Partagez | 
 

 All you have to do is call and i'll be there ♫ (Maât)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anubis
avatar Messages : 2129
Date d'inscription : 29/12/2012

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Dieu Egyptien
Pouvoirs:
MessageSujet: All you have to do is call and i'll be there ♫ (Maât)   Lun 10 Juin - 15:59






You just call out my name
And you know wherever I am
I'll come running to see you again

J’étais rentré tard ce matin, et je commençai à peine à me changer lorsque j’entendis qu’on frappait à la porte. Qui cela pouvait-il bien être ? J’avais eu Sekhmet la veille, et elle ne venait jamais à des intervalles si rapprochés. J’enfilai un t-shirt en quatrième vitesse et fonçai à la porte pour ouvrir.

Un large sourire illumina mon visage lorsque j’aperçu l’âme venue me déranger. C’était Maât, une de mes seules amies, ma collègue, mon double. Nous partagions les mêmes idéaux, avions le même cercle d’amis, travaillions ensemble. Je voyais Maât comme mon alter-ego féminin. Immédiatement, je fonçai la serrer dans mes bras, la soulevant avant de la reposer.

« Au moins Néméïl n’a pas changé une chose, tu es toujours aussi légère qu’une plume mon amie. »

J’étais réellement heureux de la voir. Elle avait toujours fait partie de mes repères, avec son mari, et la retrouver était un vrai rayon de soleil.

« Mais entre voyons, je vais te servir quelque chose à boire. »

J’avançai dans la maison, nous sortant deux verres de cidre, et l’amenant sur la terrasse.

« Ça me fait réellement plaisir de te voir enfin. Comment va ton mari ? Je ne l’ai toujours pas aperçu, mais je me suis bien imaginé qu’il devait être toujours le nez dans ses bouquins, à chercher une explication logique à tout ce qui nous arrive … »

Je m’avançai vers le bord de la terrasse, qui nous donnait une vue sur l’île, ou une grande partie du moins, et posai mon verre sur le rebord.

« S’il devient trop insupportable avec ses théories, n’hésite pas à l’amener ici … On pourrait toujours … »

Je désignais la falaise du menton en grimaçant.

« Tu sais, le faire tomber au-dessus de la falaise. »

Nous plaisantions souvent elle et moi au sujet de l’ennui que pouvait nous procurer son mari, mais au fond elle et moi l’aimions énormément. Thot était le frère que je n’avais jamais vraiment eu. Et puis, nous avions bien le droit de nous en plaindre un peu étant donné que nous étions certainement les deux seuls Egyptiens à pouvoir se vanter de le supporter …

Et pourquoi racontais-je des banalités quand j'avais tant de questions sérieuses à lui poser, tant de choses à lui raconter ? Décidément, il fallait croire que moi aussi, l'île m'avait changé ...





ANUBIS. Everything looks better when the sun goes down, I had everything, opportunities for eternity and I could belong to the night. I'll never be good enough. You make me wanna die and everything you love will burn up in the light. » You make me wanna die by The Pretty Reckless

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
InvitéInvité
avatar
MessageSujet: Re: All you have to do is call and i'll be there ♫ (Maât)   Mar 11 Juin - 13:17



I missed you

Depuis qu’elle était arrivée sur Neméïl, Maât s’était renfermée sur elle-même, ne voyant que son mari qui ne s’occupait pas tant que ça d’elle, tout en ruminant toujours les mêmes idées noires. Sortir et rencontrer la nymphe Callisto lui fis réaliser qu’elle était sur cette île, certes de force, mais qu’elle pouvait également voir ça comme un nouveau départ. Une nouvelle vie et une manière de briser les habitudes qu’elle avait depuis toujours. L’égyptienne était sortie, avait vu le soleil et maintenant elle n’arrivait pas à sortir de son esprit l’envie de voir ses amis, ceux qui avait toujours fait de sa vie un rayon de soleil.
C’était décidé elle allait se remettre à vivre, la période rumination était terminée.

La déesse profita de cette motivation soudaine pour se renseigner sur l’endroit où trouver celui qui avait toujours illuminé sa vie, celui qui la comprenait comme personne. Son meilleur ami, son alter-égo, Anubis. Il était sur l’île c’était une certitude, maintenant qu’elle en avait fini avec sa période cafard elle voulait le voir, lui poser des milliers de questions.
Elle se leva tôt ce matin-là. On lui avait donné la réponse sur son lieu d’habitation, elle comptait lui faire une petite surprise.
Quittant le lit conjugal sans un mot. La communication avec son mari était au plus bas ces temps-ci, mais elle arrangerait ça plus tard, elle avait l’habitude maintenant.

En peu de temps elle fut prête et encore moins de temps que pour le dire, elle était devant la porte d’entrée d’Anubis. Elle inspira un grand coup pour calmer son excitation et toqua.
Bruits de mouvement derrière la porte, elle s’ouvrit enfin pour laisser voir un dieu complètement ahuris un petit quart de seconde, et en un éclair Maât se retrouva dans ses bras, soulevée dans les airs.
La déesse se mit à rire d’un rire cristallin. Voir les yeux de son ami de la sorte la rendait plus qu’heureuse.

Il parla le premier. L’entendre fut encore plus agréable et rassurant que ce qu’elle avait pu imaginer.

« Au moins Néméïl n’a pas changé une chose, tu es toujours aussi légère qu’une plume mon amie. »

"Et toi tu n’as pas perdu de ta force et ta spontanéité ! Ça m’avait tant manqué ! "

Il l’invita à entrer, la décoration était de très bon goût et la vue sur l’île était époustouflante. Elle prit le verre de cidre qu’il lui tendit et s’assis en face de lui sur le fauteuil d’osier installé sur la terrasse.
Maât regarda son ami lui sourire puis la questionner, c’était amusant de voir à quel point il n’avait pas changé. Elle connaissait ses manies, ses mimiques, ses yeux pétillants. La déesse se sentait revivre auprès de lui.

"Je dois avouer que ma communication avec Thot n’a pas été des plus vivantes depuis que nous sommes sur l’île. J’ai eu un long moment de cafard et comme tu le dis si bien, il bûche en ce moment même pour comprendre le pourquoi du comment de tout ça."

Le regard de la déesse s’assombrit quelque peu à l’évocation de sa période un peu renfermée.
Mais elle ria de bon cœur à la proposition de jeter Thot de la falaise.
Ils avaient toujours été moqueurs envers son mari, pas méchamment loin de là, mais le taquiner lorsqu’il devenait un peu trop pompeux, c’était devenu une de leur spécialité et puis c’était également un bon moyen de le faire redescendre de son ton hautain.
Il était un trio particulier depuis toujours. Le mariage de Thot et Maât n’avait pas été simple au début. Même si la déesse aimait son mari, elle avait l’impression que c’était vraiment un amour en sens unique et le dieu n’était vraiment pas doué pour monter ses sentiments. Anubis avait souvent joué le rôle de catalyseur et était toujours de bon conseil.

Maât posa son regard profond dans celui de son ami.

« Mais toi ? Es-tu là depuis longtemps ? As-tu revus nos amis ? Nos frères et sœurs égyptiens ? »

Tant de choses à lui demander, tellement de temps perdu séparés l’un de l’autre, Maât voulait tout rattraper !

Créditsimage : tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Anubis
avatar Messages : 2129
Date d'inscription : 29/12/2012

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Dieu Egyptien
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: All you have to do is call and i'll be there ♫ (Maât)   Mer 12 Juin - 21:43






You just call out my name
And you know wherever I am
I'll come running to see you again

Nous retrouver était vraiment un moment magique. Je voyais une lueur briller dans mes yeux et je soupçonnai d’avoir la même dans les miens : le bonheur de retrouver une part de soi, quelque chose de constant sur cette île, d’inchangé : notre amitié. Toutefois ce n’était pas la seule chose qui n’avait pas changé … Apparemment sa relation avec Thot n’allait pas en s’améliorant … Je grimaçai.

« Je lui parlerai si tu veux. Il faudra quand même qu’il se rende compte un jour de la chance qu’il a, toutes les femmes ne seraient pas aussi compréhensive que tu l’es. »

Forcément, il travaillait sur notre arrivée ici, j’en étais persuadé. Cela m’arracha un sourire, et bien que je connaisse déjà la réponse, je ne pus me retenir de demander …

« Et ? Il a trouvé quelque chose ? »

Je secouai la tête à notre petite plaisanterie à propos de Thot, mais c’était plus triste que vraiment drôle en réalité. Je n’avais jamais voulu prendre de femme, car je ne pensais pas en avoir besoin, et aussi car j’avais peur de ne pas pouvoir m’attacher à une de ces « créatures ». Maât savait mon aversion pour la plupart des femmes, et le lien que cela avec mon histoire, mon abandon. Pourtant, elle n’en parlait que peu, et n’avais jamais tenté de me faire changer d’avis, ce que j’avais vraiment apprécié. Elle respectait mes idées, et moi les siennes …

« Si jamais tu veux en parler tu sais que tu peux, j’adore dire du ma dans son dos. »

Comme à mon habitude, je faisais passer cela sur le ton de la plaisanterie, mais elle me connaissait et savait que j’étais sincère. Puis elle enchaina sur moi, ma vie, mes rencontres … Je me pinçai la lèvre. Je mourrais d’envie de lui parler des humains, de lui dire que j’en avais vu sur l’île. Mais j’avais peur de sa réaction. Je ne voulais pas risquer de compromettre la position de Brooklyn, et pourtant je savais que Maât n’aurait jamais rien répété …

« Pour l’instant, la seule que j’ai revu est Sekhmet. »

Je lui accordais un regard amusé. Maât connaissait tout de mes relations, y compris celles avec Sekhmet. Elle savait bien qu’elles n’avaient rien de platonique, et ayant toujours voulu rester pure et fidèle, je supposais qu’intérieurement, elle jugeait d’un mauvais œil cette situation. Je ris et me tournai vers le paysage.

« Ah non hein remballe-moi ce regard-là. »

Je décidai d’enchainer sur les différentes rencontres que j’avais été amené à faire.

« Mais j’ai aussi rencontré d’autres divinités. La déesse grecque de la mort, pour commencer. Ils ont une manière bien différente de nous de gérer les âmes, j’ai trouvé cela captivant. Et puis, tout un tas d’autres créatures, des nymphes, … »

J’eu une pensée pour Megara. Cela aussi, elle aurait désapprouvé. Mais jamais autant qu’elle n’aurait désapprouvé Brooklyn, c’était certain.

« Dis Maât … Il y a une question qui m’ennuie depuis qu’on est ici. Et je sens qu’elle ne va pas te plaire, mais je dois te la poser. »

En effet, depuis que j’avais rencontré Brook, je m’étais sans cesse posé cette même question, et j’avais besoin de la partager. J’avais tué le frère de Brooklyn, avant d’envoyer son âme du mauvais côté … Mais l’avais-je fais sous le coup de la colère, ou par justice ? Bien sûr, je ne pouvais pas poser la question ainsi …

« Tu ne t’es jamais demandé si nous faisions bien notre travail ? Je veux dire, à voir les autres divinités, il y a pleins de manières de faire le culte des morts … Penses-tu qu’il est possible que .. Qu’on ait déjà commis des erreurs ? »


Je m’attendais à ce que cela la choque, elle qui était toujours juste ne pourrais pas concevoir que nous soyons dans l’erreur. Mais je la savais aussi honnête. Si elle avait le moindre doute, elle m’en ferait part. Si elle était certaine de nous, elle me le dirait aussi.





ANUBIS. Everything looks better when the sun goes down, I had everything, opportunities for eternity and I could belong to the night. I'll never be good enough. You make me wanna die and everything you love will burn up in the light. » You make me wanna die by The Pretty Reckless

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
InvitéInvité
avatar
MessageSujet: Re: All you have to do is call and i'll be there ♫ (Maât)   Lun 17 Juin - 11:05





La déesse s’était assise et sirotait son verre de cidre, se sentant réellement bien pour la première fois. La conversation allait bon train et Anubis se montrait encore une fois très compréhensif pour la situation qu’elle endurait avec Thot. La belle soupira et reposa son verre sur la table. 

« Tu sais, je pense qu’avec le temps et le nombre de fois que tu lui as répété il l’a bien compris mais ça ne lui fait ni chaud ni froid. Je pense que c’est à moi de lui parler et lui dire ce que je ressens. Je n’ai jamais encore vraiment osé mais ici, avec les épreuves qu’on a dû surmonter, je me sens capable de tout ! »

Bien-sûr Anubis lui demanda si Thot avait trouvé un début de piste. L’égyptienne secoua la tête tristement.
 
« C’est le désert total, pas de piste ou même un semblant d’idée. »
 
Mais il allait forcément trouver quelque chose à un moment donné. Après tout c’était le dieu du savoir et de la sagesse !
Maât pensa en regardant son ami qu’il aurait pu faire un très bon mari s’il n’aimait pas autant prendre de si nombreuses amantes. Mais après tout, elle n’avait pas à juger des faits de son ami, il la soutenait et elle le soutenait. Après tout il était l’un des rare qui arrivait a supporter elle et son mari. Ce qui avait agacé la déesse lors de son mariage avec Thot, fut que beaucoup de dieux lui tournèrent le dos car Thot était ennuyeux et que tout le monde l’avait associée à lui. Mais bien qu’elle soit mariée, elle avait tout de même son propre caractère et sa façon d’être, Anubis était l’un des rare qui l’avait compris.
Le dieu lui expliqua qu’il avait revu Sekhmet, elle ne put s’empêcher de lui faire un regard réprobateur mais à moitié amusée. Il l’avait remarqué. Depuis longtemps elle avait arrêté de lui faire des leçons de morale.
Lui aussi avait rencontré d’autres dieux et créatures. A vrai dire elle avait rencontré la nymphe… Léora. Cela lui avait donné une très bonne image des nymphes bien que celle-ci semblait avoir quelque chose à cacher. Mais cela ne la regardait pas après tout.
 
« J’ai rencontré une nymphe grecques également, ce sont des créatures captivantes en effet, et très douces je trouve. »
 
Anubis devint soudainement plus grave dans son expression, il semblait embêté ou tout du moins gêné par une question qui semblait le tarauder.
Elle se redressa et attendit la question, toute ouïe.
Il eut du mal à s’exprimer mais la question qu’il fini par lui poser résonna dans son esprit comme une onde de choc.
 
Penses-tu qu’il est possible que ... Qu’on ait déjà commis des erreurs ?
 
Maât regarda son ami, choquée. Elle battit des paupières plusieurs fois d’affilée, essayant de digérer et de comprendre la question. Jamais elle ne s’était remise en question par rapport à leur « travail » de toute sa vie, pourtant longue. Ils avaient toujours fait ainsi et ça lui semblait normal et juste.
La déesse prit la parole après quelques secondes de mutisme. 

« Et bien … je … je serais tentée de te dire que non ! Puisque nous avons toujours agit avec le sens de justice le plus pur qu’il soit. Tu pesais les âmes, je servais de plume. Je ne vois pas comment nous aurions pu nous tromper. Les autres dieux, j’ai appris comment ils faisaient par Thot et leurs méthode me semblent moins juste. Avec nous le mort avait le droit à un jugement, il avait le droit de prouver qu’il avait été bon !
Je ne comprends pas comment tu as pu arriver à une telle idée. 

Comment cela t’es venu à l’esprit ?

Maât était ébranlée par cette question, jamais elle n’avait eu à se remettre en question, n’était-elle pas la pureté incarnée, la justice, la loyauté ? Elle n’aurait pas pu se tromper !



Spoiler:
 



Créditsimage : tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Anubis
avatar Messages : 2129
Date d'inscription : 29/12/2012

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Dieu Egyptien
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: All you have to do is call and i'll be there ♫ (Maât)   Mer 10 Juil - 16:02






You just call out my name
And you know wherever I am
I'll come running to see you again

Je fus agréablement surpris lorsque ma petite Mâat affirma vouloir parler à Thot elle-même de leurs problèmes. Je posai affectueusement ma main sur son épaule et acquiesça  d’un simple mouvement de tête. Il n’y avait pas besoin d’en faire davantage. Visiblement, son arrivée ici l’avait grandie … En ce qui me concernait, je ne pouvais certainement pas en dire autant hélas.

Elle ajouta ensuite que mon ami n’avait pas la moindre idée de ce qui nous était arrivé, et par conséquent, aucune idée de comment on allait pouvoir arranger cela. Je grimaçai.

« Si quelqu’un peut trouver c’est lui. Je suis sûr qu’il finira par tous nous surprendre avec une folle théorie. »

Lorsque j’évoquai Sekhmet, elle me donna un regard mi-réprobateur, mi-amusé. Je soupirai, avant de la fixer avec amusement.

« Comment se fait-il qu’il n’y ait que deux femmes en Egypte que j’arrive à aimer, et qu’elle soit aussi différentes ? Ne le prend pas mal ma plume, tu sais combien j’admire ta droiture et tes convictions mais honnêtement … Ca ne te ferais pas de mal de te laisser un peu aller parfois. »

J’insistai du regard. Bien entendu elle se doutait que je ne parlais pas de moi, notre relation était bien différente, et cela aurait presque été incestueux. Je ne parlais même pas de tromper son mari, dieu sait que je la respectais pour sa fidélité et sa loyauté. Mais même en parole, juste pour plaisanter, elle avait du mal à se lâcher à ce sujet.

« En parlant de ça, crois-tu que tu saurais mettre ces petits yeux qui adorent juger mes vices le temps d’une petite minuscule soirée ? Parce que je pensais vous inviter à manger Thot et toi avec Sekhmet. Ca ne nous ferait pas de mal de nous retrouver entre nous le temps d’une soirée … »

Je m’empressais d’ajouter avant qu’elle ne me fasse affronter cet argument :

« J’ai déjà soumis l’idée à Sekhmet et elle semblait ravie. »

Ravie, ravie, j’exagérais peut-être un peu. Mais la vérité était que Sekhmet aurait tout fait pour me faire plaisir, comme j’aurais tout fait pour elle. Alors c’était presque la vérité. Et puis, à ce sujet, Mâat avait elle aussi souvent bien du mal à me dire non quand j’avais une idée derrière la tête …

Elle enchaina ensuite sur les nymphes. Je grimaçai. Voilà où je voulais en venir quand je parlais du fait de ne pas m’être amélioré sur l’île. J’avais partagé la nuit d’une nymphe, prénommée Megara. Et elle était mariée. Evidemment, je l’ignorais au départ, ou tout du moins j’avais fermé les yeux. J’approuvais simplement d’un signe de tête.

Puis j’enchainai sur ma question à propos de notre travail et de la possibilité qu’il ne soit pas « sûr » … Elle parut choquée. Je pouvais la comprendre bien sûr, mais j’aurais aimé que cela ne la perturbe pas à ce point. Elle était persuadée que ce que nous faisions était juste, à 100 %. Je n’étais pas sûr de pouvoir lui dire vraiment là où je voulais en venir, j’essayerais donc de dire la chose le plus précisément possible sans trop en dire.

« Je sais que notre méthode était juste, car elle laissait aux bons le droit de se défendre … Mais ne pense tu pas que toi et moi pouvions influer dessus ? Je veux dire … L’autre jour je me baladais et j’ai repensé à ce jeune homme une fois, je ne sais pas si tu t’en souviens. Il pillait les pyramides et revendaient nos objets et ceux des pharaons au marché noir. Je ne sais pas si tu vois duquel je veux parler mais je … J’avais fait s’écrouler la pyramide pour le punir, et nous avions envoyé son âme du mauvais côté … Ne pense-tu pas que dans un cas comme celui-là il y ait une part de  … Subjectivisme ? »

J’étais très mal à l’aise avec cette idée. Bien sûr je ne pouvais pas lui dire que la sœur de ce jeune homme se trouvait sur l’île, me cherchant. Je ne pouvais pas non plus lui dire qu’il y avait des humains ici. Je secouai la tête et l’observai sans bouger.

« Excuse-moi, ça doit te paraitre ridicule. J’ai surement trop de temps pour penser ici …  Tu n’es pas obligée de me répondre si tu trouves ma question offensante. »








ANUBIS. Everything looks better when the sun goes down, I had everything, opportunities for eternity and I could belong to the night. I'll never be good enough. You make me wanna die and everything you love will burn up in the light. » You make me wanna die by The Pretty Reckless

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
InvitéInvité
avatar
MessageSujet: Re: All you have to do is call and i'll be there ♫ (Maât)   Lun 7 Oct - 19:16

PV : NOM & PRENOM
Petite phrase ou titre ~



" alt="" border="0">



La plume d’Egypte souriait à son ami, son plus vieil ami et surtout le plus intime. L’avantage lorsqu’on était la femme la plus loyale du monde c’était que l’amitié homme-femme devenait totalement possible et aucun sous-entendu ou quiproquo n’était possible. Anubis l’avait compris depuis bien longtemps alors qu’il était plutôt du genre à collectionner les conquêtes. Maât savait cet aspect de son ami et l’avait toujours accepté. Personne n’était parfait, même pas elle !
 
La jeune femme soupira « J’espère qu’il trouvera quelque chose, rapidement, même quelque chose de farfelu serait la bienvenue ! »
 
Lorsqu’Anubis mentionna le fait qu’elle ne se laissait jamais vraiment aller Maât leva les yeux au ciel. Pourtant la remarque ne l’avait pas autant exaspérée qu’autrefois.
Avant la déesse ne supportait pas qu’on remette en question ça façon de faire, de vivre ou de penser. Mais depuis qu’ils étaient sur l’île tout avait changé. Elle avait même fait connaissance avec un dieu Nordique et avait festoyé et discuté avec lui. Personne n’était au courant, pas même son mari. La plus grande cachoterie de sa vie. Elle eut un sourire taquin et s’approcha de son ami.
 
« Je ne t’ai pas attendue pour le faire ! Depuis que je suis sur l’ile tout a changé, alors je me suis baladée dans l’île et j’ai rencontré un dieu nordique ! J’ai bu avec lui et on a bien discuté ! Je sais ça semble de rien mais … ça m’a fait très étrange de rencontrer quelqu’un de nouveau, je n’ai toujours parlé qu’avec notre peuple et encore qu’à très peu de dieux, tu sais à quel point j’ai pu être renfermée et enfermée chez Thot ! »
 
Elle racontait ça comme un exploit, pour n’importe qui ce n’était rien mais pour elle c’était réellement quelque chose de nouveau et inconnu ! Parler à un homme autre que son mari ou ses amis et en plus totalement inconnu et étranger ! C’était le summum du nouveau pour Maât.
En parlant de voir des gens Anubis continua la conversation en l’invitant à manger avec Thot. Sekhmet présente ? La déesse eu un petit soupir, elle n’était pas grande amie avec Sekhmet mais elle l’appréciait pour sa franchise.
 
«  Je vois que tu as tout planifié je ne voudrai pas piétiner tes plans ! Ça me ferait vraiment plaisir et ça ferait sortir un peu Thot… si j’arrive a le motiver, ce qui est moins certain déjà… »
 
En discutant il arriva à poser la question si leur façon de faire avait été correcte et juste, ce qui choqua et perturba la déesse. Lorsqu’il lui remémora le cas du pilleur elle secoua la tête et répondit d’un ton sûr d’elle.


«  Mon cher Anubis, nous l’avons puni parce qu’il était un voleur, qu’il ait pillé des pyramides importe peu ! Cela aurait pût être n’importe quel autre bâtiment, de n’importe quel peuple, le geste de voler est quelque chose de mal et je considère que nous avons eu raison de le punir. Peut-être avons-nous été sévères dans nos anciens jugement, mais nous n’avons jamais été injustes c’est une certitude ! »
 
La plume prit les mains du dieu dans les siennes, « Quelque chose te traquasse, tu ne poses jamais de question sans avoir quelque chose qui t’y pousse par derrière. Je te connais depuis le temps tu sais. »
 


Revenir en haut Aller en bas
Anubis
avatar Messages : 2129
Date d'inscription : 29/12/2012

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Dieu Egyptien
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: All you have to do is call and i'll be there ♫ (Maât)   Dim 27 Oct - 17:18






You just call out my name
And you know wherever I am
I'll come running to see you again


Je souris. Malheureusement, on savait tous les deux que Thôt ne trouverait rien de farfelu et qu’il ne nous fournirait une réponse que lorsqu’il serait sûr de lui. Il n’était pas du genre à avancer des théories sans avoir de preuves.

Lorsque je taquinais Mâat sur le fait qu’elle ne se « lâchait » pas suffisamment, elle eut un sourire amusé que je ne lui connaissais pas. Je souris à mon tour. Qu’avait-elle derrière la tête ? Elle m’expliqua qu’elle avait changé depuis son arrivée sur l’île ; et qu’elle avait rencontré un dieu nordique. Mes pensées s’affolèrent. Comment ça, rencontré un dieu nordique ?! Non, non, Mâat n’était pas le genre de femme à tromper son mari. Même si cela me coutait de dire ça de mon ami, j’avais parfois le sentiment que Thôt ne la rendais pas pleinement heureuse, mais quoiqu’il en soit, ce n’était pas dans la nature de Maât de réagir ainsi … N’est-ce pas ?

Heureusement, je fus vite rassuré. Elle avait parlé avec lui, bu avec lui, mais rien de plus. J’espérais qu’elle n’avait pas vu la panique dans mes yeux, peur de me retrouver tiraillé entre mes deux amis les plus loyaux. Mais quoiqu’il en soit, j’étais heureux pour mon amie, heureux qu’elle ait enfin pu s’amuser un peu et profiter. J’aurais aimé participer un peu plus à sa joie, mais mon amitié envers Thôt m’empêchait de faire des choses qu’il aurait pu me reprocher. Je la pris par les épaules et lui offrit le sourire le plus sincère que j’avais en stock.

« Je suis ravi que cette île puisse t’apporter un peu de liberté et de joie de vivre. Au moins, il n’y a pas que du mauvais à notre arrivée ici … »

Alors qu’elle acceptait ma proposition de venir manger avec Sekhmet et Thot, je m’aperçus que j’avais oublié un simple petit détail : Néthi, qui vivait à présent partiellement chez moi et à qui j’apportais mon aide. Je grimaçai légèrement, songeant que je résoudrais ces légers soucis plus tard.

Elle accepta ma proposition avec retenue toutefois : celle de ne pas réussir à faire bouger Thot de chez lui. Je pris un air offensé.

« S’il ne sort pas de chez lui pour partager un repas avec sa femme et son plus vieil ami, dis-lui que je viendrais moi-même le tirer de ses bouquins ! Et pas sous ma forme la plus agréable … »

Thot devait vraiment être dans un état de renfermement extrême depuis son arrivée sur l’île, si elle doutait de pouvoir le faire sortir. Après tout, il aimait partager ses théories fumeuses avec moi …

Lorsque j’abordais le thème de ce jeune homme que j’avais cru devoir sauver une fois, Maât sembler choquer avant de me rassurer, comme je l’attendais de sa part. Sévères, mais pas injustes … Cette réponses me convenait. Un sourire de soulagement s’afficha sur mon visage et Mâat qui lisait en moi comme dans un livre ouvert compris que j’étais tracassé. Elle me prit les mains et me demanda ce qui n’allait pas, sachant que ma question n’était pas anodine.

« Je suis un peu préoccupé en ce moment tu sais. Je pense que je me surmène trop. »

Mais ça elle ne pouvait pas le comprendre … N’ayant plus de travail, on aurait pu croire que je ne faisais rien de mes journées. Mais je faisais le tour de l’île avec Thor et Sif, afin d’en apprendre le plus sur elle possible et peut-être chercher une possible paix entre divinités, mais je lui avais promis de garder le secret. Et puis il y avait Néthi que j’hébergeais et tentai d’aider, mais là aussi j’avais juré de garder le secret. Et enfin, il ne fallait pas oublier les désirs vengeurs de Brooklyn avec qui j’avais eu une aventure d’une nuit sans qu’elle connaisse mon identité sans quoi elle aurait voulu me tuer. Mais elle était humaine, et là non plus, je ne pouvais rien dire. Je jetai un œil à Maât, acceptant de lui révéler ce que je pouvais lui dire et me tracassait tout autant.

« J’ai passé du temps avec Ouadjet récemment. Elle a perdu la vue la journée, et tu connais notre histoire … Sachant la façon dont je l’ai traitée par le passé, je fais de mon mieux pour l’aider. Et puis il y a Sekhmet, que je sens plus faible et fragile que jamais. Je fais de mon mieux pour être là pour elle et … et … »

J’étais conscient que cela ne lui suffirait pas, alors je levai les yeux vers elle, persuadé que j’allais faire une énorme erreur, mais j’étais lancé et ne pouvais plus m’arrêter.

« Et il y a cette personne … J’ai eu une aventure avec elle … Une brève aventure … Mais, je ne lui ai pas révélé mon identité, parce qu’elle me recherche … Elle me tient responsable pour la mort de son frère … Le voleur dont je te parlais tout à l’heure … »

Devant son regard, je me sentis obligé de dire clairement ce que j’étais en train d’insinuer.

« Maât, il y a des humains sur l’île. »






ANUBIS. Everything looks better when the sun goes down, I had everything, opportunities for eternity and I could belong to the night. I'll never be good enough. You make me wanna die and everything you love will burn up in the light. » You make me wanna die by The Pretty Reckless

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: All you have to do is call and i'll be there ♫ (Maât)   

Revenir en haut Aller en bas
 

All you have to do is call and i'll be there ♫ (Maât)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terre Divine :: Intrigue 1 : Les Humains-