Partagez | 
 

 les explications d'un Père, les réponses d'une fille. [Maât]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar Messages : 250
Date d'inscription : 05/10/2013
Localisation : Au soleil...
MessageSujet: les explications d'un Père, les réponses d'une fille. [Maât]   Lun 7 Oct - 16:50

Râ s'était levé tôt, bien avant le lever du soleil, d'une humeur plutôt morose. Il avait décidé de regarder le soleil se lever depuis son jardin, l'astre solaire, c'était lui, mais maintenant, les rôles avaient changés. Le dieu capta l'énergie solaire et la manipula, lui fit prendre plusieurs formes et la déplaça. Manier l'énergie restait un grand pouvoir, surtout quand toute énergie était manipulée par le même être. La journée promettaient d'être belle, mais Râ allait maintenant cesser son silence, en effet, depuis quelques jours il était resté silencieux, avait appris sur tous les dieux pouvant être ses alliés ou...Ses ennemis. Il n'était pas intervenu, avait observé les événements, et il savait que tôt ou tard, une bataille éclaterait. Dans ce genre de situation, il valait mieux être entouré. Mais le Dieu n'avait eu qu'une conclusion, il devait ramener les autres dieux et déesses égyptienne sous sa bannière.

Râ n'avait pas l'habitude de faire partie d'un clan, mais plutôt d'être dans SON clan, pourtant, il ne pourrait pas s'imposer par la force, pas cette fois, la ruse? Autant l'oublier, il allait falloir faire preuve de sagesse, d'amour et sans doute, d'amabilité. Le dieu soleil commença à faire le compte sur tous les alliés potentiels figurant parmi les divinités egyptiennes: Seth, évidemment était de son côté, Sekhmet aussi, malgré qu'elle lui en veuille, Hathor, sa fille, prenait aussi son parti, Thot était avec lui, Sobek...Il était neutre, tout comme Anubis. Parlé de Tyr ou d’Osiris, et encore d'Isis et Horus n'arrangeait rien, ils étaient contre lui, car Seth était avec lui, Mais il restait une épine sur deux déesse dont Râ ne pourrait se passer: Bastet et Maât, ses deux filles. Il reconnaissait ne pas avoir joué son rôle de père pour ses deux filles, avec Bastet, il s’était disputé, avec Maât…Il l’avait obligée à épouser Thot, et ce pour un profit, mais il savait qu’elle n’éprouvait pas une certaine sympathie envers lui. Or, Râ aurait besoin de toute sa famille pour lutter.

Râ avait donc  deux problèmes : Maât et Bastet. Il allait avoir besoin d’elles, et il ne pourrait pas lutter contre ses deux filles. Bastet était encore trop vexée et Râ savait qu’elle ne lui pardonnerait pas de sitôt plusieurs points, le cas de maât était plus complexe car la Divinité du soleil ne savait pas si elle lui en voulait ou non, après tout, elle était peut-être heureuse avec Thot. Une conclusion s’imposa rapidement à Râ, il devait aller la voir, mais s’humilier serait difficile pour lui. Sa sagesse finit par l’emporter, il devait aller la voir, quitte à se prendre une bonne gifle qu’il méritait peut-être. Le dieu du soleil enrageait à l’idée que les grecques, romains et scandinaves n’avaient pas perdu leur temps, Râ devait rattraper le temps perdu, mais comment si il n’avait pas sa fille, sa famille avec lui. L’idée que lui, le roi des Dieux Egyptiens doivent aller présenter des excuses le dérangeait, mais cela allait être nécessaire, il le savait mieux que quiconque.

Le Dieu sortit de chez lui avec calme et respira l’air chaud et puissant qui régnait en ces lieux. L’allée des pharaons étaient le lieu où se trouvaient les résidences de plusieurs Dieux, pour ne pas dire tous.  Avançant entre les hauts palmiers de l’allée, Râ réfléchissait à ce qu’il dirait à sa fille, il n’allait pas venir en disant : « Je m’excuse de tout, bon on est amis maintenant ». Trop idiot cela, il fallait trouver les mots. Marchant comme il le pouvait entre les statuts, lentement sans se presser, calme et silencieux, il fallait que le père réfléchisse et pèse ses mots, pourtant, alors qu’il n’était peut-être pas mauvais orateur, aucun mot ne lui vint, aucune phrase. Le dieu pensa alors à ce qu’il éprouvait pour sa fille. Ce n’était ni de la haine ni de la colère, mais la fierté qu’elle lui ait tenu tête, qu’elle est tracée son propre chemin, et malgré tout, il savait au plus profond de son être qu’il aimait sa fille, un amour paternel qu’il n’avait jamais exprimé. Il finit par se présenter devant le pas de la porte et finit par frapper après une hésitation. Il entendit des pas, et la porte s’ouvrit sur Elle…Elle sa fille, il la contempla un instant et remarqua son sursaut, pas étonnant, comment pouvait-elle être heureuse de voir un père qui l’avait vendu. Râ finit par ouvrir la bouche et parla avec douceur et calme :

-Bonjour maât, je suis heureux de te voir, encore plus heureux que ce soit toi qui m’accueil, je désire te parler. Est-ce possible ?

Le Dieu attendit la réponse de la déesse de la justice et laissa passer le temps, un temps qui lui sembla long, pourtant, la réponse, il l’espérait positive et l’attendait avec impatience. Le Dieu ne captait pas les émotions de sa fille, il espérait au fond de lui qu’elle allait bien.




Moi, Râ, J'apporte lumiére et chaleur, je lutte contre le froid et l'obscurité!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
InvitéInvité
avatar
MessageSujet: Re: les explications d'un Père, les réponses d'une fille. [Maât]   Mar 8 Oct - 10:14

Father and Daughter, le face à face


Ce matin la plume d’Egypte se réveilla seule dans son lit, comme beaucoup de matins. En ce moment son mari l’évitait, ou alors était tellement accaparé par ses recherches qu’il ne s’occupait pas d’elle, ne lui parlait pas. Bien sûr elle savait que jamais au grand jamais il ne fallait déranger son mari alors aller le voir dans la journée était quelque chose de proscrite.
Décidément elle se sentait comme soumise aux quatre volontés d’un homme qui visiblement  n’en avait rien à faire d’elle. La déesse ne savait même plus si elle l’aimait ou si elle supportait son manque de présence car elle n’avait pas le choix.
Maât trainassa au lit, s’étirant dans ce grand lit à baldaquin qu’elle avait bien trop souvent pour elle toute seule. Il était temps qu’elle cesse de vivre en se pliant aux volontés de Thot ! Elle était déesse, lui aussi lui devait le respect.
Elle soupira. Si tout cela arrivait il n’y avait qu’un responsable son père. Elle avait dû se plier à ses volontés. Comment faire autrement, être fille du soleil ne donnait pas beaucoup de libertés.
En réfléchissant elle n’avait jamais vraiment vécu pour elle, mais toujours pour les autres. Peut-être que Némeïl pourrait changer tout ça. C’était même un des seuls côté positif de leur exil.
La plume se leva et se prépara. Elle se rendait compte qu’elle changeait, elle avait rencontré un dieu d’une mythologie différente de la sienne et elle sentait qu’une amitié pouvait se créer. Quelque chose d’impensable pour elle avant. Et heureusement que seul Anubis était au courant sinon elle risquait de se mettre à dos les siens.
Il faisait beau et chaud aujourd’hui, le soleil était déjà bien au-dessus de la maison, la terrasse, donnant sur le lac situé au loin, était baignée de soleil, moment et endroit idéal pour s’installer avec un livre.
Une fois confortablement installée la sonnette retentit.
 
« Sérieusement ? Maintenant ? » Soupira t’elle en se levant.
 
A cette heure si elle se demandait qui cela pouvait-il être, surement pas Anubis, c’était un lève tard. Et personne ne venait jamais chez elle, car personne ne voulait prendre le risque de croiser Thot et de se retrouver embarqué dans une conversation interminable. Au moins avec les autres il parlait.
La déesse ouvrit et se retrouva face à une personne qu’elle n’attendait vraiment pas et qu’elle n’avait pas vu depuis son mariage. Une personne qu’elle espérait voir tout en ne voulant plus jamais croiser.
Une personne qui provoquait en elle des sentiments plus que contradictoires.
 
« Père ? »
 
Elle était soufflée. C’était une surprise particulière toute de même.
Un instant elle ne sût que faire, lui claquer la porte au nez sans lui adresser un mot ? Lui interdire de rentrer chez elle ? Elle n’allait tout de même pas l’accueillir à bras ouvert après ce qu’il lui avait fait !
Maât se reprit, c’était son père et il était aussi le soleil, elle n’allait pas lui claquer la porte au nez, même si c’était tentant.
Il se tenait là, devant elle, toujours aussi solennel et si peu … paternel.
La déesse se redressa et sans sourire elle lui dit d’un ton plus sec que prévu :
 
«  Tu peux entrer si tu le désire ».
 
Ce n’était pas tout à fait chaleureux comme accueil mais elle n’allait surement pas lui sauter dans les bras comme une gamine heureuse de retrouver son père.
Elle le guida dans le salon et lui présenta un fauteuil, une fois qu’il fût assit elle s’installa dans le canapé en face, toujours droite et toujours froide comme elle savait si bien le faire. On aurait dit qu’elle était en train de peser son âme, comme à un simple être humain. Mais elle était partagée, une partie d’elle voulait savoir ce qu’il voulait et espérait qu’il venait s’excuser, une autre partie voulait lui hurler dessus et le chasser de chez elle.
La jeune femme resta silencieuse, après tout ce temps, c’était à lui de briser la glace.

 
Revenir en haut Aller en bas
avatar Messages : 250
Date d'inscription : 05/10/2013
Localisation : Au soleil...
MessageSujet: Re: les explications d'un Père, les réponses d'une fille. [Maât]   Mar 8 Oct - 17:39

Alors que Râ avait attendu un petit moment, elle l'invita sèchement à rentrer. Il franchit le seuil et rentra dans la demeure du patron des scribes que gérait son épouse et fille de Râ. Le Dieu admira l'éclat des yeux de sa fille, elle semblait attendre quelque chose, ou quelqu’un, mais qui? Son mari? Sans doute pas, le Dieu soleil le savait occuper à travailler pour trouver une solution afin de sortir de cette maudite île. Maât offrit un siège à son père qui s'installa confortablement et garda le silence tandis que sa fille prenait place en face de lui sur un divan. Il la laissa s'installer, elle lui en voulait, et elle attendait des explications, pour ne pas dire des excuses, et Râ ne pouvait plus s'esquiver, il allait devoir lui en fournir. La déesse semblait déjà peser l'âme de son ^père qui n'était pas des plus exemplaires, mais le Dieu se sentit transpercé par ce regard. Il le savait, elle lisait en lui, alors autant tout dire, mais il ne commencerait pas directement.

-Depuis notre arrivée sur cette île, je n'ai cessé de maudire les hommes, et je me suis promis de leur faire payer un jour ou l'autre leur traitrise, avoua-t-il, pourtant, Je le sens, nous ne partirons pas de sitôt.

La situation qu'il exposait était vrai, et les Dieux, pour beaucoup, s'était fait à l'idée qu'ils ne quitteraient jamais cette terre d'exil. Râ n'était pas de cet avis et ne l'entendait pas de cet oreille, non!! Il fallait trouver un moyen de partir, un moyen de regagner ses pouvoirs et de régner à nouveau sur la terre et dans les cieux. Pourtant, La Divinité de l'astre solaire savait qu'il ne partirait pas du jour au lendemain, aussi avait-il vu le comportement des autres dieux, dont Dionysos qui tentait de rassembler des partisans, pour une future guerre? Quoiqu'il en soit, Si guerre il y avait, le dieu du soleil devait avoir son parti. Il continua:

-J'ai conscience de mes erreurs et j'ai eu le temps d'y méditer Maât, aussi, je te demande pardon pour tout ce que je n'ai pas été, et tout ce que j'ai pu faire sans ton accord.

Indirectement, il présentait ses excuses pour le mariage qu’elle avait subi qui avait arrangé son père plus qu'elle-même. Le roi des Divinités Egyptienne n'avait pas envie d'avouer le reste, pourtant, il allait falloir. Le soleil qu'il incarnait allait devoir s'abaisser à la justice car il n'y échappait pas, même si il était maître. La plume d'Egypte attendait la suite, et elle avait sans doute plusieurs revendications, lui ne demandait qu'une chose, le pardon de sa fille, il était bien conscient qu'elle pouvait le lui refuser, mais il espérait le contraire, il finit alors:

-Sur cette île, je pressens des temps difficiles et j'ai besoin de ma famille, toute ma famille. Je ne pourrais pas te combattre, ou si je le faisais, je le regretterais par la suite, aussi, je ne te demande qu'une chose, mais elle scellera sans doute le destin...Es-tu de mon côté?




Moi, Râ, J'apporte lumiére et chaleur, je lutte contre le froid et l'obscurité!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
InvitéInvité
avatar
MessageSujet: Re: les explications d'un Père, les réponses d'une fille. [Maât]   Mer 9 Oct - 17:38

Father and Daughter, le face à face




La jeune femme se retrouvait dans une situation qu’elle avait imaginé des millions de fois sans jamais vraiment espérer qu’elle puisse réellement se produire.
Son père, Râ dieu du soleil se tenait en face d’elle, des années après le mariage forcé qu’il lui avait fait subir. Il était là, un peu nerveux mais toujours autant de fierté et de panache dans ses gestes et sa façon de parler. Comme quoi certaines personnes ne changeaient pas au fil des années.
La déesse le laissa parler, même si en cet instant précis elle avait qu’une seule envie, lui couper la parole et lui cracher au visage tout ce qu’elle avait ruminé depuis une éternité. Son absence, son incapacité à être père, ce mariage, son silence.
Mais non il était assis, là à parler de leur exil sur Néméïl et du fait qu’il voulait comme tous … partir. Quoi, son père était venu lui parler de banalité ? Impossible, quand le seigneur Amon Râ faisait quelque chose il y avait toujours quelque chose de caché qui le motivait.

Il cessa finalement de déblatérer des choses qu’elle savait déjà pour entrer dans le vif du sujet. Des excuses. La plume s’était imaginé des milliers de façons dont son père pouvait s’excuser et celle-ci était d’entre toute la plus nulle.  
Il n’effleura qu’a peine le sujet de ses erreurs, comme si il avait trop honte ou comme si il ne pouvait supporter de s’excuser pour des choses que pendant très longtemps et très certainement encore maintenant il considérait comme normales.
La jeune femme eu un sourire sarcastique lorsqu’il eut fini. Mais elle n’eut pas le temps de parler qu’il continua.
Soudain la raison de sa venue fut limpide comme de l’eau de roche, s’il venait s’excuser ce n’était pas parce qu’il s’était repentit de ses fautes, non ! Mais parce qu’il voulait réunir les égyptiens sous son aile, comme avant, afin d’assurer sa sécurité et sa suprématie.
 
Maât regarda son père avec un regard curieusement vide d’émotion. Elle ne le haïssait même pas, il agissait toujours de la même manière et il le ferait surement toujours. Que faire de quelqu’un de votre famille quand on sait qu’il ne changerait pas.
Elle prit enfin la parole.
 
« Après toutes ces années à avoir envie de te crier dessus toute ma rage et toute ma peine, je me retrouve avec aucune envie. Tu ne changes pas père, tu ne changeras jamais et je crois qu’il est maintenant pas le bon endroit ni le bon moment pour l’espérer.
Tes piètres excuses je ne sais pas si elles sont sincères, mais dans tous les cas il est trop tard pour tout changer.
Et tu me demande d’être à tes côté ? Non tu me demande SI je serais à tes côtés ? Tu sais très bien ce que je réponds dans ces moments, je suis du côté qui me semble le plus juste. Mes actes ont toujours été guidées par la vérité et la justice et peut-être que je te ressemble parce que je ne changerai jamais non plus.
Si ton côté est le bon, peut-être oui je serai là. Sinon … non.
Mais après tout ce temps, c’est tout ce que tu as à me dire et à me demander père ?
Ma vie et mon existence ne t’intéresse que si peu ? »
 
La déesse soupira et plongea son regard dans celui de son père.
 
« Tu veux racheter tes fautes et agir en père ? Prouve le moi ! »


Revenir en haut Aller en bas
avatar Messages : 250
Date d'inscription : 05/10/2013
Localisation : Au soleil...
MessageSujet: Re: les explications d'un Père, les réponses d'une fille. [Maât]   Jeu 10 Oct - 16:53

Le dieu du soleil s'était attendu à cette réponse, plus ou moins, il devait le reconnaitre. Sa fille n'avait pas changé...Lui non plus. Râ ne bougea pas d'où il était, il plongea dans une profonde médiation, sa fille avait raison, il était venu dans le but premier de l'avoir comme alliée, mais il le savait, ce comportement ne ramènerais pas sa fille, il devait à présent se comporter comme un père, sinon, il le regretterait, de plus...L'avenir ne lui sans doute pas laisserait pas de seconde chance. Fermant les yeux, il s'enfonça dans sa réflexion, sa fille avait raison, mais il ressentait une haine en elle, qui était justifiable certes, mais qu'il n'avait jamais vu aussi ouverte. Il comprenait cette haine, mais elle était déesse de la justice, pas de la colère, ou du moins pas encore. Quant à lui, il devait se comporter comme un père, mais il avait un problème, comment lui prouver? Le dieu rouvrit les yeux et contempla sa fille, il décida de se lever, et il se plaça derrière sa fille. Elle ne se retourna pas, et il déclara:

-J'ai conscience de ne pas avoir été un père exemplaire, de ne jamais avoir été là et de ne t'avoir utilisé qu'à profit. Un profit dont je profitais seul, je suis bien conscient de mes erreurs, et je te demande pardon, de ne jamais avoir été présent pour toi et de ne t'avoir utilisé qu'à mes fins.

Le dieu du soleil implorant le pardon de sa fille!!Jamais il n'aurait cru le faire, pourtant, il s'aperçut qu'il regrettait véritablement ce qu'il avait fait subir à sa fille, si il pouvait changer le passé, il réparerait sans une hésitation sa faute, cette faute, et bien d'autres. Râ s'apercevait qu'il était facile d'ignorer les autres lorsque l'on était en pleine possession de ses moyens, mais lorsqu'une blessure apparaissait, alors on avait besoin des autres, et ces-derniers ne pardonnaient pas facilement. Râ ne laissa pas le temps à sa fille de se tourner ni même de se lever ou encore de répondre, il la prit par les épaules et parla d'une voix lourde:

-Je connais mes erreurs, mais ne te laisse pas aveugler par la Haine, ni même la colère. Tout en disant cela, le Dieu transmis sa chaleur dans le corps de sa fille qui lui semblait plus froid que d'habitude, une douce chaleur que luis seul pouvait apporter. Tu es la plume d'Egypte, et la justice n'est jamais pris de colère où de haine, elle juge avec la vérité, bien que la colère soit justifié.

Râ finit par la lâcher, moins contractée, il en avait assez dit, il se dirigea vers la porte, il savait que sa présence importunait sa fille, au plus vite il serait parti, mieux ce serait, et il ne pourrait rien se reprocher. Il se tourna vers elle, maât...La justice, mais avant tout, sa fille, dont il n'avait jamais accordé la moindre attention si ce n'était pour le mariage de cette dernière avec Thot. Pourtant, il savait que sur cette nouvelle terre, chacun pouvait recommencer une nouvelle vie malgré les interdictions. Finalement, l'île devenait une terre de liberté pour ceux qui avait vécu sous l'autorité de père, mère ou mari. C'était le cas de Maât. Il la regarda droit dans les yeux, il avait déclaré la vérité et en révéla une autre:

-Je ne souhaite pas la guerre, mais la paix. Je réunirais le maximum de divinités égyptiennes pour que notre union est du poids pour la voie de la paix, j'irais chercher des partisans de la paix partout...Chez les divinités scandinaves, Grecques et romaines pour cette paix. Pour te prouver que je veux agir en père, je ne peux rien pour l'instant si ce n'est te présenter mes excuses, et te dire ceci: Je t’épaulerai en cas de besoin, je te soutiendrais, j'agirais avec toi si tu le désire, et je te laisserai vivre ta vie comme tu l'entends. Quoiqu'il en soit, je serais présent pour t'aider et ...T'aimer comme un père. Tes choix ne seront plus les miens.

Râ attendit encore, si elle ne prononçait rien, l'entretien serait terminé, au moins se serait-il exprimé, il garderait un seul secret: la fierté qu'il éprouvait pour sa fille. Elle n'avait pas bougée. Le Dieu du soleil la regarda et se retourna pour sortir.




Moi, Râ, J'apporte lumiére et chaleur, je lutte contre le froid et l'obscurité!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
InvitéInvité
avatar
MessageSujet: Re: les explications d'un Père, les réponses d'une fille. [Maât]   Lun 14 Oct - 16:46

Father verus Daughter




La déesse restait silencieuse, regardant son père, cet étranger, chercher ses mots pour s’excuser. Il fallait admettre que pour Râ dieu du soleil, il était difficile de se rabaisser à s’excuser pour ses actes. La plume d’Egypte le comprenait, mais ne savais plus quoi penser. Pendant toutes ces années elle l’avait haït de toutes ses forces. Même si Thot n’était pas le pire des maris elle aurait aimé pouvoir choisir sa vie, son mari. Maintenant sur cette ile tout avait perdu son véritable sens, même sa haine envers son père. Après tout ils étaient tous sur un pied d’égalité. Exilés, les pouvoirs affaiblis, sans aucune information sur comment partir.
Il s’était levé et placé derrière elle. Sans se retourner Maât l’écoutait attentivement. Pensait-il vraiment tout ce qu’il lui disait ? Ou était-ce de la pure hypocrisie pour obtenir ce qu’il voulait ? Ici elle se rendait compte qu’elle était en pouvoir de le virer de chez elle, sans craindre aucune représailles. Pas comme en Egypte où rien ne pouvait être refusé au dieu suprême.
Lorsque son père posa ses mains sur ses épaules, elle ressentit la chaleur qu’il lui transmettait. Il ne pouvait pas le voir mais cela fit sourire la jeune femme.
Il y avait très longtemps, lorsqu’elle était encore jeune et que la terre d’Egypte n’était encore qu’en construction, Râ utilisait souvent cette méthode pour calmer et détendre les gens lors d’un conflit. Combien de fois avait-il fait ça quand elle et Bastet venait à se quereller ?

Il avait agi en père … au début, il était donc capable d’agir en père maintenant. Enfin elle l’espérait.
Mâat était peut-être la justice intransigeante, mais elle était également capable de clémence. Elle espérait que la paix entre lui et elle soit possible, mais rattraper ce temps gâché par l’éloignement et la colère … ce serait forcément compliqué.
 
Râ souhaitait allier le plus de dieux possible, la jeune femme avait cet idée également en tête, bien que beaucoup serait réticent, cela était sûr.
Son père lui relâcha les épaule et fit mine de partir. Si il partait maintenant, elle n’aurait certainement plus le courage de lui pardonner un jour. Avant qu’il touche la poignée de porte elle se leva brusquement.
 
« Attend ! »
 
En se retournant il pourrait maintenant lire l’émotion sur le visage de sa fille. Maât avait retardé la venue de ses sentiments, mais elle ne pouvait rester froide éternellement.
 
« Je t’ai détesté si fort pour ce que tu m’a fait. Me forcer à me marier à un inconnu, puis disparaitre, ne plus te soucier de moi. J’ai ruminé pendant des années, espérant avoir un moment pour te dire tout ce que je pensais de tes méthodes. Maintenant plus rien n’a de sens. Et je suis perdue. Je t’en veut toujours, une partie de moi ne pourra jamais réellement te pardonner c’est certain et ne compte pas à ce que je sois de nouveau ta fille adorée parce que je ne pourrais pas changer les sentiments de haine que j’ai cultivé pour toi depuis tant de temps.
Mais ici et maintenant, nous devons faire table rase du passé et s’allier. C’est une certitude. Mais je ne sais pas encore quel sera mon camp. Je ne veux pas de guerre mais je veux être du côté le plus juste. Tant que je ne saurais pas qui tu comptes rallier à toi, je ne pourrai vraiment te faire confiance. »

La jeune femme s’était battue contre elle-même pour admettre qu’elle était prête à pardonner, mais si elle restait sur ce sujet elle risquait de finir en larme, et il était la dernière personne devant qui elle avait envie de pleurer.

Elle resta donc sur la conversation sur le ralliement des dieux.

« Puis-je te demander comment tu comptes rallier des dieux qui ne te connaissent pas et qui n’ont jamais fait confiance en notre peuple ? Nos adversités ont creusé un fossé depuis si  longtemps, je ne sais pas comment tu peux y remédier. » 



Revenir en haut Aller en bas
avatar Messages : 250
Date d'inscription : 05/10/2013
Localisation : Au soleil...
MessageSujet: Re: les explications d'un Père, les réponses d'une fille. [Maât]   Mer 16 Oct - 18:20

La déesse l'avait retenue, Râ n'en espérait pas temps. Il se retourna et écouta ses réponses. De la haine envers lui, elle en ressentait, de l'amour pas vraiment, en revanche elle était prête à s'allier avec lui pour la même cause. Seule condition: Elle voulait savoir qui serait avec lui. La réponse risquait d'être vague et Râ prévoyait déjà de s'allier avec le maximum pour maintenir une paix fragile mais une paix tout de même. Si le combat éclatait, le Dieu savait que certains n'en reviendrait pas, d'autres en revanche, s'en tirerait à merveille et la Divinité du soleil comptait bien faire partie de ce groupe-là, du groupe des vainqueurs. Ou alors, pas de guerre, et là, le Dieu soleil aurait gagné la partie, ou du moins, la première bataille. Il put lire sur le visage de sa fille la haine qu'elle ressentait, mais il ne lui reprocha rien, elle avait effectivement raison. La dernière question de sa fille. Comment allait-il rallier les Dieux sur cette cause? Râ n'avait qu'une mince réponse à fournir.

-Pour rallier chaque Dieu, il ne faut surtout pas tous les réunir et leur dire: "Que ceux qui veulent la paix me suive". Il faut y aller Dieu par Dieu, Déesse par Déesse. Tout d'abord, je me renseignerais sur plusieurs Dieux, pour ne pas dire tous, ensuite je verrais qui désire la paix et m'adresserais en premier à eux. Par la suite, j'approcherais plus délicatement les réticents, mais il ne faudra pas être pressé, sauf si la menace de guerre devient trop grande.

La stratégie n'était pas mauvaise en soit, mais, comme le disait Râ, il ne fallait pas être pressé. Rassembler les dieux prendrait du temps, sans parler qu'il faudrait ensuite les garder à ses côtés...Et ce serait le plus difficile. La tâche semblait immense et insurmontable, mais le Dieu du soleil ne se démonta pas, il irait jusqu'au bout. Avant tout, il se renseignerait, ensuite il agirait. Il y avait deux phases dans son plan. La phase où l'on travaillait dans l'ombre, où l'on ne parlait pas mais que l'on écoutait. C'était une étape délicate, il ne faudrait rien oublier et s'attacher au détail, chaque dieu voulait quelque chose, il fallait trouver ce que cela serait: La guerre ou la paix? La Discorde ou l'amour? Tout dépendrait du Dieux et Râ savait que pour cette fois, Seth ne serait peut-être pas de son côté. Il se démarquerait sans doute. Par la suite, Râ trouverait chaque Dieu qu'il aurait jugé de son côté et les lieraient à lui, non par la force ou le mensonge mais par la promesse de paix si tous s'allier dans le but de préserver paix et amour.

Râ observa sa fille, elle n'avait pas du restée plantée là toute ses journée à ne rien faire. Peut-être avait-elle rencontrée d'autres dieux, et elle pourrait le renseigner. Sa fille était de nature curieuse, et elle aimait apprendre et connaître les autres cultures. Râ ne l'avait pas surveillé, mais il savait qu'elle n'était pas resté inactive, ça ne lui ressemblait guère. Elle avait forcément du apprendre quelque chose qui ferait avancer son père, enfin, il fallait aussi qu'elle veuille bien le lui révéler, mais si il ne demandait pas, elle ne dirait rien, alors autant se jeter à l'eau. Le père connaissait bien sa fille, soit elle ne disait rien, et tout était perdu, soit elle parlait, et seulement pour dire la vérité, alors forcément, le Dieu savait qu'il pourrait se fier, malgré la haine qu'elle éprouvait envers lui, à sa parole. Maât n'était pas une menteuse. Et c'était mieux ainsi. Aussi, il demanda:

-Je suppose que tu ne sois pas restée inactive ces derniers temps. Sais-tu quels autres Dieux ou déesses partagent nos idées?




Moi, Râ, J'apporte lumiére et chaleur, je lutte contre le froid et l'obscurité!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
InvitéInvité
avatar
MessageSujet: Re: les explications d'un Père, les réponses d'une fille. [Maât]   Jeu 17 Oct - 16:37

Father vs daughter

 
La déesse croisa les bras, toujours debout elle regardait son père. Tout en le détaillant elle partit quelque part dans ses pensées. Il faisait jeune, tout du moins en apparence. Il était vrai que l’âge n’avait presque pas d’emprise sur les dieux, et que ceux-ci pouvaient choisir leur apparence comme bon leur semblait autrefois. Les Egyptiens avaient longtemps opté pour des hommes a têtes d’animaux. Elle n’avait pas pris l’apparence réelle d’un animal lorsqu’elle était encore la plume d’Egypte elle était connue sous l’apparence d’une femme aux ailes d’aigle. Râ lui avait opté pour l’apparence du soleil.
Mais lorsqu’ils le souhaitaient les dieux pouvaient modifier leur apparence physique par rapport à l’âge qu’ils avaient envie de paraitre. Ici tout pouvoir de se modifier avait disparu, et ils avaient tous gardé leur dernière apparence, celle pour laquelle ils optaient le plus souvent.
Ici Râ avait l’air si jeune, physiquement il semblait être un tout petit plus âgé qu’elle, alors qu’il était celui qui l’avait créé.

 
Elle savait qu’il allait avoir du mal à rallier tous les dieux, elle était consciente que par elle-même elle n’y arriverait pas. D’autant plus qu’il y avait certains dieux auxquels elle n’avait pas envie de se rallier.
Des dieux qu’elle considérait comme non fréquentables, ce que Râ lui ne prenait absolument pas en considération.
La plume pensa également qu’elle devait surement essayer de revoir son jugement sur certain dieux qui en eux même ne lui avait porté aucun préjudice, mais dont les comportements l’avait tout simplement agacée. Comme Dionysos par exemple. Il faudrait qu’elle s’entretienne avec lui.
Mâat redescendit sur terre lorsqu’il commença à lui poser des questions, lui demandant qui elle avait rencontré, car il était vrai qu’elle n’était pas restée inactive.
 
« J’ai rencontré peu de gens, mais je sais qu’il ne faut pas que vous portiez toute votre attention sur les dieux. Ici se trouvent des demi-dieux, des créatures qu’il faut absolument prendre en considération. Nous les avons toujours mis à l’écart, il est temps d’y remédier. Pour ce qui est de mes fréquentation, j’ai rencontré un dieu Nordique qui m’a fait très bonne impression et avec qui je me plais à parler. Il me donne bon espoir pour un éventuel ralliement avec nous. Les nordiques, malgré le fait qu’ils soient à l’opposé de nous géographiquement, semblent avoir les même valeurs que nous, égyptiens. »


La déesse lui montra le fauteuil en face d’elle d’un mouvement de bras, l’invitant à se rassoir. Après tout, il fallait bien faire des efforts surtout quand il s’agissait de la famille.
La jeune femme alla chercher deux verres de vin rouge qu’elle posa sur la table basse. Elle était ainsi par pure politesse et parce qu’elle se considérait comme bonne hôte. Mais ce serait difficile de parler à son père comme à un véritable père. A la rigueur cette alliance pourrait éventuellement la distraire de sa colère envers lui. 



Revenir en haut Aller en bas
avatar Messages : 250
Date d'inscription : 05/10/2013
Localisation : Au soleil...
MessageSujet: Re: les explications d'un Père, les réponses d'une fille. [Maât]   Lun 21 Oct - 14:03

La réponse de Maât n'effleura pas l'oreille de Râ, elle y entra totalement. Le Dieu analysait chaque phrase, chaque mots à une vitesse impressionnante et retenait le principal, ce qu'il qualifiait d'important. Lorsqu'elle évoqua les autres créatures se trouvant sur l'île et que les dieux ne fréquentaient pas véritablement, Râ sut qu'il devrait effectivement les prendre en considération. Avoir un demi-Dieu dans son camp n'était pas plus mal, ces derniers comprenait les humains mieux que quiconque et connaissait leurs réactions, or il se trouvait qu'il y avait des humains sur Néméil, et si il décidait de déclencher un combat, il risquait d'avoir l'avantage d'avoir toujours sut se débrouiller. Les Dieux, pour certains, aurait plus de mal à s'adapter à une vie rude sans pouvoir et le Dieu du soleil reconnaissait qu'il avait du mal, lui, à s'adapter à cette nouvelle vie. Pourtant il le fallait bien, s'adapter serait nécessaire pour amener la paix et pour lutter face aux épreuves qui attendaient chaque dieu et chaque déesse.

Lorsque Maât parla du nordique, elle l'évoqua avec douceur et semblait vraiment le prendre pour un ami. Râ savait qu'elle jugeait correctement, aussi il accorda une certaine attention à sa déclaration. Ainsi c'était l'opposé de l'Egypte qu'elle avait choisi d'observer, Râ s'en félicita, sa fille était d'une nature curieuse qu'elle avait héritée de lui, et elle avait choisi des Dieux qui serait sans doute intéressant à côtoyer et à s'en faire des alliés. Les nordiques étaient connu pour leur goût du combat, Râ n'avait plus qu'une envie, allait leur rendre visite. Mais là, il était chez Maât, aussi, il continua à l'écouter. Le dieu avait les mêmes idées qu'eux, il ne souhaitait que la paix. C'était parfait, la paix était un élément assez important pour que Râ se déplace, et d'après d'autres sources, les nordiques, pour la plupart, souhaitait une paix durable, Râ aussi, et il était persuadé que beaucoup voulait la même chose, pour d'autres, ils souhaitaient le contraire, c'était plus embêtant. Le Dieu du soleil écouta sa fille jusqu'au bout.

Lorsqu'elle eut terminée, elle lui désigna le fauteuil dans lequel il s'était installé quelques instants plutôt. Il se rassit tandis qu'elle apporta deux verres de vin. Le Dieu s'en saisit d'un et regarda le liquide rouge miroiter avant d'en prendre une gorgée. Il réfléchit et finit par s'apercevoir d'une chose, un détail, mais qui avait de la valeur, Maât avait parlé positivement du dieu nordique, mais elle n'avait pas mentionné son nom. Le dieu du soleil, lui, voulait le nom de ce Dieu. C'était plus facile pour le retrouver. Maât lui cachait-elle un détail? Après l'avoir observé quelques instants, il comprit qu'elle ne tiendrait peut-être pas à lui révéler le nom du Dieu nordique. Râ posa son verre et finit par demander:

-Et peut-on savoir comment se nomme ce cher Nordique?

Maât ne répondit rien, évidemment, elle n'était pas vraiment très emballé par l'idée de lui révéler le nom de quelqu’un qu'elle appréciait, pourtant, il allait falloir qu'elle soit plus coopérative que ça, sinon, rien ne fonctionnerait, si chacun gardait ses secrets, ça n'allait pas faire et la paix serait loin d'aboutir. Râ faillit souffler mais se contint, après tout, elle avait raison de ne pas tout lui dire, mais si cela concernait l'avenir et la paix, alors là, il devrait être au courant. Une idée le traversa, si elle ne voulait pas lui dire, il finirait par le retrouver, et où qu'il soit, le Dieu Egyptien se sentit rempli d'une force à toute épreuve mais finit par se calmer intérieurement avant de regarder sa fille avec sérieux. Il déclara alors:

-Ce me serait utile d'avoir son nom pour le retrouver. Enfin, passons, d'après toi, les Nordiques serait-ils de potentiels alliés où il n'y en a que quelques-uns qui n'ont envie de la paix. Seront-ils de notre côté et auront-ils des exigences trop compliqués?




Moi, Râ, J'apporte lumiére et chaleur, je lutte contre le froid et l'obscurité!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
InvitéInvité
avatar
MessageSujet: Re: les explications d'un Père, les réponses d'une fille. [Maât]   Ven 25 Oct - 20:40

Father versus Daugther




La déesse faisait tourner le vin dans son verre, l’esprit encore une fois ailleurs. Maât était de nature à partir facilement en méditation sur un fait, des paroles ou sur les comportements des gens. Ici elle analysait le comportement de son père. Visiblement il s’impatientait. Mais les pyramides ne se font pas en un jour, tout comme réunir des dieux que tout oppose.
Elle sentait également qu’il n’aimait pas voir qu’elle avait ses secrets. Pourtant Maât était bien décidée de ne pas accorder toute sa confiance en son père. Quelque chose la retenait.
La rancœur sur le passé ou son sens inné de la justice qui lui permettait de juger les gens très aisément. Pour une fois elle n’était pas capable d’outrepasser ses sentiments.
Maintenant qu’elle avait divulgué a son père qu’elle avait un contact parmi les dieux d’Asgard elle savait qu’il n’allait pas lâcher la piste. Cela la contrariait, car elle avait envie de s’occuper de cela elle-même. Thor était comme son reflet, s’il ne savait pas lui parler ou s’il disait une parole de trop toute alliance serait impossible.
Si le dieu nordique sentait que son père n’était pas digne de confiance il ne serait pas aisé de l’avoir à leurs côté.
Surtout que lors de leur rencontre quand son père était venu sur le sujet elle avait fait preuve de réticence. Thor serait d’autant plus méfiants c’était certain.

Il fallait absolument qu’elle s’en occupe elle-même !
 
Comme elle s’y attendait Râ demanda le nom du dieu. Maât soupira et bu une gorgée de vin.
La situation l’incommodait, si une alliance devait être faite, s’ils voulaient tous avoir la solution au mystère de cette île et pouvoir un jour retrouver leurs terres, ils leur fallait absolument une entente. Mais comment faire pour croire un profiteur de situations. Qu’est ce qui prouvait qu’il n’allait pas changer d’avis ou de camps lorsque cela lui serait le plus profitable. Car après tout, c’était ainsi que Râ avait toujours agit.
Un silence se fit un petit instant. Maât ne savait que répondre, dans tous les cas qu’elle donne le nom de Thor ou pas, cela ne changerait rien, il finirait par le croiser un jour ou l’autre. Maât se décida alors enfin à répondre.

 
« Son nom est Thor, fils d’Odin dieu d’Asgard. Mais je préfère m’occuper moi-même de créer un lien avec lui. Thor me ressemble assez, je saurais don comment mener à une alliance. Par la même occasion il me présentera ses confrères Nordiques qui lui sont cher et qui seront donc partant pour une alliance. »
 
Mâat espérait qu’il se contenterait de cette réponse et qu’il la laisserait agir à sa guide. Dans tous les cas elle ne lui demandait pas réellement sa permission, plus jamais elle n’aurait à le faire. Mais la plume d’Egypte mettait simplement les choses à plat, comme toujours.
Elle continua ensuite en répondant à sa deuxième question.
 
« Je n’ai rencontré pour l’instant qu’un seul nordique, je ne peux donc pas m’avancer pour le reste du peuple, mais Thor m’a semblé très juste et apparement lui et quelques de ses confrères semblent chercher également une alliance entre les dieux.
Pour ce qui est des exigences… je pense qu’elles s’apparentent toutes quand il s’agit de dieux. Nous somme de nature capricieuse et fière, cela ne change pas selon les mythologies c’est une certitude ! » 



Revenir en haut Aller en bas
avatar Messages : 250
Date d'inscription : 05/10/2013
Localisation : Au soleil...
MessageSujet: Re: les explications d'un Père, les réponses d'une fille. [Maât]   Lun 28 Oct - 15:58

Maât s'amusait avec son vin, et Râ perdait patience, décidemment, Maât avait un caractère qui ne venait pas de lui, ou si, quand il se sentait supérieur, il aimait certaine fois voir le temps passé, mais là, les rôles étaient inversés. Le Dieu du soleil avait néanmoins du temps devant lui, il préféra patienter et laissa s'installer le silence qu'elle rompit finalement. C'était donc le fils d'Odin, un prince, et pas n'importe lequel. Le Prince de la foudre, le combattant sans peur, indestructible, invincible. Râ écouta la suite en appréciant le vin qu'elle avait servie. Maât lui expliqua qu'elle se trouvait des points communs avec le Dieu nordique, La divinité nota cela dans un coin de son crâne afin de pouvoir analyser tout cela plus tard. Lorsqu'elle vint à lui dire qu'elle souhaitait s'occuper elle-même de cette affaire ou plutôt du cas des nordiques, la gorgée de vin fut amère dans la gorge de Râ et il cessa de boire pour regarder qu'il avait bien du vin dans son verre. Oui, c'était du vin. Le Dieu posa le verre. A la déclaration, il venait de comprendre que Maât avait déjà parlé de Râ à Thor.

Le Dieu savait une chose, elle ne l'avait pas montré sous un jour positif, et pas sous son plus bel angle. Sinon, pourquoi demander de s'occuper seule de l'alliance avec les nordiques, Si elle avait proposée d'assister son père ou de l'accompagner, il n'aurait rien soupçonné, mais là, il en était sûr, elle ne l'avait pas qualifié d'un Dieu à qui il fallait faire confiance ou du moins un Dieu plutôt Bon. Le Dieu du soleil ne s'énerva pas bien qu'il en eut envie. Beaucoup voyait Râ comme il était avant, et comment leur en vouloir? Pourtant, il avait changé, et si il y avait une chose que le Dieu voulait, c'était changé sa personne et devenir fidèle. Pour la paix, le Dieu était prêt à allait loin, il savait qu'il avait trouvé pour la première fois sans doute, une cause dont il ne pourrait pas se détacher avant sa mort. Finalement, Le Dieu du soleil écouta la deuxième réponse qu'il prit en compte mais qu'il gardât pour plus tard. Il reprit son verre de vin et le termina d'un trait avant de déclarer à sa fille:

-Tu souhaite t'occuper de l'alliance avec les nordiques? Bien, dans ce cas, charge t'en mais essai de me tenir au courant.

Râ ne mettait pas fin à la conversation, mais il avait appris ce qu'il voulait savoir et fait les démarches qu'il avait eu à cœur auprès de sa fille, restait à s'occuper de sa seconde fille, Bastet, et le cas serait peut-être plus compliqué. Maât regardait son père comme pour voir s’il comptait la laisser faire seul, en fait, il allait la laisser faire les démarches pour une alliance, mais il allait mettre les choses à plats auprès du nordique. Râ n'était pas un inactif ou un dieu qui restait sur son trône pour contempler la bataille jusqu'à en voir le vainqueur, non, lui il agissait, souvent pour son profit, mais cela, c'était du passé, à présent, profit ou non, le Dieu du soleil agirait pour la paix et rien d'autres. Il déclara d'une voix égale:

-Pour ce qui est des exigences, tu nous rapporteras les leurs et nous nous y plierons s’il n'en demande pas trop. Néanmoins, tente de distinguer les Dieux qui veulent la paix, aux dieux voulant la guerre, ainsi, nous saurons quoi répondre si ces derniers venaient à pointer le bout de leur nez. Nous devon être plus rapide et devrons avoir une longueur d'avance, mais je te fais confiance pour cela.

Le Dieu soleil ne mentait pas, il savait que Râ accomplirait cette tâche mieux que quiconque, et qu'elle tenterait d'être la plus rapide pour obtenir la vérité, elle avait toujours su appliquer la justice en temps et en heures, Râ savait qu'elle ferait de même et avec ses capacités amoindris, tout comme lui, il était vrai d'une chose, il ferait le maximum et allait tout de même ranger certains atouts dans manche, il ne devait pas être le seul, mais il ne serait pas le dernier, il en faisait le serment. La conversation touchait à sa fin, Les conclusions n'était pas des meilleures, Maât ne lui pardonnait pas, elle acceptait simplement de l'aider, et elle ne lui ferait pas confiance. Le Dieux avait fait ce qu'il pouvait bien qu'il ne soit pas très adroit pour cela. Il regarda sa fille et finit par dire:

-Je te remercie pour le vin et pour ton accueil, Sur ce, Je te souhaite une agréable journée et te laisse à tes occupations. Je te demande de commencer au plus vite pour ce qui est des Nordiques, mais agis comme tu l'entends...

Râ se leva et attendit une réponse de sa fille, un au revoir ou un signe qui lui montrerait qu'elle mettait elle aussi fin à cette conversation. Il aurait aimé la serrer dans ses bras, car il était venu pour elle à la base, et non pour parler Diplomatie, mais il se retint, si lui l'aimait toujours, ce n'était pas le cas pour la plume d'Egypte qui vouait une certaine haine à Râ qui la voyait justifier.




Moi, Râ, J'apporte lumiére et chaleur, je lutte contre le froid et l'obscurité!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
InvitéInvité
avatar
MessageSujet: Re: les explications d'un Père, les réponses d'une fille. [Maât]   Sam 4 Jan - 18:52

I'll be here



[size=14]
[font=serif]Maât avait envie que cette conversation se termine, mais en tant que divine engeance de Râ, elle avait trop de rester pour son père pour le mettre vertement à la porte. Il semblait avoir encore quelques instructions à lui transmettre, et elle n’avait pas la force ni véritablement le courage de lui faire l’affront de faire volte face. Néanmoins, elle se montra déterminée, presque glaçante, lorsque son géniteur lui demanda si, finalement, elle voulait garder le contrôle des relations diplomatiques nordico-égyptiennes :

- Il serait en effet plus sage que je sois toujours à l’initiative des échanges entre nos deux peuples. Les nordiques sont un peuple fier et constant, à l’instar du notre, et je crains qu’un changement d’interlocuteur soit pris comme un affront ou une volonté de les tromper. De plus, j’ai déjà quelques liens chaleureux avec certains d’entre eux, et en créer de similaire avec vous prendrait du temps, temps que nous n’avons pas j’en ai peur.


La déesse posa son verre a présent presque vide pour se planter devant Râ, les bras croisés, et la posture un peu trop raide pour être totalement naturelle. Elle n’était pas encore parfaitement habituée à la présence du dieu solaire ici, et les termes martiaux qu’il pouvait employer ne la mettaient pas à l’aise. Elle était la plume d’égypte, la justice incarnée, or la guerre n’était pas vraiment la chose la plus juste. Il lui était difficile d’envisager des notions de pure stratégie, alors qu’elle était presque incapable de mentir, ou de tromper son monde. Et Râ devait bien en être conscient.

- Je ferais de mon mieux, père, pour accèder à vos requêtes, et ne doutez pas que vous serez le premier informé du moindre changement. Pour ce qui est de leurs volontés, je suppose qu’elles seront à la hauteur des notres, et donc de leur volonté farouche de survivre. Je ne pense pas qu’ils aient déjà une perspective de conquêtes, il est peut être encore un peu trop tôt pour cela… Seuls quelques fous parmi les grecs pourraient éventuellement passer à l’acte, mais je ne saurais dire s’ils sont si dangereux que ça, isolés…

Elle ne se détendait pas alors que son père se dirigeait vers la sortie, la remerciant de sa coopération. Elle avait beau chercher, elle ne ressentait pas la moindre empathie dans le ton de son père, qui lui parlait comme un roi parlerait à son ministre. Pendant un instant, elle crut que cette froideur la chagrinerait, mais à bien y réfléchir, jamais Râ ne s’était jamais adressé à elle comme un père affectueux envers sa fille. Peut être aurait elle été plus choquée que celui-ci achève cette conversation par une étreinte ou un compliment. Mais surement que le nil s’assècherait avant que Râ ne se découvre une fibre parentale…

- Je te souhaite une journée fructueuse également, et faites moi confiance, je ne faillirais pas. Saluez Bastet et les notres de ma part, si vous les croisez. Au revoir Père.

Elle ferma doucement la porte derrière lui, et resta adossée à celle-ci un petit moment, le regard dans le vague, avant de se ressaisir. Peu importait ses inimitiés, il était de son devoir d’aider Ra à guider les égyptiens et de faire en sorte que ces derniers ne soient pas en position de faiblesse sur l’île. Elle soupira avant de s’étirer gracieusement : la tache allait être ardue…





FIN
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: les explications d'un Père, les réponses d'une fille. [Maât]   

Revenir en haut Aller en bas
 

les explications d'un Père, les réponses d'une fille. [Maât]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terre Divine :: Intrigue 1 : Les Humains-