Partagez | 
 

 La chasse avortée [pv: Antero]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thrùd
avatar Messages : 139
Date d'inscription : 05/04/2013

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Demi-déesse (Valkyrie), scandinave
Pouvoirs:
MessageSujet: La chasse avortée [pv: Antero]   Mar 28 Mai - 20:36

Thrùd banda son arc. La traque prenait fin, alors qu'elle avait arpenté aux cotés de Sigr les bois qui bordaient le lac pendant plusieurs heures. Le cerf avait laissé des empruntes au bord de l'eau dans le sable, puis sa piste était remontée sous les arbres et serpentait dans la forêt, ne laissant que de menus indices de son passage: une herbe ou une branche cassée, une trace laissée dans la boue, la végétation aplatie aux endroits où il s'était reposé, de légères effluves captées par Sigr qui caracolait, le nez collé au sol.
Enfin, ils avaient trouvé le cerf. C'était une belle bête, plutôt jeune, il avait un pelage roux et des bois de taille moyenne. Son gros loup c'était ramassé près de Thrùd et elle avait tiré une flèche de son carquois et mit l'animal en joue. Le vent soufflait légèrement de l'est et elle adapta sa visée en fonction. Elle ne lâcha pas la corde tout de suite, prenant le temps de regarder l'animal qui s'effondrerait bientôt dans l'herbe qu'il était en train de brouter. Elle sourit légèrement et ajusta la position de ses doigts autour de la flèche, puis renonça soudain. Elle baissa son arc et remit sa flèche au carquois.
Sigr lui jeta un oeil perturbé, peu habitué à voir sa maitresse changer d'avis.

"Tant pis Sigr, on achètera des poulets rôtis en rentrant. Viens." Elle mit son arc en bandoulière et enfourcha sa monture, qui s'enfonça dans les bois vers le lac, à regret.

Thrùd songea que la vie sur cette ile l'avait amollie. Auparavant, elle n'aurait jamais épargné sa proie juste à cause de sa grâce. Tout le monde l'appelait Némeïl, mais la valkyrie, elle, appelait l'île bölvaðir eyjunni, l'île maudite. Elle n'était certes pas si mauvaise que ça, puisque Thor avait enfin décidé de s'occuper d'elle, après des millénaires qu'elle avait passé à essayer d'attirer son attention.
Sigr arrivait enfin au bord du lac. Il trotta jusqu'au bord de l'eau et y entra, jusqu'à ce que les pieds de sa cavalière frôlent l'eau. Il aspira quelques profondes gorgées et Thrùd fini elle aussi par se pencher vers le bas pour prendre un peu d'eau au creux de ses paumes et boire un bon coup.
Du coin de l'oeil, la valkyrie perçu un mouvement. Elle se tourna et aperçu une silhouette familière au bord de l'eau. Elle fit faire demi-tour à Sigr qui avait fini de se désaltérer. D'un coup de talon, elle le fit passer au galop de charge vers la plage. Thrùd passa à quelques centimètres d'Antero sur son loup, puis volta et revins vers lui, un sourire dans les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
InvitéInvité
avatar
MessageSujet: Re: La chasse avortée [pv: Antero]   Mer 29 Mai - 10:12

Les journées étaient toujours bien remplies, sur Néméïl. Entre les nouveaux bars à visiter, les nouveaux visages et nouveaux corps à courtiser... Mais cette fois, j'avais pris le parti d'aller me balader, tandis que ma soeur dormait encore. J'avais du me faire violence pour la laisser à la maison toute seule, mais l'envie de retrouver une personne bien spéciale m'avait finalement fait flanché, et je l'avais quitté, lui laissant un mot avant de rejoindre les lieux de chasse du quartier Nordique. Thrùd. Nous nous connaissions depuis peu, mais j'avais déjà développé une certaine sympathie pour cette fille au fort caractère. J'aimai rire de ses manières rustres, de ses gestes masculins, ce qui avait le don de l'énervait toujours un peu plus. N'ayant trouvé nulle part la jeune femme, je quittai notre quartier pour rejoindre le neutre. Je me doutais qu'à cette heure-ci, mademoiselle la Valkyrie devait chasser.

Je la trouvai non loin du lac. A sa vue, je me souvins qu'elle n'était autre que la fille de Thor. Elle avait hérité de lui sa force, sa chevelure blonde et sa voix puissante. Thrùd était quelqu'un que l'on écoutait, au risque d'y perdre la vie. Mais vous finirez par me connaître assez bien pour savoir que j'aime braver les interdits. Entre enfants de deux Dieux qui se font la guerre, on aurait pu penser que l'on suivrait le pas. Mais Thrùd et moi en avions décidé autrement.

Souriant de mon sourire le plus charmeur, les cheveux en bataille comme à chaque fois, une veste négligemment enfilée au dessus d'un débardeur blanc moulant, je savais que je lui ferai de l'effet. Thrùd n'était pourtant pas une personne que j'avais tenté de séduire, ou que j'imaginais le faire. Elle avait bien des qualités, mais pas celle d'être une fille que l'on aborde pour la drague. Elle semblait trop solitaire et indomptable pour ça. Bien que j'aime m'amuser à flirter avec ce genre de filles qui paraissent insaisissables et sauvages, j'avais fait le choix d'être ami avec Thrùd, et non plus. Cependant, j'aimai me faire beau pour elle, séduisant. Allez savoir pourquoi ! Peut-être parce que j'avais remarqué que son regard sur moi trahissait certains désirs ?

-Bonjour demoiselle, belle journée n'est-ce pas ? Ne serait-ce pas ta sacoche que je vois vide ? Ca ne te ressemble pourtant pas...

Je m'approchai d'elle et de son loup, espèce animale plus grande que la moyenne mais qui ne m'effrayait pas pour autant, et tendis une main vers elle, en bon gentleman que j'ai toujours été. Car oui, pour séduire une fille, il faut se montrer gentleman. Du coup, j'ai fini par l'être en tout temps, et non seulement pour avoir une fille.

-Descends donc de ta monture, que l'on marche un peu tous les deux. lui souriais-je.
Revenir en haut Aller en bas
Thrùd
avatar Messages : 139
Date d'inscription : 05/04/2013

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Demi-déesse (Valkyrie), scandinave
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: La chasse avortée [pv: Antero]   Ven 31 Mai - 20:28

Sigr s'arrêta de justesse à un mètre d'Antero, puis s'approcha de lui encore un peu. Thrùd rejeta les mèches échappées de sa tresse en arrière, dans un geste nerveux. Elle sourit à son ami, puis se souvint de sa dent perdue dans son altercation avec Perséphone et s'empressa de fermer la bouche, sans cesser de sourire. Les bleus avaient disparu, mais la dent manquait toujours.

"Bonjour à toi aussi! En effet, j'étais d'humeur magnanime, j'ai laissé la vie au cerf que je traquais. Mais ce n'est que partie remise!" répondit-elle d'un ton qui se voulait indifférent.

Le fils de Loki. Comment pouvait-elle être troublée à ce point par le fils de Loki? Il ressemblait tant à son père! Presque autant qu'elle ressemblait à Thor. En tout cas, la voix de l'enfant comme celle du géniteur avaient le même effet presque hypnotique sur Thrùd. Elle avait du mal à ne pas jeter des regards voraces à son ami, d'autant que le débardeur qu'il portait aujourd'hui lui allait plus que bien.
Antero lui tendit la main pour l'aider à descendre de sa monture. Elle aurait fait manger son bras à n'importe quel autre personne qui aurait fait ce geste. Elle avait l'impression que les galants doutaient de sa force. Même des gestes anodins comme lui retenir la porte lui tapaient sur les nerfs. Mais pas de la part d'Antero. Thrùd accepta l'aide qui lui était proposée, puis passa un pied par dessus l'encolure de Sigr et se laissa glisser au sol. Elle aurait aimé garder la main d'Antero un peu plus longtemps dans la sienne, mais la lâcha rapidement pour ne pas le gêner.
Un léger fard lui était monté aux joues pour ne plus la quitter et elle même ne savait pas si c'était de plaisir ou d’embarras. Pour s'extirper de cette sensation, délicieuse ou désagréable, elle se détourna et fit quelques pas vers le lac.

"Et toi, qu'est ce qui t'amène par ici?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
InvitéInvité
avatar
MessageSujet: Re: La chasse avortée [pv: Antero]   Sam 1 Juin - 10:17

Je savais au moment même où elle me regardait que je lui faisais effet. Certes cette pensée n'est pas très modeste, mais avec l'expérience, j'ai appris à détecter tout signe venant d'une fille. Qu'elle soit gênée, amoureuse, en colère, séduite ou autre. Et dans le regard de Thrùd, son sourire et la couleur qui montait à ses joues, je souris de plus belle en comprenant que je plaisais bien à la Demi Déesse. Elle me salua et m'expliqua la raison de sa sacoche vide. Thrùd et moi étions très, très différents. Bien que tous les deux Demi Dieux, nous n'avions pas eu la même vie pour un sous. Elle, Valkyrie, a appris la vie dans la bataille, la force et le courage. Pour ma part, ma vie jusque là a été rythmée par les fêtes et les conquêtes. Mais je ne doutais pas que l'on puisse bien s'entendre, bien que nous ayons tous les deux un caractère bien trempé.

Une fois que je l'eu aidé à descendre de son destrier, elle mit vite fin au contact de nos mains et se retira vers le lac, comme pour se cacher. Je me mordis la joue intérieur, me retenant de me moquer de cette Valkyrie qui crie haut et fort sa puissance et qui cache ses sentiments.

-Je ne t'ai pas trouvé au quartier Nordique, j'en ai déduis que tu chassais surement... je suis donc venu vérifier par moi-même, et j'ai bien fait.

J'allai à sa hauteur, à quelques centimètres d'elle. Je ne la dépassai pas de beaucoup en taille, elle avait vraiment le corps d'une battante, une Demi Déesse, on ne pouvait se tromper !
Revenir en haut Aller en bas
Thrùd
avatar Messages : 139
Date d'inscription : 05/04/2013

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Demi-déesse (Valkyrie), scandinave
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: La chasse avortée [pv: Antero]   Mar 11 Juin - 20:16

Le plus gênant pour Thrùd était de savoir qu'Antero sentait qu'il la troublait. Elle avait l'impression qu'il flairait ses émotions comme elle ou Sigr flairaient la peur et la douleur. Et cette idée lui en donnait d'autres plus étranges, encore plus perturbantes, qu'elle s'efforçait de chasser mais qui revenait en plus grand nombre à chaque fois, augmentant encore son embarras.
Face au lac, elle croisa les bras sous sa poitrine et déporta son poids sur son pied gauche, le regard dans l'horizon, dans une posture désinvolte. Un observateur attentif aurait toute fois remarqué une crispation étrange dans ses muscles trapèzes et une raideur peu habituelle dans sa posture, toujours d'une droiture militaire, mais généralement plus souple. Si quelqu'un lui avait fait face, il aurait aussi remarqué qu'elle regardait sans la voir la rive opposée du lac, au lieu de guetter un quelconque gibier comme on pouvait s'y attendre.
Thrùd tentait de maitriser ses pensées, qui s'évertuaient à lui échapper. Elle appliquait en vain des techniques de concentration et fini par réciter le Hávamál en entier. Ce n'était qu'un des nombreux poèmes qu'elle connaissait par cœur, mais elle l’appréciait particulièrement, car il était riche en bon conseils qu'elle s'efforçait de suivre. Elle interrompit sa psalmodie juste après une strophe.

Franchement parlé, je connais les deux :
L'homme est inconstant à l'égard des femmes
Nous tenons beaux discours, alors que nos pensées sont hypocrites
Et au fond de nous, nous abusons les plus belles.


Thrùd pinça les lèvres. Si Antero s'approchait, elle ne voulait pas qu'il prenne cet extrait pour lui, même si elle n'était pas sûre qu'il soit capable de comprendre le vieux norrois du poème. Il était finlandais et vivait aux États-Unis, après tout. Les demi-dieux n'avaient pas tous grandit à Asgard où c'était encore une langue courante.
Elle avait bien fait de s'arrêter, Antero s'arrêta à coté d'elle, suffisamment près pour qu'elle sente sa chaleur, ce qui libéra à nouveau dans sa tête un flot de ces pensées sulfureuses qu'elle avait réussi à maitriser en récitant le Hávamál. Il la cherchait? Pourquoi faire?
Elle se tourna vers lui et lui adressa un sourire féroce, oubliant totalement de dissimuler sa dent manquante. Elle décida de réagir de la seule manière qui pourrait dissiper son trouble.

"Et pourquoi me cherchait-tu? Tu as besoin d'un petit entrainement?"

La valkyrie éclata de rire et lui balança un coup du dos de la main à une faible puissance, juste pour le faire sursauter et l'avertir de ce qu'elle allait faire. De l'autre main, elle esquissa le geste de le frapper dans le ventre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
InvitéInvité
avatar
MessageSujet: Re: La chasse avortée [pv: Antero]   Sam 22 Juin - 9:19

La jeune femme s'éloigna de moi pour se rapprocher du lac qui visiblement l'apaisait. Assez pour commencer à réciter une sorte de poème que je ne comprenais pas. Peut-être un chant religieux ? Dans sa langue maternelle ? Je la laissai terminer, appréciant le timbre de sa voix: grave mais pourtant doux, féminin. Sa voix convenait parfaitement bien à sa personne: elle était une guerrière, une battante, mais son attirance pour moi montrait bien qu'elle n'en était pas moins une femme. Une fois qu'elle eut fini son 'poème', j'allai vers elle, lui indiquant pourquoi j'étais là. Elle sourit, se tourna vers moi et me répondit avec un ton qu'elle voulait maîtrisé, dominant presque.

-Et pourquoi me cherchait-tu? Tu as besoin d'un petit entrainement?

Elle argumenta ses dires par ses gestes: me frappant par deux fois pour me provoquer. J'arquai un sourcil sans pour autant bouger alors qu'elle commençait un jeu dangereux. Il ne fallait pas oublier que j'avais toujours été quelqu'un qui devait faire preuve de beaucoup de self-contrôle pour ne pas céder à sa violence. Peut-être que ce penchant pour la force et la bagarre me venait de mon père, finalement ? J'intimai à Thrùd qu'il n'était pas bon de me mener vers ce chemin là d'un regard que je voulais froid et distant. Si j'avais ce corps si bien taillé, ça avait été par travail, et bien que je ne sois pas un guerrier comme pouvait l'être la fille de Thor, j'avais essayé beaucoup de sports de combats, et mes nombreuses expériences personnelles m'avaient appris à me défendre et à frapper. Il ne fallait pas oublier non plus que j'avais déjà tuer, ce qui pouvait sembler banal pour elle, mais qui l'était beaucoup moins pour nous, ceux qui venaient de la Terre. Je serrai les points et les dents, tentant de calmer le flot de colère qui commençait à monter à moi. Quelques instants de grande concentration me permirent de me calmer, et je fini par sourire à la jeune femme.

-Pas le moins du monde, j'ai pensé que je te manquais, jolie demoiselle. Souhaiterais-tu partager un déjeuner avec moi ? lui demandais-je, ayant retrouvé mon côté maîtrisé et gentleman.

Revenir en haut Aller en bas
Thrùd
avatar Messages : 139
Date d'inscription : 05/04/2013

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Demi-déesse (Valkyrie), scandinave
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: La chasse avortée [pv: Antero]   Mer 10 Juil - 9:36

Thrùd comprit instantanément qu'elle avait fait une connerie. Et une très grosse. Visiblement, ce qui n'était pour elle qu'une innocente petite blague avait rendu Antero furieux. Elle pâlit violemment: il semblait dans une colère noire. Elle avait presque peur et en plus c'était d'un ami. La valkyrie était dépassée par ses propres réactions. Elle sentait ses mains trembler au bout de ses bras aux épaules tombantes et la nausée remonter dans sa gorge comme un serpent le long d'un tuyau.
Inconsciemment, Thrùd adopta une posture défensive, comme si elle s'attendait à être attaquée à tout moment. Les talons plantés dans le sable et les genoux légèrement fléchis, elle patientait. Elle avait tout gâché avec son impulsivité violente, mais qu'est ce qu'elle y pouvait si le seul langage qu'elle connaissait vraiment était la violence? Si habituée à se battre avec tout ses proches qu'elle n'avait même pas pu imaginer qu'Antero réagisse mal.
S'attendant à tout et à tout moment, Thrùd fit signe à Sigr qui s'approcha doucement. Sensible à la tension de sa maitresse, il se hérissa brusquement quand il posa sa tête sur l'épaule de la valkyrie.
Elle fixa longuement Antero, se demandant quand il allait la charger. Finalement, il leva la tête et lui sourit. Thrùd serra les poings, soudain furieuse sans savoir pourquoi. Elle avait l'impression d'être méprisée. Qui plus est, la honte d'avoir mit son ami dans une colère noire ne l'avait pas quittée. Elle soutint son regard, puis se détourna et sauta en selle.
Quand elle leva les yeux à nouveau, Thrùd arborait le masque fier et neutre de la valkyrie.

"Je vais refuser." répondit-elle de manière saccadée. "Finalement ce cerf ne va pas s'en tirer comme ça."

Elle claqua de la langue et Sigr se mit à trottiner le long de la plage vers l'endroit où ils avaient prit la piste du cerf quelques heures plus tôt.

Hors-rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La chasse avortée [pv: Antero]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La chasse avortée [pv: Antero]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terre Divine :: Intrigue 1 : Les Humains-