Partagez | 
 

 Rencontre chantante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Crazy codeuse ♣ RP en pause
Crazy codeuse ♣ RP en pauseGemma Anderson
avatar Messages : 2234
Date d'inscription : 25/12/2012
Localisation : J'ignore où je suis arrivée...

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Demi-déesse romaine
Pouvoirs:
MessageSujet: Rencontre chantante   Ven 10 Mai - 10:02

Privé

Rencontre chantante


Brooklyn & Gemma


"If I were a boy, even just for a day..."

Je chantais. De la pop. Mes professeurs de chant auraient probablement fait une crise cardiaque. "Gâcher une belle voix avec des bêtises, alors que tu as tant de potentiel" diraient-ils. Mais j'aimais cette énergie si particulière que dégageaient ces chansons de tous les jours, et que certains qualifiaient de banales et commerciales. Les musiques classiques sont merveilleuses, magnifiques, sublimes, mais il n'y a pas cette communication avec le public. Cet instinct. L'énergie de la pop, oui, cela valait bien la virtuosité de certains morceaux lyriques.

"I'd roll out of bed in the morning, and throw on what I wanted and go..."

Beyoncé ; et alors ? J'aimais cette chanteuse comme une bonne partie des adolescentes de mon âge. J'étais peut-être exceptionnelle sous certains aspects, mais au fond de moi, j'étais une fille parmi tant d'autres, qui ne demandait qu'à être aimée. Comme tout le monde. J'étais peut-être demi-déesse, mais tout autant demi-humaine.

"Drink beer with the guys, and chase after girls..."

Je ne savais pas ce que je disais. A vrai dire, ce n'était pas ce qui m'importait.
Je chantais pour me libérer. La seule façon pour moi de crier ma rage, ma peine, ma passion. D'être vraiment moi. La nature m'avait gâtée d'une grande tessiture, je faisais ce que je voulais de ma voix. Je la maîtrisais correctement, comme les danseurs maîtrisent leur corps. Ma voix, c'était mon corps.

"I'd kick it with who I wanted, and I'd never get confronted for it 'cause they stick up for me..."

Crier quoi ?
J'en avais assez. Être déesse, au début, c'est amusant. Et puis on finit par s'ennuyer. Je me rendais compte que j'avais besoin de travailler. De faire quelque chose de mes journées, de bouger. Pas étonnant que les dieux finissaient toujours par se faire la guerre, pour s'occuper. C'était comme ces émissions de télé-réalité, où les candidats n'ont rien d'autre à faire que de se haïr, puis de se réconcilier pour mieux se détester de nouveau. Ne pas avoir de but, cela me rendait folle. J'avais besoin d'objectif. De réfléchir. De faire.
Crier mon ennui peut-être. L'absurdité de ce qui m'arrivait. Mon incompréhension. Pourquoi moi ?

"If I were a boy, I think I could understand how it feels to love a girl. I swear I'd be a better man..."

J'étais partie bien plus loin qu'à mon habitude. Je ne savais pas comment je reviendrais au quartier latin, mais cela ne me préoccupait pas. J'avais besoin d'être seule ; même les parcs me semblaient oppressants. Il me fallait du neuf, de l'adrénaline, de l'excitation. Voilà pourquoi je suis allée explorer l'île, sans même m'en rendre compte.
A présent, j'étais vraiment éloignée des habitations. Mais ce n'était pas comme si les dieux s'inquiéteraient de mon absence. Ils étaient beaucoup moins stricts que mes parents. Je ne voulais pas croire que c'était par manque d'amour - non, ils tenaient à moi. Mais ce n'était pas le même monde. Pour eux, se promener sur une île inconnue revenait à faire le tour du jardin. Ils contrôlaient la Terre entière, alors que je ne connaissais que mon village.

"I'd listen to her 'cause I know how it hurts when you lose the one you wanted, 'cause he's taking you for granted and everything you had got destroyed..."

Arrête de penser, Gemma, oublie. C'est à cela que la musique sert. Les drogues, l'alcool ? Ce n'est rien par rapport à une passion telle que celle que je connaissais. La musique, c'est tellement plus beau, tellement plus puissant que n'importe quel psychotrope. Même pas comparable.
Deviens ta voix, deviens cette chanson. Que toute ton âme soit dans ces quelques notes.

"It's a little too late for you to come back. Say it's just a mistake ; think I'd forgive you like that. If you thought I would wait for you, you thought wrong..."

J'étais totalement moi et entièrement autre. Enfermée dans mon univers et communiquant intensément avec l'extérieur. Aucune contradiction dans ces mots. Je me sentais bien. Je vivais.

"But you're just a boy, you don't understand how it feels to love a girl. Someday you wish you were a better man..."

Je devenais ce que je chantais, plus rien n'existait en-dehors de la voix. Les yeux fermés, je m'arrêtai de marcher, pour mieux m'exprimer. Le monde entier avait disparu. J'étais dans mon rêve, inaccessible. Dans ma bulle - une bulle qui allait finir par éclater, et bien plus tôt que je ne le croyais...

Créditsimages : Anubis ♥


I am a ghost (absence forever). Embarassed 
Je vous nem. I love you


Dernière édition par Gemma Anderson le Lun 8 Juil - 9:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
InvitéInvité
avatar
MessageSujet: Re: Rencontre chantante   Mer 15 Mai - 9:58

Privé

Rencontre chantante


Brooklyn & Gemma




    Ma mise en quarantaine au Camp avait un peu cessé. Je commençais à devenir folle à devoir restreinte mes balades qui se limitait au seul trajet entre la boulangerie à mon chez moi. Ho bien sûr, je n’étais pas idiote, je sentais parfois quelques regards sur moi, à me penser manipuler par un Dieu ou une toute autre créature. Non ça allez très bien ! J’étais saine d’esprit, et Zéphyr n’utilisait aucun don sur moi. Il me manquait. Tellement que cela en devenait presque dérangeant pour moi de penser à un homme … enfin, non ! À un demi-Dieu plus précisément. Peut-être que tout cela était dû par le confinement que les chefs du Camp m’avaient ordonnée. Je me rendais compte que je n’étais pas aussi proche, de cette manière -là, avec aucun des humains. Etait-ce parce que j’avais pris l’habitude de discuter avec lui et d’aimer les mêmes endroits calmes sur cette île ? Peut-être

    Aujourd’hui, j’avais eu l’autorisation d’aller jusqu’au point d’eau. Au moins, c’était déjà ça de pris au lieu de rester enfermer chez moi puisque je ne pouvais pas sortir très loin. Et comme l’activité et les balades me faisaient défaut depuis plusieurs jours, j’avais décidé d’y aller, non pas en fauteuil roulant, mais avec mes deux béquilles. J’avais comme un trop plein d’énergie et quoi de mieux que de faire quelques exercices pour mes jambes. Le point d’eau n’était pas très éloigné de ma petite baraque puisque déjà je vivais en retrait du Camp. Ce qui me plaisait parfaitement.

    Je suivi donc l’un des chemins sinueux qui me mènerait tout droit à cet endroit dissimulé des Divinités de l’île. Parfois, je me demandais si les Miens n’étaient pas trop naïfs à ce sujet. Zéphyr connaissait le Camp, il avait découvert la présence des humains. Alors si lui était capable de parvenir jusqu’à nous, d’autres feraient de même. Un jour tout s’effondrerait et les humains allaient devoir faire face à la colère des Dieux pour les avoir emprisonnés sur cette île mystérieuse, en espérant de ne pas devoir affronter la mort … La mort… Un terme qui me ramenait à l’existence d’Anubis. Il était bien présent, ici, quelque part d’après les informations de Zéphyr.

    J’étais encore loin du point d’eau et je ne savais pas si j’y trouverai d’autres personnes. Au final, nous étions peu nombreux et je me demandais si c’était une bonne chose d’avoir ainsi limité le nombre d’humains alors qu’à côté les Dieux et créatures étaient nombreux. Bref, moi j’étais là pour un seul but : approcher Anubis et connaitre la vérité sur le sort de mon frère. J’avançais péniblement dans cette belle nature sauvage et au lieu d’entendre le chant des oiseaux, je m’aperçus très vite que c’était une voix qui chantonnait avec force et qui venait dans ma direction. Je ne connaissais pas d’humains ayant cette voix. Et par déduction, j’avais donc à faire à une divinité et s’approchait dangereuse du Camp. Je suivis les notes musicales, essayant  de me diriger vers elles tant bien que mal. Et c’est là que je la vis …

    Une jeune fille. Une adolescente qui chantait de plus en plus fort. Si les humains découvraient son existence, quel serait son sort même si elle pouvait encore possédait un don quelconque, ses pouvoirs étaient amoindris sur l’île. C’était à moi de la freiner dans sa passion pour lui éviter le pire. J’attendis patiemment qu’elle ouvre enfin les yeux pour comprendre qu’elle n’était plus toute seule dans sa bulle magnifique. Adossé contre un arbre, je souriais à son comportement jusqu’au moment où ses prunelles me dévisagèrent.


    - Très jolie voix Mademoiselle. Ça faisait très longtemps que je n’avais plus apprécié un aussi beau timbre.

    Bon maintenant, comment je vais faire pour me dépatouiller de cette situation ? Je devais l’éloigner du Camp et surtout éviter de me faire passer pour une humaine. J’avais horreur de ces mensonges. Ça commençait à me peser de devoir cacher ma vraie nature. Et d’un côté, c’était aussi pour me protéger. Pas tout le monde ressemblait à Zéphyr et n’était pas aussi compréhensible que lui.

    - Je me suis un peu trop éloignée du cœur de l’île.





Créditsimages : Anubis ♥
Revenir en haut Aller en bas
Crazy codeuse ♣ RP en pause
Crazy codeuse ♣ RP en pauseGemma Anderson
avatar Messages : 2234
Date d'inscription : 25/12/2012
Localisation : J'ignore où je suis arrivée...

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Demi-déesse romaine
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: Rencontre chantante   Sam 18 Mai - 20:52

Je chantais de tout mon corps, de toute mon âme. Je fis la chanson en entier ; j'entendais même les autres instruments en moi-même, grâce à ma mémoire extraordinaire. Je me permis même quelques libertés, variations qui correspondaient à mon humeur. Je vibrais, mon coeur devenait tellement gros, prenait tellement de place en moi. Cela me faisait tant de bien. Ne plus penser - j'avais tellement de problèmes, tellement de choses à m'inquiéter : ma famille qui était restée sur Terre, Jupiter que j'allais tôt ou tard rencontrer, les autres dieux... Oublier tout cela le temps d'une chanson, trois minutes de bonheur, trois minutes d'insouciance, voilà ce qu'était la musique. Rêve, innocence et liberté.

La chanson était finie, le charme rompu, bien qu'il restait encore en moi cette douceur du chant, comme un écho qui continuait à résonner. J'ouvris les yeux, et pris une grande inspiration. L'air était pur, le ciel était beau, tout n'était que pureté. J'étais apaisée.

C'est alors que ma rétine périphérique capta un mouvement. Je tournai la tête et vis une femme qui m'observait. Je sursautai, mon coeur se mit à battre la chamade ; j'étais surprise, presque paniquée. Que faisait-elle là ?

"Très jolie voix Mademoiselle. Ça faisait très longtemps que je n’avais plus apprécié un aussi beau timbre."

Je ne relevai pas le compliment. Je n'allais pas feindre la modestie : objectivement, j'avais un très joli timbre. J'étais vraiment très prometteuse, les professeurs étaient unanimes.
Je n'étais même pas gênée par le fait qu'elle ait brisé mon intimité en écoutant un chant qui ne s'adressait qu'à moi ; après tout, elle ne m'avait pas volé de notes. C'est ce qu'il y a de bien avec la musique : on peut partager sans rien perdre en retour.

J'étais encore sous le choc de la rencontre. J'avais souvent été surprise en flagrant délit de chanson, mais cette fois-ci, j'étais vraiment touchée. Au début, je ne savais pas pourquoi, car cette femme était tout ce qu'il y avait de plus normal, pas de quoi m'impressionner. Et puis, je compris : c'était justement cela qui m'émouvait. Elle était belle, mais pas sublime, pas surnaturelle. Elle aurait pu ressembler à ma grande soeur.

"Je me suis un peu trop éloignée du cœur de l’île" dit-elle. Sa phrase appelait une confirmation de ma part :

"Je crois que moi aussi..." bredouillai-je maladroitement en guise de réponse.

Il y eut un léger silence. Je tendis la main pour serrer celle de la femme :

"Gemma" me présentai-je.

Encore un petit silence. C'est vrai, me dis-je, comme si elle savait qui était cette Gemma. Je n'étais pas encore accoutumée aux présentations à la néméïlienne.

"Demi-déesse romaine, fille de Jupiter" complétai-je alors. Le reste de l'état civil intéressait peu de monde ; les dieux ne se préoccupaient que de mon ascendance. Et, généralement, le nom de mon père suffisait à les intimider.

"C'est vrai que je n'avais pas pensé au retour en partant..." pensai-je à voix haute. "Vous sauriez aller aux habitations ?"

Je ne précisai pas la mythologie du quartier. Malgré mon sens on ne peut plus défaillant de l'orientation, je commençai à prendre mes repères. A partir du quartier neutre, je savais retourner chez Vénus, et me rendre aux principaux parcs de l'île. C'était déjà un bon début.

"Parce qu'il ne faudrait pas qu'ils s'inquiètent..."


[HRP : Désolée pour la piètre réponse, mais je ne savais pas trop comment faire avancer le RP sans connaître la réaction de Brooklyn...]


I am a ghost (absence forever). Embarassed 
Je vous nem. I love you


Dernière édition par Gemma Anderson le Ven 24 Mai - 17:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
InvitéInvité
avatar
MessageSujet: Re: Rencontre chantante   Ven 24 Mai - 15:47

    Soyons sérieux un petit moment Brooklyn : jusqu’à quand tu vas te faire passer pour l’une de ces créatures divines aux yeux de tous ces Dieux ? C’est vrai que personne ne m’obligeait à mentir, ni ne me mettait une quelconque pression. Or, il fallait quand même partir du principe le plus logique que je ne pouvais pas dévoiler la présence des humains sur Néméïl. Et pour protéger toutes ces vies autant que la mienne, je devais mentir. Cela me coutait cher car je n’étais pas ce genre de personne et de femme manipulatrice. Mais parfois, malheureusement, il fallait faire des choix pour le bien de tous. Provoquer un conflit ne serait pas la bonne solution. Toutefois, je convenais que toutes ces divinités auraient bien raison de faire payer aux humains l’exil sur cette île. C’était la toute première fois depuis ma rencontre avec Zéphyr, qu’une autre créature parvenait aussi prêt du campement. Celle qui me faisait face, maintenant, était jeune. C’était l’impression qu’elle me donnait. Elle s’approcha à mon niveau alors que j’étais calée contre un arbre, m’appuyant pour m’éviter une fatigue supplémentaire. Je lui pris la main en l’écoutant m’énoncer son prénom, la serrant doucement, tout sourire aux lèvres.

    Gemma. J’étai entrain de réfléchir à quelle identité divine elle faisait référence. Ce prénom ne me disait absolument rien. Elle répondit alors à mes questions silencieuses, se présentant comme la fille de Jupiter, demi-déesse romaine. Waouh ! J’avais devant moi la fille du père des Dieux. J’étais vraiment impressionnée.


    - Je suis ravie de faire votre connaissance Gemma. Par pure déduction, je suppose que votre pouvoir s’apparente à celui des arts ?

    Et comme toute politesse, je devais à mon tour me présenter. Je me souvenais de ma rencontre avec Loki dans le quartier neutre. Il était temps pour moi d’endosser ce rôle que je m’étais créée sur mesure.

    - Sealiah, demi-déesse égyptienne… fille de…Osiris, demi-sœur d’Anubis.

    J’avais les cheveux aussi noirs que les égyptiens. Seule ma peau moins halée prouvait que ma « mère » ne possédait pas les mêmes origines que mon « père ». J’aurai pu sortir que j’étais la fille d’Anubis mais les légendes sur ce Dieux des Morts n’insistaient pas vraiment sur ses descendants. Dans son regard, je tentais de percevoir un éclat. Peut-être avait-elle déjà croisé Anubis ? Peut-être s’était-elle déjà aventurée dans le quartier Sud. Au campement, nous avions les plans exacts de chaque quartier où résidaient les Dieux. Pour le moment, je n’avais jamais mis les pieds là-bas mais je connaissais le plan par cœur pour me débrouiller. Et cette envie d’y aller devenait de plus en plus obsessionnelle.

    - Oui, j’ai une excellente mémoire visuelle. Il faut suivre ce chemin et continuer toujours tout droit et on arrive dans le tout premier quartier dit « Neutre. » Si vous cherchez le quartier Latin, il faudrait suivre la petite rivière. Ce sont des petits détails que j’ai appris à reconnaitre au fur et à mesure.

    « Il ne faudrait pas qu’ils s’inquiètent ». Voilà une phrase qui avait éveillée ma curiosité. Quels Dieux étaient tombés dans cette île infernale ? Je repris mes deux béquilles pour mieux me redresser.

    - Votre père est sur cette île, lui aussi, je suppose ? La malédiction des humains n’a épargnée personne. Vous avez fait la connaissance d’autres Dieux ici ? J’ai rencontré quelques Divinités scandinaves mais je suis loin d’avoir retrouvé tous les Miens, surtout ceux qui me sont chers.

    Je me mordillais la lèvre. J’aurai voulu lui demander si elle avait croisé Anubis, à quoi il ressemblait. Mais bon, je ne pouvais pas ainsi précipiter la conversation.

    - On fait un petit bout de chemin ensemble ? Ainsi, les Vôtres ne se feront pas de soucis si vous rentrez à temps.

Revenir en haut Aller en bas
Crazy codeuse ♣ RP en pause
Crazy codeuse ♣ RP en pauseGemma Anderson
avatar Messages : 2234
Date d'inscription : 25/12/2012
Localisation : J'ignore où je suis arrivée...

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Demi-déesse romaine
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: Rencontre chantante   Ven 24 Mai - 18:06

Mon pouvoir ? La question de l'inconnue me surprit. Je n'étais pas sans ignorer que les dieux possédaient des capacités extraordinaires, je savais également que les demi-dieux pouvaient avoir des dons. Mais, à vrai dire, je n'y avais jamais pensé. Moi, aurais-je des pouvoirs ? Serais-je réellement divine ? Cela me donnait le vertige.
En quoi étais-je exceptionnelle par rapport aux autres humains ? Sur Terre, qu'avais-je de particulier ? J'apprenais extraordinairement vite, j'étais surdouée, et j'aurais pu passer les A'Levels à douze ans si je l'avais voulu. Certes, tout cela n'était pas commun, mais tous les surdoués ne sont pas demi-dieux, si ? Je n'ai pas croisé d'Albert Einstein ou de Marie Curie sur Néméïl. Et qu'ils soient morts n'était pas un problème, puisque nous pouvions être transportés aussi bien à travers l'espace que le temps. Bien. Qu'avais-je d'unique ? Je possédais l'oreille absolue, je chantais très bien, mais je n'étais pas la seule dans ce cas. Mes camarades du conservatoire ne sont pas ici non plus.
Mais alors ? Ces qualités, ces dons étaient innés, mais étaient-ils réellement des pouvoirs ? Il n'y avait rien de véritablement magique à avoir une excellente mémoire, il n'y a rien de surnaturel dans la transmission des émotions par le chant. Lorsque l'on pleure au cinéma, y a-t-il de la magie ? Non, les acteurs parviennent à nous toucher, rien de plus.

"Je ne crois pas" répondis-je alors avec un sourire. "Mais toutes ces choses mythologiques, la magie, tout cela m'est encore étranger..."

Oui, tout cela m'était inconnu, je ne comprenais rien à ce qui m'arrivait, j'avais cessé d'être rationnelle. C'était cela ou la folie.

"Sealiah, demi-déesse égyptienne… fille de…Osiris, demi-sœur d’Anubis."

Je m'inclinai légèrement. Je n'avais jamais entendu le nom de Sealiah, je ne l'avais jamais aperçue ; mais comme je l'ai dit, je ne faisais que découvrir, j'apprenais des choses nouvelles tous les jours.

"Enchantée" dis-je en souriant.

C'est alors que j'aperçus les béquilles. Je ne les avais pas vues jusque là, troublée et surprise par cette rencontre inattendue. Je dus avoir une drôle d'expression : surprise et incompréhension mêlées. Une déesse handicapée ? Décidément, je n'en avais jamais entendu parler. Peut-être s'était-elle blessée sur l'île ; après tout, les demi-dieux n'étaient pas mortels, une entorse pouvait aisément survenir. Je tentai de masquer ma surprise. Il ne fallait pas qu'elle pense que j'étais dégoûtée, surtout que ce n'était pas le cas. J'étais simplement... Surprise.

Je demandai ma route, et Sealiah me rassura immédiatement : oui, elle connaissait le chemin du retour. Tant mieux. J'avais oublié l'itinéraire qu'elle m'indiquait aussi rapidement qu'elle l'avait dit. J'avais une excellente mémoire, mais seulement pour les connaissances purement théoriques : les dates, les formules, les grands principes, les notions, les thèses. Pour tout le reste... J'étais pire qu'un poisson rouge.

C'est alors qu'elle me parla de mon père. Je répondis laconiquement :

"Oui, il est là, mais je ne lui ai jamais parlé."

Un ange passa. Je n'étais pas du tout à l'aise lorsqu'il s'agissait de parler de Jupiter. Il m'impressionnait autant - si ce n'est plus - qu'il impressionnait les autres dieux. Je n'avais jamais osé aller à sa rencontre, cherchant à l'éviter par tous les moyens. Et il ne semblait pas préoccupé par ma présence. Il préférait que je m'habitue, il ne voulait pas s'imposer, me disait Vénus. Mon père, Jupiter. Cela rimait. C'est tout. Ces mots n'avaient pas d'autre sens. Pas encore. Car je n'avais pas fait le deuil de mon papa, mon vrai papa - je ne le ferai jamais. Ma famille, c'était ma famille, et pas eux, pas ces dieux.

Malaise. J'enchaînai rapidement.

"Je connais surtout les Romains ; je loge actuellement chez Vénus. J'ai aussi fréquenté des Grecs, car ce sont les plus proches de ma mythologie, mais je ne sors pas tellement du Quartier. Il ne faudrait pas que je m'éloigne trop... Sans quoi je me perdrais..."

La preuve : je m'étais trop éloignée, et j'étais perdue. CQFD. Sealiah proposa de m'accompagner, j'acceptai avec joie :

"Cela ne vous dérange pas ? Merci beaucoup !"

Je regardai alors ses jambes :

"Mais, vous n'aurez pas trop de mal avec vos béquilles ? Nous ne sommes pas trop loin ? Ah, mais suis-je bête, vous êtes juste à côté ! C'est tout de même pratique, que les habitations ne soient pas trop éloignées les unes des autres."

Nous nous mîmes en route. J'étais curieuse de savoir comment cette demi-déesse vivait l'exil. Demi-déesse, comme moi. C'était la première "demi" à qui je parlais réellement.

"Vous saviez que vous étiez demi-déesse avant ?" demandai-je.

"Car je l'ai découvert en arrivant ici, je n'en avais pas la moindre idée. On m'a dit que mon père n'était pas mon père. Que c'était Jupiter" dis-je sans émotion. Aucune trace de sentiment. Il fallait les éliminer pour tenir. De toute façon, les mots n'avaient plus de sens. "Jupiter est mon père", c'était devenu une phrase que je prononçai sans comprendre.

"Comment se fait-il que vous n'ayez pas retrouvé tous les vôtres ? Votre frère et votre père sont là, pourtant ! C'est votre mère qui vous manque ?"

Moi, ils me manquaient. Oui, ils me manquaient. Pourquoi n'ont-ils pas pu venir avec moi ?


I am a ghost (absence forever). Embarassed 
Je vous nem. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
InvitéInvité
avatar
MessageSujet: Re: Rencontre chantante   Mar 4 Juin - 7:22

    Cette jeune demi-Déesse était toute mignonne et ne ressemblait pas à l’idée que je me faisais de ces Divinités, surtout quand cette dernière était la fille du père des Dieux. J’étais impressionnée. Voilà encore une erreur des miens en désirant punir tous les Dieux et autres créatures, ils n’avaient pas réfléchis un seul instant que des personnes telles que Gemma ou Zéphyr seraient parmi eux. J’ai appris à ne jamais juger les gens de la même façon. Chacun à son passé, sa personnalité, ses qualités et ses défauts. On ne peut pas condamner des personnes sur le simple fait qu’ils soient « tous les mêmes et mauvais pour l’humanité ». Je n’étais pas d’accord avec cela. Heureusement que Zéphyr me savait différente des autres humains. Que je n’étais pas ici pour manipuler qui que ce soit mais pour tenter d’en savoir davantage sur chaque groupe qui résidait sur l’île de Néméïl. Un jour, je me découvrirai aux autres quand je serai certaine que je ne craindrai rien comme avec le demi-dieu égyptien. Les gens ne sont pas tous mauvais et les dieux sont eux aussi comme ça. Lorsque j’abordai le sujet de la présence de son père, soudainement, je pus m’apercevoir de son malaise mais aussi du regard qu’elle jeta furtivement à mes béquilles. Elle logeait chez les Romains et avec la Déesse Vénus. Au moins, on ne l’avait pas rejetée pour être une « batarde », fille d’un Dieu et d’une humaine.

    Je ne désirai pas l’interrompre ni la rendre encore plus fébrile si je tentais de renouer avec ce sujet qui paraissait épineux, du moins pas pour le moment. Je repris mes béquilles commençant à prendre le chemin des quartiers, l’invitant à me suivre puisqu’elle n’arrivait plus à retrouver son chemin. Je pouvais compter sur ma mémoire visuelle qui ne m’avait jamais faite défaut. En tant qu’archéologue, elle m’avait de nombreuse fois servie suivant les sites que l’on me confiés. J’avais la mémoire des mots et des symboles des langues anciennes. C’était d’ailleurs cela qui me plaisait énormément dans mon ancienne passion. Ha mes béquilles ! Elles éveillaient toujours la curiosité chez les autres, peut-être moins Zéphyr.


    - Non ça va, ne vous inquiétez pas. J’arrive de mieux en mieux à me débrouiller avec. Et oui, comme vous le soulignez, les habitations ne sont pas si éloignées les unes des autres. Cela permet de faire des rencontres intéressantes.

    La direction pour se rendre directement au quartier romain n’était pas si compliqué que cela. La jeune demi-déesse se dévoilait peu à peu à moi en m’expliquant qu’elle n’avait découvert que sa vraie nature qu’en arrivant sur Néméïl. Tout cela confirmait bien le comportement des miens. Et j’en devenais presque honteuse de devoir me cacher à elle. Mais pour le moment, tout cela était bien trop tôt pour que je puisse tranquillement me balader par ici sans me protéger. Ho bien sûr, Gemma ne m’aurait certainement rien fait mais je ne pouvais pas prendre le risque qu’elle alerte toutes les autre divinités. Parfois, certains choix sont plus délicats que d’autres.

    - Je le savais bien avant d’arriver ici. C’est ma mère qui me l’a appris lorsque j’avais 15 ans. Mais je ne pensais pas me retrouver ici.

    On avançait bien sur ce petit chemin, et je faisais aussi en sorte de l’éloigner le plus possible du Camp des humains.

    - Ma famille est là, je n’en doute pas mais je ne les ai pas encore vus. Je ne sais pas où ils sont. Le quartier égyptien est assez grand et avec mes béquilles, je n’ai pas eu le temps de tout découvrir. J’ai entendu dire que mon frère, Anubis était là quelque part mais je n’ai pas eu l’occasion de le serrer dans mes bras. Je finirai bien par le trouver.

    Pourtant, bien au-delà de ce mensonge, ma véritable famille que j’avais laissée me manquait terriblement.

    - Ma mère me manque … mon ancienne vie me manque…C’est là qu’on se rend compte combien ce qui nous tenait à cœur nous fait défaut et que l’on se retrouve sans plus aucun repère. Mais bon, il faut faire avec et avancer. On ne peut rien faire d’autre pour le moment.
    Mais une question, pourquoi vivez-vous avec Vénus ? Vous paraissez être réticente vis-à-vis de votre père ?

Revenir en haut Aller en bas
Crazy codeuse ♣ RP en pause
Crazy codeuse ♣ RP en pauseGemma Anderson
avatar Messages : 2234
Date d'inscription : 25/12/2012
Localisation : J'ignore où je suis arrivée...

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Demi-déesse romaine
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: Rencontre chantante   Mer 5 Juin - 13:29

J'étais contente d'avoir rencontré Sealiah. Une demi-déesse, comme moi. Et, apparemment, elle avait vécu à la même époque que moi : ses vêtements, son attitude, ses paroles, tout indiquait qu'elle venait du XXIe siècle. Elle devait avoir une bonne vingtaine d'années, peut-être trente ; sa jeunesse me mettait à l'aise. J'étais en confiance : il lui était arrivé la même chose qu'à moi, et nous étions tous dans le même bateau. J'avais l'intime conviction, en arrivant sur Néméïl, que nous nous en sortirions tous ou que nous mourrions tous. Tous, tous ensemble. Il fallait des amis, mais surtout des alliés. Bien que je ne sois pas forcément calculatrice ou manipulatrice, c'était l'occasion d'avoir une personne sur qui compter. Sealiah. Elle avait l'air vraiment gentille, je l'appréciais déjà.

Et puis, elle était tout de même très courageuse ! Avec des béquilles sur une île inconnue, ce devait être vraiment difficile. Loin de sa vie d'avant... Je n'étais pas handicapée, et j'avais du mal à m'habituer à la vie ici ; mais sa situation devait être encore plus compliquée. Il fallait vraiment que je cesse de me plaindre, je voyais bien qu'il y avait pire ! J'étais privilégiée, il ne fallait pas l'oublier ; être demi-déesse est quand même une chance qui n'est pas donnée à tous. Positivons ! Je décidai de prendre exemple sur l'Egyptienne. Me taire, cesser de chouiner, grandir un peu. Être plus dure, plus impassible, accepter les coups. Je savais que je ne tiendrai pas longtemps cette résolution, mais il fallait toujours essayer.

Cette femme m'émouvait réellement. Moi qui étais sensible par nature, sentir sa solitude, cela me faisait mal. Je voulais l'aider. L'aider à retrouver son frère. Comme ce devait être dur pour elle ! Savoir que sa famille est là mais ne pas pouvoir la voir ! Ne pas la retrouver ! C'est peut-être même pire que d'avoir perdu les siens à jamais. Quelle torture !

"Je vous aiderai si je peux" proposai-je alors gentiment. "Je crois que j'ai dû le croiser une fois ou deux, mais je n'en suis pas sûre. Il est bien brun, aux yeux clairs ? Assez grand, plutôt musclé, mais pas trop non plus ?"

J'avais conscience que ma description n'était pas des plus précises. Mais même maintenant, je ne parvenais pas à me souvenir du visage de l'homme que j'avais croisé. Je n'étais pas physionomiste - quand je disais que j'avais une mauvaise mémoire !

"Je me renseignerai, et je vous tiens au courant," promis-je avec un sourire, touchée par la demi-déesse.

Elle parla alors de son passé, sa famille qui lui manquait. Je hochai la tête gravement, sans rien ajouter - ce n'était pas le moment de penser à eux, il ne fallait pas que je craque. N'oublie pas ta résolution, Gemma ! Nous n'avions pas besoin de mots pour comprendre la douleur d'avoir perdu les siens. Il y eut un flottement, durant lequel nous étions toutes deux perdues dans nos pensées.

Sealiah reprit, me demandant pourquoi je ne logeai pas chez Jupiter. Je lui racontai alors rapidement l'histoire de mon arrivée sur Néméïl.

"Quand je suis arrivée sur l'île, j'étais seule, perdue, je ne connaissais personne. C'est Perséphone qui m'a trouvée, et elle m'a menée chez Vénus, qui a le don de découvrir les relations qui lient les personnes. Elle a senti qu'elle-même avait un lien avec moi, qu'elle était ma demi-soeur. Au début, elle devait m'héberger temporairement, mais je ne suis pas partie."

Je m'arrêtai quelques secondes.

"Jupiter, c'est plus compliqué... Vous savez, il est très occupé... Et puis, je ne le connais pas... J'ai essayé quelquefois de l'aborder, mais je ne suis jamais allée au bout... J'ai fait demi-tour, à chaque fois... Je n'ai rien à lui dire."

Je fis encore une courte pause, cherchant mes mots. Jupiter... C'était un sujet sensible.

"Apparemment, il sait que je suis là, mais il ne veut pas s'imposer à moi. Et je n'ai pas forcément envie de rencontrer Junon... Je pense qu'elle ignore ma présence ; ils essaient tous de me cacher d'elle, de me protéger. Si jamais elle apprend que je suis l'enfant illégitime de son mari, jalouse comme elle l'est..."

Pourtant, je n'étais pas très prudente. Tout le monde savait que j'étais fille de Jupiter. Junon ne s'intéresserait probablement pas à une demi-déesse qui prétendait être la fille de son mari ; elle ne parlait qu'à des divinités majeures, les dieux du Panthéon romain, s'il vous plaît.

Pendant ce temps, nous continuions d'avancer. Mes yeux revenaient toujours aux béquilles de Sealiah.

"On ne va pas trop vite ?" demandai-je, un peu inquiète. A sa place, je n'apprécierais pas que l'on me demande sans cesse si je n'avais pas trop mal, mais je ne pouvais pas m'en empêcher.


I am a ghost (absence forever). Embarassed 
Je vous nem. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crazy codeuse ♣ RP en pause
Crazy codeuse ♣ RP en pauseGemma Anderson
avatar Messages : 2234
Date d'inscription : 25/12/2012
Localisation : J'ignore où je suis arrivée...

Ô Grand moi
Relations:
Race & Mythologie: Demi-déesse romaine
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: Rencontre chantante   Ven 23 Aoû - 13:03

RP abandonné


I am a ghost (absence forever). Embarassed 
Je vous nem. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Rencontre chantante   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre chantante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terre Divine :: Intrigue 1 : Les Humains-