Partagez | 
 

 SUFFERING ▼ Bastet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
InvitéInvité
avatar
MessageSujet: SUFFERING ▼ Bastet   Lun 15 Juil - 8:37

SUFFERING
Bastet & Saskia



L’eau imbiba ses vêtements rapidement, le liquide attaqua bientôt sa peau gelée, mais elle ne bougea pas, elle resta là à observer le courant glisser entre ses chevilles. Griffant son corps avec force mais néanmoins curiosité. Perdue, elle tentait de trouver des réponses dans la rivière, attendant qu’elle lui murmure des paroles rassurantes, qu’elle l’enveloppe tendrement dans ses bras brillant des reflets du soleil. Mais seul le silence répondit à ses attentes nerveuses. La jeune fille se sentait seule. Elle se sentait abandonnée, paumée dans ce monde qu’elle ne comprenait pas et qu’elle n’avait d’ailleurs jamais compris. Elle se sentait seule avec elle-même, et elle avait peur. Peur de ce qu’elle pourrait trouver dans le silence, peur de ce qui pourrait ressurgir, peur de cette chose qui sommeille, qui patiente, jusqu’à ce qu’elle éclate à nouveau à travers la fureur orangée. Oui elle était terrifiée. Terrifiée par les idées noires qui la hantaient la nuit dans ses cauchemars. Terrifiée de ses faiblesses, de son passé. Terrifiée plus par ce qu’elle était capable de faire, que par ce que les dieux pourraient lui infliger par vengeance. Saskia sortit de l’eau, tomber malade ne l’aiderait en rien dans ses tourments. Le bas mouillé de sa robe au voile léger traina sur le sol humide alors que la jeune fille s’enfonçait dans la forêt lumineuse. Saskia savait qu’un jour arriverait, où elle commettrait ses mêmes horreurs passées. Quelles abominations. Tout cela à cause de cet enfermement, de cette captivité. Cette sauvagerie qui l’avait empoisonné et continuait de la tirer vers les tréfonds. Parfois elle se demandait si elle ne devrait pas tout laisser tomber, arrêter de lutter comme une forcenée et se laisser couler dans les abysses. Car si elle était un monstre à ses yeux, elle ne se laissait pas complètement consumer par le mal qui la ronge. Pourquoi ? L’espoir. L’espoir d’une échappatoire, d’une autre vie sans meurtre, sans rage et sans souffrance. Elle espérait si fort que c’était sûrement cela qui la maintenait en vie aujourd’hui, car quoi de plus de facile que d’abandonner ? Laissant ses pas s’enfoncer dans l’herbe tendre, elle arrêta de marcher et observa la cicatrice sur son poignet ; elle avait déjà abandonné, une fois, et même cela elle l’avait raté. Incapable. Saskia soupira en détachant ses yeux du passé pour les poser sur le ciel azur quelque peu caché par les feuilles des arbres. Elle avait marre de se torturer, d’être mal, de ne pas être tout simplement elle ; ce qu’elle aurait dû être sans toute cette histoire. Un sourire se dessina sur ses lèvres en imaginant cette autre vie qu’elle n’avait cessé de rêver. Soudain une douleur brûlante parcourra son corps, l’obligeant à se recroqueviller sur elle-même. Ca revenait. Petit à petit. Cette douleur l’obligerait à commettre l’irréparable et elle le refusait. Elle voulait arrêter tout ça. Elle voulait se battre. Il fallait qu’elle la trouve. Qu’elle trouve Bastet. Elle seule serait en mesure d’apaiser son goût de plus en plus prononcer pour les flammes. Alors sans réfléchir d’avantage, la jeune fille se redressa et se mise à courir. Elle courrait vite, plus vite que les autres hommes, ce qui lui avait été d’une grande aide en ville alors qu’elle avait dû voler pour se nourrir. Mais aujourd’hui elle n’était pas poursuivie par la police, elle était poursuivie par son ombre, celle qui voudrait prendre sa place, celle qui la torture en espérant qu’elle cède.

Une forme au loin se dessina, ce ne pouvait être qu’elle. Sa conseillère. Son amie. Alors sa foulée s’accéléra encore jusqu’à sauter pratiquement sur Bastet. Cette dernière savait que la jeune fille était perturbée, instable. Elles en avaient parlés autrefois. Saskia s’était confiée à la jeune femme avec une confiance qu’elle n’avait jamais connue. « Bastet, s’il te plait, Bastet aide moi ! » Elle cherchait la brune des yeux, la fureur l’emportant, sa tête lui faisant atrocement mal. Saskia comprit que seule elle n’arriverait jamais à sortir indemne. Ses mains lâchèrent les bras de la jeune femme pour venir se placer sur ses tempes. Et sa tête qui subissait les coups de marteau et son cœur qui battait tel un tambour. Elle brûlait. Elle voulait brûler. Encore. Sentir la chaleur du feu. Non. Non il ne fallait pas : « Chantes, s’il te plait … » Avait-elle soufflé. A peine audible.

FICHE PAR STILLNOTGINGER.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
MessageSujet: Re: SUFFERING ▼ Bastet   Jeu 18 Juil - 8:20

© made by Islande



Saskia vs Bastet

"Suffering"


La déesse regarda le ciel, bleu encre, sans nuages. Elle sentait que ça aller être une bonne nuit, comment ? Ses animaux le savaient et il lui faisait clairement sentir, oui ça allait être en bonne nuit et demain, elle pourrait chanter, danser et même faire la fête si on lui permettait. Elle regarda la fontaine dans sa cour et y plongea une main parfaite. C'était étrange pour cette femme de ne plus avoir continuellement peur de l'eau, comme ses chats. Elle se sentait … invincible sans cette peur du liquide vital à toute vie. Une femelle tigrée s'approcha à pas doux d'elle et chercha quelques caresses. Un capable de ne pas craquer, elle se baissa, essuya sa main sur son vêtement et se pencha.

-Oui ma douce, tu es belle et bizarrement calme. Va donc retrouver tes bébés qui déjà qui famine.

Bastet se releva, la chatte dans ses bras et alla la poser dans une des nombreuses panières couvrant sa demeure. Elle caressa longuement tous ses animaux qui ne demandaient que ça et s'empressa par la suite de se diriger vers ses termes, il fallait qu'elle se change. La brune s'approcha de l'eau, se dévêtit lentement et plongea un pied nu dans l'eau, savourant la chaleur montante.

La jeune femme marchait sur terrains neutres, incapable de rester plus longtemps avec ses amis les chats quand ceux-ci étaient plus qu'énervés. Elle regarda l'endroit où elle était et sourit à la lune, la seule témoin de beaucoup de choses mais aussi la seule silencieuse comme une ombre. La déesse de la joie était sur une des nombreuses plaines … collines, elle réfléchissait à ses choix mais aussi à beaucoup de choses qui n'était pas très utile pour le moment mais qui l'a perturbé assez. Soudain ses sens la mirent en alerte, elle eut juste le temps de se retourner et de cueillir la jeune Saskia dans ses bras. Sentant son coeur battre à une vitesse effarante, la déesse la prit dans ses bras et la serra aussi fort que possible. Elle avait l'air de souffrir le martyre et incapable de ne pas être touché par sa détresse, la jeune femme s'assit à même le sol avec elle. Elle lui demanda alors de chanter, heureuse de ne jamais sortir  sans ses sistres, elle la lâcha et tapant avec rythme, elle commença à chanter une des comptines que l'on chantaient en son honneur dans l'Égypte Ancienne. La fraicheur de la nuit réveilla les instincts de la déesse et celle-ci se mit alors à danser. Elle voulait que la jeune femme oublie tous ses maux.



Dernière édition par Bastet le Mar 13 Aoû - 13:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
MessageSujet: Re: SUFFERING ▼ Bastet   Sam 20 Juil - 22:41

SUFFERING
Bastet & Saskia



Elle se mit alors à chanter, jouant de la musique. Dansante. Saskia resta longuement agenouillée, tremblante. Dans quel état ce m’était-elle pour ses désirs brûlant. Elle avait honte d’apparaître ainsi devant son amie. Elle aimerait être comme la jeune femme : pleine vie, souriante, optimiste et forte. Un jour elle serait ainsi, un jour il n’y aurait plus de noirceur, tout s’évaporait comme par magie. Elle n’aurait plus mal, et elle ne ferait plus de mal. Elle en était persuadée, car les choses changent. Les choses changent, les gens aussi, elle devait s’en convaincre. Bastet lui permettait d’espérer, et cette dernière ne savait pas à quel point elle lui sauvait la vie. Non, elle ne pouvait pas se rendre compte à quel point. Et elle chantait, et elle dansait, la brune ensorceleuse. Son cœur doucement revint à son rythme habituel, il n’était plus qu’un petit oiseau endormi. La jeune fille sentit un poids s’évanouir, elle fut soulagée. Elle n’avait plus mal. Cette voix. Cette chanson. Saskia ferma les yeux, se laissant emporter par cette tranquillité si douce, si rare. Pourtant elle n’osait bouger. Elle avait peur en se relevant, de réanimer son monstre infernal. A jamais, elle voudrait rester ainsi, sereine, apaisée. Elle ne l’entendait plus, cette petite voix ignoble qui la guidait vers l’enfer. Elle s’était tue face au chant. Elle s’était tue face à la joie de vivre. L’humaine inspira profondément, remplissant ses poumons de cet air frais qu’elle n’avait remarqué auparavant. Elle ouvrit les yeux et se sentit capable de continuer. Elle s’en voulait d’accourir ainsi vers Bastet pour seulement lui demander de l’aide. Elle regrettait de ne pouvoir renvoyer l’appareil, et si elle le faisait, jamais ses actes ne seraient à la hauteur de ceux de son amie. Jamais. Mais elle ferait de son possible. Ca, elle se le promettait. Saskia se redressa, non sans difficulté, pour faire face à la déesse et se mit à tournoyer gracieusement ; un sourire plaqué sur ses lèvres humides d’une peur passée. Elle ferma de nouveau ses paupières. C’était cette liberté qu’elle touchait, qu’elle frôlait du bout des doigts sans jamais l’atteindre complètement ; mais dans ces moments-là, elle avait l’impression de l’avoir entièrement. Une liberté rien qu’à elle, pour une fois. Libre de ses gestes, de ses idées, de ses sourires, de ses désirs. Libre de penser. Libre de rêver. La lumière. Elle chanta, tenta de s’accorder à Bastet, mais finalement quelle importance ? Elle ne chantait pas aussi bien, mais elle y mettait du sien. Alors elle tourna et tourna. Elle tourna encore et encore, et encore. Elle tourna jusqu’à ne sentir que l’obscurité de la nuit. Saskia se laissa alors tomber doucement sur le sol, de tout son long, elle fixa le ciel étoilé, pensive : « Merci Bastet. Merci infiniment. » Chuchota-t-elle, un sourire aux lèvres. Elle porta sa main à son cœur, elle le sentait se débattre contre le tournoiement : « Je suis désolée de t’avoir dérangé, je suis égoïste » Elle fit une petite moue dans le noir : « Tu m’apportes beaucoup et moi, je ne t’apporte rien. Je suis inutile, je suis vraiment désolée » Elle lui dirait peut-être que non, qu’il ne fallait pas dire ça ; mais Saskia savait qu’elle avait raison : « Promis, je te redevrais ça. Promis je te rendrais tout ce que tu m’as donné Bastet. »
FICHE PAR STILLNOTGINGER.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
MessageSujet: Re: SUFFERING ▼ Bastet   Mar 13 Aoû - 13:58

© made by Islande



Saskia vs Bastet

"Suffering"


Bastet était dans son univers, elle aimait chanter, danser et aider les gens. Ça lui permettait de rester la gentille Bastet et non celle emplit qu'une colère froide et violente. Car oui, sous ces apparences joyeuses et magnifiques de déesse dansante se trouvait une déesse froide et tueuse. C'était peut-être pour ça qu'elle ne pouvait pas s'empêcher de porter secoure à la jeune humaine ? Bastet se refusa à penser à son père, à ses manigances, à sa douleur, elle préféra se concentrer sur la danse, sur la musique, sur ses sistres, sur le chant. Que pourrait égaler la musique pour les personnes en proies de tourments ? Rien parce que la musique permettait au coeur d'oublier, ou de se rappeler, de partager, de donner et la déesse chat avait conscience de cela. Elle savait que la musique est universelle et qu'elle met du baume sur tous les coeurs. La musique permettait beaucoup de choses mais surtout la liberté, la liberté de s'exprimer et c'était ce que les autres dieux n'appréciaient pas forcément, cette manie qu'elle avait de vouloir montrer que le chant et la musique pouvaient aussi libérer les coeurs. C'était étrange de savoir qu'Anubis pensait d'elle ce qu'elle n'était pas. À ses yeux, elle n'était pas une déesse mais une simple musicienne, seulement qui apaise les coeurs quand ceux-ci étaient ombrageux ? Qui leur redonnait le moral si ce n'était sa musique à elle ? Mais la déesse ne lui en voulait pas vraiment, elle savait que c'était dur de pouvoir prétendre qu'elle était aussi forte que lui alors autant ne pas lui donner la satisfaction de la voir s'énerver. La déesse chat vit alors Saskia se lever avec difficulté mais elle ne s'arrêta pas pour l'aider. Elle savait que l'humaine devait faire face à ses problèmes, c'était alors seulement comme ça qu'elle pourrait se sentir un peu libérée. Quand la jeune femme se mit alors à danser et à virevolter, elle sut que quelque part, elle avait gagné une bataille, une dure bataille contre deux parties de son âme. Elle essaya de s'accorder au mouvement, au chant, au rythme de la déesse et y arriva plus tôt bien. C'était étrange de voir la transformation de cette enfant, de passer de la tristesse à un semblant de liberté et d'ivresse de la danse mais c'était surtout épatant de savoir que c'était seulement de l'art, du chant et de la danse qui avait fait ce prodige. Puis soudain, elle tomba par terre un sourire aux lèvres et quelque part, Bastet sut qu'elle avait gagné, contre qui ? C'était une bonne question mais elle avait gagné. -De rien Saskia, je ferais n'importe quoi pour mes amis, tu le sais. Tu ne m'as pas réellement dérangé, j'étais en train de m'ennuyer dans mon grand chez moi. Et ne dis surtout pas que tu es égoïste, il y a des fois où on a besoin des certaines personnes, c'est normal. Bastet continua de jouer du sistre mais s'arrêta de danser et de chanter pour s'asseoir sur le sol et écouter son amie. La dernière phrase de son amie la fit rire. -Ne t'inquiète pas pour moi d'accord, je n'ai pas besoin t'être aidé pour l'instant, mais je te promets que dès que j'aurais besoin d'aide tu seras la première à savoir. Tu ne devrais pas tant vouloir autant, crois-en mon expérience, ça n'a rien de bon. Et j'ai perdu beaucoup de choses.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: SUFFERING ▼ Bastet   

Revenir en haut Aller en bas
 

SUFFERING ▼ Bastet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terre Divine :: Intrigue 1 : Les Humains-