsive et franche, à l'image de son paternel, Thrùd lui lança au visage, telle une gifle, ce qu'elle avait sur le cœur. C'était vraiment ce qu'elle pensait ? L'asgardien en resta coi. Il avait bien compris que les choses ne seraient pas aisés entre Sif et sa fille, mais jamais que ça prenne de telles proportions. Il ne s'était jamais senti offusqué non plus parce qu'elle était franche et direct, ne mâchant pas ses mots ni ses pensées. Au contraire, il avait toujours été fier d'elle, de ce qu'elle était. Une viking à l'état pur, comme sa mère et comme lui. Sa mère... elle pensait même que sa mère ne l'aimait pas. Thor en avait les bras qui lui en tombait. Jamais il n'aurait cru que derrière sa façade si sûre d'elle Thrùd se sentait si seule et incomprise, pire encore, jugée et méprisée.

Restant un instant immobile le temps d'ingérer tout ce qu'il venait de se prendre, il finit par se baisser et ramassa l'arc que la valkyrie lui avait envoyé au visage sous le coup de l'émotion avant de s'approcher doucement d'elle. Se penchant à ses côtés, il resta silencieux quelques secondes, réfléchissant à ce qu'il allait dire. Il voulait lui dire combien il tenait à elle et combien elle se trompait, il voulait lui faire comprendre qu'il n'avait pas honte d'elle et qu'elle avait juste mal interprété sa réaction de la veille, il voulait lui dire combien il l'aimait, tout comme sa mère l'aimait et tout comme Sif demandait à l'aimer elle-aussi. Pas comme sa mère de substitution, puisqu'on ne peut remplacer une mère, mais comme une amie, une véritable amie telle que Thrùd en avait eu parmi les valkyries. Cependant il voulait aussi trouver les paroles les plus justes pour qu'elle mesure la sincérité de ce qu'il dirait et qu'elle l'écoute jusqu'au bout. De toute façon, il ne pourrait pas la laisser s'enfuir. Il ne la perdrait pas, c'était une promesse qu'il s'était faite depuis leur première vraie rencontre.

- J'ignorais que les choses étaient si dures pour toi. Et je suis désolé de ne pas m'en être rendu compte. Je fais décidément un bien piètre père pour toi. Thor s'assit finalement en tailleur à ses côtés. J'aimerais néanmoins revenir sur les faits d'hier. A aucun moment je n'ai pensé que tu te prenais de haut en racontant cette aventure qui t'es arrivée avec Sif. En réalité j'étais étonné de ce que Sif n'ait pas sortit les armes parce que, la connaissant, elle n'est pas du genre à se laisser compter fleurette. Crois-moi, vous avez plus de points communs que tu ne le penses, fit-il en souriant. Alors si jamais mon attitude t'a laissé croire que j'apportais plus de crédit aux explications de Sif plutôt qu'aux tiennes, je suis sincèrement désolé, ce n'était pas le cas. La position n'étant pas idéale pour quelqu'un qui avait de grandes jambes, Thor les décroisa pour les étirer devant de lui avant de les placer contre son torse, s'évitant ainsi de les sentir s'engourdir. Sif ne demande qu'à te connaître et à s'entendre avec toi mais elle peut se montrer maladroite parce qu'elle ignore comment se comporter, craignant de dire ou faire quelque chose qu'elle n'aurait pas dû. Quand au reste d'Asgard, je doute que la majorité te voie comme tu le décris. Au contraire, tu es une personnalité forte, loyal, honorable et tout ce qui fait la fierté de notre peuple. Tu es un emblème incontournable de notre peuple et tu es aussi ma plus grande fierté, n'en doute jamais. J'ai passé des centaines d'années à t'observer de loin, à grandir, à devenir cette femme magnifique et puissante que tu es, cette valkyrie redoutée et cette guerrière d'exception et à aucun moment tu ne m'as déçu, tout comme tu ne me déçois toujours pas en ce moment. Si quelqu'un doit me décevoir, c'est moi-même, parce que je n'ai pas été un père à la hauteur de la fille que tu étais. Et j'ai beau m'en vouloir, je sais aussi que ça ne changera rien parce que je ne peux pas changer le passé. Mais maintenant je suis bien décidé à ne plus rien laisser se dresser entre nous. Même si ça devait complexifier sa relation avec Sif ou s'il devait retenir ses sentiments naissants pour elle. Quant à ta mère, je crois qu'il est temps que je te parle d'elle. Fixant son esprit dans ses souvenirs, Thor repensa à Thorgard, cette combattante magnifique et d'une force mentale et morale peu communes. La même que Thrùd dont les seules différences n'étaient là que parce qu'elle ressemblait aussi à son père. Tout lui revint rapidement à mémoire et pour cause, comment aurait-il pu oublier ? Chaque fois que je pose les yeux sur toi, j'ai l'impression de la voir. Tu es son portrait craché, une femme d'exception, une guerrière émérite.Thor s'était alors assis de manière à pouvoir regarder le visage de sa fille, afin de lui parler face à face. Elle s'appelait Thorgard, comme tu le sais déjà et je l'ai rencontré au début de l'ère d'or des vikings, au début des années 800. A ce moment-là, malgré que que les vikings étaient un peuple redouté, ça n'empêchait pas certains de leurs adversaires de venir leur chercher querelle. J'ai rencontré ta mère alors que j'étais sur terre, à la recherche d'armées scandinaves que j'aurais pu aidé et ainsi leur redonner force et courage pour qu'ils continuent sur leur si belles lancées. Mais je suis arrivé trop tard sur les lieux. Dans un village, un raid venait de se produire et tandis que je marchais à travers les débris, j'ai aperçu une femme qui pleurait sur la dépouille d'un homme. Je me suis hâté de venir à ses côtés, pour comprendre ce qui était arrivée. Elle m'a expliqué qu'ils avaient été pris par surprise et que plus de la moitié de leur village avait été détruits et les habitants, presque tous tués. Les rares survivants tentaient de retrouver les leurs tandis qu'elle était couverte du sang des assassins de son défunt mari, qu'elle n'avait pas pu sauver. J'ai été touché par elle, par cette rage et cette peine qu'elle dégageait. Certes les gens qui perdent un être cher sont indignés et en colère, malgré leur immense tristesse, mais ta mère c'était différent. Elle avait en elle une telle force de vaincre qu'elle était parvenue à massacrer ceux qui avaient tué son mari, elle les avait abattu malgré leur nombre nettement supérieur. Si les autres belligérants n'avaient pas fini par partir, je crois qu'elle les aurait tous massacré et que même s'ils l'avaient touché, elle aurait continué le combat jusqu'à ce qu'ils soient tous à terre après quoi elle se serait laissée mourir, une fois la rage passée. Elle-aussi c'était une skjaldmö. Telle mère telle fille, elle serait incroyablement fière de toi, tout comme je le suis, sourit-il avec tendresse. Quant à moi, je l'ai prise sous mon aile, je m'en suis occupé et nous avons passé beaucoup de temps ensemble. J'ai aidé à la reconstruction du village, à monter des fortifications et j'ai aussi retrouvé ceux qui avaient participé à ce raid, je les ai tous exterminé. Finalement, je suis tombé amoureux de ta mère et c'était réciproque. C'était une femme merveilleuse, brave, avec un tempérament de feu et une intelligence à faire pâlir le dieu de la sagesse. La preuve, quand je lui ai finalement annoncé qui j'étais réellement, elle m'a confié l'avoir déjà compris. A ce moment-là, j'en étais presque venu à vivre sur terre et avec le temps, tu as fini par pointé le bout de ton nez. L'asgardien sourit en repensait à tout ça. Il avait été heureux en ce temps-là, d'une manière différente de ce qu'il ressentait lorsqu'il était avec les autres. C'était plus complet, plus intense et ce sentiment de sérénité et de paix était si vif qu'il aurait pu en oublier le reste du monde. Ce sentiment de bien-être, il le retrouvait quand il était avec sa fille, et il le ressentait de plus en plus aussi quand il était en compagnie de Sif. Deux êtres indispensables à sa vie, comme Thorgard avait été sa plénitude à un moment donné. Malheureusement, la maladie l'a emporté et je crois qu'au fond, malgré l'amour qu'on se portait, son mari lui manquait toujours. Une immense tristesse m'a alors envahi et toi, tu avais tout juste un an. Je ne savais pas quoi faire et je ne me sentais pas de taille à élever ce petit être que tu étais, d'autant que tu me rattachais toujours à Thorgard et par extension, à mon chagrin. J'ai donc décidé de t'emmener parmi les valkyries où je pourrais garder un œil sur toi et où tu aurais une famille, d'un autre genre peut-être mais une famille quand même. Le dieu du tonnerre s'arrêta, les yeux dans le vague et son esprit revenu à cette période aussi joyeuse que dramatique. Certaines choses ne s'effaçaient jamais. Le temps permettait d'estomper la douleur mais la blessure était toujours là, latente. Recouvrant ses esprits, Thor releva à nouveau ses iris océans sur Thrùd. Crois-moi, ta mère nous a quitté trop tôt mais elle t'aimait plus que tout et moi aussi je t'aime, même si je n'ai pas été présent physiquement, même si je suis maladroit et que je ne parviens pas à te le faire comprendre ni à te le dire correctement. Il posa alors une main affectueuse sur l'épaule de sa fille, espérant que toutes les vérités qu'il venait de lui dire ne seraient pas trop dures à porter en une seule fois, et espérant aussi qu'elle ne le rejetterait pas.


Code by Silver Lungs


We're brothers, remember ?
We're family Loki. I'm your family. It always be you and me, remember ? We're still brothers and that can never change.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thrùd
avatar Messages : 139
Date d'inscription : 05/04/2013

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Demi-déesse (Valkyrie), scandinave
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: Loin des problèmes des dieux, proche des siens [Pv: Thor]   Lun 28 Oct - 21:04

Thrùd s'était mise à trembler de tout son corps. Un tel manque de contrôle était plus qu'inquiétant chez elle: à part sous le coup de la colère, elle avait une maitrise parfaite d'elle-même. La valkyrie n'était pas du genre à se mettre à pleurer de contrariété ou à laisser échapper un fou rire au plus mauvais moment. Quand elle ne voulait rien montrer, elle ne montrait rien. Que Thrùd soit agenouillée par terre au bord d'un lac en tremblant comme une feuille, au bord des larmes était donc suprêmement anormal. Inquiet, Sigr vint appuyer sa grosse tête contre sa joue.

Elle entendit un bruit de pas calme derrière elle, mais ne se retourna pas. De toute façon, elle était bien trop absorbée par l'ouragan de ses propres émotions refoulées pour réagir. Thor avait le calme rassurant d'un rocher inébranlable dans torrent, mais cela ne calma pas Thrùd pour autant. Elle ne niait pas qu'il ait raison à propos de Sif et simplement de lui même, mais elle n'en était pas sûre pour le reste d'Asgard. Elle avait sentit le regard pesant des des dieux sur elle, la petite valkyrie mal dégrossie, agressive, insolente, téméraire.

Oh bien sûr elle n'avait jamais rêvé d'être une de ces déesses contemplatives et fadasses, mais elle rêvait d'être acceptée. Qu'en la voyant arriver sans les autres valkyries, on se tasse un peu sur le banc pour lui laisser sa place, qu'on s'enquière de sa santé et qu'on lui remplisse une corne de bière, plutôt que d'être accueillie par une indifférence polie. Thrùd tourna la tête vers son père, assit près d'elle, l'oreille aiguisée par un nom. Elle avait un nom.

Thorgard. Le prénom de sa mère raisonnait désormais dans sa tête comme une évidence. C'était presque aussi doux que d'avoir pu mettre un visage sur cette femme qu'elle avait imaginé toute son enfance. Bien sûr, elle garderait dans l'imagination de Thrùd une apparence de mélange entre les différentes valkyries qui l'avaient élevée, mais au moins sa mère avait un nom à présent. Elle écouta toute l'histoire de sa naissance avec avidité.

Thor racontait bien, et elle devait bien admettre que les circonstances de sa naissance étaient aussi belles que dans les chansons. Elle comprenait désormais pourquoi son père avait mit tant de temps à prendre contact avec elle, mais cela n'atténuait pas tous les traumatismes. Thrùd ne laissa pas la larme qui coulait sur sa joue, la première depuis près de mille ans, tomber à terre. Elle l'essuya d'un revers de la manche.

"C'est une belle histoire. J'apprécierais de pouvoir me dire Thrùd fille de Thor et de Thorgard."

La valkyrie gratta la joue de son loup qui avait gardé la tête appuyée sur son épaule toute la durée du récit. Elle renifla et presque instantanément, toute trace d'émotion extérieure disparue. Elle garda son masque de valkyrie quelques secondes, plongée dans ses pensée puis adressa un sourire tordu à Thor, gênée d'avoir étalé ses sentiments les plus intimes d'un coup sans prévenir et lança ce qui équivalait pour elle à des excuses et à une main de paix tendue.

"Et si on se mettait sur les traces de cet ours, tout les deux?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thor
avatar Messages : 1921
Date d'inscription : 08/05/2013

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Dieu scandinave
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: Loin des problèmes des dieux, proche des siens [Pv: Thor]   Sam 2 Nov - 11:14



Plonger dans ces souvenirs-là étaient aussi douloureux que joyeux. Il s'était sentit si bien au côté de Thorgard, une femme forte, belle et intelligente, une femme loyal, lucide et affectueuse. Elle avait été le premier amour du dieu du tonnerre, la première et la dernière pour qui il avait éprouver des sentiments de cette sorte. Jusqu'à Sif. Il se souvenait sans problème de cette période-là comme d'une période d'or dans sa longue vie. Pour un peu, il en avait presque oublier Asgard et aurait réellement voulu que sa belle blonde puisse le rejoindre dans le royaume des dieux mais hélas, elle était décédée avant qu'il ne puisse soumettre cette requête à son père. Un moment de joie, de plénitude, mais aussi un souvenir amer d'une personne partie trop tôt, bien trop tôt. Thrùd l'avait écouté sans émettre le moindre son mais le nordique savait pertinemment que sa fille avait entendu chacune de ses paroles. Elle avait besoin de savoir, de trouver sa place, de s'approprier sa véritable identité. Elle s'appelait Thrùd et était la digne fille de ses parents, du dieu impétueux de la foudre et d'une humaine réfléchie au tempérament de feu. Elle était née d'une nuit de passion entre deux êtres qui s'aimaient et aucun des deux n'avaient regretté sa naissance, bien au contraire. Thor se souvenait encore de lorsqu'il avait tenu ce petit être entre ses bras. Un souvenir heureux dont Thrùd ne se souvenait pas. Il était compréhensif qu'elle ait des doutes sur les sentiments de son père à son égard et il était temps que l’abcès soit crevé et qu'elle sache. D'ailleurs, la valkyrie ne tarda pas à dire qu'elle aimerait vraiment pouvoir se présenter comme fille de Thor et de Thorgard.

- Alors fais-le, car c'est ce que tu es, sourit-il avec tendresse.

Non, jamais il ne la renierais et il était tout à fait disposé à lui parler de sa mère. Thorgard n'était pas un mauvais souvenir qu'il voulait à tout prix oublier, au contraire. Certes ça lui faisait mal parce qu'elle avait quitté bien trop tôt et qu'il avait réellement souffert de sa mort, mais néanmoins, parler d'elle à leur fille les rapprocherait, et ce serait aussi comme continuer de la faire vivre, même des millénaires après. Ce serait aussi une manière pour lui de prendre pleinement ses responsabilités de père et d'enfin extérioriser une partie de lui qu'il avait tu sur le deuil de Throgard. Bref, il était temps qu'il cesse de se murer dans le silence à son sujet et qu'il n'en fasse plus un secret de polichinelle.

- Ta mère et moi on s'aimait réellement, et tu es née de cette amour, alors tu n'as pas à avoir de honte de ce que tu es. Ta naissance a été une bénédiction, tu étais le fruit de nos sentiments si forts et si purs et je remercie tous les jours ta mère d'avoir eu la bonté de ne pas être partit sans rien me laisser. Tu es la plus belle chose qu'elle m'ait faite et qu'elle m'ait donnée. Je sais que tu n'en as aucun souvenir, mais je me souviens encore de ses journées ou je t'avais dans les bras, ta manière de me regarder et de me fixer de tes grands yeux topazes. Et te voilà aujourd'hui une grande et fière valkyrie.

Le temps était passé bien vite et c'est vrai que souvent, Thor avait regretté de ne pas s'en être occupé et de l'avoir confié à d'autre. S'il avait pris avec lui, peut-être que tout serait différent aujourd'hui. Elle serait peut-être plus heureuse d'avoir eu son père à ses côtés à chaque instant, au lieu de quoi, abîmé par la perte de Thorgard, il avait fui ses responsabilités et avait préféré s'emmurer dans le silence et l'oubli. Mais on n'oublie jamais réellement. Thrùd pourra-t-elle un jour s'épanouir sans craindre les jugements de Sif, des autres, ou même de lui ? Il ferait en sorte que oui. Il voulait voir sa fille sourire, rire aux éclats et sentir son cœur s'élever dans l'harmonie et le bien-être. Et surtout, il voulait être à ses côtés et ainsi être le déclencheur de la joie de sa fille. Rattraper le temps perdu, en quelque sorte. Aussi, quand elle lui proposa d'aller ensemble sur les traces de l'ours, Thor eut un grand sourire, hocha la tête et se levant, lui tendit la main pour l'aider à se relever à son tour, après quoi il lui tendit son arc.

- Alors allons-y !

Il la laissait passer devant, la suivant et se réjouissant d'avoir pu avoir cette conversation avec sa fille. Enfin, c'était surtout lui qui avait parlé mais au fond c'était bien normal. Thrùd se sentait encore indigne de faire partie des divinités scandinaves et pourtant, elle était bien la descendance de l'un deux, et pas des moindres. D'ailleurs, il comptait l'aider à trouver sa place parmi eux tous. A la prochaine assemblée, il viendra avec sa fille et la présentera comme il se doit.

- Au fait, tu as raté une belle castagne hier. Je suis sûr que ça t'aurait plu de frapper sur le dieu grec de l'ivresse. Dionysos est particulièrement résistant aux coups, idéal pour s'entrainer, sourit Thor comme si ce genre de conversation était des plus normales.

En tout cas, ça aurait peut-être le mérite de détendre l'atmosphère.


H.S. j'adore ton nouveau kit, trop beau :coeur: 


Code by Silver Lungs


We're brothers, remember ?
We're family Loki. I'm your family. It always be you and me, remember ? We're still brothers and that can never change.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thrùd
avatar Messages : 139
Date d'inscription : 05/04/2013

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Demi-déesse (Valkyrie), scandinave
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: Loin des problèmes des dieux, proche des siens [Pv: Thor]   Sam 2 Nov - 16:05

Thrùd se leva et reprit son arc des mains de son père, puis entreprit de retrouver la piste. Sigr ne pouvait plus la suivre à l'odeur, car toutes le bêtes qui venaient boire au lac brouillaient les senteurs et les rendaient totalement inextricables. C'était malin de la part de l'ours de les avoir menés jusqu'ici, mais il n'avait pas pensé que ses poursuivants pourraient le retrouver grâce à d'autres indices. La valkyrie mena Thor jusqu'aux traces qu'elle avait trouvé plus tôt, alors que Sigr trottait à quelques pas des deux chasseurs, le nez en l'air à la cherche d'effluves portées par le vent.

Elle était heureuse de chasser avec son père. C'était une occupation qui renforçait les liens: ce n'était pas pour rien que les loups d'une meute étaient si proches les uns des autres. Il n'y avait rien de mieux qu'un hallali partagé pour jeter un pont entre deux êtres, ou le renforcer si il existait déjà. Thrùd aimait chasser avec ses proches, et ce matin, elle avait l'impression que l'esprit de sa mère marchait à ses cotés.

La piste de l'ours quittait le sable de la rive pour passer sur l'herbe de la prairie qui bordait la forêt. Néanmoins, une emprunte restait visible de temps à autre dans l'herbe écrasée ou le sol meuble. Une fois dans la forêt, Sigr prendrait à nouveau le relais. Tout en pistant, Thrùd réfléchissait: si elle abattait l'ours, serait-il une bonne idée d'offrir la peau à Sif en guise de gage de paix?

Mais Thor attira à nouveau son attention:

"J'imagine bien!" répondit-elle avant d'ajouter avec une précipitation mal réprimée: "C'est... C'est la guerre?"

La valkyrie espérait que l’excitation et la joie dans sa voix ne s'était pas trop perçue. Elle était un loup dressé à la guerre, et de manière trop rigoureuse pour qu'elle ne se réjouisse pas de la perspective de combats sans merci comme un enfant se réjouit de son anniversaire. Mais il ne fallait pas qu'elle le montre de trop: Thrùd ne savait que trop à quel point son père tenait à la paix. Il risquait d'être déçu de voir qu'il n'en était pas de même pour elle. Si son cœur rugissait de joie à l'idée d'une guerre, son visage n'exprimait que neutralité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thor
avatar Messages : 1921
Date d'inscription : 08/05/2013

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Dieu scandinave
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: Loin des problèmes des dieux, proche des siens [Pv: Thor]   Jeu 14 Nov - 13:33



Le détenteur de Mjöllnir était plus habitué à la chasse aux géants qu’à la chasse à l’ours mais dans le fond, la marche à suivre restait la même. N’ayant pas eu besoin de mettre sa cape et ayant revêtit une armure médium, Thor était libre de ses mouvements, comme il convenait à ce genre de traque. Pas besoin d’arme, le normand comptait sur sa force colossale pour mettre à terre l’animal, bien que Thrùd parviendrait sans nul doute à le devancer à abattre la bête avec une flèche promptement décocher et tirer avec dextérité et précision. Quoi qu’il en soit, s’il se joignait à cette chasse fort matinale, c’était davantage pour passer du temps avec sa fille que pour se trouver du gibier pour le midi. Finalement, tout en avançant à pas feutrés et les yeux rivés sur le sol, Thor lui parla de l’altercation qu’il y avait eu la veille. Thrùd ne parut absolument pas surprise, bien au contraire, et demanda avec une joie mal dissimulée si la guerre avait été déclarée.

- Pas encore mais à mon avis, ce n’est plus qu’une question de temps. Je sais que tu es une guerrière, et une des plus émérite, mais nous n’aurons pas à faire avec de simples humains, aussi je te demande d’être particulièrement sur tes gardes. Peut-être devrais-tu envisager de venir vivre plus près de moi ?

Au milieu des autres guerriers et non pas en ermite. Certes il y avait Sigr qui devait être habitué aux grands espaces et la cahutte de Thrùd était aussi pratique qu’agréable, mais il fallait penser à plus grande échelle et Thor n’avait aucune envie de perdre sa fille dans une attaque perpétrée par un fou. Sans compter qu’on pourrait s’en prendre à elle pour l’atteindre lui et ça, c’était absolument hors de question. Il avait déjà perdu la mère, il n’avait guère envie de perdre la fille.

- Les grecs semblent particulièrement pressés de prendre les armes et le comble dans tout ça, c’est que ce ne sont pas les dieux de la guerre ou leur chef qui ont lancé les hostilités. Dionysos, le dieu de l’ivresse et une certaine Eris, déesse de la discorde, ont tout fait pour qu’on se saute à la gorge mais hélas pour eux, ça n’a pas fonctionné. Anubis, un dieu égyptien, s’est tout de même fait blesser et une tentative d’assassinat n’est pas à écarter. Il me semble d’ailleurs que c’est cette même Eris avec qui tu conversais quand je suis arrivé. Je sais que tu n’es plus une enfant et que je n’ai aucun ordre à te donner, mais fais attention à elle et dans l’idéal, j’aimerais que tu l’évites.

La soirée avait aussi été particulièrement éprouvante, Perséphone ayant finalement rejoint le camp de Dionysos avant que celui-ci ne se fasse assommer par Anubis, au moment ou il annonçait que des humains étaient sur terre. Oui, celui-là ne reculait devant rien pour mettre l’île à feu et à sang. Mais avec quelle motivation ? C’était la question qu’il se posait. A quoi ça servait de se déchirer dans des guerres intestines si ce n’est de nous dissiper pour trouver la solution qui nous permettrait de quitter Néméil ? A ça aussi, il faudra qu’il y réfléchisse plus tard, et aussi qu’il voie Perséphone. Avec ce qui s’était passé hier, il avait bien des affaires à s’occuper.

- Méfies-toi aussi de Loki, il conspire avec Dionysos je ne sais quel sombre dessein. Je crois qu’on ne pourra se fier à personne ici. Alors n’hésite pas à venir me voir autant que tu le voudras et quelle qu’en soit la raison. D’accord ?

Finalement la trace de l’ours se fit alors plus nette et Sigr mit les oreilles en arrière. On touchait sans doute à la fin de cette traque et Thor laissa passer Thrùd devant. Après tout c’était son ours et son repas de midi, il n’était là que pour assurer ses arrières et passer du temps avec elle. La victoire lui revenait.


H.S. désolée pour le temps de réponse mais avec le RP commun qui n'est pas fini, j'essaie d'écrire des réponses cohérentes et du coup, je dois parfois attendre que le RP commun avance. Ange 


Code by Silver Lungs


We're brothers, remember ?
We're family Loki. I'm your family. It always be you and me, remember ? We're still brothers and that can never change.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thrùd
avatar Messages : 139
Date d'inscription : 05/04/2013

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Demi-déesse (Valkyrie), scandinave
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: Loin des problèmes des dieux, proche des siens [Pv: Thor]   Ven 15 Nov - 21:19

"Je suis toujours sur mes gardes, père!" affirma Thrùd.

Il parlait à une demi-déesse dotée d'un loup gros comme un cheval pour monter la garde dans sa cour, dormant dans une maison remplie d'armes et dotée d'une insomnie telle qu'elle passait une grande partie de ses nuits à compter les minutes avant que le jour se lève. Bien sûr, elle ne demandait pas mieux que de vivre auprès de son père, mais elle n'était pas certaine d'être bien accueillie rue d'Asgard.

"Si ils essayent de m'avoir, j'espère pour eux qu'ils viendrons nombreux, parce que j'en aurais fait des lanières avant qu'ils aient le temps de lever l'épée." poursuivit la valkyrie en riant.

Thrùd prêta grande attention au résumé que Thor lui fit des hostilités de la soirée. Si elle avait été présente, nul doute que les choses auraient probablement plus dégénéré que ça, mais elle ne savait pas si elle devait s'en réjouir ou s'en décevoir. Enfin, la guerre était imminente et elle aurait son lot de sang et de mort. Thor conclu en parlant de Loki.

"Oh, je m'en suis toujours méfié de celui là."

On lui avait raconté suffisamment d'histoires à son sujet pour qu'elle n'ai pas envie d'avoir affaire avec lui. Thrùd ne lui avait parlé qu'une ou deux fois, mais c'était viscéral: elle préférait s'en tenir loin. Elle n'eut toutefois pas le luxe de penser très longtemps à son oncle, puisqu'un signe imperceptible lui fit lever la tête. Sigr avait couché les oreilles en arrière et semblait plus agité. Ils approchaient. La valkyrie mit une corde à son arc et se tint prête à le bander et à tirer en une seconde.

Les fourrés se déchirèrent: l'ours avait décidé de faire face. Le loup se tendit à coté de la valkyrie. Avant qu'elle n'ait le temps de crier un contre-ordre, il se jeta à la gorge de leur proie. Il était plus fin que lui mais également plus haut sur patte, plus souple, plus rapide. Cela dit, Thrùd n'était pas certaine de l'issu du combat et ne pouvait pas tirer sans risquer de blesser son compagnon. Elle lâcha son arc et tira son couteau de chasse pour se jeter à l'assaut de l'ours sans réfléchir.

De cette manière, elle attira l'attention du fauve, laissa à Sigr le temps de se remettre sur ses pattes et de repatir à l'attaque. Presque aussitôt, il prit un large coup dans le flanc qui l'envoya voler, laissant Thrùd seule face à l'ours furieux, debout sur ses pattes arrières. Le loup l'avait mordu à plusieurs reprises, des flèches hérissaient son dos et le coup de poignard de la valkyrie lui avait laissé un trou sanglant au flanc. Elle se campa sur ses jambes. Esquiver, se défendre et attendre qu'un de ses compagnons lui vienne en aide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thor
avatar Messages : 1921
Date d'inscription : 08/05/2013

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Dieu scandinave
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: Loin des problèmes des dieux, proche des siens [Pv: Thor]   Mer 20 Nov - 19:09



Qu’elle soit constamment sur ses gardes, il n’en doutait pas un instant. Comme tout bon guerrier qui a un minimum de jugeote, l’ombre d’un danger omniprésent était de mise et l’instinct de survie était aussi affûté qu’une lame. Mais Thor ne pouvait s’empêcher de ressentir de l’inquiétude. Qu’importe les centaines d’années qu’elle avait, elle demeurait sa fille et le père qu’il était se faisait du souci pour elle. C’était alors d’autant plus vrai maintenant qu’il était clair que certaines divinités sur cette île n’étaient pas pour une paix entre les peuples et que certains cherchaient même à échauffer les esprits de manière violente et équivoque. La dernière fois, la guerre avait été évitée de justesse mais dans les prochains jours, ce souvenir deviendra sans nul doute une braise sur laquelle souffler pour raviver le feu de la colère. Il ne doutait pas d’elle, mais aussi entrainée soit-elle, si plusieurs dieux ou déesses qui avaient conservé de grands pouvoirs décidaient de s’en prendre à elle, elle serait en grand danger.

- Je sais mais quand même. Fais attention.

Avoir confiance en soi, c’était bien. Mais un excès de confiance devenait de l’orgueil et dès lors qu’on tombait dans ce travers, la chute était plus proche qu’il n’y paraissait. Cela dit, il ne pouvait pas en vouloir à sa fille de se faire confiance et de se sentir invincible, il était le même. Les chiens ne font pas des chats. De toute façon, il gardera un œil sur elle mais il réfléchira cependant à la possibilité de lui faire une chambre près de la sienne. Pas pour la surveiller bien sûr, seulement pour la protéger, même si ça incluait de la protéger d’elle-même. D’un coup, Thor comprit beaucoup mieux les réactions de son propre père, Odin. Le nordique avait toujours été plus ou moins turbulent, rêvant de combat et s’ennuyant dans la paix. Maintenant qu’il était devenu un dieu à part entière et qu’il avait pu voir bien des choses, il avait changé d’avis. Oh bien sûr il restait amateur de combat épique ! mais il avait appris à verser de l’eau dans son hydromel. Sa fille était encore jeune en comparaison des millénaires qu’il avait et c’est vrai qu’en grandissant sans ses parents, Thrùd s’était construit une forteresse autours d’elle, parachever par son milieu ou elle avait grandi, chez les valkyries, et tirant aussi sa force de caractère dans sa génétique, aussi bien du côté de son père que de sa mère. Quand à Loki, elle affirma s’en méfier, tant mieux. Thor hocha la tête en signe de compréhension et c’est sur ses notes que ce terminèrent son « sermon ».

Quittant les alentours du lac, le trio était arrivé près d’un grand buisson et Sigr avait baissé les oreilles. Comprenant qu’il avait dû sentir l’ours, Thrùd et son père s’étaient arrêtés à leur tour, aux aguets. L’animal finit par sortir des fourrées, toutes griffes et tous crocs dehors, visiblement bien décidé à se battre pour sauver sa vie. Cette bête était courageuse, mais suicidaire et d’ici peu, elle servirait de repas ainsi que de descente de lit. Sigr fut le premier à réagir et sauta à la gorge de l’ours mais, suivit de Thrùd qui sortit son couteau de chasse pour se jeter sur l’animal, envoyer une flèche étant trop risqué pour le loup. Finalement, Sigr se prit un méchant coup de patte qui l’envoya voler plus loin et la valkyrie se retrouva seule face à l’ours qui se tenait sur ses pattes arrières. Bien que blessé, il comptait défendre sa vie jusqu’au bout. Assistant à la scène sans avoir bougé dans les primes secondes, Thor s’avança finalement vers l’animal avec dextérité pour lui barrer le chemin et profitant de la faiblesse de la bête blessée, il parvint sans peine à venir attraper fermement la gueule de l’ours. Ayant conservé sa force colossale, il tua l’animal d’un mouvement rapide en lui tirant la mâchoire inférieure dans le sens opposé de la mâchoire supérieur, ce qui déchira la gueule de l’ours en deux et brisant au passage la nuque de l’animal. Au moins maintenant, il n’y avait plus à se demander ce qu’ils mangeraient ce soir.

- Thrùd, ça va ?

Thor n’avait pas pour habitude de tuer des animaux. Il n’était pas un chasseur émérite même s’il avait des compétences pour la traque. Lui son truc, c’était les géants et la guerre. Aussi resta-t-il assez circonspect quand à ce qui venait de se passer. Pour lui cet ours était à sa fille et il n’avait fait que filer un coup de main. Peut-être aurait-il dû immobiliser l’animal pour laisser le plaisir de sa mort à Thrùd ?


Code by Silver Lungs


We're brothers, remember ?
We're family Loki. I'm your family. It always be you and me, remember ? We're still brothers and that can never change.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thrùd
avatar Messages : 139
Date d'inscription : 05/04/2013

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Demi-déesse (Valkyrie), scandinave
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: Loin des problèmes des dieux, proche des siens [Pv: Thor]   Sam 23 Nov - 9:58

Thrùd plissa les yeux, intensément concentrée. Combattre un ours était comme être face à un berserkr en pleine furie. Ce n'était pas pour rien qu'ils étaient appelés guerriers ours! Et si elle même avait souvent des crises de furie guerrière durant ses combats, mais elle savait quoi faire face à un fou-furieux: esquiver et attendre qu'il s'épuise. C'était la même chose pour affronter un ours au couteau!

La chasse et la guerre s'apportaient mutuellement de nombreuses compétences importantes. Quand on pistait un animal, on apprenait l'endurance, la concentration, la détermination et à endormir sa pitié. Au combat, on acquérait la force, le courage et l'esprit de groupe. Un guerrier qui était également un bon chasseur devenait généralement redoutable! C'était probablement pour ça que c'était les deux activités favorites de Thrùd.

L'ours se balançait d'un pied sur l'autre, hésitant devant l'aplomb de la valkyrie, qui bien qu'impressionnante, paraissait toute petite face à lui. Enfin il se décida et retomba à quatre pattes pour s'attaquer à elle. Il n'y avait plus qu'elle et le fauve, le reste du monde avait disparu pour Thrùd. Elle esquiverait au dernier moment et essayerait de le frapper au passage. Un objet traversa alors son champs de vision et brisa sa concentration au passage.

Thor luttait au corps à corps avec l'ours. Sidéré, la valkyrie cessa presque de respirer: même le plus fort des guerriers avec lesquels elle avait chassé n'avait jamais oser attaquer un grizzly à mains nues. Son père déchira la mâchoire de l'animal, le tuant au passage de la manière la plus spectaculaire qu'elle ait vu.

"Tout va bien oui." Thrùd gratta les oreilles Sigr qui venait de revenir en boitillant. "C'était du spectacle! Tu pense que la peau plairait à Sif? J'aimerais lui offrir un gage de paix."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thor
avatar Messages : 1921
Date d'inscription : 08/05/2013

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Dieu scandinave
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: Loin des problèmes des dieux, proche des siens [Pv: Thor]   Ven 29 Nov - 13:59



Depuis combien de temps ne s’était-il pas battu ? Sans doute trop longtemps. Non pas que cette baisse d’activité ait amoindrie ses talents de guerrier mais se retrouver à nouveau en condition réelle de combat lui fit un bien fou. Avant, il y a de cela maintenant des mois, quand ils étaient encore sur terre, à Asgard, après avoir passé le pont Arc-en-ciel, Thor allait souvent combattre les géants, c’était même une activité devenue courante et une des principales raisons qui l’avait rendu si populaire auprès du peuple scandinave. Il quittait régulièrement son prestigieux monde pour se mêler au commun des mortels et surtout pour aller faire la guerre à d’horribles créatures qui menaçaient la paix et la stabilité du monde. Hélas, après cet exil, il ne s’était plus trouvé grand-chose à combattre ni à défendre. Se retrouver comme un nouveau-né perdu dans le monde réel après être sorti des entrailles de sa mère est une expérience plutôt troublante lorsqu’on est en total possession de ses moyens, et c’est ainsi que le dieu du tonnerre avait vécu cette expérience. La première chose qu’il avait faite avait été de s’assurer que son peuple allait bien après quoi il était bien évidemment parti en expédition, partant à l’aventure de cette nouvelle terre. Il s’était alors rendu compte qu’on les avait enfermés sur une île de laquelle il était impossible de s’enfuir et surtout, il y eut un choc des mythologies. Toutes les divinités, quelles qu’elles soient, avaient dû se rendre à l’évidence : elles n’étaient pas les seules au monde. Depuis, les « combats » étaient devenu politiques, idéologiques. On ne faisait couler aucune goutte de sang mais la tension n’en était pas moins extrêmement tendue. Certains dieux voulaient faire une alliance inter-mythologie pour trouver un moyen qui permettrait de quitter Néméil, d’autres préféraient apprivoiser ces terres et s’y reconstruire et d’autres appelaient à la guerre. Ces derniers avaient cependant compris qu’il valait mieux ne pas le crier sur les toits, du moins pas encore et tant qu’une guerre n’avait encore été clairement déclarée. Thor lui, ne savait à quel avis se ranger. Plus que tout, il voulait retourner chez lui, à Asgard, mais rien ne disait que c’était possible et son amour pour l’art de la guerre pouvait le faire basculer d’un côté comme d’un autre. Ne sachant ou se placer pour le moment, le fils d’Odin avait décidé de poursuivre la paix officiellement tout en se jurant d’être le premier sur le champ de bataille si les choses venaient à dégénérer. Quoi qu’il en soit, ce combat, bien que bref, lui avait fait un bien fou et il se sentit étrangement plus vivant. Ça faisait toujours cet effet-là de frôler le danger et la mort qui allait avec. Après s’être inquiéter de l’état de santé de sa fille et après qu’elle lui ait répondu être en parfaite santé, Thor se détendit et savoura pleinement cette petite victoire, d’autant que Thrùd ne cacha pas son admiration. Il savait qu’elle aurait été parfaitement capable de se défendre face à cet ours mais de l’avoir fait à sa place lui réchauffa le cœur. D’une certaine manière, ça avait comme de lui prouver par des actes de ce qu’il pensait, à savoir qu’il serait toujours là pour elle. Thrùd proposa ensuite d’offrir la peau de l’ours à Sif en gage de paix et le visage de Thor s’illumina une nouvelle fois.

- Excellente idée ! Ça lui fera plaisir, n’aies aucune doute là-dessus !

Ce serait aussi l’occasion pour les deux de parler ensemble et d’apprendre à faire plus ample connaissance. Le nordique gardait espoir qu’un jour les deux femmes s’entendent bien, en tout cas suffisamment pour qu’il n’y ait aucune gêne entre elle et que Thor ne se sente pas pris entre deux feux.

- Tu veux que j’organise une rencontre ou tu préfères faire les choses par toi-même ? demanda-t-il avec douceur.

Il pouvait éventuellement organiser une petite sortie à trois si ça pouvait aider, à moins qu’elle ne préfère se retrouver en tête à tête avec Sif pour éventuellement avoir une discussion franche qui leur permettrait d'aplanir la situation entre elles et d'ensuite devenir amies. Thor espérait de tout cœur qu'elles finiraient par s'entendre car elles étaient toutes les deux très importantes pour lui et il espérait un jour pouvoir les avoir toutes deux à ses côtés, sans ombre au tableau. C'était peut-être égoïste mais ce serait une des rares choses qu'il demanderait à la vie avec force.

H.S. je te laisse voir si tu clos le RP ou si tu veux continuer mais je pense que c'est une bonne fin et qu'on a posé de bonnes bases pour la suite =)


Code by Silver Lungs


We're brothers, remember ?
We're family Loki. I'm your family. It always be you and me, remember ? We're still brothers and that can never change.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thrùd
avatar Messages : 139
Date d'inscription : 05/04/2013

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Demi-déesse (Valkyrie), scandinave
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: Loin des problèmes des dieux, proche des siens [Pv: Thor]   Ven 29 Nov - 20:36

Thrùd vit avec plaisir l'expression de son père s'éclairer. Il était heureux qu'elle se décide à essayer de créer des liens avec Sif, visiblement. En fait, la réflexion qui l'avait amenée à ça était plus pragmatique qu'une simple envie de faire la paix avec l'amie de son père: si il y avait une guerre, il lui semblait important qu'Asgard présente un front uni à ses nombreux adversaires. On ne pourrait pas souffrir le plus petit désaccord dans les rangs car cela pourrait vite virer au drame.

La valkyrie acquiesça avec un léger sourire, puis se tourna vers Sigr et examina soigneusement sa blessure. Ce n'était qu'une belle contusion: à priori l'os de son épaule n'était pas cassé. Finalement, elle retourna l'ours et ramassa son couteau qui avait valsé pour dépecer la bête avec habilité.

"Je préfère que nous soyons tous les trois, oui."

En effet, Thor serait un catalyseur très efficace pour éviter que les épées ne se tirent durant la petite conférence au sommet qu'allait être la rencontre entre Sif et Thrùd. Tout en dépeçant l'ours, elle réfléchit rapidement. Il lui faudrait quelques jours pour tanner la peau, donc la rencontre pourrait être organisée d'ici deux semaines.

"Tu veux venir manger avec nous?" proposa la valkyrie à son père, les bras jusqu'au coudes plongées dans le ventre de l'ours pour en enlever les entrailles.

Elle leva la tête vers Thor et lui adressa un grand sourire. Le futur était radieux: une guerre aux cotés de son géniteur, la réconciliation avec les dieux d'Asgard et de la viande pour une semaine!

Hors-rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Loin des problèmes des dieux, proche des siens [Pv: Thor]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Loin des problèmes des dieux, proche des siens [Pv: Thor]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terre Divine :: Intrigue 1 : Les Humains-