Partagez | 
 

 De profundis clamavi {Ouadjet}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
InvitéInvité
avatar
MessageSujet: De profundis clamavi {Ouadjet}   Jeu 1 Aoû - 12:09


De profundis clamavi


Jamais, ô grand jamais, Céléno  n’aurait pensé que cette soirée tournerait à la catastrophe. Encore moins qu’elle lui arracherait un glapissement craintif venu des tréfonds de son âme. Pas plus qu’elle imaginait qu’une parfaite inconnue, déesse ni grecque, ni romaine qui plus est, assisterait à son combat misérable contre la phobie qui l’habitait.

C’était l’un de ces dîners qui s’annonçait parfait. Un nouvel Adonis – juste une image, nous ne mentionnons pas ici feu le bel amant d’Aphrodite et Perséphone – l’avait invitée à un délicieux repas dans un restaurant bien chic. Une compagnie des plus agréables, tant et si bien que Céléno se demandait si elle ne serait pas capable de quitter ses constantes infidélités pour un tel spécimen. Enfin, il s’agissait là d’une question qu’elle ne se posa que brièvement ; tout le monde savait qu’elle en serait bien incapable.

Toujours était-il que, désireuse de se faire attendre, elle se décida à s’éclipser aux toilettes un peu avant la fermeture, laissant le soin à son potentiel amant de régler la note et à l’attendre galamment à la sortie. Tandis qu’elle vérifiait consciencieusement l’état de son maquillage devant le petit miroir de la salle désagréablement exiguë, elle prit un soin particulier à se remémorer cette soirée délectable, et à envisager tous les délices qui s’ensuivraient une fois à l’abri des regards.

La lumière s’éteignit et le « clic » sinistre du verrou résonna dans la pièce, scellant son sort. L’aventure venait de virer à la pire des mésaventures qui fussent ; Céléno se précipita tout d’abord à la porte, pestant, hurlant pour qu’on revînt lui ouvrir. Sans résultat. Avait-elle mis tant de temps à réagir, pour ne pas être entendue ? Ou le responsable de la fermeture des lieux était-il sourd ? S’agissait-il d’une mauvaise blague, venant d’une femme rendue cocue à cause ses charmes irrésistibles ? Cette optique l’intima au calme : hors de question de donner satisfaction à quelque donzelle vengeresse !

Ce fut seulement alors qu’elle réalisa qu’elle n’était pas seule : contemplant son reflet dévasté par la crainte et la fureur dans le miroir, elle distingua dans la pièce éclairée par la chiche lueur extérieure filtrant par la lucarne, une ombre derrière elle. Elle fit volte-face, prête à affronter le danger, ses mains que trop humaines fourmillant d’électricité, prête à se défendre au péril de sa vie. Jamais, de toute sa courte vie sous forme humaine, elle ne s’était sentie aussi vulnérable, misérable et ridicule ; en elle, se partageait haine, révolte et terreur dans un ballet furieux, ponctué parfois par les notes plus subtiles de la honte. Le tout, néanmoins, s’apparentait à une tempête d’émotions confuses qui fissurait son masque de glace en s’y abattant avec une violence destructrice.

Revenir en haut Aller en bas
Ouadjet
avatar Messages : 344
Date d'inscription : 08/07/2013

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Déesse égyptienne
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: De profundis clamavi {Ouadjet}   Dim 11 Aoû - 18:27

Privé

De profundis clamavi


Céléno & Ouadjet

La soirée avait été extrêmement longue. Elle était d'une lenteur digne de maison de retraite. J'avais accepté ce rendez-vous je ne sais pour quelle raison, surement pour ne pas faire de la peine, mais j'avais malheureusement eu tord. J'avais rencontré ce demi-dieu scandinave quelques jours auparavant, il n'avait pas l'air bien méchant certes mais très vite j'avais remarqué sa lourdeur et sa faculté à endormir les gens au bout d'une discussion sans intérêt. Mais lorsqu'il m'avait proposé de sortir, je ne sais pour quelle raison j'avais accepté et c'est pourquoi je me retrouvais dans ce restaurant du quartier nordique aujourd'hui.
La nuit s'état déjà bien installée quand nous sommez arrivés au restaurant, ma vue était donc dans sa plus grande forme et c'est avec joie que je m'émerveillais de tout ce que je pouvais voir. Perdre la vue vous fait réaliser de la beauté du monde. Le repas m'avait paru durer une éternité, de plus la personne devant moi avait un naturel à manger trèèèèès lentement histoire de faire durer encore plus longtemps le plaisir de la soirée malheureusement pour moi. J'avis essayé d'abréger le dîner en prétextant que mon estomac était rassasié afin de louper le dessert mais le jeune homme insista et je me retrouvais avec un café gourmand devant moi.
Il fut un moment où je commençais vraiment à craquer, ce n'est pas dans mon naturel calme et plutôt joyeux mais quand l'ennuie vous prend c'est insupportable. Je e levais donc, prétextant encore une fois une envie d'aller aux toilettes afin de prendre une pause dans cet ennui mortel et de me dégourdir les jambes.
J'entrai aux toilettes du restaurant, un espace restreint, petit, avec pour seul petite ouverture, une petite lucarne. Après m'être un peu recoiffée devant le petit miroir, je fis un tour sur les commodités. Soudain, la lumière s’éteignit d'un seul coup et j'entendis quelqu'un frapper sur une porte. En deux secondes j'étais sortie de mon petit cabinets pour me retrouver face à une jeune femme, la crainte et la fureur se misant sur son visage. Mon esprit carburait à deux mille à l'heure et mon regard faisait des allers-retours entre ce visage et la porte. Non, ce n'était pas possible, nous avions l'air d'être enfermées dans cette petite pièce lugubre. De plus, la personne devant moi n'avait pas l'air tout à fait commode, elle avait plutôt l'air super énervée.
Très vite beaucoup de questions se posèrent à mon esprit. Comment étais-ce possible que nous soyons enfermées là ? Serais-ce pour un court moment ? N'étant pas claustrophobe, ce qui me dérangeais le plus c'était le fait de n'avoir rien dans cette pièce à part des toilettes.

OUADJET " Ne me dis pas que c'est fermé "

J'avais lancé cette phrase avec frustration, affolement et un peu de peur.



Ouadjet déesse égyptienne protectrice de la basse-égypte, des moissons, du pharaon et des tombeaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
InvitéInvité
avatar
MessageSujet: Re: De profundis clamavi {Ouadjet}   Lun 19 Aoû - 18:40


De profundis clamavi


La voix indubitablement féminine s’éleva dans la pièce étroite. Céléno fit volte-face pour scruter l’intruse, qu’elle apprendrait probablement à désigner comme sa compagne de mésaventure. Dans l’immédiat, elle considérait plutôt la présence comme inopportune ; que quelqu’un fût en mesure de voir combien les espaces restreints la mettait mal à l’aise – pour ne pas dire qu’ils la terrifiaient – gonflait son cœur affolé d’une rage irrationnelle. Elle jeta une œillade peu amène à son interlocutrice, une main agrippée au rebord du lavabo pour être certaine de ne pas perdre pieds.

« Non, absolument pas, je hurle pour répéter une scène d’une pièce de théâtre qui sera bientôt en vogue. »

Oh, si la réplique avait été sertie d’un sourire, peut-être Ouadjet se serait avancée et aurait tenté d’ouvrir la porte, créant un comique de situation qui poserait alors Céléno comme une vilaine farceuse. Les conditions actuelles ne si prêtaient pas, pourtant ; en proie à une panique fébrile, elle n’avait même pas songé à épurer sa réplique de son fiel. L’ironie perçait dans ses propos, aigüe et agressive. Le ton affolé et empreint de peur de son vis-à-vis lui apporta néanmoins une petite satisfaction : elle se disait que, peut-être, elle n’était pas la seule à se trouver en position de faiblesse. Elle scruta son interlocutrice de son regard perçant (que l’obscurité gênait peu), cédant à son habitude. Décortiquant son expression, la douceur de son visage, la singularité de ses cheveux, elle essayait de deviner qui pouvait bien être cette mystérieuse occupante des toilettes. Une créature, demi-déesse ou véritable déesse pimbêche comme elle les haïssait ?

De toute évidence, la peur qui sinuait avidement jusqu’à son cœur la rendait plus amère que d’ordinaire, imaginant toujours le pire, aussi bien en ce qui concernait la durée de cet enfermement que la personnalité de son interlocutrice. Elle pinça les lèvres, dans un vain espoir de de contrôler la sensation d’étouffement, s’efforça de respirer normalement. Si la lune daignait passer un timide rayon par la lucarne, alors l’Égyptienne constaterait combien la harpie était livide en dépit de son teint naturellement opalescent.

« Et vous êtes ? »

Céléno était désormais bien déterminée à apprendre qui partageait cette pièce aussi vaste qu’une boîte à chaussure avec elle. Pour parvenir à assouvir sa curiosité – maigre distraction en comparaison avec les murs bien trop proches et l’air qui semblait se raréfier – elle prit la peine d’adoucir un tantinet son ton. Inutile de brusquer davantage sa seule compagnie ; elle s’était montrée suffisamment désagréable comme ça. Aussi, elle craignait que si elle laissait libre court à sa colère et à sa méchanceté, cela libèrerait aussi totalement le flot de terreur qui la tourmentait. Inutile d’en arriver à des réactions aussi explosives que rabaissantes. Céléno tenait tout de même à conserver une certaine dignité.  

Revenir en haut Aller en bas
Ouadjet
avatar Messages : 344
Date d'inscription : 08/07/2013

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Déesse égyptienne
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: De profundis clamavi {Ouadjet}   Mar 27 Aoû - 17:16

Privé

De profundis clamavi


Céléno & Ouadjet

Ma compagne de galère avait cependant l'air d'être néttement plus terrifiée que moi. Il y avait une lueur de peur dans son regard, ses lèvres représentait la frustration et elle tenait le lavabo comme si elle avait peur de tomber.

CELENO " Non, absolument pas, je hurle pour répéter une scène d’une pièce de théâtre qui sera bientôt en vogue. "

Cette fausse ironie et sa façon de parler me montrèrent l'affolement de mon interlocutrice et cela ne me rassurais pas, et commencer à vraiment déteindre un peu sur moi. De plus, la jeune femme devant moi avait l'air un eu agressive suite à cette situation dérangeante. Il fallait que je me calme sérieusement, de toute façon l'énervement et la peur ne serait pas de grande aide ici. Je pris une grande bouffé d'air frais - enfin pas si frai que ça, nous étions quand même dans des toilettes - et essayais de me détendre.

CELENO " Et vous êtes ? "

Le temps pouvait être très long ici, on ne savait pas combien de temps nous serions bloquées dans cette petite pièce. Je priais intérieurement pour que ce ne soit que cinq minutes, qu'on remarque notre absence ou quelque chose, mais il étai possible que le temps soit beaucoup plus long alors il était clair que faire connaissance avec cette femme serait une bonne chose.

OUADJET " Ouadjet, je suis égyptienne, et vous ? "

La personne semblai un peu reprendre ses esprits et se calmer un peu.

OUADJET " Je ne voudrais pas plus nous affoler et tout ça, mas on ne sait pas combien de temps nous resterons bloquées ici, je pense que s'entraider est la meilleure chose à faire "



Ouadjet déesse égyptienne protectrice de la basse-égypte, des moissons, du pharaon et des tombeaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: De profundis clamavi {Ouadjet}   

Revenir en haut Aller en bas
 

De profundis clamavi {Ouadjet}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terre Divine :: Intrigue 1 : Les Humains-